COMPAS AÉRONAUTIQUES (suite)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- L -

LEPAUTE

Portrait : La Société des établissements HENRY-LEPAUTE (11, rue Desnouettes, Paris XVe) produisait des montres depuis le 19e s. et par la suite de nombreux équipements optiques et électriques. Ce type de compas (breveté en 1910, n° 407.416) se distingue par sa rose qui tourne prisonnière entre deux pivots, celui de dessus étant réglable en hauteur.

Compas compensateur à double pivot pour ballons dirigeables



Cliquer sur les photos pour les agrandir

Photos gracieusement transmises par le Conservatoire Régional des Sciences et Techniques de Mâcon
Vue de détail des repères de route:
NM / NV : Nord magn. / nord vrai



Vue de côté

Fiche technique
Diamètre : 123 mm
Hauteur bol : 58 mm
Hauteur totale : 96 mm
Articulation à la cardan sur un seul axe de liberté.
Instrument sans doute destiné à être mis en œuvre sur un ballon dirigeable.

Vue en coupe du principe technique selon le brevet :



Le Prieur

Inventeur d'un navigraphe - Voir NAVIGATION

Lindbergh

Pour son vol New York-Paris avec le Spirit of St. Louis* en 1927, Charles Lindbergh s'est uniquement servi d'un compas à induction terrestre. Il a ensuite fait réaliser par Longines la montre à angle horaire qui porte son nom.
(* noter l'anémomètre en forme de T dépassant du fuselage derrière le poste de pilotage)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

LUDOLPH

Portrait : W. LUDOLPH GmbH & Co. KG (Bremerhaven) est une société allemande qui produit des compas pour la marine et l'aéronautique
(pour en savoir plus, cliquer ICI).

La fabrication de compas aéronautique date du début du 20e s. En 1906, elle fut la première société allemande à fabriquer des compas pour les dirigeables du comte Zeppelin. Ses compas ont équipé plusieurs types d'avions civils et militaires jusqu'en 1945 (Dornier Do X, Junkers Ju 52, Focke-Wulff Fw 200). Le code industriel de LUDOLPH pendant la 2e G.M. était ...? Après une pause obligée due aux destructions de la guerre et aux conditions de la capitulation, la production des compas reprit en 1959. Voir aussi la catégorie COMPAS DE MARINE.
Exemples de compas anciens : FK 6, FK 10, FK 13 (FK = Führerkompass = compas de pilote)

Modèle FK 10/32



(Photos www.spitfirespares.com)
Fiche technique
- Compas du Junkers 52


Plaque signalétique

MAGNESYN Compass

Compas répétiteur inventé par Pioneer Instr. Co. (brevet n° ? en 19.. ?). Le système se compose d'un émetteur et de un à trois récepteurs/indicateurs from selon les besoins. Il ne comprend aucune partie mobile autre que la rose flotttante du compas et les aiguilles des indicateurs. L'émetteur est un compas à amortissement liquide au-dessous duquel est installé un détecteur électrique de l'induction statique (source: A. J. Hughes, History of Air Navigation, p. 109).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- M -

MARQUIS

Portrait :  Alexander G. MARQUIS était un Anglais residant à Rochester (N.Y., USA). Il inventa en 1911 un compas d'un type nouveau qui fut testé par l'aviateur William Hilliard dans son aéroplane à Mineola, L. I. T. L'aiguille indiquait le sud mais l'image réfléchie dans le miroir donnait l'impression qu'elle indiquait le nord (voir la photo de dr.). Description complète disponible (article paru dans The Scientific American en mars 1911.

MAUVE

Portrait : La sté parisienne MAUVE a réalisé deux types de compas : un modèle sans compensation et un autre avec, pour dirigeables et avions. Ils étaient marqués Aéronautique Militaire comme les premiers compas de la sté VION. Les seules informations actuellement disponibles sont leur description technique en anglais dans une étude étatsunienne de 1923 qui fait le point sur les divers compas en usage à l'époque.


Fiche technique
Diam. : 92 mm ; Hauteur : 60 mm
Voir les vues agrandies des photos de g. extraites du document Report No. 128


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

MAXANT

Portrait : D'après un prospectus qui nous est parvenu, l'entreprise L. MAXANT (38, rue Belgrand Paris) avait réalisé un compas de route pour aéroplanes et dirigeables (sans doute dans les années 1920). Fiche technique : cliquer sur le lien.

MONODEP

(voir DEPERDUSSIN)

MOREL

Portrait : Le capitaine de frégate Antoine Marius Camille MOREL (dom. Villa Joséphine, 17, rue Joseph. Mourillon-Toulon) a déposé dès 1909 avec A. KRAUSS plusieurs brevets (voir exemples ci-dessous). Il conçut un type de compas fabriqué au départ par la sté KRAUSS. La société MOREL, sise 82, rue Curial, Paris 19e, fusionna avec les Ets Barbier, Bénard et Turenne, B.B.T., successeurs de KRAUSS, pour former MOREL-BBT. Elle produisait ces instruments dans les années 1930 à 1940.
Photo de dr. : Manuel descriptif et de mise en ?uvre des compas MOREL-BBT
( 12 p. + 1 fig. gd. format - Photocopies disponibles )
La procédure de compensation des compas MOREL / BBT est explicitée en détail dans l'ouvrage du capitaine Gaujour (éditions de 1936 et 1946 selon les modèles). Voir à l'article consacré à B.B.T. les modèles construits ultérieurement.
Fig. d'un brevet pour compas d'aviation et de marine datant de 1922 : CLIQUER ICI.

Type A4 (avec alidade)

Photo de dr. : Collection Ville de Biscarrosse-Musée de l?Hydraviation (auteur non identifié). Titre : Le compas Morel au-dessus du pylone de commande du Latécoère 631 Lionel de Marmier 1945, tournée Sud-Américaine. Présentation du pylone par le Lieutenant Le Morvan, mécanicien.

Document: le rapport du capt. Arrachart sur le raid africain publié dans L'Aéronautique n° 73, Juin 1925 à propos des qualités du compas avec vues de l'installation à bord.
Fiche technique du type A (observateur)
à rose horizontale:
- Diam. x h. : 202 x 200 mm
- Diam. rose : 120 mm
- Poids : 4 850 gr
Accessoires : alidade ou casque de visée.
Descr. techn. parue dans L'Aérophile (4/1936)

À g. : Cliquer sur l'image pour lire la descr. (extrait du Traité pratique de navigation aérienne de Duval et Hébrard, 1934). Nota : Pour obtenir le texte complet veuillez vous adresser au conservateur du musée au moyen de la touche CONTACT du menu).

À dr. : Publicités
 
Types B3  et  B4    
Fiche technique
Type B (pilote) à rose verticale (Mod. 88) *
- Dim. (source info. Smithsonian Inst.) : Ø ext. 110mm, H : 195 ; L :145 mm ; amortissement liquide)
- Diam. rose : 82 mm
- Poids : 3000 g

Fig. des brevets des compas type A et B (Morel & Krauss) : CLIQUER ICI

Fig. des brevets d'un "petit compas pour l'aviation" (photo : voir BBT) : CLIQUER ICI

* lien vers photo - copyright artcurial.com
MOREL (B.B.T.) a également mis au point un télécompas à cellules photos-électriques type CR12 aussi appelé MENGDEN (voir BAMBERG).

Cliquer sur l'image de dr. pour visualiser l'article paru dans la revue L'Aérophile (4/1936)


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- N -

Navigation

Nous voulons aborder ici de manière superficielle un sujet très vaste pour donner un aperçu de sa complexité.
Comme en haute mer, le compas n'est ici que l'un des outils permettant d'assurer la navigation. Les navigateurs, qui ont aujourd'hui disparu des postes de pilotage, étaient en mesure de faire le point, c'est-à-dire de mesurer la longitude et la latitude de leur position tout comme les capitaines des navires à l'aide d'un chronomètre de précision et par l'observation des astres. Les appareils long-courriers étaient équipés d'un instrument optique fonctionnant comme un sextant (voir photo de droite et l'article Périscope-Sextant). La vitesse de déplacement d'un avion étant plusieurs dizaines de fois plus grande que celle d'un bâtiment de surface, les calculs devaient être effectués beaucoup plus rapidement pour être utiles. Avant que les calculateurs électroniques modernes eussent pris le relais (et nous ne parlerons pas ici du GPS !), on faisait appel à divers instruments dont nous montrons quelques exemples dans le tableau ci-dessous.
Photo de droite: SPERTI astro-compass Mk II - copyright Brooke Clark      

Pour les vols au-dessus des terres émergées, on utilise les signaux émis par des systèmes de référence artificiels (balises radio de type VOR, voir Wikipedia) qui sont pris en compte par les radio-compas (ex. : Bendix, UGR-4). 
En raison du déplacement très rapide de la position présente du véhicule dans le champ magnétique, on utilise un dispositif appelé vanne de flux  (flux valve ou gate en anglais) placé en un point de l'aéronef non soumis aux perturbations causées par les masses métalliques installées à bord (moteurs, armement). Ce capteur mesure la direction du champ magnétique terrestre et retransmet cette information sous forme de signaux électriques à un gyro-compas (ex. : Siemens & HalskeKearfott).
Pour le cas où ces systèmes électromécaniques ou électroniques deviendraient inopérants, tous les avions sont équipés en outre d'un compas de secours mais dont la précision est très aléatoire (voir aussi HAMILTON Instr.).

Sous l'influence d'un vent latéral, un aéronef s'écarte de la route théorique, il dérive. Nous montrons ci-dessous des exemples d'outils servant à calculer cette dérive pour pouvoir corriger le cap au niveau du pilotage en fonction de la force et de la direction du vent.
Exemples :
1 - Navigraphe Le Prieur (voir aussi les dérivomètres présentés à l'article DALOZ).
2 - Estimateur Arcaute (avril 1932)


Fabricant : La Précision Moderne


Publicité publiée dans L'Aéronautique (1926-1928)


Description en anglais, français et espagnol
L'estimateur d'Arcaute (1932) publié dans  L'Aéronautique (description/mode d'emploi complet disponible)

3 - Course and Distance Calculator - Règles à calcul circulaires allemandes dite Dreiecksrechner, règle circulaire intégrée dans un boîtier fixé à la cuisse type NPL, outil triangulaire (URSS), règle à calcul russe utilisée par l'armée populaire de l'ancienne Allemagne de l'Est (NVA).
(Sauf indication contraire, toutes les photos sont de K. Pätzold (Cliquer pour les agrandir).

Règle à calcul circulaire (Dreiecksrechner) type DR-3, Wehrmacht, 1943



Fabricant : Dennert & Pape, à comparer avec le modèle de K. E. Tröger (Photo M. Dick)
Règle à calcul circulaire intégrée dans la planchette de cuisse russe type NPL 




Outil de calcul de la dérive utilisé dans l'Armée Rouge (URSS) avec son mode d'emploi



Règle à calculer la dérive, version en anglais, modèle utilisé en RDA et son mode d'emploi en russe.

 

Nord - Erreur de changement de nord en virage (northerly turning error)

Définition : Il s'agit de l'erreur de changement de Nord car dans un virage correct la rose du compas soumise à la pesanteur apparente s'incline comme l'avion. Les barreaux aimantés vont donc s'incliner par rapport à l'horizontale et sont soumis, non plus à la composante horizontale du champ magnétique terrestre mais à la composante du champ magnétique terrestre qui leur est parallèle. Ainsi dans certains cas, si l'avion s'incline trop en virage, la direction indiquée par les barreaux aimantés peut être opposée à celle du Nord magnétique.
(Source et pour de plus amples détails aller sur l'excellent site compasmagnetique, pt. 7 - Les erreurs du compas magnétique).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- O -

OMI

Portrait : Ottica Meccanica Italiana (OMI) était une entreprise italienne fabriquant des intsruments de photogrammetrie. Elle avait été créée à Rome en 1926 par Umberto Nistri (1895–1962). À partir de 1962, son fils Raffaello Nistri (1920–1981) en a été le président. Depuis les années 1980, elle fait partie d'Agusta. La division photographie aérienne a été séparée en deux entiités S.A.R.A. Nistri et Aerofotogrammetrica Nistri.  
Trois modèles de boussoles pour avions sont connues, les deux décrits ci-dessous et un modèle appelé PEZZANI (voir plus loin). Nistri a auss déposé en 1956 un brevet pour une boussole de marche. Voir aussi les boussoles de marche / Barker - 4.2.


 

Photos historicacollectibles.com
TYPE A - Fiche technique
Dimensions ( Ø x H) :  x mm

Plaque signalétique




Type 03 - Fiche technique
Dimensions ( Ø x H) : 82 x 106mm
Lien vers une vue des composants principaux

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- P -

PATIN

Portrait - Albert PATIN était un ingénieur et industriel français résidant en Allemagne avant et pendant la 2ème Guerre mondiale. Il déposa entre autres un brevet (n° 853.724) concernant un dispositif d'aide au pilotage par compas magnétique déporté. Ce système équipait les avions de transport allemands de type Junkers 52. Il créa en 1938 sa propre entreprise Albert Patin Werkstätten für Fernsteuerungstechnik GmbH* située dans le village de Mittelsteine (rebaptisé Ścinawka Średnia en 1947) situé aujourd'hui à la frontière slovaco-polonaise et dans laquelle il conçut et produisit du matériel pour la Luftwaffe (brevets français et allemands). Son sigle confidentiel était gzy. A. J. Hughes a écrit à propos de son système dans son livre History of Air Navigation (1946) : The Patin compass [photo de dr.] is a repeater compass that has proved to be one of the most important compasses in this war.  Après la guerre, A. Patin fut récupéré par les USA (W. Samuel) malgré son implication dans le complexe militaro-industriel nazi, l'exploitation de travailleurs forcés (L. Hunt) et les efforts des Anglais et des Français pour mettre la main sur lui et mettre à profit ses connaissances techniques.
* Traduction : A. P. Ateliers d'ingénierie de télécommande S.a.r.l.
Source : Archives allemandes, Col. Gaujour, Wikipedia, Secret Agenda
(Linda Hunt, 1991), American Raiders (Wolfgang Samuel, 2004).


 


(Photos des intruments: site web Deutscheluftwaffe.de)


Descr. : extrait du Cours de compensation du col. Gaujour (1946). Photo du système (soit-disant inventé en 1933) appelé Patin Repeater Compass publiée dans History of Air Navigation de A. J. Hughes (1946).
Fiche Technique
Doct. original de la Luftwaffe

Plaquette signalétique,  instrument de la 1ère série

Trois versions du compas asservi pilote KT / f8
Brevet n° 853.724
Fig. 2
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

Pattern 200, 223, 259 etc.

NOTA : Cet article ne traite que des compas aéronautiques. Pour les "patterns" des compas de marine, veuillez consulter l'article DENT & Co.

Le terme Pattern (c'est-à-dire "modèle") suivi d'un numéro désigne une définition d'instrument établie par le ministère de la défense britannique (MoD).
Dans les exemples ci-après, le compas Pattern 200 reprend le système de compas à rose horizontale (pour lecture par le haut) mais muni d'un prisme pour l'observation à l'horizontale à hauteur des yeux (système de Creagh-Osborne, voir boussoles à main et à bracelet, brevet n° 1148/15). Ces compas étaient installés à l'origine dans le bas de la planche de bord à hauteur de la cuisse du pilote et ce système (sans le prisme) fut conservé au moins jusqu'à la fin de la 2e G.m. sur les compas du Air Ministry (voir plus haut).
Le Pattern 223 est le seul compas pour avion de conception britannique à notre connaissance à être muni de sphères de correction de la déviation (comparer avec les compas VION).
Les compas Pattern 255, 259 et 261 sont exposés au chapitre Creagh-Osborne.
Un Pattern 295 aurait équipé le char de bataille Mark V en 1918.
(Voir aussi les compas de marine DENT et la boussole de marche Verner Pattern VII)


Kelvin Pattern 200.MOD.
(L'Aéronautique Feb. 1920).

Pattern 200
Kelvin & James White Ltd.

Photo Museum Victoria





Pattern 250, 251, 252

Pour plus de détails sur toute cette série voir Creagh Osborne


Pattern 253
Le Pattern 254 était aussi le Air Ministry O.6 Landing compass


Pattern 255, 256, 257, 258, 259
(Photos ci-dessus et à g. extraites du doc. Air pub 802)

Pattern 261 micrométrique (identique au modèle de marche)

Pattern 5/17 :  voir Creagh Osborne

Pattern 6/18 et MARK II : voir Air Ministry (A.M.)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

PDK / ПДК en russe

Portrait : PDK est l'abréviation des mots russes Потенциометрический дистанционный компас (ПДК) signifiant 'Compas potentiométrique à distance'. Ils ont été fabriqués par une entreprise russe. Aucune autre information disponible pour l'instant. Merci de nous aider à compléter cet article. Plusieurs modèles sont connus : les PDK-3, -44 et PDK-45. Ils transmettent un signal à des indicateurs (voir PDK-49) situés dans le poste de pilotage et éventuellement ailleurs dans l'avion.



PDK-3
(Photos R. Scarpa)


PDK-45

Le compas intégré du PDK-3
Fiche technique
- Dimensions (diam. x haut.) : ? mm.
- Inscriptions :
ДАЧИК ПДК = senseur PDK
НАПРАВ ПОЛЕТА = sens du vol
- Plaquette signalétique et logo du fabricant



Schéma fonctionnel


(Photos Bokluci)
PDK-49
Fiche technique

- Dim. : 100 x 80 mm.
- Inscription sur plaquette signalétique :
УКАЗАТЕЛЬ РДК-49 = Indicateur PDK-49


PENTZ

Portrait : Un certain Dr. James PENTZ de New York a fait paraître en 1919 dans plusieurs revues et journaux des articles vantant les mérites de son compas garantissant aux pilotes de toujours savoir où est le haut et le bas quand ils sont perdus dans les nuages. Ce système a aussi été pris en compte dans l'étude officielle étatsunienne Report n° 128.



Le compas de Pentz tel que décrit dans le document Report No. 128

Cliquer sur l'image pour voir le texte complet


Popular Science - May 1919


Delmarvia Star - July 13, 1919


Milwaukee Journal - Sep. 7, 1919

(Cliquer sur les images pour voir les articles en entier)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

PERCHERON

Portrait : Maurice Percheron était ingénieur aéronautique. Il a écrit de nombreux ouvrages spécialisés dont ce manuel (1917).
Le dessin du compas ne semble pas représenter un instrument spécifique. Lire sa biographie sur le site de l'éditeur Denoël.




Fig. 4 - Calcul du cap à suivre en tenant compte de la déclinaison (NM = nord magnétique) pour un vol d'Evreux à Beauvais (50° N-E)


Fig. 9 - Prise en compte du vent latéral pour le calcul du cap vrai

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

PEZZANI Tipo 0-2 

Portrait : L'entreprise italienne Ottica Meccanica Italiana (OMI), fondée à Rome en 1926 par Umberto Nistri (1895 - 1962) et reprise par AGUSTA en 1980), produisit du début des années 1930 jusqu'à la fin de la 2e G.m. un compas appelé PEZZANI Tipo 0-2 (Pour plus de détails voir le site historicacollectibles - bouton pour traduction automatique).



Photo historicacollectibles.com
(voir d'autres vues sur ce site)


Photo de g. et dessin ci-dessus extraits du Manuel descriptif (1931/1936)

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche technique
Dim.: voir fig. de g.
Poids : 1,250 kg

Pfadfinder für Aviatik GmbH

Portrait : Pfadfinder für Aviatik (lien vers publicités de 1915 et 1917) était une entreprise sise à Berlin-Johannisthal qui fabriquait un compas du même nom au cours de la 1ère Guerre mondiale. Il semblerait qu'elle ait été reprise (après la guerre ?) par C. PLATH qui a réalisé plusieurs types de compas du même nom (voir gravures et descr. plus loin).

PINEDO

En 1925, le marquis di Pinedo a effectué un raid qui le mena de Rome en Australie puis à Tokyo et retour. Il avait adapté son propre modèle de compas (type S.O.2 pour observateur pour équiper son hydravion Savoia-Marchetti (source : H. Hughes, History of Air Navigation 1946, p. 49 - photos de dr. : History of Air Navigation et Instruments for Aerial Navigation, éd. 1930 - vue agrandie).

PIONEER

Portrait : L'entreprise étatsunienne PIONEER Instrument Company créée en 1919 par Morris Maxey Titterington fut reprise par et devint une division de BENDIX Aviation Corporation, New Jersey (N.Y.) en 1928. Voir l'article consacré à BENDIX et aussi "Rockwell Collins" dans Wikipedia (version anglaise). En 1926, Pioneer proposa un tableau de bord fortement intégré comprenant un compas HUSUN (article paru dans l'Aéronautique n° 83 en Avril 1926 ). Ce compas a aussi été repris (modifié) par FILOTECNICA / SALMOIRAGHI. Pioneer a mis au point le système MAGSYN Compass.

Vue du compas intégré dans des panneaux de bord - Source : L'Aéronautique

 

Photo R. Pavan
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Instrument avec éclairage - Cliquer sur l'image de dr. pour voir une publicité
Fiche technique
Système breveté en 1919 par J.P. WARBURG

Dim. : Voir dessin (vue agrandie)
 

Plateau de route

Instrument de bord d'un aéronef représentant une boussole (compas) montrant le cap suivi. Lire dans Wikipedia l'article sur les "Instruments de bord". Exemple (photo de g.) : HAMILTON INSTRUMENTS.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

PLATH

Portrait : C. PLATH était une entreprise allemande créée en 1862 (pour en savoir plus, voir PLATH, compas de marine).
C. Plath a réalisé de nombreux modèles de compas aéronautiques. Ils présentaient une graduation antihoraire de 360° sur le pourtour du bol et certains une suspension par demi-cardan seulement car probablement montés sur ballons dirigeables type Zeppelin où l'inclinaison latérale est négligeable. Description et mode d'emploi dans l'ouvrage Der Flugzeugkompass (Le compas aéron.) du capt. Fritz Gansberg, éd. 1917 (copie disponible).
Photo de dr. McMillan


Photos Jürgen Plesse

(Cliquer sur les images pour les agrandir)


Inscriptions de part et d'autre du repère NORD :
Pfad- finder* 
Armee- Kompass III
(* éclaireur)
Sur le côté opposé :
C. PLATH   HAMBURG
Fiche technique
- Dimensions (diam. x haut.) : 120 x 90 mm.
- N° de série : 17160
- Graduation : 360° en sens horaire par pas de 10° sur le disque et le limbe de l'index de route
- Dispositif d'éclairage électrique par lampe fixée sur le côté :


Le compas Pfadfinder dans le livre Der Flugzeugkompass


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

P.Z.O. - Polskie Zaklady Optyczne

Portrait : Compas fabriqué par la société P.Z.O. ("compagnie optique polonaise" dans la traduction donnée par Wikipedia) créée en 1921 à Varsovie et revendue par morceaux en 1996. Successeur de Fabryka Aparatów Optycznych i Precyzyjnych H. (Henryk) Kolberg  (Instruments d'optique et de précision H. Kolberg). Ce compas est appelé Z-6 et indiqué ayant été fabriqué par H. KOLBERG i. Ska (= & Co.) sur les sites polonais comme par ex. le forum dédié à l'aviation polonaise Lotniczapolska. La plaquette signalétique indique ZÜRN SYSTEM. Un certain Zürn serait donc l'inventeur du système. Les informations sur ce compas sont extraites du livre L'aéronautique en Pologne (1935, p. 117/119) consultable en ligne sur le site du musée de l'aviation polonaise (Muzeum Lotnictwa Polskiego) dont le logo apparaît en filigrane.



Photo W. WOZNIAK



Photos Muzeum Lotnictwa Polskiego
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche Technique
- Dim. : ? mm ; poids : 1,7 kg, équipait les bombardiers PZL 37

NOTA : Le musée de l'aviation polonaise propose une immense bibliothèque en ligne mais uniquement accessible à partir de la version en langue polonaise, la version anglaise n'est qu'un embryon (en 2015). Pour y accéder, cliquer sur Zbiory dans le menu déroulant puis sur Biblioteka i Digitalizacja et enfin sur la fenêtre en rouge Digitalizacja zasobów ikonograficznych i archiwalnych MLP. La liste contient de nombreux ouvrages en français, anglais, allemand, russe etc.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- R -

Radiation, radioactivité, rayonnement nucléaire

La peinture autoluminescente utilisée pour les repères sur les instruments fabriqués entre les années 1910 et 1950 environ contenait généralement du radium. Cliquer ICI pour lire l'article concernant le danger dû au rayonnement nucléaire.

Radio-compas

Un radio-compas indique la direction du nord géographique indiquée par correction du signal électrique transmis par une vanne de flux ainsi que la position d'une ou plusieurs balises radio omnidirectionnelles (VOR).  Exemples : voir BENDIX (USA), UGR-4 (anc. Union Soviétique).

R.A.E. / R.A.F. - Royal Aircraft Establishment / Factory

La désignation (disparate et confuse) des premiers compas témoigne du balbutiement de leur développement (Air Compass, Aerocompass, RAF etc.). La plupart d'entre eux sont décrits au chapitre AIR MINISTRY mais certains se sont retrouvés, du fait de la croissance progressive de ce musée, au chapitre consacré à leur inventeur respectif, en particulier le Cptn CREAGH-OSBORNE. Le Royal Flying Corps (force aérienne de la British Army) et le Royal Naval Air Service (idem marine) fusionnèrent en 1918 pour former la Royal Air Force, R.A.F. L'abréviation RAE ou RAF désigne ici l'usine Royal Aircraft Establishment / Factory créée en 1910 à Farnborough et qui participa de manière prépondérante à la spécification de compas de navigation et de visée pour le bombardement.
Photo de dr. : Compas pilote Mk II  et Air compass Mark II de la RAF (extrait du Report no. 128)

Répétiteur, Compas ~

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un compas qui reproduit l'information fournie par un compas "maître", lui-même étant "esclave". Dans le livre  History of Air Navigation (A. J. Hughes, p. 102-103), l'auteur fait une distinction nette entre les systèmes appelés "tele-compass" (exemple HOLMES) et les répétiteurs (exemple : PATIN, voir aussi le tableau du développement des compas entre 1920 et 1944, source : ibid. p. 106).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

ROSENFELD

Portrait : Compas réalisé par Henri Rosenfeld, 38, rue de Notre-Dame-de-Nazareth (aucune autre information disponible).
Il prétendait dans son prospectus (certains en présentation luxueuse, photo du milieu) que les compas à amortissement liquide avaient des inconvénients par rapport aux compas secs. La suite de l'Histoire ne lui donna pas raison. La photo de l'avion de type (? - 191..) donne une indication quant à la période de fabrication.

Fiche technique
- Dimensions : ?
- Poids : ?
- Date de fabrication : env. 1ère G.M.

La dérive (calculée - et accessoirement la déclinaison magnétique) pouvait être prise en compte grâce à un index rotatif.

Prospectus originaux disponibles
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- S -

SALMOIRAGHI

Portrait : Entreprise italienne de Milan créée par Angelo Salmoiraghi (1848-1939, voir son portrait dans la version italienne de Wikipedia) qui avait rejoint FILOTECNICA en 1870. Un compas appelé type ns 1200 a été présenté dans la revue L'Aérophile d'août 1936.
Description : cliquer sur l'image de droite.  
Salmoiraghi est aussi connu pour son dérivomètre (voir DALOZ) et une version modifiée d'un compas PIONEER (ci-dessous) fabriqué par FILOTECNICA.



Photos R. Pavan

Instrument avec lampe - Cliquer sur l'image de dr. pour voir une publicité italienne
Fiche technique
- voir ci-dessous


Secours, compas de ~ 

Fiche technique
- Dimensions : 70 x 60 x 60 mm.
- Poids : 240 g.
- Fabricant : AIRPATH
- Type : C2300
- Date de fabrication : APR 82.
La déviation peut être compensée à l'aide de deux vis masquées par une plaquette à la base de la face avant : la vis de gauche commande l'axe nord-sud et la droite l'axe est-ouest.

SENDTNER

Portrait : Michael Sendtner A.G., Fabrik für Präzisions-Instrumente, München, Schillerstraße 22 (Munich, Allemagne). Entreprise créée en 1879 (disparue en 1930?), fabrication de télescopes et autres instruments de précision. Système comparable aux modèles contemporains de la marine de guerre allemande (Kaiserlichen Marine), Pfadfinder de Plath et Ludolph.




Photos bonic_de2014
Fiche technique
- Ø cuvette: 115 mm ; hauteur:  60 mm
- Ø rose graduée : 85 mm
- Poids : env 2,4 kg
- Période de fabrication : 1ère G.m.
Description (dans le doct. NASA Technical Report No. 128, 1923)

SESTREL

Portrait : Sestrel est la désignation commerciale des produits fabriqués par l'ancienne sté Henry Browne & Son Ltd sise à Station Works, Wakering Road, Barking, Essex (Gde-Bretagne), qui était un important fabricant de compas de marine britannique. Les brevets sont déposés en plus au nom de Frank George Browne. Elle avait été fondée vers 1850 env. mais fut revendue d'abord à Lilley & Gillie puis à SIRS Navigation en 1993 (lire aussi la section Compas de Marine). Il existe bien actuellement une entreprise de Liverpool ayant la même raison sociale (n° du registre du commerce 01907967) mais nous ne savons pas si elle a bien pris la suite de l'ancienne. Comparer au P4  de l'Air Ministry (A.M.). Les plus anciens modèles connus destinés à l'aéronautique sont des compas pour ballon dirigeable. Le modèle Mk II a été décrit dans la revue FLIGHT (févr. 1932) où il est désigné a-trochilic, un autre terme pour aperiodic.
Photo de dr. : le modèle Mark II      
(cliquer sur l'image pour lire la description du mod. P4 / Mk III signé Short & Mason - comparer avec la version anglaise)     


Compas pour dirigeables

Fiche technique

- Dim. (H x Ø) : 160 x 115 mm
- Poids : 2,35 kg
- Fabrication : 1ère Guerre mondiale

Photos G. Rooney
Fiche technique
- Dim. (H x Ø) : 100 x 200 mm
- Poids : env. 5 kg.
- Fabrication : années 1920 ?

Photos videmaison2000
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

SHERILL

Portrait : La société Sherril Research Corporation a été créée en 1938 dans la ville de Peru, Indiana (USA) puis a déménagé sa direction à Mexico, Indiana (USA). Sherrill a fabriqué des compas pendant des décennies pour les véhicules terrestres, l'aviation et la marine tant civiles que militaires. Nous présentons ici un compas utilisé sur les chars de combat M6 au cours de la 2ème guerre mondiale, désigné AEG ou AEG-1. 


Photo friebe-aero

Publicités parues dans le Fying Magazine, éd. de Août. et Dec. 1944


Fig. (Instruction Manual)
Fiche technique
- Dim. (H x Ø):  x mm 
N° du plan: Ordnance drawing no. C121174


SIEMENS

Portrait : Siemens & Halske était le nom de la société allemande fondée en 1847 par Werner von Siemens et Johann Georg Halske appelée Telegraphen-Bauanstalt von Siemens & Halske et située à Berlin.
1 - Siemens a développé peu après la 1ère G.m. un télécompas électrique.
2 - Compas gyromagnétique (Kurskreisel) Lku4, Siemens & Halske, année de fabrication 1943-1945. Cet instrument équipait la planche de bord des appareils allemands Junkers Ju 52 et Ju 88 capables de voler sans visibilité (IFR). Extrait de la notice d'équipement originale D.(Luft)T.5404, éd. de janvier 1943 : L'échelle supérieure est celle de la rose du cap présélectionné. Sa valeur est affichée au travers d'un moteur électrique asservi à une vanne de flux. L'échelle inférieure est celle du cap présent affiché par le biais d'une centrale gyroscopique.


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
1 - (image de g.) Télécompas à transmission électrique



Compas de pilote autom. (voir à dr.)
2 - Télécompas utilisé pour commander le gouvernail (1935)

Image de dr. : cliquer pour voir le schéma fonctionnel 


(Cliquer sur la photo pour voir une vue détaillée des faces avant et arrière)


La gravure montre le poste de pilotage du Junkers JU 88. Le Lku4 est surligné en rouge au sommet de la planche de bord.

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
(doct. original allemand daté de mars 1940)
- Dimensions:
160 x 130 x 120 mm
- Poids : 2,6 kg

SKYLEADER

Portrait : Modèle de compas commercialisé par Air Transport Equipment Inc. (ATECO) New York, USA probablement identique au type F de Consolidated Instruments.



Fiche technique
Dim. face avant (H x L) : 180 x 115 mm 
Profondeur :  75 mm

(Photos cturtles1958 - Cliquer sur les images pour les agrandir)


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

SMITH & SON (Smiths Aircraft Instruments Ltd)

Portrait : Entreprise créée en 1851 par l'horloger Samuel SMITH (lire plus de détails dans Wikipedia). La production en grande quantité de matériel aéronautique débuta avec la 1ère G.m. Henry Hughes est devenue une filiale de SMITH & SON en 1935 mais les compas de type HUSUN apparaissaient dès 1929 dans les publicités parues dans FLIGHT sous le logo de Smith (l'abréviation MA entre les ailes signifie Maker to the Admiralty).

SPERRY

Portrait : voir dans Wikipedia SPERRY GYROSCOPE. Un compas de grande taille (diam. disque 76 mm) appelé Navy standard compass no. I  équipait les grands hydravions et les bombardiers. Il est décrit dans le Report no. 128. Il est également décrit dans la revue FLIGHT (date ???) comme état un modèle Mk XVI ! Un modèle plus petit appelé n° II (diam. disque 50 mm) équipait les avions légers. Un autre instrument était adapté d'un modèle du capt. Creagh-Osborne appelée Air compass Mark II. Dès 1915, Sperry avait mis au point un instrument baptisé drift indicator (dérivomètre) dont le compas était le premier modèle (aero-compass) de KELVIN.

STOPPANI

Portrait : Compas de type mouchard (voir ce mot dans la partie compas de marine) aussi appelé telltale en anglais. Ce fabricant suisse est plus connu pour des boussoles de topographie (voir cette catégorie). La description ci-dessous est extraite du Report no. 128.


Fiche technique



(Cliquer sur les images pour voir des vues agrandies)
 

Photo histoirémilitaria
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- T - 

T.A. 103

Portrait : L'appareil Directeur T.A. 103 était un système de navigation (compas gyromagnétique) ainsi nommé d'après les initiales de son inventeur J. C. Thédenat (voir ci-après) et de la société qui le fabriqua, ALKAN. Il fut à la base du système anglo-saxon baptisé D.R.C (Distant Reading Compass). Description du TA103 (extrait du cours du colonel Gaujour, éd. 1946). Photos (cliquer sur le lien) : Le club des collectionneurs / Collection Willys69.

Télécompas / Compas à indicateur déporté

Plusieurs systèmes ont été inventés après la 1ère G.m. en Allemagne par C. Bamberg (optique), Askania (pneumatique) et Siemens (électrique). En 1932, Holmes a mis au point un autre système fabriqué par Smith's Aircraft Instruments (lire la descr. dans Flight). Il s'agit d'un compas à indicateur déporté simple et ne doit pas être confondu avec le système plus évolué appelé répétiteur (exemple PATIN). L'indicateur d'un tele-compass n'est pas un cadran de boussole conventionnel mais est constitué d'une échelle de plage limitée avec le zéro au centre et d'une aiguille oscillante (type galvanomètre) qui indique seulement si l'avion est bien aligné sur le cap affiché ou en dévie vers la droite ou la gauche. Il a existé au moins trois versions : électrique (Siemens), pneumatique (Askania) et photo-électrique (Bamberg). Voir aussi le tableau du développement des compas entre 1920 et 1944 (source: A. J. Hughes, History of Air Navigation, p. 106). Voir aussi MOREL CR12 / MENGDEN.

THÉDENAT

Portrait : Jean Camille Thédenat (1901-1935) était un officier de marine et pilote. Il inventa le système de compas gyromagnétique appelé Appareil Directeur T.A. 103. Voir son brevet n° 793.300 * du 21.1.1936 intitulé Perfectionnements aux installations permettant à bord des engins de navigation, notamment à bord des aéronefs, de déterminer, de faire prendre à ces engins et de contrôler le cap convenable pour la navigation et pour le jet sur un point déterminé de projectiles ou charges quelconques, ainsi que pour d'autres fins.
* Nota: sur la fig. 1, le compas est symbolisé sous le repère C.

TITTERINGTON

Portrait : Morris Maxey Titterington était un inventeur étasunien. Il est le fondateur de la sté. PIONEER et l'inventeur du compas à induction terrestre (voir aussi Lindbergh).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- U -

UGR-4 (УГР-4 en russe)

Portrait : radio-compas de fabrication russe (Union soviétique).



Photos K. Pätzold


- Inscription sur le cadran : KURS - RP




Plaquette signalétique (transcription) :
UGR-4Uk SERIA 3


(Cliquer pour agrandir)

Fiche technique
- Diamètre : mm
- Poids : kg

Dessin ci-dessous et description sur le site russe :
www.aerokubinka.ru/graph/s/1/668_nav03.doc



URFER

Portrait : Adolf URFER était un inventeur étatsunien qui déposa au moins deux brevets appliqués sur les compas de Pioneer / Bendix, à savoir les numéros 1.873.684 (1932) et 1.939.374 (1933).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- V -

Véhicules blindés

Apparemment des compas ont été installés au cours de la 1ère G.m. mais nous ne possédons aucune information précise. Le capitaine F. Creagh-Osborne a écrit un livret intitulé The Magnetic Compass on Land (photo de dr., 15 p., 1915) destiné à la section "blindés" de l'aéronautique de marine (armoured car section of the Naval Air Service, lien vers une descr. succincte, p. 14) mais il y décrit essentiellement deux autres instruments (p. 7 & 8), une boussole à bracelet (voir Chetwynd/Kelvin) et une boussole de marche présentant un couvercle faisant loupe - conçu par lui-même.
 Photo S. Wiggins    

NOTAS : Nous avons reçu un message envoyé par un Lt Col du Royal Tank Regiment concernant un document des National Archives (TNA,  WO 194 54 "Tanks and Ancillary Vehicles 1915 - 1918 - Notes" Mechanical Warfare Department, Inspection Department Royal Arsenal dated Jan 1925 Mark V Sheet 1) dans lequelle il nous signalait "that the Mark V was the last British heavy tank to be used in WW1 and had an extensive number of modifications / improvements compared to the early Mark I to IV. The reference does mention when a specification was planned but not implemented and the compass has no such caveat by it. "
Un auter fidèle correspondant nous a aussi communiqué le message suivant : "All I know about tank compasses, is that they never worked reliably. Every time you changed the direction of the gun barrel or its elevation, the compass card flew all over the place. The Americans tried them. Bendix made various models (see type 1829), but they just didn?t work. In desert conditions they used sun compasses. Later, in the 1960s and 1970s they started using gyro compasses. Nowadays they use GPS."
Voir SHERRILL et VION.

VION

Portrait : ancienne Société française fondée en 1832 par Th. Vion (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi les boussoles de gousset présentées à l'article Aérostation et les boussoles VION pour la Marine.
La procédure de compensation des compas VION est explicitée en détail dans l'ouvrage du capitaine Gaujour (copies de certains passages disponibles).
À dr.: publicité parue dans L'Aéronautique (Paris, 1923) Source: gallica.bnf.fr    

NOTA : Le Cybermusée des Boussoles et Compas possède très peu d'informations concernant l'histoire de cette société. Toute aide sera la bienvenue. Les entreprises lui ayant succédé sont cordialement invitées à contacter le conservateur. Merci d'avance de votre aide.

Auguste Henri Eugène VION a déposé plusieurs brevets entre la 1ère et la 2ème Guerre mondiale. Ils décrivent de manière très détaillée les étapes du développement des produits commercialisés. La plupart sont également disponibles en langue anglaise (version US ou GB) et un seul en allemand. La Société d'Exploitation des Etablissements VION (successeur) a également déposé deux brevets en 1966.

Liste des brevets français et étrangers (copies disponibles)
558.994 - Perfectionnements aux compas à liquide - gobe-bulles et éclairage en-dessus (sept. 1923)
564.946 - Dispositif pour la compensation des déviations des roses de compas (janv. 1924) ; GB : Compass for Navigation Purposes n° 214.209 ; USA : n° 1.596.639
639.734 - Compas de pilote avec dispositifs pour sa transformation en compas de relèvement (janv. 1928) ; USA : Compass n° 1.694.194
xxx.xxx   - Compas pour avions (ou aéronefs - titre supposé, 18 juin 1927 - voir détails dans le tableau) ; GB : Improvements in or relating to Mariners' Compasses n° 292.489 (15 nov. 1928) ; USA: Magnetic Compass for Aviation, Navigation and other Purposes n° 1.962.312; Allemagne : Kompass, insbes. für Flugzeuge n° 566.628 (1928 / 1932)
640.901 - Dispositif pour la compensation de la déviation supplémentaire des roses de compas (juil. 1928)
670.915 - Dispositif pour l'observation et la rectification des orientations de marche, en navigation aérienne ou maritime (déc. 1929) ; GB : Improvements in Electro-magnetic Apparatus for the Observation and Correction of Travel of Aerial and Marine Craft n° 314.786
749.267 - (voir ci-dessous)
794.813 - (idem)
798.902 - (idem)

Compas type V.P.S. 28* monté sur l'aile au-dessus de la tête du pilote, lecture par en-dessous au moyen d'un prisme (1928).
* Le chiffre représente peut-être l'année d'obtention du brevet.
Brevets :
France (n° inconnu, demandé le 18 juin 1827)
USA : n° 1.962.312
Allemagne : n° 566.628

Cliquer sur les images pour les agrandir

Cliquer sur le dessin pour voir un croquis de l'instrument avionné.
 

Page 1 de la version allemande :
Le brevet a été accordé le 19 juin 1928 mais publié le 8 décembre 1932 seulement !
Brevets français
N° 749.267 - Perfectionnements aux compas pour pilotes (1932)
N° 794.813 - Compas de planches de bord, pour navigation aérienne ou autres applications (1934)

N° 798.802 - Compas à rose cylindrique dite "verticale" (1935)

N° 1.501.923 (1966) - Bol sphérique

N° 1.505.406 (1966)
Friction du pivot et de la crapaudine

(pour info seulement - sans illustration)
Catalogues / Manuels VION
(À g. : roses verticales, à dr. : roses horizontales)

(Photocopies disponibles)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)
Les plus anciens compas que nous connaissions sont ceux désignés A.M.1 et A.M.2 (abréviation probable de Aéronautique Militaire - voir modèle F37B). Selon les notices techniques (non datées, vraisemblablement années 1930) à notre disposition, VION produisait des compas à rose cylindrique verticale et horizontale de types et tailles différentes :
Photo de dr. : Poste de pilotage d'un Latécoère 631 équipé de compas types V.A.82 et 150 (derrière le manche)
Collection ville de Biscarrosse-Musée de l'Hydraviation-Origine Moine

-- Rose verticale
- types V.31 pour avions de chasse et T.31 pour avions de tourisme,
- type Q.S.C.V. 29 pour avions de reconnaissance et de bombardement, les avions postaux et les avions de transport de moyenne importance,
- type G.N.R.V. 30 pour les avions gros porteurs de bombardement et de transport.

-- Rose horizontale
- Orientation : Q.S.C. 25, Pilote (Navigation)
- Navigation : Q.S.C. 27, Pilote et Relèvement
- Grande Navigation et Grand Raid : Q.S.C. 27, Pilote et Relèvement.
Photo de dr. : Poste de pilotage d'un Potez 54 équipé d'un GNRV 30 sur une base de reconnaissance photographique en Afrique du nord en 1942. Archives milit. des Etats-Unis

Deux compas dits spéciaux sont également décrits dans le Traité pratique de navigation aérienne (Duval & Hébrard, 1935) :
- le type P.B. (planche de bord) 50 (voir plus bas) et 
- le type H. 32 pour photographie aérienne

Les types V 47 et V.A.82 apparaissent dans un catalogue de 1959.
En outre, VION proposait des accessoires tels le taximètre (voir la section compas de marine).

Modèle NAVIGATION A.M.1 - Flotteur V-7
Compas pour avion ou ballon ?


Rose identique au modèle Q.S.C. 27

Vue latérale du bol avec support de prisme (prisme déposé)

Suspension à 1/2-cardan
Fiche technique
- Diamètre : ? mm
- Hauteur : ? mm
- Date de fabrication : env. milieu des années 1920



Modèle ORIENTATION A.M.2 - Type 3
Compas pour avion ou ballon ?  


Photos "Möpsi"


Suspension à demi-cardan
Fiche technique
- Diamètre : ? mm
- Hauteur : ? mm
- Date de fabrication : env. milieu des années 1920
- Marquages (étiquette en langue polonaise):
Eliminer les bulles d'air en tournant la boussole autour de son axe de suspension. "
Modèle et date inconnus


Cliquer sur les images pour les agrandir
Fiche technique
- Diamètre : 105 mm
- Hauteur : 60 mm
- Cardan :155 mm diam. x 100 mm haut.
- Poids : 1,3 kg
- Marquages : VION PARIS et AÉRONAUTIQUE MILITAIRE
Modèle T.31
Fiche technique
- Largeur : 137 mm ; profondeur : 103 mm ;
hauteur : 77 mm ; Ø rose : 60 mm
- Poids : 5,450 kg


Les gravures sont extraites des notices

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Modèle V.31


Photo misterfrizz69

Fiche technique V.31
- Largeur : 137 mm ; profondeur : 110 mm ;
hauteur : 92 mm ; Ø rose : 60 mm
- Poids : 1,395 kg
Planche : Les éléments constitutifs du compas :

Modèles Q.S.C.* 25 et 'Grand raid' Q.S.C. 27 
  
             QSC 25
(Photo Eglantine38 - Coll. priv.)

À dr. : Vue du Q.S.C. 25 (publ. 1929)
Cliquer ICI pour lire la description.

* Abréviation non élucidée, merci de nous éclairer

Vue du Q.S.C. 27 avec prisme simple et habitacle avec syst. de compensation (extrait notice)

Fiche technique Q.S.C. 25
- Largeur : 155 mm ; profondeur : 155 mm ;
hauteur : 120 mm ; Ø rose : 60 mm ; flotteur : V-8

Fiche technique Q.S.C. 27
- Largeur : 230 mm ; profondeur : 230 mm ;
hauteur : 390 mm ; Ø rose : 140 mm
Il y avait 2 modèles de flotteur : V-7 (Ø 85 mm) et type 3 (Ø 140 mm)

Photos ci-dessus et à dr. Houcke

A dr. : Vue extraite du cours du capitaine Gaujour (1936)

Nota : le chiffre 2 au lieu de la lettre Q dans la désignation 'Grand raid 2.S.C. 27' est une coquille.
Fiche technique
(suivre le lien appelant pour appeler la page correspondante du manuel)


Ce compas pouvait être équipé d'un dispositif optique de relèvement DUNOYER.



Les aimants de compensation
Modèle Q.S.C.V.*  29
Image de dr.: publ. 1933

  

(*abrév. non élucidée)

Modèle G.N.R.V.*  30
(* Grande Navigation Rose Verticale)



Retour vers la
RECHERCHE ALPHABÉTIQUE
(compas d'aviation)
Fiches techniques

Q.S.C.V. 29
- Largeur : 172 mm ; profondeur : 166 mm ;
hauteur 158 mm ; Ø rose : 85 mm
- Poids : 3,100 kg

G.N.R.V. 30
- Largeur : 207mm ; profondeur : 193 mm ;
hauteur 184 mm ; Ø rose : 120 mm
- Poids : 5,450 kg
Modèle P.B.A. 60
Compas à rose verticale et chiffres lumineux


Cliquer sur la photo de g. pour voir le compas sans le cache de la face avant
(Notice technique complète disponible, 3 p.)

Photos bieber231 - Collection privée
Modèle V 47
Fiche technique




Photo de g. J. Houcke
Cliquer sur l'image de dr. pour visualiser la page correspondante du catalogue VION.
Modèle V.A.82
Fiche technique
Cliquer ICI pour voir en entier la page correspondante du catalogue VION.
L'illustration de dr. le représente avec l'alidade de relèvement du brevet n° 639.734. Voir aussi plus haut la photo du cockpit d'un Latécoère 631.

(Notice technique complète disponible, 3 p.)
Photo de g.: publicité 1936
(cliquer sur la photo de g. pour voir le texte complet)
Modèle F 37 B

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)




Photos MOGLIA - Collection privée
Fiche technique
Marquage : Aéronautique militaire


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)
Témoignages (communication de M. Kalnin fils) : Le concepteur du compas H.A.82 (ci-dessous) était André KALNIN, ingénieur ETACA promotion 1930. Cet instrument a tout d'abord été désigné Q.S.C.33 pour succéder au Q.S.C.27 mais avec des performances nettement améliorées grâce à l'optimisation du choix des matériaux : fers doux en acier doux au silicium (au lieu d'acier doux au carbone), aimants en acier cobalt-chrome (au lieu d'acier au tungstène).
Par ailleurs, lors de la traversée de l'Atlantique nord (record du monde de vol en ligne droite) en 1933, le Blériot 110 Joseph le Brix piloté par Paul Codos et Maurice Rossi était équipé de deux compas de grande navigation : un modèle "ancien" avec une rose de 140 mm, et un modèle "nouveau" de chez VION, le H.A.120. En mai 1934, lors de la traversée de l'Atlantique d'ouest en est, le Joseph le Brix de Codos et Rossi était à nouveau équipé de compas VION, de grande et de petite navigation. Voir le message de compliment adressé à VION le 30 mai 1934.

Modèle H.A.82


(Photos Jaypee - collection privée)
Fiche technique
Rose claire, graduation noires
Prisme grossissant

(Description complète dans la Notice technique disponible, 4 p.)
Modèle H.A.83


(Photos Jaypee - collection privée)
Fiche technique
Rose sombre, graduations claires / peinture lumineuse



Description complète dans la notice officielle disponible
Type P.B. 50 (PB = planche de bord)

Description complète dans la vue agrandie (Traité pratique de nav. aérienne, 1935)
Type 100
Fiche technique
Rose claire, chiffres et graduation noirs
Prisme grossissant

(Photos M. Petri)
Type 112 - Compas de secours
Dim.: 60 x 60 mm
Date de fabrication : années 1950-60



Photo F. Girot
Type 120 - Compas ...
Dim.: 0 x 0 mm
Date de fabrication : années 1930-40

voir BBT

Photo xxx
Types 150 et 161
Dim.: ... x ... mm (comparer avec le modèle BBT Type 120), Date de fabrication : années 1940-50
(Cours du Col. Gaujour, éd. 1946). Voir aussi plus haut la photo du cockpit d'un Latécoère 631.


Photo de dr. extraite de la notice NFD-113 (1960)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

Véhicules terrestres


Ces deux instruments (types 14 et 143) étaient destinés à équiper des véhicules terrestres tous-terrains.
Un visiteur, docteur en histoire des Sciences et des techniques spécialisé sur la mine et collectionneur d'objets miniers, nous a communiqué les photos ci-dessous accompagnées de l'information suivante : Le compas type 143 équipait les voitures des géologues du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique) français dans les années 70 lors des prospections en Afrique, notamment au Niger.
Le type 143 était muni d'un éclairage rouge intégré.

Type 14



Vue de dessous (cadran)

Photos P. Chr. Guiollard
Type 14



Vue de dessus : les vis de compensation 
Types 142 / 143



Fiche technique - Types 142 / 143
Diamètre h.t. : 50 mm
Hauteur :  65 mm
Période : années 1970
Système d'éclairage intégré (voir photo du dispositif démonté), mention gravée sur le couvercle escamotable donnant accès aus vis de compensation : PEINTURE FLUORESCENTE

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- W -

WARBURG

Portrait J. P. WARBURG était un ingénieur étatsunien de Washington D.C. qui fit breveter en 1919 (n° 1.474.394) un système de compas magnétique qui fut repris par HUGHES & Son et PIONEER.

W.D. 32

L'abréviation W.D. (WAR DEPARTMENT) correspond à l'ancienne abréviation française M.G. (Ministère de la Guerre). Nous ne savons pas sur quels véhicules et durant quelle période cet instrument à été employé. Merci de nous aider à compléter cet article.




Photos Bernie



Fiche technique
Diamètre : 80 mm
Période : Probablement 2e G.M.

WHYTE, THOMSON & Co.

Cette entreprise a fait paraître une publicité publiée dans le livret The Magnetic Compass in Aircraft du Capitaine Creagh-Osborne (1915). Nous ne connaissons pas d'exemple de ce compas.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- X -

Compas aéronautiques non identifiés

Les photos suivantes présentent des compas sans nom de fabricant.




Photo A. Picker 



Fiche technique
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)

- Z -

ZÜRN-KOLBERG Z-6, Z-9 etc.

ZÜRN est le nom d'un ingénieur polonais qui conçut des compas pendant l'entre-deux guerres et dont le plus célèbre est le Z-6 fabriqué par PZO (voir sa description dans cet article). Un rapport sur les nouveautés de l'industrie aéronautique en Pologne datant de 1935 cite de nombreux autres compas. La désignation de tous les modèles, listés dans un catalogue de l'Allemand C. Plath, commencent par la lettre Z.



Liste des modèles ZÜRN pour pilote et observateur. La Fig. 24 de g. représente le modèle Z-9.



Photos archives du Musée de l'aviation polonaise
Photo nreg172
Modèle Z 4 pour pilote (Führer)

Fiche technique
Voir photo de dr., catalogue de C. PLATH montrant les divers modèles
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (compas d'aviation)