COMPAS AÉRONAUTIQUES

Liens vers deux tableaux récapitulatifs des compas allemands en ligne sur le site deutscheluftwaffe.com :
1ère Guerre mondiale (page en cours de modification) et 2ème Guerre mondiale
Le musée en ligne de la Royal Airforce présente de nombreux compas sur son propre site (au travers du Navigator / chercher : "compass").
À droite : Le compas d'avion (dans L'art du pilotage de A.-P. Monville & A. Costa (1937)      

A
AERA
Aéronautique Militaire
Aérostation
AIRPATH (voir Secours, compas de ~)
AIR MINISTRY (A.M.)
ANDREWS
Apériodique, compas ~
Arcaute (voir navigation)
Armee-Kompass I, II & III
ASKANIA
AVIARICHTER

B
B, B-3A (Type B)
BADIN
BAMBERG
BARBIER, BÉNARD,
   TURENNE (B.B.T.)
BENDIX
BOES
BORDÉ
BROWNE & SON
C
CAMPBELL (Bennett)
CARETTA
Centesimal Compass
CLIFT
COLLINS
COLVIN
Compas gyromagnétique (voir Gyrocompas)
Compas à induction terrestre
Compensation (ouvrages techniques)
Consolidated Instruments
COOK Cobb-Slater
CREAGH-OSBORNE

D
D-12
DALOZ - DOIGNON
DELSUC
DEPERDUSSIN
Dérive
Dérivomètre (voir DALOZ)
De VRIES & COURBET
Dordilly (voir DALOZ)
DR - Distant Reading Compass
DURKEE

E
Earth Inductor Compass (voir induction terrestre, compas à ~ )
ELGIN WATCH CO.
Emil (type de compas allemand)

F
FAVÉ
Franz / Fränzchen (type de compas allemand)
G
GAUJOUR, Capitaine
GAUMONT
GENERAL ELECTRIC
GOERZ
GROSS
GUERRA
Gyrocompas / gyrosyn
H
HAMILTON INSTRUMENTS
HASLER
HEATH
HOLMES
HUGHES & Son / HUSUN

I
Induction terrestre, compas à ~

J
Japon, fabricants (2e G.m.)
K
KADLEC
K.B.B. (voir Kelvin, B. & B.)
KEARFOTT
KELVIN & partenaires : Bottomley & Baird (K.B.B.), K. & J. White, K. Hughes
KG-1B (КГ-1Б en russe)
KI-12 / KI-13 (КИ-12 / КИ-13 en russe)
KIRBY-SMITH
KNUDSEN
KOLLSMAN
KRAUSS

L
LEPAUTE Henry
Le Prieur (voir navigation)
LINDBERGH
LUDOLPH

M
MAGNESYN
MARQUIS
MAUVE
MAXANT
MONODEP
MOREL (B.B.T.)

N
Navigation (navigraphe)
NISTRI (voir OMI)
Nord, erreur de changement de ~
     (northerly turning error,
       voir aussi Air Ministry)

O
OMI (Ottica Mecc. Italiana)
P - Q
PATIN
Pattern 200, 223, 259 etc.
PDK / ПДК en russe
PENTZ
PERCHERON
PEZZANI 0-2
Pfadfinder für Aviatik
Pinedo, le compas de ~
PIONEER (voir aussi BENDIX)
Plateau de route
PLATH
PZO Polskie Zaklady Optyczne

R
Radiation, rayonnement radioactif
Radio-compas
R.A.E. / R.A.F. - Royal Aircraft Factory
Répétiteur
ROSENFELD
S
SALMOIRAGHI
Secours, compas de ~
SENDTNER
SESTREL
SHERRILL (compas pour véhicule blindé)
SIEMENS & HALSKE
SKYLEADER
SMITH's Aircraft Instruments
SPERRY
Star Pathfinder (voir CONSOLIDATED)
STOPPANI
T
T.A. 103 - THÉDENAT
Tele-compass
TITTERINGTON

U
UGR-4 (YГP-4 en russe)
URFER

V
Véhicules blindés
VION (y compris les modèles pour véhicules terrestres)
W
WARBURG
W.D. 32
WHYTE, THOMSON & Co
X - Y - Z
ZÜRN
Compas aéronautiques non identifiés

- A -

AERA

Portrait : La Société Anonyme d'Exploitation et de Représentation Aéronautique (A.E.R.A.) était une société française sise 29, av. de la Gde Armée, Paris 16e. Une adresse à Anvers (Belgique) est aussi connue. Elle a fourni des instruments de bord dans les années 1920 et 1930. Son logo représentait un oiseau (pivert).  Le modèle A.M. 1 a été conçu par Louis Dominique Joseph Armand DUNOYER (source : L'Aéronautique, n° 16, sept. 1920) qui avait déposé plusieurs brevets concernant les compas de marine avant la 1ère G.m. entre 1906 et 1909. AERA est aussi l'inventeur le célèbre dérivomètre (brevet n° 451.080, 1913) adaptable sur compas ou sur porte-carte. 

Le modèle A.M.1 tel que décrit dans la revue L'Aéronautique (éd. de févr. et de sept. 1920)


(Cliquer sur les images pour visionner la page entière)


Cliquer sur les images pour les agrandir.
Fiche technique
Les modèles A.M*. 1 et 2 (* Aéronautique Militaire) étaient présentés dans le catalogue 1933.
Cliquer sur les images pour voir la description complète

Lien vers un plan trois vues (extrait de "1914-1918 L'aéronautique pendant la guerre mondiale" de Maurice de Brunoff, 1919, 735 p.)

NOTA : Ne pas confondre ces instruments avec les modèles AM1 et AM2 de la société VION.

Modèle A.M. 2 - 1925
 

Photos Jan Valášek
Modèle A.M. 2 - env. 1930



Photo postée par 'Guynemer' sur Lagrandeguerre.cultureforum.net
Il a existé deux modèles A.M. 2. : Le premier apparaît pour la 1ère fois en 1925, le second dans les années 1930



Cliquer sur les images pour les agrandir.


Photo ailesyport

Publicité pour le modèle CT (= compas de tourisme) DV10 (voir plus bas)

Photo ailesyport
Lien vers la description du mod. C extrait du Traité pratique de navigation aérienne, Duval & Hébrard, 1934
Au centre et à dr. : Les modèles B (navigateur) et C (pilote)
Extrait du Cours élémentaire de compensation et d'emploi du Capitaine Robert Gaujour, 1ère éd. 1936. Pour la description du dispositif de compensation : cliquer ICI (extrait du Traité pratique de navigation aérienne).

Publicité trilingue angl., fr. esp., (décembre 1932)

Procédure de compensation de divers modèles : voir le livre de R. Gaujour (plus loin)

Type 6 NB - Cliquer sur l'image pour lire l'article paru dans L'Aéronautique 8/1931
Modèle E 10

Fig. de dr. : brevet n° 788.079 (1935)
Fiche technique
Dim. :   ?  
Un modèle E.11 apparaît dans le poste de pilotage d'un AMD 315 (manuel daté de 1954, pos. 15), également listé comme étant un Bianchetti 201.

Type Ch (= compas horizontal?)
Types Ch et DV10

Cliquer sur les images de dr. et de g. pour visualiser les articles parus dans la revue L'Aérophile d'avril 1936

Type CT / DV 10 - À dr. : fig. du brevet n° 729.684 (1932)
HAUT DE PAGE

Aéronautique Militaire

Les tout premiers compas destinés aux ballons, captifs ou dirigeables et aux aéronefs pendant la 1ère G.m. et les années 1920 ont été marqués des mots AÉRONAUTIQUE MILITAIRE en plus du nom du fabricant. On connaît des modèles produits par les sociétés MAUVE et VION. L'Aéronautique Militaire était un sous-secrétariat d'Etat dépendant du ministère de la Guerre. Les compas de l'Aéronautique Militaire ont fait l'objet d'une étude aux Etats-Unis (Report No. 128, 1923).



Cliquer sur l'image de gauche pour lire la description complète des deux modèles.
HAUT DE PAGE

Aérostation

Portrait : Dans son catalogue 1910, la société VION proposait deux boussoles à fond transparent, soit-disant spécialement adaptées à l'aérostation. La deuxième (visible sur l'image agrandie de la gravure extraite du catalogue) est probablement un produit de S-L.


Boussole spéciale pour l'aérostation
Catalogue VION 1910

Cliquer sur l'image ci-dessus pour lire la description complète.
Fiche technique
- Diam. : 45 mm
- Epaisseur : 12 mm
- Poids : 40 g
- Fabricant : Houlliot
- N° de série : 56

Elle se portait dans un étui en peau présentant une large ouverture ronde.

Cliché d'imprimerie pour les catalogues des revendeurs de boussoles Houlliot
(voir F S & C)
HAUT DE PAGE

AIR MINISTRY (A.M.)

Portrait : L'Air Ministry était un ancien ministère du gouvernement britannique chargé de gérer les affaires de la Royal Air Force (RAF). Il a existé de 1918 à 1964. Plusieurs types de compas furent réalisés pour ce ministère. Les préfixes P et O indiquent qu'ils étaient destinés respectivement au pilote et à l'observateur. Les compas utilisés par la RAF étaient de type dit apériodique, c'est-à-dire qu'ils se stabilisaient sur un cap vrai après un virage sans faire de surcompensation. Ceci était rendu possible grâce à des caractéristiques particulières telles que couple magnétique important, faible inertie et fort amortissement. On trouvera de plus amples renseignements sur la navigation à bord des avions de la RAF et sur la technologie des compas apériodiques sur le site (anglais) cairdpublications.

Nous présentons ci-après entre autres le modèle 06A, un compas de relèvement (appelé en anglais "landing compass") qui se tenait à bout de bras et qui est aussi utilisé dans la marine. Ce type d'instrument a aussi été fabriqué par SESTREL.  
Ci-dessous également d'autres compas de navigation. Le P7 équipé d'un miroir et l'O2 avec son "azimut circle" (alidade rotative).

Les informations concernant la chronologie des divers modèles de type P nous ont été transmises par un visiteur attentionné.
Tout complément sera bienvenu :
Photo de dr. Malmcolm Goosey : le compas AM P12 (cliquer pour agrandir)

- Le plus ancien modèle à ma connaissance est le P2, quant au P3, il s'agissait d'un compas à rose verticale datant d'environ 1930. Je suppose (mais sans preuve à l'appui) que la référence P1 étaient affectée à des instruments de type RFC (Royal Flying Corps, prédécesseur de la RAF) de la 1ère guerre mondiale restés en service après la création de l'Air Ministry.
- Le P2 est un Mark III aussi décrit comme un modèle 6/18 modifié.
- Le P3 est conçu pour être à la hauteur des yeux du pilote.
- Le P4 était un compas datant du milieu des années 1930 et équipant les avions de grande taille dont les Hawker Hart, Sunderland et les premiers bombardiers quadrimoteurs. Il fut remplacé par le P10 de même taille mais présentant un réticule à quatre fils au lieu de deux. Certains P4 équipés de réticules à quatre fils étaient appelés P4A. C'est plutôt le P10 qui équipait les Lancaster plutôt que le P4 mais je ne doute pas que des P4 ont aussi été utilisés en cas de pénurie.
- P5 : Aucune information disponible
- Le P6 équipait les "petits” avions et fut remplacé par le P8 qui présentait une lunette rotative légèrement plus grande.
- Le P7 était un P6 inversé et fut remplacé par le P9 qui était un P8 inversé.
- Le P8 was était couramment utilisé à partir de 1937 environ sur Spitfire, Hurricane, Tiger Moth etc. Il fut remplacé par le P11. Il y eut aussi une version baptisée P8M où le suffixe M signifie modifé: remplacement du réticule par un dispositif à quatre fils.
- Le P9 était un P8 inversé et ressemblait au P7.
- Le P10 était un P4 modifié (réticule à quatre fils).
- Le P11 était une version améliorée du P8 (réticule à quatre fils).
- Le P12 (voir photo à dr.) était un P11 inversé, équipé d'un miroir accroché sous la lunette.

ATTENTION DANGER - RAYONNEMENT RADIOACTIF 

Les points cardinaux (N-E-S-W) et les repères correspondant à 10 degrés sont réalisés à l'aide d'une peinture composée de radium et de sulfite de zinc. Le zinc n'est plus lumineux mais le radium est toujours radioactif. A 50 cm de distance, la radiation gamma mesurée est encore de 0,35 µSv/h (microsieverts/heure). Le rayonnement naturel de l'environnnement est de 0,10 µSv/h en moyenne environ. Le seuil de dangerosité est de 0,30. Par conséquent, ce compas n'est pas très nocif tant que l'on ne stationne pas de manière prolongée à proximité.
Cliquer sur la photo de dr. pour l'agrandir
NE PAS OUVRIR CES INSTRUMENTS ET NE PAS MANIPULER LES ÉLÉMENTS INTERNES. NE PAS LES PLACER À PROXIMITÉ DE LIEUX DE SÉJOUR PROLONGÉS (TABLES DE NUIT, BUREAU ETC.)
VOUS TROUVEREZ DE PLUS AMPLES INFORMATIONS SUR LA PEINTURE AU RADIUM ICI.


L'application de radium pour peindre les lettres et les chiffres sur les instruments a été décrite dans le brevet n° 110.203 (lien vers photo) déposé en oct. 1916 par F. O. Creagh-Osborne, F. H. Glew, A. J. Hughes et Henry Hughes & Son Ltd.

Lire la presse britannique au sujet des berges de rivières contaminées suite à la décharge sauvage de matériels périmés (planches de bord) après la 2ème G.M.
HAUT DE PAGE


(Une vue en coupe avec la liste des pièces est disponible sur demande adressée au conservateur)

Photo : Notes on Aero Compasses and their Adjustment  (Air Pub. 191, 1918)


Photo Magnetic Compass in Aircraft (Air Pub. 802, 1920).

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Désignation : R.A.F.*  Mark II
(NOTA : pour le modèle Mk. III, voir HUSUN)
Fiche technique

- Dim. : 240 x 14 x 140 mm ; Poids : 2,3 kg
- Bol sphérique, la face intérieure de la vitre inclinée est également sphérique (même rayon que le bol), aimants correcteurs de la déviation induite dans la "poignée".
- Conception et fabrication : Royal Aircraft Establishment, Farnborough
Description (dans un français assez approximatif) extraite du livre de Creagh-Osborne La boussole magnétique pour la navigation aérienne, 1916.
Ce système avait spécialement été mis au point par Dr. Keith Lukas (descr. compl. du compas) pour éliminer le problème de "perte de nord en virage" (Northerly Turning Error, definition tirée du doct. Air Publ. 802) au cours duquel en virage, l'aiguille plongeait vers le nord magnétique et revenait plus vite en position d'origine par le côté opposé au sens du virage faisant croire au pilote qu'il avait tourné dans le mauvais sens.

* Royal Aircraft Factory, Farnborough

Photo : Magnetic Compass in Aircraft
(Air Pub. 802, 1920)
Affiche d'instruction pour équipages



(Cliquer sur les images pour plus de détails)

Type 6/18  -  Mark III
Fiche technique
Inventeur : Campbell & Bennett
Principe : apériodique
Dim. (hauteur x diam.) : 115 x 166 mm
Inscription dans le cartouche au bas de l'affiche (voir la vue agrandie de l'image de g.):
"AIR MINISTRY / DIRECTORATE OF TECHNICAL DEVELOPMENT / 4-2-26 / AIR DIAGRAM NO 986"
En-dessous du cartouche : "16604 W.977/13657 4/25 R. & L. E.2858"

Photo Powerhousemuseum, remaniée par Jaypee pour COMPASSIPEDIA.
Compas apériodique MARK IIIA
version 1924

Photo : History of Air Navigation, A.J. Hughes, 1946


Modèle 04 et 06 "Landing Compass"
(voir définition à dr.)
1 - Modèle tenu à la main
Réf. d'approvisionement 6A / I.248, successeur du modèle d'origine Pattern 254 (à g.)

 

2 - Modèle placé au sol sur un trépied

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Extrait du document :
AIR PUBLICATION 1275
Description générale et vue en coupe 
(Copies disponibles sur demande)



Cet instrument appelé Landing Compass est aussi un compas de relèvement de marine (désigné dans ce cas bearing compass) et il servait à noter les déviations du compas avionné dans un aéronef entièrement équipé (avec tout son armement) et placé sur une zone de compensation.
Fiche technique
- Diamètre : 95 mm
- Longueur totale : 190 mm
- Poids : env. 1 kg
- N° de série : 38899H.

Le logo de l'Air Ministry (A.M. et la couronne royale d'Angleterre (on trouve aussi parfois uniquement le trident ( /I\ ) :



Le repère Nord ailé de la rose
(vue symétrique):


TYPE P.2
  

Photo de dr. : Le bol sans le limbe gradué

L'axe de l'avion (sens du vol) est matérialisé par une tige montée latéralement dans le bol en face du mot AFT (= vers l'arrière). La visibilité de l'axe N-S du disque de compas est améliorée par une barre portant la lettre S et la lettre N inscrite dans un triangle rouge. La pointe de flèche représente deux ailes d'oiseau (Photo : cliquer sur le lien - comparer avec le disque du Type O6A).
Certaines caractéristiques comme le limbe gradué et la barre N-S sont peut-être des évolutions par rapport à un modèle Type P.1.

Le système était sans doute suspendu à la cardan comme sur les navires.




(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Photos G. Rooney
HAUT DE PAGE
Fiche technique
Dimensions
- Hauteur : 80 mm
- Diam. (limbe gradué) : 165mm
- Diam. (base) : 140 mm
- Diam. (rose des vents) : 60 mm
Marquages : Type  P.2 ; AFT, No. 195 D.

La rose des vents possédait déjà les aiguilles d'amortissement en forme de pattes d'araignée (voir la vue éclatée du Type P.6).

Le nom du fournisseur de la rose des vents  apparaît dans la fleur de lys (repère nord) : HUSUN (photo : cliquer sur le lien). Les lettres du milieu sont masquées par la barre S-N. Ceci est l'abréviation de la raison sociale de H. Hughes & Son Ltd
Modèle P.3
Vue de face (boussole)

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Vues des côtés g. et dr.

   

(Photos aspentree123)
Fiche technique
Rose verticale
Dimensions
- Hauteur : 250 mm
- Diam. de la fenêtre : 55 mm
Poids : 1,66 kg
Marquages : Type P3, n° de série 734 H* et un M peint en blanc au pochoir; réf. d'appro. 6A/O.224
Matériaux :
- boîtier laiton, support aluminium, poignée en bois
Modèles P4, P6 et P8
(Réf. 6A/O.227 et 6A/O.367)

(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Pour visualiser un FILM (1ère partie) sur la navigation à basse altitude et l'utilisation du compas, cliquer sur l'image ci-dessous :

Youtube footage about low level navigation
Extrait du document :
AIR PUBLICATION 1275
(Copies disponibles sur demande)

Description générale et vue en coupe :



Fiche technique

P4
- Diamètre : 7 1/4 in.
- Poids : env. 3 kg
- 4 aimants

P6
- Diamètre : 5 3/8 in.
- Poids : env. 1,12 kg
- 2 aimants

P8 (spitfire)
- Diamètre : 5 3/8 in.
- Poids : 0,821 kg
- 2 aimants

Le P4 existait aussi en version plafond à miroir rabattable au décollage et à l'atterrissage pour ne pas gêner la vue du pilote
(cliquer sur l'image pour visualiser le poste de pilotage)

Modèle P6 Vue éclatée
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Vue latérale


Le compas seul (ci-dessus) et in situ dans le poste de piloatge d'un bombardier Lancaster sur la gauche du pilote :



(Photo du poste de pilotage : www.spitfirespares.com)

Le compas dans sa caisse de transport :
Modèle P7
(Réf. 6A/O.430)



Photos G. Rooney
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Extrait du document :
AIR PUBLICATION 1275
Description générale et vue en coupe 
(Copies disponibles sur demande)

Fiche technique

Modèle à éclairage inegré équipé d'un miroir pour l'observation par en-dessous. Cette disposition permet de placer le compas à hauteur de l'œil de l'observateur et à une distance suffisante des masses métallliques situées en partie basse de l'aéronef.

- Diamètre : 140 mm
- Hauteur : 200 mm
- Poids : env. 2,240 kg

Type P.11
"Designed in conjunction with the Admiralty Compass Department and manufactured by Kelvin & Hughes Ltd."

Description : légèrement plus petit que le P10. 
OVERHAUL AND REPAIR INSTRUCTIONS
(26 pages, 14 fig.)

(Consulable en ligne ICI)
Fig. 14 - Vue éclatée
Modèles O.2  et O.3 avec cercle d'azimut 
(Réf. 6A/O.380)

 

Photo de g. J. Richardson
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Extrait du document :
AIR PUBLICATION 1275
Description générale et vue en coupe 
(Copies disponibles sur demande)


Lien vers une description des modèles O.2 & O.3 dans le livre Aircraft Engineer's Handbook
Fiche technique
- Diamètre : 160 mm
- Disques différents - voir descr. !
- Poids : env. 3,06 kg
Cercle d'azimut Réf. 6A/O.411




Lien vers un FILM montrant la manipulation d'un compas en parfait état.
Type SO2 - Réf. 6A/1078

 
Photo 28peche
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Vue de côté : fixation lampe et prisme

Fiche technique
- Diamètre : 16,5 cm
- Poids : ?
Plaquette :

Bomb Sight Type D
(Réf. 6E/O.276)



Instrument utilisable uniquement avec le viseur pour largage de bombes Mk VII A, B ou C.

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Extrait du document :
AIR PUBLICATION 1275
Description générale et vue en coupe 
(Copies disponibles sur demande)

Fiche technique
- Diamètre : 10 cm
- Poids : 1lb. 11 oz. (env. 750 gr)

HAUT DE PAGE

ALBATROS, Tell-tale Compass

Cet appareil allemand de la 1ère G.m. (voir Wikipedia) a aussi été équipé d'un mouchard (voir ce mot dans la partie marine). Lire la description dans la vue agrandie de l'image de droite (photo FLIGHTGLOBAL/Archive en ligne, 1915-0954).

ANDREWS

Un système appelé ANDREWS Inverted Compass est cité dans le document Serial Report no. 1720 - Experimentation (voir RAE / RAF). Nous n'en avons pas encore de photo. Il peut d'agir d'un modèle similaire au Air Ministry P.4 équipé d'un miroir.

Apériodique, compas ~

Littéralement, un compas dénué de "période" d'oscillation, c'est-à-dire un instrument conçu de telle manière que son aiguille ou sa rose mobile indique après une déflection due à un mouvement du véhicule porteur la nouvelle direction sans osciller. Ce type de compas est aussi désigné en anglais Dead Beat (lien vers une photo d'un compas de marine de HUSUN). La solution technique fut inventée et brevetée par G. R. C. CAMPBELL et appliquée sur la plupart des compas de l'Air Ministry (voir MARK IIIA ci-dessus).

Arcaute

Inventeur d'un instrument appelé "estimateur" - Voir NAVIGATION

Armee-Kompass I, II & III

Types de compas allemands des années 1920 et de la 1ère G.m. construits par LUDOLPH et par PLATH (Pfadfinder). Voir les articles sur ces fabricants.

ASKANIA

Portrait : Entreprise allemande (plus d'information ICI). Son code confidentiel à trois lettres pendant la 2ème G.M. était bxx (lien vers photo).
Photo de dr. : Publicité du fabricant pour les petits compas pour planeurs.
Cliquer sur l'image pour voir au dos la description des compas  pour planeurs Fränzchen* (Petit Franz) et Kleiner Emil** (Petit Emile)


Voir aussi les catégories : compas de marine et les boussoles à main et à bracelet.

Boussoles de navigateur (Orterkompass, OK)
type Lkf 5b Franz*

et Lkf 7 Fränzchen** (petit Franz)
Fiche d'approvisionnement de la Luftwaffe: Fl. 23203-1,
prédécesseur du modèle OK 38
Cet instrument a également été fabriqué par C. Plath et W. Ludolph.
Cliquer sur la photo pour voir la rose

Fiche technique du modèle FRANZ*
- Diam. : 120 mm
- Hauteur : 80 mm (boîtier) + 50 mm (vérine)
- Poids: env. 750 g (sans le dispositif de fixation)
- Version originale dans le catalogue ASKANIA**
Fiche d'approv. du modèle OK 38 qui lui a succédé : Fl. 23204. Comparer avec d'autres versions dans ce tableau des compas d'aéronefs allemands de la 2e G.m. Lien vers une photo montrant son installation dans une planche de bord.
Modèles Lke 6/7 kleiner Emil** (petit émile) et Lke11 Emil*
NOTA * : Les prénoms Franz et Emil étaient les codes désignant le navigateur et le pilote pendant la 1ère G.m. Source : souvenirs de l'as allem. Ernst UDET dans Mein Fliegerleben, 1935, et sa trad. française Ma vie et mes vols, 1955.


Fiche technique
- Voir ASKANIA BORDGERÄTE Sonderdruck AERO 510, 1937/38  /Instruments de bord, édition spéciale)

NOTA ** :  Les instruments Fränzchen (petit Franz) et Kleiner Emil (petit Émile) étaient les versions légères petit format pour avions de tourisme et planeurs.

Großer Peil-/Orterkompass Lkp 4
(Grand compas de relèvement et pour observateur)



Fiche technique

- Voir ASKANIA BORDGERÄTE (Sonderdruck AERO 510, 1937/38)


Télé-compas pneumatique


Publicité parue en 1941
Fiche technique
L'ensemble se compose des éléments suivants (tableau extrait du catalogue)

À droite : schéma fonctionnel et description publiée dans L'Aéronautique (1931)
Voir aussi le brevet n° 711.582 - 1938/1941
Kompensier-Peilscheibe Lp 5
(plateau gradué de compensation)

Photos Jan Hessels
Fiche technique
Voir descr. dans catalogue (cliquer sur l'image ci-dessous à g.)
HAUT DE PAGE

AVIARICHTER

Portrait : Joachim Richter, Am Wald 2, Ende Erzbergerstr. 75 Karlsruhe 31. Matériel aéronautique divers.
Horloger connu pour sa montre automatique modèle 08/15 Military (photo Maistero/Watch Lounge), il fabriquait aussi jusqu'en 1945 des lunettes de pilotage (photo profifilm.de, modèle 1935).

Modèle FK.16
(FK = Führerkompass = compas pilote)


Photos Henri Note  (Cliquer pour agrandir)

Fiche technique
- Diamètre : 57 mm
- Poids :  206 gr
- Longueur : 60 mm

Le FK 16 est un produit développé et fabriqué par LUDOLPH. Il est également intégré dans l'équipement de navigation pour nageurs de combat.
HAUT DE PAGE

- B -

BADIN

Portrait : L'instrument appelé DIRECTIONNEL SPERRY-BADIN est un compas gyroscopique simple actionné par un flux d'air qui indique un cap stabilisé en liaison avec un compas magnétique. Inscription: "L'appareillage aéronautique" (aussi abrégé APA), société qui avait succédé en 1923 au Laboratoire Badin créé en 1911 par Raoul Badin.
Description et fiche technique : cliquer sur la photo de droite (copie complète disponible).

BAMBERG, Carl

Portrait : Carl Bamberg était une entreprise allemande de boussoles et compas aéronautiques sise 87-88 Kaiser Allee à Friedenau près de Berlin au début du 20ème siècle (pour en savoir plus, cliquer ICI). Voir aussi Compas de Marine et Boussoles de gousset.
A dr. : Encart publicitaire paru dans Der Flugzeugkompass (Gansberg, 1917)  

C. Bamberg mit au point le premier compas à indicateur déporté (appelé Fernkompass). "Its liquid magnetic compass (period of 25 secs.) is mounted in gimbals. A free magnetic element in the form of a float carries a metal disc cut in shape so as to act as a shutter in regulating the passage of light projected upwards from the base of the bowl by two electric lamps diametrically opposite each other. The light rays from each lamp are focussed by a  upon a corresponding photo-electric cell. [...] The cell forms two arms of a Wheatstone bridge, which includes a galvanometer used as a course indicator. D.C. is supplied to the bridge. A small deviation from the set course unbalances the bridge and is indicated to the pilot by the deflection of the course indicator hand to the right or left as the plane deviates therefrom"  (source: A. J. Hughes, History of Air Navigation, p. 105). Lien vers photos (extr. du livre de K. Kracheel, Flugführungssysteme, 1993. Pour la descr. en allem., voir cette version du musée).
Nota : Lire la description complète faite dans les brevets correspondants déposés en Grande-Bretagne n° 147.194 et 147.215 en 1920 & 169.709 (n° 519.817 et add.23.238 en France et n° 80755 en Autriche). Les brevets allemands (Deutsches Reich) d'origine n'ont pas encore été retrouvés dans les archives. Ils avaient été déposés avant et pendant la 2ème GM en 1913 et 1917.
Le livre Navigation und Seemannschaft im Seeflugzeug (Navigation et matelotage pour les hydravions) de Theo E. Sönnichsen, 1918 décrit les trois versions développées, à savoir le compas placé au niveau du siège du pilote et de l'observateur d'une part et ceux placés au niveau du plan supérieur (type mouchard) et du plan inférieur d'autre part (sur les avions biplans).


Photo Horst Kahnt 

Fiche technique
- Diamètre : 115 mm
- Hauteur : 84 mm
- Poids : g ?


Ci-dessus à dr. :  Compas du Zeppelin L-31

Photos Jan Hessels
Cliquer sur les images pour les agrandir
Brevet n° 491.359 de Bamberg & Askania (1930)



Rose avec repère de cap réglable manuellement
Vue du compas de siège pilote avec batterie, lampe et tige porte-aimants de compensation

Vue en coupe  


La lampe placée dans un compartiment étanche éclaire la rose par en-dessous

Deux vues de la version dite mouchard. Placée dans le plan supérieur, elle ne possédait pas de tige porte-aimants du fait de l'absence de masses métalliques à proximité.

HAUT DE PAGE

Barbier, Bénard & Turenne  (B.B.T.)

Portrait : Les Etablissements Barbier, Bénard et Turenne (B.B.T., sté créée en 1862, dissoute en 1982) sis 82, rue Curial, Paris 19, successeurs de KRAUSS, fabriquaient dans les années 1930 et 1940 des compas appelés Type 120, 700 et 900, des modèles conçus par MOREL et des compas de marine en collaboration avec Doignon (voir aussi Wikipedia). Pour le compas type CR12 traceur de route Mengden: voir. MOREL.

Type 700 - Fiche technique
Dim. (ext. dia. x ht.): ... x ... mm
Photographie publiée dans le cours du Colonel Gaujour (éd. 1946) sur la compensation des compas.


Type 120 - Fiche technique
Dim.: ... x ... mm - Brevet : Voir le "Petit compas" E10 de MOREL. Photographie publiée dans le cours du Colonel Gaujour (éd. 1946) sur la compensation des compas, comparer avec VION Typ 150




Type 900 - Fiche technique
- Dim. (diam. ext. x ht.) : 135 x 170 mm



Photos pseudo17dom


Photogr. publiée dans Gaujour (1946).
HAUT DE PAGE

BENDIX

Portrait : La sté étatsunienne BENDIX* Aviation Corporation, New Jersey (N.Y.) a racheté en 1928 PIONEER INSTRUMENT COMPANY. La plaque signalétique énumère un grand nombre de brevets. Le plus récent d'entre eux (n° 2.227.368), déposé par Bendix en 1935 et publié en 1940, traitait de l'éclairage électrique interne. Des inventeurs comme Adolf URFER, G.V. RYLSKY (ci-dessous) et Ch. H. COLVIN - parmi d'autres, ont déposé des brevets en tant que partenaires associés (assignor) de Pioneer et de Bendix. * Lire l'article de Wikipedia (version angl.) "Rockwell Collins".




La plaque signalétique - copies de tous les brevets disponibles
STRAIGHTFLIGHT, JR. COMPASS - Type 1802-2B
Fiche Technique
Diam. (cercle divisé) : 100 mm
Date de fabrication approx. : 1940


Photo Ames Swartsfager
(Cliquer sur les images pour les agrandir)


La plaque supérieure de la face avant sert à refermer le logement de la lampe d'éclairage.

Photos Tony KING
(Cliquer pour les agrandir)


Face arrière (connecteurs)
AIRCRAFT COMPASS MARK VIII - Type 1822

Fiche technique
- Largeur : 87 mm
- Hauteur : 80 mm
- Poids : 883 g
Marquages : BU. AERO. U.S. NAVY

F.S.S.C. No. : 33-C-800
Réf. constr. (MFR'S Part No.) : 1822-1-B

Le brevet n° 2.188.821 de G.V. RYLSKI pour un système d'éclairage (ext.) d'intensité égale de la rose du compas. (1938). Rylsky a aussi fait breveter en 1940 un système d'éclairage électrique interne (n° 2.227.368)


 Cliquer sur la gravure pour l'agrandir (Photocopie disponible)
Extrait :

"La nouveauté du présent brevet consiste en un dispositif annulaire transparent (40) transmettant la lumière et composé de verre, de quartz, de "Lucite" (?) ou de n'importe quel autre matériau adapté à ce besoin. La lumière émise par une lampe (42) pénètre dans l'anneau par ses extrémites (40c) et est répartie tout autour du compas. L'anneau d'éclairage possède un certain nombre de surfaces réfléchissantes (fig. 2, 40a et 40b) réparties sur le pourtour de l'anneau, la zone réfléchissante locale augmentant en proportion de l'éloignement de la source de lumière."

Modèle D-12
Le brevet ci-dessus a été appliqué sur le modèle D-12

  


Vue écorchée (Installation instr. disponible sur demande)
PIONEER VEHICLE COMPASS - Type 1829
Compas utilisé dans toutes sortes de véhicules y compris des chars de combat (SHERMAN). Il aurait aussi été installé dans des aéronefs mais nous n'en avons encore aucune preuve.


Photos coll. part.
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

RADIOCOMPAS
L'instrument ci-dessous n'est pas un compas à proprement parler mais un indicateur radiomagnétique. Son aiguille est couplée à un moteur synchro qui est lui-même raccordé (par la prise PL-118) à un autre moteur moteur synchro connecté, lui, à un dispositif sensible comme une boussole au champ magnétique terrestre (type vanne de flux). Le bouton repéré VAR permet de calibrer la couronne graduée en fonction de la déclinaison magnétique, différente en tous points du globe et variant dans le temps, en particulier lorsque l'avion se déplace d'Est en Ouest. La déclinaison magnétique est indiquée sur les cartes aériennes qui permettent au pilote (ou au navigateur) de prendre en compte cette variation au cours du vol.



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Radiocompas
Signal indicator I-82-A
Signal Corps U. S. Army
No. de série: 4771

Fiche technique
- Diamètre : 13 cm
- Profondeur : 9 cm
- Poids : 600 g

Photo worldconflictimages
L'évolution suivante est l'intégration de la boussole proprement dite dans un instrument plus complexe appelé Air Position Indicator (voir aussi KEARFOTT, SIEMENS etc.)

Publicité parue en 1944, le Japon brûle...
 
Photo worldconflictimages
HAUT DE PAGE

BOES

Portrait : W. W. BOES Company était une entreprise étatsunienne sise au n° 3801, Salem Ave. à Dayton, Ohio.
Produits : astrocompass (Mk II), compass swinging sight (viseur de compensation, tableau ci-dessous)



Cliquer sur l'image pour visualiser une vue agrandie en position de travail extraite du manuel de l'utilisateur.
Instrument utilisé pour effectuer l'opération called SWINGING (compensation au sol - voir plus de détails ICI).

Lien : publicité datée de sept. 1943.
Fiche technique
- Diam. : ?
- Longueur : ?
- Poids : ?
- Désignation et n° d'approvisionnement :
Sight, compass swinging, 42013536

BORDÉ

Portrait : Paul Alphonse Barthélémy BORDÉ (4/4/1872 - 12/12/1942* ) était un ingénieur opticien et pilote aéronaute. Il était le fils du fondateur d'une maison fondée en 1856, domiciliée 99, boulevard Haussmann à Paris dont les activités prirent fin dans les années 1970.
La mention gravée sur les instruments (Breveté SGDG) renvoie au brevet n° 427.490 de 1911. Des exemplaires de prototypes ont été conservés par la famille Bordé. Plusieurs versions de la rose des vents de la version commercialisée sont connues. Les instruments présentés dans la première rangée du tableau étaient probablement des prototypes destinés à l'obtention du brevet.
* Source: http://cths.fr/an/prosopo.php?id=115887.
Photo de dr. : Extrait de la liste des exposants de l'expo. univers. de Bruxelles en 1910 (image agrandie: liste des produits Bordé)


Cliquer sur les images pour les agrandir
Photos Chr. Bordé

Fiche technique
- Diam. : mm
- Ep. :  mm
- Utillisation : ballons dirigeables


Cliquer  sur les images pour les agrandir Photos de dr: E. Gosteli



Fiche technique
- Diam. : 82 mm
- H : 58 mm
- Utillisation : ballons dirigeables

À dr. : Publicité parue dans L'Aérophile en 1912





HAUT DE PAGE

- C -

CAMPBELL

Portrait : George Richard Colin CAMPBELL (né fin 19e s., dcd. 10/10/18), Lieutenant-Commander de la Royal Navy avait déposé avec Geoffrey Thomas Bennett, tous deux membres de l'Admiralty Compass Observatory en 1918 un brevet (n° 127.135) dont le principe technique a ensuite été appliqué sur pratiquement tous les compas de la Royal Air Force (voir plus haut les modèles de l'Air Ministry) : l'araignée permettant un amortissement optimum des mouvements de la rose dans le liquide, ces compas sont dits de type "apériodique", c'est à dire sans oscillations après un virage. Il a aussi déposé avec Geoffrey Brancker HARRISON (Commander de la Royal Navy) un autre brevet pour un compas stabilisé (n° 125.791) proposant une solution au problème de la perte de nord en virage. Ces deux brevets ne furent publiés qu'après la mort tragique de Campbell.



Le compas apériodique de Campbell & Bennett


Fig. et description
(extrait du Report No. 128 de 1923)

Cliquer sur les images pour les agrandir


Fig. du brevet anglais 127.135
(comparer avec la Fig. du brevet USA: 1.341.296)



Fig. du brevet Campbell-Harrison n° 125.791

Carpentier-Delsuc - Nom du type de compas inventés par J. DELSUC et fabriqué par les Ateliers J. Carpentiers de Paris

Centesimal Compass

Type de compas créé par Hughes & Son vers la fin des années 1920. Il présentait un système de graduation très inhabituel avec une échelle de cent degrés et quatre aiguilles (lien vers une description détaillée). Seuls deux modèles sont connus, le O.3 et le Pattern 253 A.C. (Aperiodic Centesimal). Ils ont été décrits dans la revue FLIGHT, éd. du 25 juillet 1929. Un compas japonais de la 2ème guerre mondiale présente en partie les mêmes caractéristiques.




Photo T. Marett

Photo publiée dans The Aircraft Engineers' Handbook,
R. W. Sloley, 6ème éd. 1953, p. 194

Photo publiée dans Aerial Navigation, A. J. Hughes, 2ème éd., p. 11, en ligne sur la librairie du Muzeum Lotnictwa Polskiego (
Musée de l'aviation polonaise)


Photo publiée dans Aerial Navigation, A. J. Hughes, 1ère éd. 1923, p.15

CLIFT

Portrait : Eric Hollocoombe CLIFT (domicilié 51, Sinclair Road Kensington W., London - né le 28.9.1874, dcd le 22.11.1922, lire tout sur sa généalogie ICI) était un ingénieur. Il a fait breveter (prov. spec. 13.203 / n° 3404/1911) un système de compas possédant un dispositif de marquage du cap à suivre et un fond transparent permettant de suivre le défilement du sol sous l'aéronef pour estimer la dérive (comparer avec le système DALOZ). Compas conçus par E. H. CLIFT et fabriqués par H. Hughes & Son.



Fiche technique
Cliquer sur les mini-photos de g. bour accéder aux fichiers originaux du site du musée National Maritime Museum (Royal Museums Greenwich).

Dessins ci-dessous Flightglobal / Archive (en ligne).




Amortissement décrit dans le brevet 


Figures du brevet

Cliquer sur les images de g. pour voir les vues compl. de FLIGHT
HAUT DE PAGE

COLLINS

Portrait : See Rockwell Collins in Wikipedia
Produits: radio-compas, compass slave indicator

COLVIN

Portrait : Charles H. Colvin a fait breveter en 1920 (n° 1.334.273) un compas à rose doublement graduée (dessus et sur la tranche) afin que le pilote et le navigateur puissent la lire simultanément s'ils n'étaient pas assis à la même hauteur. En 1922, il était partenaire (assignor) de l'industriel PIONEER lorsqu'il demanda un deuxième brevet (publié en 1928). Le compas ci-dessous est pratiquement identique au modèle HUSUN de Hughes présenté plus loin. Il est cité dans le brevet avec Morris R. Titterington comme l'inventeur du compas à induction terrestre. http://aviatechno.net/trans/compas_pioneer.php?retour=trans_alter.php#compas

Figures du brevet (photocopie disponible)


Annonce parue dans une revue de brevets



Cliquer sur les images pour vues agrandies et texte (anglais)
Figures du brevet n° 1.679.764



HAUT DE PAGE

Compensation - ouvrages techniques spécialisés

Ce sujet a fait l'objet de plusieurs ouvrages. Nous citerons ici les articles parus dans la revue mensuelle L'Aéronautique (bulletin interne L'Aérotechnique en ligne sur le site gallica.bnf.fr) et notamment les propositions faites par J. Hartog et M. Boel en 1937 visant à effectuer une compensation plus précise en vol à l'aide d'un dérivomètre Salmoiraghi lorsque tous les équipements électriques pouvant perturber le compas sont en fonctionnement et que les matériels militaires sont embarqués. Ils répondaient par là à un autre ouvrage consacré aux opérations de compensation et à l'utilisation des compas aéronautiques, le Cours élémentaire de compensation et d'emploi du Capitaine Robert Gaujour (photo de dr.). Celui-ci traite dans la 1ère éd. de 1936 des compas des sociétés AERA, MOREL et VION. Une 2ème édition datée de 1946 (lien vers photo), signée du Colonel Robert Jacques Edmond Gaujour) traite aussi des compas B.B.T. et des compas dits modernes tels les systèmes T.A. 103, Carpentier-Delsuc, D. R. compass, Gyrosyn et Flux-Gate).
NOTA : ouvrages comparables pour les compas allemands (voir au menu Divers / Histoire & littérature Der Flugzeugkompass, Kompensieren Handhabung (Ganzberg, 1917) et anglais (voir ci-dessous Creagh-Osborne et au point de menu DIVERS / Histoire & Bibliogr. / Les débuts de l'aviation).

CONSOLIDATED INSTRUMENTS Co.

Portrait : L'entreprise étatsunienne Consolidated Instruments Co. of America Inc. (sise à deux adresses différentes de New York en 1928 et 1929, voir publicités ci-dessous) construisit à la fin des années 1920 un compas sphérique appelé Star Pathfinder Type F et P. Le logo de la société était une aile d'oiseau.




(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche technique
- Dimensions : 163 x 106 x 80 mm
- Poids : env. 1,250 kg
- La plaque avant avait au moins deux formes: verticale et ovale ou horizontale et rectangulaire type F et P

(Photos de g. fsplanet.com, publicités parues dans le magazine Popular Aviation 1928 et AeroDigest 1929)
Encarts publicitaires (1928/1929)


(Cliquer sur les images ci-dessus pour voir plus de détails)

COOK

Portrait : L'as de la 2ème G.m. Flight Lt. Harry COOK a mis au point un compas spécial pour planeurs qu'il décrivit en détail dans un long article de la revue Sailplane & Gliding (Déc. 1956, 3 pages, copies disponibles).



Cliquer sur les images pour les agrandir
Fiche technique
Ce compas a été spécialement conçu pour pallier un problème spécifique des compas à sphère en bain d'huile utilisés sur planeurs : après avoir fait des virages dans une pompe (vent ascendant) le liquide s'étant mis à tourner ne s'arrêtait pas et entraînait la sphère graduée. La première version était pas montée sur cardan. L'aiguille est un simple triangle allongé dont la pointe se place en face des graduations inversées du cadran, de sorte que l'on peut directement lire le cap suivi.
Fabricant : COBB-SLATER Instruments Co. Ltd, racheté en 2007 par BNL
HAUT DE PAGE

CREAGH-OSBORNE

Portrait : Frank Osborne Creagh-Osborne (1867/1943) était un capitaine et inventeur anglais, "Ingénieur en chef" pour les boussoles (Superintendent of Compasses) auprès de l'Amirauté britannique (lire son portrait ICI). Ses diverses boussoles ont été fabriquées par H. Hughes & Son Ltd, Dent & Co. & Johnson Ltd, par Dent & Co. & Johnson Ltd ainsi que par Sperry. Le compas signé KELVIN (lien vers Pattern 200) avait lui aussi été conçu par Creagh-Osborne. L'application de radium pour peindre les lettres et les chiffres sur les instruments a été décrite dans le brevet n° 110.203 (lien vers photo) déposé en oct. 1916 par F. O. Creagh-Osborne, F. H. Glew, A. J. Hughes et Henry Hughes & Son Ltd. Il publia en 1916 un livret (en français) concernant l'utilisation des compas dans les avions (52 p., photocopie disponible sur demande) dans lequel, il traite non seulement de l'instrument intégré dans la planche de bord mais également des boussoles utilisées par l'observateur navigant attachées au poignet par un bracelet (voir cette catégorie).
Voir aussi les catégories Boussoles de marche et à Bracelet




Vue de côté avec la plaque signalétique de H. HUGHES & SON Ltd.
Compas Type 5/17



Photos mfc80Nota : Pour le compas Type 6/18 voir Air Ministry.

Fiche technique
- Dimensions : 165 x 143 x 100 mm
- Poids : 1,25 kg
- Graduation : 360° par pas de 10°

(Photo d'une vue en coupe avec la liste des pièces disponible sur demande adressée au conservateur)

Ce compas équipa entre autres les avions de type Sopwith de la RFC/RAF au cours de la 1ère G.M. Le sigle 5/17 renvoie au mois de mai 1917, date de son introduction en série. Il fut fabriqué en plus de 50.000 exemplaires.
Description sommaire des compas pour avions publiée dans le document Aircraft Mechanics Handbook (1918, patterns non cités)

Pattern 253


Le modèle Pattern 253 est décrit dans l'étude étatsunienne Report No. 128 de 1923.

Version française du manuel d'installation et d'utilisation (style et grammaire assez approximatifs...)


Version anglaise (attention, ce livre n'est pas identique à la version fr.) Il comprenait un rapporteur spécial (au nom de l'éditeur) placé dans une pochette.


Pictures courtesy S. Wiggins

(Click on the images for enlarged views)
Compas de planche de bord
Pattern 255 et 259



Pattern 255


Photos Th. Wimmer

Gravure face avant : PILOT
Gravure face arr. : OBSERVER
Les numéros indiqués sur les instruments (1148/17 et 17736/15) se réfèrent aux documents de demande de brevet et à l'année, c'est-à-dire 1915 (copies des versions anglaise et française disponibles sur demande).

Le compas décrit dans le brevet n° 17736 est le modèle (pattern) 255/259. La numérotation a commencé avec le pattern 200 en 1913. Ces instruments furent mis en service dès 1915.



Le brevet n° 1148 décrit divers modèles de boussoles à main et à bracelet, à prisme et à amortissement liquide présentées dans les catégories correspondantes.

Modèle d'observateur à bracelet mod. 261 à g. à lecture latérale par lentille grossissante, à dr. à prisme identique au modèle de marche.

  

Le modèle de g. est appelé "Blacker" (voir le site collectingmilitarycompasses.



Vue de dessus : plaque signalétique de DENT & Co. & JOHNSON Ltd.
Compas modèle 259




Fiche technique
- Dimensions (h x l) : 152 x 135 mm
- Longueur hors tout : 108 mm
- Longueur boîtier seul : 89 mm
- Graduation: 360° par pas de 10°
- Amortissement liquide
- Poids : 805 gr



Boussole de marche Pattern 261 fixée sur un trépied avec lecture micrométrique et utilisée comme compas de relèvement pour calibrer le compas de bord.

Photos N. Godrigde
Dans la publicité parue sur la couverture du livret français, la boussole ne possède ni guidon ni cran de mire.
Cette boussole est décrite dans la section Boussoles de marche.


HAUT DE PAGE

- D -

DALOZ (DOIGNON)

Portrait : Gaston-Jules DALOZ (domicilié à Ramerupt, Aube) fit breveter en août 1910 (n° 419.682) un système permettant d'observer le défilement du sol sous l'aéronef au travers de la rose transparente (feuille de mica) d'un compas équipé d'une aiguille d'aluminium orientée sur l'axe (le cap) de déplacement. Le compas était muni d'un objectif d'appareil photographique placé au fond du boîtier conique. Le but était d'observer le déplacement des objets situés au sol (arbres etc.) selon une ligne parallèle à l'aiguille de cap.
Il fut complété en plusieurs points par le biais d'un additif dès novembre 1910, précisant entre autres qu'on pouvait remplacer l'aiguille d'aluminium par des lignes paralèlles gravées sur une glace réglable en rotation.
Ce dispositif fut ensuite perfectionné au mois de mai de l'année suivante par Abel-Louis DOIGNON* (n° 431.275, amortissement liquide, réglage rapide etc.).
Malgré toute sa mécanique, ce système permettait uniquement de caler (avant le départ) un angle de cap par rapport à un équipage magnétique mais la rose n'indiquait aucun point cardinal. Le pilote devait posséder en plus un compas conventionnel. Ce système a été réalisé tout d'abord en 1920 par Le Prieur (cinémo-dérivomètre S.T.Aé.) qui le perfectionna ensuite avec son Navigraphe (voir Navigation) puis réutilisé dans les instruments appelés dérivomètre Dordilly (L'Aéronautique n° 93, févr. 1927, p. 53) et dérivomètre Salmoiraghi (L'Aérospatiale n° 215, avril 1937, p. 51).

* Voir ausssi la boussole de marche Doignon



Le brevet d'origine Daloz
(chemise: 240 x 315 mm)

Version d'origine du compas DALOZ

Version avec grille (extrait de Les merveilles de la science, chap. Aérostation Aviation par Max de Nansouty chez Boivin éd., 1911)


Version évoluée du brevet DOIGNON

DELSUC

Portrait : Jacques Jules-Marie DELSUC était un inventeur français qui déposa plusieurs brevets de compas gyroscopiques entre 1938 et 1947. Son système était appelé Carpentier-Delsuc (dans le livre du Col. Gaujour) car fabriqué par les Ateliers (Jules) Carpentier, 20, rue Delambre à Paris. Liste des brevets français : 794.310, 810.985, 847.055, 921.822. Brevet US : 2.247.288 (copies disponibles).
HAUT DE PAGE

DEPERDUSSIN - Modèle MONODEP

Portrait : Deperdussin était une société française de construction aéronautique (voir Wikipedia) sise 19, rue des Entrepreneurs, Paris.
Cet instrument de conception très inhabituelle fut inventé par Gaston Emile Colombel (50, rue de Moscou, Paris - brevet n°... de ... / version anglaise 26.282, 1912). Il a équipé les avions énumérés ci-après lors de traversées de la Manche dont trois dans le brouillard (effectuée par Biélovucie sur Hanriot, Moineau sur Bréguet, Prévost sur Deperdussin, Guillaux sur Clément).
La brochure-catalogue (13 p., copie disponible sur demande) contient aussi des extraits de lettres de remerciement adressées par les pilotes après les vols record suivants :
- Traversée des Alpes par Biélovucie en 1913.
- Coupe Pommery (1.129 km) remportée par Guillaux en avril 1913.
- Courses Paris-Amiens-Paris et Circuit Forézien (400 km) remportées par Molla. Ce dernier fit aussi le meilleur temps sur la 1ère moitié de la course sur hydravion St. Malo-Jersey et retour malgré un épais brouillard (lettre datée de fév. 1913).
A. Védrines félicita l'inventeur Colombel au nom des pilotes de l'aviation serbe.

Modèle MONODEP 1912
- Amortissement des vibrations par ressorts.


Le Monodep dans le Report No. 128 de 1923 (descr. : voir la vue agrandie)
Modèle MONODEP 1914
- Montage à la cardan, limbe en millièmes (1/4 de cercle = 1600)


(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche Technique - Principe fonctionnel (fig. brevet)
Boussole masquée intégrée dans un bol. Rose verticale actionnée par engrenage, marquée seulement des points cardinaux (étoile rouge au nord). Cap exact affiché à l'aide d'un index mobile sur le limbe fixe, gradué en 90° (ou 1600 millièmes). Cet index était relié au travers de la vitre par le biais d'un engrenage (rapport 1:4) à un bras se terminant par une étoile rouge servant à marquer la position du nord de la rose. Un tour complet du limbe correspondait par conséquent à un quart de tour de la rose. Le cap à suivre, déterminé au sol d'après la carte, était affiché sur le compas et le pilote devait naviguer en superposant les deux étoiles rouges.
Le mod. 1914 comportait un éclairage intégré à pile (autonomie 6 h, remplaçable en vol). Sa rose était divisée en quatre quartiers de couleurs différentes et désignée Cne ROISIN du nom de son concepteur.
La déclinaison magnétique était réglée au niveau de la fabrication ! Il est vrai que les avions de l'époque n'avaient pas encore une distance franchissable nécessitant une adaptation en cours de trajet.

Dérive

La dérive est l'éloignement de la ligne de vol d'un aéronef due à un vent latéral. Le pilote doit contrer cet effet en corrigeant son cap d'un certain angle afin de poursuivre son vol en direction de l'objectif désiré. Les premiers instruments consistaient en un compas à fond transparent placé au-dessus d'une lentille munie de lignes parallèles. Le pionnier de l'aviation A. J. Hughes évoque dans son livre History of Air Navigation (1946, p. 32) un type de compas "with a very big bowl [that had] a glass bottom through which the drift over land could be observed by a setting pointer on the compass float". Il parlait probablement de l'invention de Gaston DALOZ ou d'une de ses évolutions.

DEVRIES & COURBET

Portrait : Jacques De Vries & Courbet (17, rue des Pruniers, Paris) était une entreprise française de matériel photographique.


Fiche technique

Diam. : ... mm
Hauteur : ... mm

Cliquer sur l'image de g. pour voir la descr. compl. extraite du document Report N° 128 de 1923


Cliquer sur l'images pour voir la page de couverture

DRC - Distant Reading Compass

Dans son cours de compensation (édition de 1946), le colonel GAUJOUR décrit le D.R. comme successeur du système T.A. 103 de J. THÉDENAT. Lire sa description en français ici.
Description en anglais faite par un pilote de bombardier Lancaster : The DRC system consisted of a gyro magnetic master unit situated at the rear of the aircraft well away from magnetic disturbances. Repeater indicators were fitted for the navigator and pilot. Additionally, courses were fed to the Air and Ground Position Indicators (GPI), the H2S and Mk XIV bombsight. We used true courses, a Variation Setting Control (VSC) providing the necessary conversion. The DRC was a reliable, accurate and stable instrument. Available to the pilot, however, in case of a rare unserviceability, and a cross-check for the DRC was the P12 magnetic compass. (Source: Galgos)

DURKEE

Portrait : DURKEE Co. était un fabricant de compas de marine de New Yorker. Il est cité comme le fabricant d'un compas désigné Type A décrit dans le document Air Service Information Circular daté du 15 juin 1920 'Aerial Navigation Instructions', Chapter II.6. (cliquer sur l'image de dr. pour voir un extrait du document)
HAUT DE PAGE

- E -

ELGIN Watch Company

Portrait : Importante entreprise d'horlogerie étatsunienne créée en août 1864 et vendue en 1968. Au cours de la 2e G.M., la totalité de la production fut consacrée à l'effort de guerre et porta sur les montres et chronomètres militaires, détonateurs d'obus d'artillerie, altimètres et autres instruments aéronautiques ainsi que des rubis pour roulements des articulations de canons. (Source : Wikipedia anglais)

Le B-3A est une version évoluée du “Type B” créé au cours de la 1e G.M. La majeure partie de ces instruments furent réalisés autour de 1929. Très peu étaient encore en service au cours de la 2e G.M. C'était un " instrument s'adaptant à tous les types d'avions, depuis l'entraînement au chasseur ou bombardier " (Source : Smithsonian Institution).


Face avant

Face arr.
B-3A

Comparer avec les modèles de Creagh-Osborne Pattern 259 et 5/17.

Inscription gravée : Air Compass A.C. U.S. Army, Type B-3A made by the Elgin National Watch Company. 


Photos P. Grace
HAUT DE PAGE

- F -

FAVÉ

Portrait : Louis Favé (1853-1922) était un polytechnicien et ingénieur hydrographe de la marine française. Il fut membre du Service géographique de l'armée, du Bureau des longitudes et de l'Académie des sciences. Il conçut aussi de nombreux instruments hydrographiques et géodésiques de précision.


Fiche technique
Compas pour aérostats légers
Diam. int. : 178 mm
Hauteur : 100 mm
Descr. extraite du document Report N° 128


Cliquer sur les images pour les agrandir

- G -

GAUMONT

Portrait : La Société des Établissements GAUMONT, 12 rue Carducci, Paris, a obtenu après La 1ère G.m. deux brevets se rapportant aux compas.
L'un traite d'un télécompas fonctionnant à l'aide d'aimants et d'un anneau de Gramme (brevet français n° 549188, GB : no. 180684, cliquer sur la fig. de dr. pour visualiser la page entière des figs) et un autre concernant un compas gyroscopique.

GENERAL ELECTRIC, G.E.

Portrait : La plupart des premiers compas utilisés sur les avions étatsuniens étaient des adaptations de compas britanniques conçus par le capt. Creagh-Osborne.
Lire la description dans le Report no. 128 (vue agrandie de la photo de dr.)

GOERZ

Portrait : La sté. Carl Paul GOERZ Optische Anstalt était une entreprise allemande sise à Berlin-Friedenau. Lire son histoire dans WIKIPEDIA (version allem.).
Descriptions et mode d'emploi des deux modèles ci-après dans l'ouvrage Der Flugzeugkompass (le compas aéron.) du capt. Fritz Gansberg, 1917 (copie disponible).
Voir aussi ses boussoles de gousset et de topographie.


Fiche technique
- Dimensions : ?


Cliquer sur les images pour les agrandir


Fiche technique
- Dimensions : ?



HAUT DE PAGE

GROSS

Portrait : Alexander Gross (1879-1958) était un immigrant hongrois qui créa à Londres la société Geographia qui fabriquait des cartes. Il mit au point un compas appelé anti-drift aero-compass (anti-dérive) décrit dans la revue FLIGHT du 13 sept. 1913 et dans le livre and in The Mystery of the Air de Wm J. Claxton (1930).

GUERRA

Portrait : Udo Guerra (domicilié 16, Via Stazione S., Pietro, Rome, Italie) était un ingénieur italien qui fit breveter en 1935 (Angleterre n° 435.437, USA n° 2.038.787) un dispositif intitulé : Improvements in Variable Induction Compass with Potentiometric Control and Indicator. Ce système est considéré comme le prédécesseur immédiat sinon l'idée instigatrice même du premier compas à élément fixe excité par un champ alternatif. Un tel dispositif a été breveté par Ettore Caretta, l'associé de Guerra, deux ans plus tard (n° GB 451.850, 1936). Dans cette invention décisive, la détermination du champ magnétique terrestre dans le plan horizontal s'effectue sans l'aide d'aucun élément mobile mais s'obtient par la mesure du courant induit par ce même champ (source: A. J. Hughes, History of Air Navigation, 1946, p. 108).

Gyrocompas - gyrosyn

Un gyrocompas est un dispositif à mouvement gyroscopique servant à conserver à un système indicateur de direction (rose des vents) une position stable malgré les mouvements du véhicule porteur (navire, aéronef, etc.). Certains gyrocompas peuvent être asservis à un signal émis par un senseur de champ magnétique terrestre type flux gate / vanne de flux (Gaujour 1946). Ces systèmes ne font pas l'objet du présent musée qui est uniquement consacré aux systèmes purement magnétiques.
Lire la description en français du gyrosyn par le colonel GAUJOUR dans son cours de compensation (édition de 1946).
Le développement des compas gyroscopiques est décrit dans l'ouvrage de A. J. Hughes History of Air Navigation (1946).
HAUT DE PAGE

- H -

HAMILTON INSTRUMENTS - Compas de secours à rose verticale

Portrait : Leslie Alfred HAMILTON (1919-2005) avait créé cette entreprise pour fabriquer et commercialiser son invention. L'appellation HI-400 signifie Hamilton Instruments, 4ème prototype (voir plus de détails ICI).
Ces compas sont toujours fabriqués par Precision Aviation.

Nota: Cette société ne doit pas être confondue avec l'entreprise étatsunienne HAMILTON STANDARD (actuellement intégrée dans Hamilton Sunstrand) créée dans les années 1920 par Thomas Foster Hamilton (28 juillet 1894 – 12 août 1969) qui était un pionnier de l'aviation.



(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
- Dimensions : 70 x 60 x 50 mm
- Poids : 270 g

La déviation peut être corrigée à l'aide des deux vis à la base de la face avant :
- la vis de gauche (verte, en haut sur la photo ci-dessous) commande l'axe nord-sud
- la vis de droite (jaune) commande l'axe est-ouest.
HAUT DE PAGE

HASLER

Portrait : HASLER A.G. anciennement Telegraphen-Werkstätte von G. HASLER, Berne / Suisse (unique information sur cette sté. trouvée dans le Guide Aéronautique International, imprimerie Crété 1931, p. VIII.35)

HEATH & Co.

Cette entreprise a fait paraître une publicité publiée dans le livret The Magnetic Compass in Aircraft du Capitaine Creagh-Osborne (1915). Lien: exemple d'un compas HEATH.

HOLMES

Portrait : Edward Lowther Holmes (domicilié 38, Woodville Gardens, Barkingside, County of Essex, USA) a fait breveter avec Hughes un système accepté en 1942 (USA n° 543,069) intitulé Improvements in and relating to Magnetic Compasses dans lequel il décrivait un compas à indicateur asservi. Il développa plus tard des systèmes améliorés appelés Mag-Gyro et Repeater Compass (répétiteur). Source : A. J. Hughes, History of Air Navigation, 1946.

HUGHES (Henry Hughes & Son Ltd)

Portrait : Henry Hughes était né en 1816. En 1838, la société Henry Hughes & Son fut créée au 120 (et déménagea plus tard au 59) Fenchurch Street, Londres, et fabriquait des chronographes et des instruments scientifiques. Henry mourut en 1879 et son fils Alexander lui succéda à la direction. La raison sociale de l'entreprise fut transformée en Henry Hughes & Son Ltd en 1903. Hughes & Son a collaboré avec le Capt. Creagh-Osborne (voir Type 5/17).
En 1935, S. Smith & Son Ltd. acquit une participation majoritaire. Cette coopération donna naissance à de nouveaux instruments de marine et aéronautiques (voir HUSUN ci-après). Suite à la destruction des bâtiments situés Fenchurch Street par les bombardements allemands en 1941 (Blitzkrieg), de nouveaux partenaires, Kelvin, Bottomley & Baird Ltd ont créé le joint venture Marine Instruments Ltd sis au 107, Fenchurch Street, Londres en 1942. Henry Hughes & Son Ltd était une société fondatrice de KELVIN.

HUSUN

HUSUN est la marque commerciale abrégée de la raison sociale de la compagnie H(enry) HUGHES & Son Ltd. Cette désignation apparaît sur de nombreux compas (voir plus haut chapitre Air Ministry, P.2) présentés dans un livre écrit vers 1924 intitulé Instruments for Air Navigation par A. J. Hughes - photos Archives du Musée de l'Aviation Polonaise) les divers types d'instruments utilisés à cette époque (cliquer sur les liens pour voir photos et descr.):
Campbell Bennett 6/18 Mk. II et Mk. III Aperiodic Compasses (lien vers description en français), P.2, Mk. IIIA, P.3 & P.4, O.2 & O.3, 253 A.C. à vitre plate et 253 D.G. à vitre bombée (voir plus haut Centesimal compass), S.O.2 Pilote et Observateur, 5/27 A., 259A, 256 (hydravions), 254 (Observation Compass), Pattern No. 2 Medium Landing compass et un modèle pour ballons (Airship Compass). Ils portent presque tous une plaquette libellée HUSUN avec les initiales des inventeurs Campbell & Bennett "C.B. Patent". Le n° du modèle (pattern no.) est parfois remplacé par une autre désignation comme Type Av. 744 (cliquer sur le lien pour voir une publicité SMITH parue dans Flight en 1929).




Photos xy
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche technique
- Dimensions : mm
- Poids : g
- Inscriptions :
• sur le côté : plaquette fabricant HUSUN et tableau MAGNETIC COURSE COMPASS
• sur le bord du cadran : MK. III. A. - N° 10838
Cet instrument était probablement le successeur du modèle Mk II (voir Air Ministry)


Photo Lady-Sam
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Ce compas avait été sélectionné par Pioneer pour équiper une planche de bord très intégrée présentant des instruments à échelles linéaires. (Cliquer sur la photo pour voir l'article correspondant de la revue L'Aéronautique n° 87 d'août 1926)
Fiche technique
- Dimensions : mm
- Poids : g
Inscriptions sur la face sup. et la face avant :
HUSUN no. 662
I.B. COMPASS + Patent no. 127.135

Nota : Le n° de brevet renvoie à l'invention de CAMPBELL.



Source FLIGHT avril 1951
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Fiche technique
- Dimensions : 50 x 50 mm
- Poids : 100 g

Conception : Admiralty Compass Observatory
Fabrication : Kelvin and Hughes (Aviation) Limited
Commercialisation : Smiths Aircraft Instruments Limited
HAUT DE PAGE

- - I -

Induction terrestre, compas à ~

Dispositif inventé en 1912 par Donald M. Bliss (selon Wikipedia) et perfectionné par Morris Titterington en 1924. Ce type de compas, fabriqué par Pioneer a équipé le Spirit of St. Louis de Charles Lindbergh pour son vol New York-Paris en 1927. Lire la description du système sur le site Aviatechno. (Lien : Vue des divers composants)

- J -

Japon (fabricants, 2ème G.M.)

Nous avons réuni ici par des liens diverses informations fournies sur les sites suivants :
- Photos de compas : liveauctioneers, wehrmacht-awards, warrelics, warbirdsite, collectair,

Nom de fabricants:
Tokyo Aviation Indicator Company
Yokogawa Kenki Seisakusho



Photo G. Rooney

Elément central d'un instrument surmonté d'un miroir servant à lire à l'endroit les chiffres 0-1-2-3 placés à l'extrémité de tiges partant du mât central (voir photo de droite)


Photos Liveauctioneers

Vue de dessus : les quatre tiges se terminant par les chiffres 0-1-2-3 (voir centesimal compass) et la plage de réglage de la déclinaison sur le bord du bol. Le même compas existait avec une échelle (0-10°) placée à l'intérieur. La compensation de la déviation due aux masses métalliques se faisait à l'aide de plots plantées dans la tige de base.
Fiche technique
Dimensions (ht. x diam.) : 70 x 50 mm
Hauteur avec miroir :230 x 162 mm

Aucun marquage externe mais un modèle similaire complet dans sa caisse d'origine présente des inscriptions entièrement en caractères kanji, plaque en laiton marquée Noritake. Monté sur cardan à ressorts.

Au-dessus de la rose, on notera un élément inhabituel dont la finalité nous échappe, une croix de tiges fines reliées à un pilier central et dont chaque extrémité porte l'un des chiffres lumineux (1, 2, 3 et 0) placé pour être lu dans le miroir. Le mât central est surmonté d'une petite flèche blanche indiquant probablement le sens du vol.

Plaque du fabricant



Photos vendeur ebay axialcompressor
Type 1  Modèle 1
Fabricant : Tokyo Aviation Indicator Company




Photos et infos : vendeur ebay messerschmitt*109
Type 2 Modèle 2 "Gou"
Fabricant : Tokyo Aviation Indicator Company

Ce modèle a équipé les chasseurs et bombardiers des types suivants du début jusqu'au milieu de la 2e G.M.: Nakajima Ki-43 "Oscar", Kawasaki Ki-100 "Tony", Mitsubishi Ki-21 "Sally", Kawasaki Ki-48 "Lily", Mitsubishi Ki-67 "Peggy" et autres.


Photos vendeur ebay 4corners54
Fiche technique
Fabricant : Tokyo Aviation Indicator Company
Dimensions (dia.x ht.) : 100 x 125 mm



Photos: vendeur ebay messerschmitt*109
Type 92
Fabricant : Yokogawa Kenki Seisakusho

Commentaire : Il équipait généralement les avions monomoteurs de la marine comme les Zéro, Nakajima B5N2 Kate et Aichi B7A2 Grace. Il était aussi monté sur le Okha 11, le tristement célèbre "Baka Bomb".

(Photo de g. et infos Gunbunny sur Wehrmacht-awards).
HAUT DE PAGE

- K -

KADLEC Instrumentenfabrik Prag / dxt

Portrait : Kadlec était un fabricant allemand d'instruments domicilié à Prague, (adresse : PRAG VIII Troja, Bei der Obstbauanstalt) dans l'ancienne Tchécoslovaquie, l'actuelle Tchéquie, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, son code confidentiel de 3 lettres était dxt visible sur un compas d'avion de type OK42.

KEARFOTT - Système de navigation N-1

Portrait : KEARFOTT est un fabricant étatsunien d'instruments de vol (plus d'infos ICI).

Le système de navigation N-1 est un système à gyrocompas assisté par détecteur de champ magnétique (C-2 remote compass transmitter).
Ce système d'une très grande précision et de conception moderne a été conçu vers 1948. Il permettait de rallier deux points par la distance la plus courte possible (arc de grand cercle) car il prenait en considération à la fois la courbure et la rotation de la Terre pour corriger la position relative du gyroscope dans l'espace (référence de verticale).  La rotation de la Terre sous l'avion pendant le vol provoque une dérive de 0,5°/h multiplié par le sinus de la latitude. Ceci peut être pris en compte en corrigeant les données fournies par le gyroscope d'une valeur de même importance de signe inverse.

Kearfott l'a fabriqué en dix mille exemplaires environ, tant pour l'USAF que pour l'aviation commerciale.
Il y en a encore environ 500 en état de marche actuellement (juillet 2009), avionnés par exemple dans des avions de type Hercules C-130 ou dans les stocks de rechanges de l'USAF.
(Source: ASTRONAUTICS Corp. of America)

Le cadran présente un compas immobile (éch. ext.) et visualise la position présente entre l'équateur et l'un des pôles. Exemple:
Cap : 32° NE / Latitude: 38° N. Ech. LATITUDE:  hémisphère nord: côté g., sud: côté dr. 


Boutons de réglage:
- en haut à dr. :
LATITUDE CORRECTION N-S
- en bas à dr. :
SYNCHRONIZER L-R

Croquis descriptif de la face avant ICI


Face arr. : Connecteur et dispositif de compensation à 24 vis (cliquer sur l'image pour voir les détails capot ouvert )

Croquis descr. de la face arr. ICI


Les divers composants du système de navigation N-1.

Schéma fonctionnel ICI.

Photocopie du manuel prov. (éd. juillet 1952, 42 p.) disponible.
Fiche technique
- Dim. : 120 x 120 x 220 mm
- Poids : 4,5 kg
- Fabrication : années 1950
- Plaque signalétique :



Cliquer sur les images pour les agrandir


Description : Normalement, la petite aiguille de l'échelle des latitudes est réglée sur "off" en mode d'asservissement au signal magnétique naturel. En mode "free gyro" (gyroscope non asservi), la petite aiguille est réglée sur la valeur approximative de la latitude présente de l'appareil, ce qui corrige le gyroscope de la valeur de la précession due à la rotation de la terre (le mode 'Free Gyro' est le mode de fonctionnement normal dans les régions polaires).
L'aiguille de latitude est réglée par le navigateur et n'indique pas une position. Il est souvent arrivé que des navigateurs évoluant dans l'Antarctique laissent la mauvaise hémisphère (N au lieu de S) et doivent ensuite effectuer d'importantes corrections de cap !
La toute petite aiguille de l'indicateur "L  / R" représente la valeur du signal transmis par la vanne de flux installée en bout de voilure ou sur une autre partie du fuselage. Cette aiguille va sans cesse osciller en fonction du champ magnétique terrestre.
(Source: Breckinridge S. Smith - Major de l'USAF en retr.)
HAUT DE PAGE

KELVIN & James White, KELVIN, BOTTOMLEY & BAIRD

Portrait : Le nom de Kelvin est généralement associé aux compas de marine (voir le portrait dans cette catégorie) Pour Kelvin-Hughes, voir plus haut HUGHES.
Kelvin a réalisé en 1912 avec le capt. CHETWYND de l'amirauté britannique le premier compas destiné à l'aéronautique baptisé "aero compass". Il était dérivé des compas de marine et placé dans une boîte en bois, protégé contre les vibrations par un matelas de crin de cheval. Avec James White, Kelvin réalisa en 1913 un compas à miroir pour le monoplan de Dyott (lien vers dessin et description parus dans FLIGHT, April 26, 1913). En 1915, il réalisa aussi un bracelet à éclairage intégré pour observateur (voir Boussoles à Bracelet / CHETWYND). Plus tard, Kelvin mit au point le premier compas officiel réglementaire désigné Pattern 200 (voir ce terme). Avec d'autres partenaires, il a fabriqué en 1932 deux versions du compas apériodique désignées KBB 3 et KBB 4. Kollsman et K.B.B. avaient fait paraître une publicité commune dans FLIGHT en 1938.
(Cliquer sur les images pour lire les descriptions parues dans FLIGHT)

Kelvin & Chetwynd : aerocompass


Compas KBB pour dirigeables dit "AMERICA pattern"




KG-1B (КГ-1Б en russe)

Descr.: instrument de fabrication russe. Aucun nom de fabricant indiqué. La désignation est l'abréviation des mots russes Курсогоризонт KoursoGorizont (Magnetic course / Horizont). Photo de dr. Dave Reid

KI-13A (КИ-13A en russe)

Portrait : Compas de secours russe datant des années 1960 probablement fabriqué par KATAV-IVANOVSK INSTRUMENT-MAKING PLANT, JSC (Катав-Ивановский приборостроительный завод) Katav-Ivanovsk, 456110 Chelyabinskaya oblast, Katav-Ivanovsk, ul. Karavaeva 45. Voir son site (russe/angl.) et la catégorie boussoles à bracelet.

KI-12
KI-13
Plaque signalétique



(Cliquer pour agrandir)
HAUT DE PAGE

KIRBY-SMITH

Portrait : Sté anonyme sise 73, rue Laugier, Paris (seule information disponible parue dans le Guide Aéronautique International , imprimerie Crété, 1931, p. VIII.35)

KNUDSEN

Portrait : Fabricant danois (voir boussoles de marche Bézard, Danemark).

Fiche technique
- Diam. : mm

Description


Photos : Extrait du Report No. 128 de 1923.

KOLLSMAN

Portrait : Entrepise étatsunienne, reprise par ELBIT. Paul Kollsman (né le 22/2/1900, dcd le 26 septembre 1982 à Beverly Hills, Californie) était un inventeur. On lui doit des baromètres et divers instruments de bord pour avion. On connaît plusieurs brevets de compas. Kollsman et K.B.B. avaient fait paraître une publicité commune dans FLIGHT en 1938.

KRAUSS

Portrait : Eugène Adolphe KRAUSS, 16 et 18 rue de Naples, Paris, a déposé plusieurs brevets avec MOREL. Sa sté fut reprise par MOREL-B.B.T. (voir aussi le Guide Aéronautique International, imprimerie Crété, 1931, p. VIII.35)
HAUT DE PAGE

SUITE