TOPOGRAPHIE ET ARTILLERIE (suite)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- D -

DARLEY

Portrait : Ancienne société étatsunienne (Melrose Park, faubourg de Chicago). Aucune autre information disponible pour l'instant.

Boussole d'inclinaison
(en anglais dip needle compass)

Fiche technique
- Diamètre : 85 mm
- Épaisseur : 27 mm
- Poids : 260 g

La goupille au bout de la chaîne sert à immobiliser l'aiguille entre elle et le bloc de mousse noire.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

Déclinatoire, déclinaison (boussole de)

Définition : voir DIVERS / Terminologie - glossaire. Autres exemples : voir Planchette, MORIN, RICHER, SECRETAN, STEWARD.







Instrument non signé sans doute du fabricant suisse Kern (env. 1880) très lourd et précis

Fiche technique
- Dim. : 210 x 50 x 25 mm
- Longueur de l'aiguille : 155 mm
- Poids : env. 700 g
- Graduations : +/- 13°, précision : 0,5°
- Miroirs à chaque extrémité sous les plages de graduation et les pointes de l'aiguille
- Gravure sur le fond du boîtier côté sud :
" N: 3 " (n° de série ?)

Les déclinatoires russes sont parfois désignés OBK / OБK (lien vers photo) abréviation de Ориентир-Буссоль Кипрегеля (prononcer Orientir-boussol Kipregelya) du terme allemand Kippregel traduit par alidade (photo du modèle MEHAN de Breithaupt) en français et en anglais (lien vers site d'antiquités) mais niveau dans le catalogue Morin (1930). Le mode d'emploi du modèle signé d'ARSENAL ci-dessous utilise l'abréviation OBK mais le 3ème terme indiqué en clair est Геодезической (géodésique).


Fabricant non indiqué
seule inscription : " Fait en URSS "
Cliquer sur les images pour agrandir

Fabricant : Арсенал / Arsenal
Fabricant : IPZ /
Изюмский приборостроительный завод
Instrument moderne métallique de marque inconnnue, probablement allemand

Fiche technique
- Dimensions: 140 x 21 x 13 mm
- Poids : 87 g
Instrument militaire de marque inconnnue, probablement autrichien. Ce type de déclinatoire vient s'adapter sur un théodolite de visée (à dr.).



Théodolite de CARL ZEISS, réutilisé par l'armée de Tchécoslovaquie.
Fiche technique
- Dimensions: 75 x 21 x 12 mm
- Poids : 35 g
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

DELCROIX

Portrait : Paul Guillaume DELCROIX était un officier français (pour plus de détails sur sa vie, cliquer ICI).

Il développa deux types de boussoles. La première s'appelait boussole-rapporteur et était encastrée dans un instrument baptisé Règle topographique portative de campagne ou de reconnaissance. Elle fit l'objet d'une présentation lors de la 22e session de l'Association française pour le développement des sciences. La description faite à cette occasion fut publiée en 1893 dans la revue LA NATURE (cliquer sur le lien pour consulter le document accessible en ligne sur le site CNUM du Conservatoire National des Arts et Métiers, CNAM).

Nous ne pouvons dire combien d'exemplaires de cet instrument ont été construits et s'il fut adopté en dehors du service géographique de l'armée. Toujours est-il que le ministre de la Guerre de l'époque adressa au capitaine Delcroix une lettre de félicitations et qu'il fut élevé au rang d'officier de la Légion d'Honneur.

Son autre invention était une boussole à main dite DIRECTRICE (voir cette catégorie).

Croquis extrait de la notice réglementaire envoyée au capne Vallet de l'école de St Maixent pour évaluation



(Cliquer sur l'image pour voir toutes les figures)
Plan 3 vues
(brevet n° 224.290 de 1892)



(Cliquer sur le dessin pour l'agrandir)
Description technique détaillée et mode d'emploi : voir brevet et notice de 1893 (copies disponibles)

Fiche technique
- Dimensions (déployée) : ... x ... x ... mm
- Poids : ... g
- Boussole : amovible graduée en grades
- Miroir perpendicule translucide en verre platiné inclinable à la demande
- Echelles latérales :
. Côté gauche : 1/80.000e, 1/40.000e et 1/20.000e
. Côté droit : échelles métriques du 1/10.000e et du 1/100.000e, des levés de garnison et des cartes étrangères
- Instructions abrégées au dos de l'instrument et notice (27 pages)
Vue générale (pare-soleil déposé)
et détail du miroir

 
Vues latérales
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)



Côté gauche



Côté droit

(Photos Jaypee - coll. priv.)
Vue de la face arrière, miroir déposé
Extrait de la notice :
Echelles des écartements des courbes pour l'équidistance de 1/4 de millimètre de la carte d'état-major et des cartes topographiques en général, ceci pour les pentes usuelles de 1/2 à 10 centièmes en passant par la pente connue de 1/64.



(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

DESOMBRE

Portrait : Le capitaine Desombre était un officier français. Il inventa à la fin du 19e s. un instrument qu'il désigna boussole-guide pantométrique et la fit fabriquer par la Sté HOULLIOT. Le premier modèle lui fut envoyé le 25/10/1893 à St-Quentin (voir nota).
Description succincte : Limbe gradué en 360°, sens antihoraire, rotatif pour être mis en concordance avec la déclinaison magnétique du lieu d'utilisation à l'aide du style accroché à une chaînette*. Index rotatif (appelé fausse aiguille) placé sur le verre. Rapporteur transparent. La visée s'effectue en observant un point au travers d'un trou ménagé au centre du miroir (couvercle). Le plan de visée est constitué par l'alignement des deux lignes : l'une en travers du miroir et l'autre au fond de la boussole. La boussole peut être fixée sur un support fiché dans le sol. Le miroir ouvert peut être immobilisé à l'aide d'une vis.
* L'un des reproches faits par Desombre aux boussoles généralement utilisées par les officiers, était qu'elles ne présentaient pas de possibilité d'effectuer une visée et surtout que la petite flèche gravée dur le fond représentant la déclinaison datait d'environ 30 ans (guerre franco-prussienne de 1870 !) et indiquait donc un angle faussé d'au moins 4 à 5 degrés env.
NOTA : Sources archives de la Sté HOULLIOT.

Quatre modèles présentant de légères différences et de diamètres différents ont été conservés par le fabricant : trois cylindriques (dits modèle type) similaires aux gravures ci-dessous et un autre monté sur une platine carrée.



(Cliquer sur les images pour les agrandir)


La notice très complète
(64 p., 1894) 
Fiche technique
- Diam. (ext./int.) : 58 / 40 mm
- Epaisseur : 23 mm

Un texte similaire mais comprenant en outre des comparaisons avec les autres systèmes (Hossard, Burnier, Peigné, Février*) a également été publié dans la Revue du Cercle Militaire en 1896 (photocopies disponibles).

* Citation : " Le gén. Février fit appliquer les propriétés de la boussole à la tactique ; sur ses indications, une boussole, connue sous le nom de boussole directrice, fut construite et mise en usage dans les régiments. "

Cliquer sur l'image pour visualiser un montage de divers extraits de la Revue du Cercle Militaire.



Ci-dessus : diam. 61 mm, fond transparent, sans cadran solaire

À g.: Modèle Ø 58 mm en haut et Ø 61 mm en bas, adaptation de la déclinaison par limbe rotatif (lien vers photo).


Modèle à fond transparent monté sur platine carrée avec réglette graduée
- Dim. platine : 62 x 62 mm
- Miroirs en acier


Sur le côté, on remarque deux petites pièces mobiles tenues par des vis. Celle de gauche sur la photo remplace le style tenu par une chaînette (voir gravure ci-dessus) et permet la rotation du limbe.
La seconde pièce à droite près du couvercle, mobile elle aussi, bloque le couvercle à la bonne inclinaison lorsqu'elle est poussée vers la charnière et permet la fermeture du couvercle une fois poussée à gauche.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

DIETZGEN

Portrait : voir le Virtual Survey Museum (site en anglais - adresse dans les LIENS).



(Cliquer pour agrandir)


Photos Starla Ryer 
Brunton transit pocket compass fabriqué par Dietzgen

Fiche technique

- (voir BRUNTON)
- Nivelles: deux tubes


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

DQL-x / DQY-x

DQL et DQY sont le sigle racine de modèles fabriqués par l'entreprise chinoise HARBIN Optical Instrument Factory (exemples : voir CHINE).
La lettre D est l'initiale du mot chinois "DiZhi" (地质) signifiant "géologie" ou "géologique".

DUCATILLON

Portrait : Certains instruments sont signés Ducatillon. Il s'agissait d'un opticien tenant boutique au 29, Bld. des Capucines à Paris vendant des produits de qualité supérieure français ou importés. Ce type de boussole est appelé méridienne (voir plus d'informations et d'exemples dans la section Boussoles horaires).





Faute d'orthographe dans l'adresse sur l'écrin : Boulevard est écrit avec un 't' !
Fiche technique
- Dimensions: mm
- Probablement réalisé en Angleterre dans la 2ème moitié du 19e s.


Photos Stephen Ostrow - coll. part. -
Cliquer sur les photos pour les agrandir)

DUPUY

Cet instrument est signé de Mademoiselle DUPUY, à Saint-Maixent, ville célèbre pour son école d'officiers créée en 1881. Il ressemble en de nombreux points au célèbre système de Paul PEIGNÉ. Il semblerait même que ce fut le modèle de base amélioré par la suite par Peigné alors encore capitaine. Comparer avec le système de Sanguet.



(Photos Jaypee - coll. part. -
Cliquer sur les photos pour les agrandir)

La mesure d'une pente àl'aide du viseur et de l'inclinomètre


Texte gravé sur la plaquue de laiton:
Boussole alidade à perpendicule
Melle Dupuy - St-Maixent
Fiche technique
- Dimensions: 109 x 79 x 29 mm
- Boîtier : bois 
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- E -

ELLIOTT Bros.

Portrait: Ancienne entreprise britannique créée aux alentours de 1800-1804 par Wiliam Elliott (1781-1853). Ses deux fils Frederick Henry et Charles Alfred sont les "brothers" (frères) évoqués dans la raison sociale (pour en savoir plus cliquer ICI).
Cet ensemble composé d'une boussole et d'un clinomètre avec prisme rotatif fut conçu par l'officier britannique Lieutenant Colonel Richard Hebden O'Grady Haly qui était aussi arpenteur-géomètre.
Les deux faces sont protégées par un couvercle en métal, seule une ouverture ronde ménagée sous le prisme permet de lire les valeurs mesurées. Le prisme pivote latéralement ce qui permet de lire les deux échelles (boussole et clinomètre).

Ci-contre : catalogue de ELLIOTT Bros. (cliquer pour agrandir)


Le côté boussole
(comparer avec Hutchinson)

Photos N. Godridge -
Cliquer sur les images pour les agrandir

L'instrument possède deux pinnules.

Gravure sur le côté clinomètre :
Lt. Colonel O'GRADY HALY's Compass Clinometer Patent
ELLIOTT Bros. London
Fiche technique
- Diam. : 70 mm
- Epaisseur : 25 mm
- Poids : 360 gr
Catalogue ELLIOTT Bros.


Le prisme rotatif sur 180°
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

Equerre d'arpenteur

Description : Instrument simple servant à vérifier ou déterminer les angles droits dans la construction ou l'arpentage et le nivellement. Les modèles gradués pour mesurer n'importe quelle valeur angulaire sont désignés goniomètres à pinnules ou pantomètres dans le catalogue de la sté MORIN. Le modèle simple existait sous forme octogonale (exemple: voir SECRÉTAN) ou cylindrique (préconisé par MORIN). Il est constitué d'un corps creux ajouré de fentes diposées sur les huit faces alternées, la moitié d'entre elles sont équipées de réticules en crin de cheval. Chaque fente fait face à une ouverture aménagée dans la moitié inverse dans le sens de la hauteur, ce qui permet de déterminer un plan horizontal. En Allemagne, ces instruments étaient fabriqués par l'ancêtre de l'actuel FPM Holding (Freiberger Präzisionsmechanik) et le nom des revendeurs était gravé dessus. Les pantomètres à corps cylindrique double n'avaient que quatre fentes et le limbe gravé au pourtour présentait une gravure avec Vernier (nonius).


Equerre cylindrique et pantomètre
(catalogue MORIN)


(Cliquer pour agrandir)
Equerre octogonale et pantomètre
(catalogue WICHMANN)

(Photo Ivars Drulle)

Modèle avec niveau à bulle tel que représenté dans le catalogue de WICHMANN
(voir aussi Schubert & Vialon)
Fiche technique
- Diamètre (haut) : 92 mm
- Diamètre (base) : 77 mm
- Hauteur : 115 mm
- Poids : 1,2 kg
- Marque : Gebr. Wichmann Berlin, fabriqué très probablement par un prédécesseur de FPM (voir ci-dessous). Le même modèle existe en gris-bleuté signé H. BRETSCHNEIDER (HALLE a.d. Saale) qui n'était aussi qu'un revendeur.




Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

F -

FELLOWS, READ & OLCOTT

Portrait : Revendeurs. Partenariat de 1828 à 1834 entre Abraham van Benschoten FELLOWS (14 nov. 1786, Rhinebeck, NY / 24 mars 1861, Buffalo, NY), William READ et  J. OLCOTT, New-York City, NY. Le nom Meneely (gravé au centre) était celui d'un atelier de fabrication de Troy, NY, travaillant pour les plus célèbres fabricants de boussoles (Gurley etc.). Dimensions : Diam. int. boîtier : 160 mm ; long. h.t.: 380 mm ; hauteur alidades : 170 mm.
Photos antiquesandmoore

FENNEL

Portrait : Société allemande fondée en 1851 par Otto FENNEL (né le 23 juin 1826-dcd en 1891) et sise à Kassel, Königstor 16. Son fils Adolf (7 mars 1860-dcd 1 mai*1 953) rejoignit l'entreprise en 1871. La raison sociale fut ensuite changée en Otto Fennel Söhne KG. Fennel réalisait essentiellement des instruments d'optique et de mesure tels que théodolites et tachéomètres. La société fut vendue en 1968 à Steinheil Lear Siegler AG et la production transférée à Ismaning près de Munich. Plus tard, le groupe Theis, Wolzhausen und Führer & Co. situé à Baunatal/Kassel près du premier atelier d'Otto racheta les droits de fabrication et de commercialisation des instruments Fennel. La raison sociale prit sa forme actuelle geo.FENNEL en 1978.
* Cette date apparaît sur un portrait gracieusement communiqué par geo-FENNEL. Sur de nombreux sites, la date indiquée est cependant 1er mars 1953.

Boussole cavalier circulaire pour théodolites et tachéomètres

Catalogue 1952
Poche de mineur


Photos Fletch Bruno
Cliquer sur les images pour les agrandir

Fiche technique
- Dim. : idem BRUNTON


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

FPM Holding - Freiberger Präzisionsmechanik

Portrait : société allemande de Freiberg (Saxe). Pour en savoir plus, cliquer ICI.
Voir aussi les catégories Boussoles à main et à Bracelet.


Spiegelkompass 1957
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Sur le modèle vert utilisé dans l'armée de l'ancienne RDA (NVA), le logo ne contenait pas le nom de la société.
Fiche technique
- Matériau : aluminium
- Dimensions : 100 x 68 x 58 mm,
- N° de série : 63858
Clinomètre freiné par un levier. Equipé d'un niveau à bulle, d'un miroir (dans le couvercle), d'alidades se terminant par des crochets de sens opposés (dont une réglable en longueur) permettant de la suspendre à une corde dans une galerie de mine (voir plus bas la poche de mineur).
Geologenkompass
(Boussole de géologue) 1979-80



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)



Rapporteur (5 grades) et nivelle
Fiche technique

- Dimensions : 93 x 75 x 22 mm
- Clinomètre pendulaire à blocage par un bouton au dos, double niveau à bulle
Marquage : Logo FPM et DDR


Manuel (VEB FPM, DDR)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)


(Photos Struck)
Poche de mineur (1965)

Fiche technique
- Diamètre (boussole) : 110 mm
- Longueur x hauteur (clinomètre): 240 x 120 mm
- No. de série : 54515.

Boussole suspendue à un filin tendu dans les galleries de mine pour en mesurer les angles.
Cliquer sur le lien pour lire la description d'un instrument encore plus ancien (1800).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

FUESS

Portrait : R. FUESS était une entreprise allemande (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi Boussoles à main.
Cette boussole était visiblement intégrée dans un équipement muni d'un miroir, car les points cardinaux sont peints à l'envers sur le dessous de la vitre. Un dispositif de verrouillage latéral et un étrier devaient servir à fixer l'instrument dans l'équipement.
La très faible précision de la graduation ne permettait cependant pas de faire une visée précise. De petites bandes de papier sans doute imprégrées de peinture lumineuse sont collées sur l'aiguille et sur un barreau transversal fixé au fond du boîtier. Une moitié de ce barreau est en carton noir (tout comme la flèche collée sur l'aiguille magnétique) et l'autre est la tige métallique du dispositif d'immobilisation de l'aiguille. Un disque de matière synthétique translucide (type verre dépoli) revêtu du nom du fabricant est vissé au fond du boîtier.
Nous ne connaissons actuellement pas la finalité de cet instrument.  



(Cliquer pour agrandir)




Fiche technique
- Diamètre : 63 mm
- Hauteur : 20 mm
- Poids : 150 g
- Date : 2e G.M.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- G -

GAMBEY

Portrait : Henri GAMBEY était un savant français (1787-1847, voir Wikipedia). Il inventa ou améliora plusieurs instruments dont une boussole de déclinaison de haute précision pour laquelle il reçut la médaille d'Or lors de l'Exposition universelle de 1824.


Gravure Larousse 1930

Cliquer sur l'image pour voir la planche complète
Fiche technique
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GAMBS

Portrait : GAMBS était un fabricant / revendeur français de matériel optique (exemple: microscopes) et d'instruments de géodésie qui a été actif pendant plusieurs générations à Lyon.  Son nom apparaît par exemple sur une boussole de géomètre type NT1 de la société suisse WILD, qui se fixait sur un théodolite à trépied. Elle est graduée en grades. La lecture s'effectue au moyen d'une lentille de grossissement.

GANSER

Portrait : Otto A. Ganser (Vienne, Autriche) est le fabricant de boussoles d'artillerie de type M.15 (comparer avec le modèle M.13 signé Goerz). Le couvercle de cet instrument présente gravé la marque de GOERZ / Bratislava. Il a aussi signé une version très personnelle de la première boussole Bézard.

Richt-Bussole M.15
(boussole de pointage pour l'artillerie)



Cliquer sur les photos pour les agrandir

La face inf. du couvercle présente une carte des isogones pour l'Europe centrale et sud en langue tchèque valable pour le 1er Jan., 1926 (voir la version allemande de 1915 sous GOERZ)
Fiche technique
- Diam. : 140 mm
- Poids : 1107 g
- Divisions: 6400 mill. sens antihoraire
- N° de série : 1107
- Nivelle
- Immobilisation de l'aiguille par levier latéral (à tourner de 180°)
- Plage de réglage de la déclinaison magnétique: 1-300 mill.


GEISLER / Н. К. ГЕЙСЛЕРЪ

Portrait : Fabricant russe.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GEO

Portrait : Nom d'un modèle réalisé par le fabricant italien BIMA MECCANICA S.A.S. DI E. MAGISTRELLI & C - OFFICINE MECCANICHE DI PRECISIONE domicilié via Alcide de Gasperi 95 à 20017 MAZZO MILANESE (Italie)




Photos Jaypee - coll. priv. FPM

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Fiche technique
- Dimension : 120 x 60 mm
- Poids : 110 g
- Divisions : 360° sens antihoraire
- Clinomètre +/- 90 degrés, indiqué en italien: "gradi"

Présentation dans un prospectus du fabricant :


Geolestochpribor (Геолесточприбор)

Portrait : Entreprise de l'ancuienne Union Soviétique située à Léningrad. 
Photo de dr. : Boussole de type Schmalcalder, env.. 1930 (copyright S. Istakhow)
(voir d'autres instruments sur le site Russian survey compasses).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GEOPHYSICAL INSTRUMENT Co.

Portrait : Geophysical Instrument Co. était une entreprise étatsunienne sise à Washington D.C. qui devint à partir de 1952 une division de GEORATOR Corp. Manassas, VA. (Raison sociale actuelle GISCO, Geophysical Instrument and Supply Company).



Photos J. Bumgarner 
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche technique
- Dim. boussole : 125 x 125 mm, Ø 95 mm
- Divisions : 4 x 90°
- Magnétomètre : 90 x 30 x 35 mm
- N° de série :  G2/41
- L'aiguille de la boussole est munie d'un contrepoids coulissant sur toute la longueur utile de part et d'autre du point de rotation.



Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)
Geophysika / Геофизика Voir UOMZ

GeoPriborTsvetMet (ГеоПриборЦветМет)

Portrait : Nom d'une entreprise de l'ancienne Union Soviétique située à Moscou.




(Cliquer pour agrandir)



Photos Ted Brink

(www.collectingmilitarycompasses.tk)
Fiche technique
- Dimensions : 110 x ... x ... mm
- Poids : ... g
- Divisions :

GEOSTROYIZYSKANIYA (GSI) / ГЕОСТРОЙИЗЫСКАНИЯ (ГСИ)

Portrait : GEOSTROYIZYSKANIYA (GSI) est une entreprise russe fabricant du matériel de topographie. Le site de GSI présente un musée virtuel avec plusieurs boussoles anciennes.

GERLACH

Portrait : Ancienne entreprise allemande de Varsovie (Pologne). Pour en savoir plus, cliquer ICI - Voir aussi boussoles à main.Le nom de la ville du fabricant est écrit en français: Varsovie.


Photo M. Porzelt
Fiche technique
- Longueur du côté de la base carrée : 190 mm
- Diam. boussole : 145 mm
- Graduation: 360° sens hor.
- Alidades extensibles et pliantes. Longueur h.t. : 440 mm, largeur 40 mm,  orifices suppl. pour mesurer les angles de pente
- Date : 2e moitié du 19e s.

(Cliquer sur les images pour les agrandir)




Photo W. Wladyga

Fiche technique
Diam. : 98 mm
L'année de fabrication est sans doute codée dans le n° de série: 1929.

Cet instrument présente les mêmes caractéristiques que ceux des services forestiers américains (U.S. Forestry) Brunton, Gurley, Lietz etc.), c'est-à-dire graduation de 360° en sens anti-horaire avec pour conséquence permutation des points cardinaux Est-Ouest (Ost-West en allemand) et quatre quadrants.



Photo B. Dobrev
Modèle exporté en Russi. Ci-dessous : le nom du fabricant et la ville en russe.
Dim.: 130 x 130 mm

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GK-2 (ГK = горный компас)

Portrait : La boussole GK-2 est une boussole enployée dans les mines (горный компас / gornii kompas en russe). Elle était fabriquée dans les années 1970 par le conglomérat d'exportation Mashpriborintorg (MPI, Машприборинторг) situé à Moscou. Le logo sur cette boussole semble représenter une grenade offensive (comparer avec le logo de MPI, présenté dans la version anglaise de WIKIPEDIA).
Le modèle GK-2B possédait en plus un miroir et un système de visée (voir gravure).

Modèle GK-2B


(Cliquer sur les photos pour les agrandir)




Le logo en forme de grenade offensive au-dessus de la lettre 3 (z) initiale du mot russe zapad (ouest)
Modèle GK-2
Fiche technique
- Dimensions : 115 x 77 x 24 mm
- Diamètre : 70 mm
- Poids : 200 g
- Graduation : 360 deg., sens antihoraire
- Correction déclinaison : +/- 10° sur face inférieure, réglage possible à l'aide d'une pièce de monnaie
- Table de conversion : alpha (0-90) / sin alpha (0-100)
- N° de série : 8866, date 1974
- Niveau à bulle : 1 tube
- Clinomètre : bouton-poussoir latéral
- Immobilisation aiguille : par vis latérale
- Matériau boîtier : aluminium
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GOERZ

Portrait : Sté allemande créée par Carl Paul GOERZ (1873-1923). C. P. Goerz  Optische Anstalt, créée en 1886 et sise à Berlin (usines à Vienne) était surtout spécialisée dans la fabrication d'appareils photographiques (source: Wikipedia, version allemande) et deuxième en importance après Zeiss.
Nous présentons ici deux versions de boussoles d'artillerie (1ère et 2ème G.M.).
Le type de boussole d'artillerie de la 2e G.M. a aussi été fabriqué par plusieurs sociétés dont Carl Zeiss (C.Z.).
Voir aussi Boussoles de gousset



Photos Graham Dalby

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Face inf. du couvercle : Carte des isogones pour l'Europe Centrale en vigueur au 1er. janv. 1915


Le logo formé des trois lettres CPG gravé sur le couvercle protecteur
Modèle M.13 (1915)
Fiche technique
- Diamètre : 140 mm
- Poids : 1107 g
- Graduation : 6400 mill., sens antihoraire
- N° de série : 364
- Niveau à bulle 
- Immobilisation automatique de l'aiguille libérée à l'aide du levier à ressort qui sert aussi à freiner ses oscillations (comparer avec le système à poussoir du Général Peigné).
- Marquages : M.13 Richt-Bussole (boussole de pointage), Wien u. Pozsony (usines Goerz situées à Vienne en Autriche et à Pozsony, ancien nom en hongrois de Bratislava, la capitale de la Slovaquie qui appartenait à l'Empire Austro-Hongrois jusqu'en 1918).


(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Le mécanisme de fixation sur le système optique et le verrouillage de l'aiguille

Le couvercle et le logo moderne

Fiche technique
- Dimensions : 115 x 105 x 26 mm (vue détaillée du socle: voir ZEISS)
- Diamètre : 100 mm
- Poids (sans couvercle) : 600 g
- Graduations : 6400 millièmes (par sauts de dix), sens horaire
- Amortissement des oscillations de l'aiguille par courant de Foucault

Sitomètre (lien vers la comparaison avec les systèmes français et suisse)


(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Photos: Arthur

Le côté gradué permet une lecture directe des distances en km sur les cartes au 1/20.000e.
Fiche technique
- Dimensions: 60 x 50 x 22 mm
- Poids: env. 250 g
- Echelle optique en millièmes d'artillerie :


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

Goniomètre-boussole (GB)

La plus ancienne définition du goniomètre d'artillerie que nous connaissions apparaît dans un article consacré au canon de 90 mm paru dans la Revue du Cercle Militaire n° 15 du 15 avril 1899 (Photo de dr. Copie complète de l'article figures comprises disponible).
DESCRIPTION - Voir le Manuel d'instruction de l'Ecole d'Application d'Infanterie de Saint-Maixent (imprimé en 1956). Deux instruments similaires y sont décrits : un modèle français et le modèle américain 'CIRCLE, AIMING M1' (voir la notice officielle de l'Armée de terre étatsunienne TM-9-1290-357-15 en ligne ICI). Marquages périmés masqués par de la peinture verte : W.P.B. 1942 F.A. = War Production Board / Field Artillery.
NOTA : L'abréviation GB signifie ici Goniomètre-Boussole ! Cet instrument est désigné Aiming Circle en anglais et Richtkreis en allemand.
Voir aussi les systèmes conçus par Mikhalovski & Touroff, utilisés dans l'armée tsariste et l'Armée Rouge (URSS).






Cliquer sur les dessins pour les agrandir


Photos G. Gintzburger


Goszavod / ГОСЗАВОД : voir UOMZ

GROMOV / ГРОМОВЪ

Portrait : Boussole russe signée P. I. GROMOV ( ГРОМОВЪ ) de Moscou.
Nota : points cardinaux en allemand

GSI

Voir plus haut GEOSTROYIZYSKANIYA.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

GURLEY

Portrait : William et Lewis Ephraïm Gurley (pour en savoir plus, cliquer ICI).



Cliquer sur l'image pour voir une vue détaillée du cadran
Fiche technique
- Dimensions (boîtier fermé) : 80 x 80 x 28 mm
- Poids : 120 g
- Cadran : 4 quadrants de 90°, points cardinaux est et ouest permutés
- Boîtier : acajou, de forme commune (voir aussi Busch, Wardale, Morin, S-L etc...)
- Immobilisation automatique de l'aiguille à la fermeture du couvercle

Certains instruments possèdent un dispositif formé de deux disques à cliquet numérotés de 1 à 16 qui servaient à comptabiliser les longueurs de chaîne d'arpenteur mesurées sur le terrain. La chaîne d'arpenteur nordaméricaine permet des calculs simples de longueurs et de surfaces en miles et acres. Selon que la ligne de visée de l'arpenteur suivait un axe nord-sud ou est-ouest, on faisait avancer d'un cran le disque correspondant pour chaque longueur de chaîne. Formules de calcul :
1 longueur de chaîne = 66 feet ; 16 x 66 = 1056
1 mile (terrestre) = 5280 feet ; 5280 / 5 = 1056 feet = 1/5ème de mile = 0,2 miles
1 acre = 1/640 of a square mile ; 1 square mile = 640 acres
1 acre = 66 feet × 660 feet (43 560 square feet)
1 square acre = env. 208,71 feet × 208,71 ; 1 acre = 4840 square yards
1 acre = 43 560 square feet 


Photo T. Winter

Dispositif inventé par E.D. Stewart, Eagle Rivers, Wisc.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- H -

HAHN

Portrait : Raison sociale  A. & R. Hahn, Cassel (orthogr. actuelle: Kassel). Historique:
- Novembre 1870 : Les mécaniciens de précision Arwed et Richard Hahn créent à Kassel un atelier qui deviendra A. & R. Hahn, Cassel, Institut für militärwissenschaftliche Instrumente (Institut pour instruments scientifiques militaires).
- 1910 : création d'un "joint venture" entre Actiengesellschaft (AG = sté anonmyme) Hahn für Optik und Mechanik, sise à Ihringshausen/Cassel, avec Optische Anstalt C. P. Goerz (Berlin), qui en assurait la direction.
- 1927 : La sté AG Hahn Optik und Mechanik, Kassel, est absorbée dans la sté Zeiss Ikon créée en 1926.





Fiche technique
- Diam. : 85 mm
- Graduation : 2 x 3200 mill.
- Poids : 262 g
- Matériaux : essentiellement aluminium
- Période de fabrication probable : 1920-1927

(Fotos H. Brenner)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

HARBIN Optical Instrument Factory

Portrait : HARBIN Optical Instrument Factory est une entreprise chinoise située à Harbin, dans la province de Heilongjiang (voir aussi CHINE) créée en 1966 (voir son site en angl. ICI). Les modèles sont désignés par une abréviation suivie d'un chiffre. Il s'agit de reproductions de modèles célèbres européens ou nord-américains (Breithaupt, FPM, Keuffel & Esser / Brunton, Suunto etc. Le logo de l'entreprise (à dr.) représente les signes de la ville de Harbin 哈爾濱市 inscrits dans un prisme et une lentille concave. DQL et DQY sont le sigle racine des modèles où la lettre D est l'initiale du mot chinois "DiZhi" (地质) signifiant "géologie" ou "géologique".


Boussole militaire de marche type DQL-5, -4, -7 (pour en savoir plus sur les prédécesseurs de ce modèle, consulter la section Boussoles de marche, chapitre CHINE)


DL-1 Production arrêtée, ce modèle aura bientôt un successeur.
Nota : comparer au modèle simpliste Brunton CADET compass.


DQL-3, -8 et -11, DQY-1 - Versions diverses du célèbre BRUNTON pocket transit compass


DQL-2A (comparer aux instruments similaires réalisés par Breithaupt, FPM et BÜCHI)


Clinomètre DQL-16 (comparer au modèle de SUUNTO)


Boussole théodolite DQL-16Z

HART

Portrait : Joseph Hart était un fabricant anglais. Il œuvra de 1785 à 1801, son atelier était situé an n° 5, Digbeth, Birmingham.

Fiche technique
- Dimensions (fermé) : 160 mm de côté x 35 mm
- Diamètre cadran : 145 mm
- Graduation: 360°
- Poids: 800 g
- Immobilisation de l'aiguille automatique à la fermeture du couvercle
- Gravé à la main, cadran plaqué argenté, aiguille bleuie, repères “N” et “S” dorés.
- Signature : “Hart Fecit Birming. m” (autour du pivot d'aiguille)

(Photos Trademarklondon.com -
Cliquer sur la photo de g. pour voir une vue détaillée du cadran)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

HOSSARD

Portrait : Paul-Michel Hossard (1787-1862) a signé de nombreux livres de mathématique où il est présenté comme lieutenant-colonel d'état-major, ancien professeur de géodésie et d'astronomie à l'école polytechnique. Il a donné son nom à cette version améliorée d'un type de boussole commun (voir Busch). Elle est citée par le Capitaine Desombre dans la Revue du Cercle Militaire (janvier 1886), dans le Polytechnisches Journal (comparaison avec la boussole d'Ostoya, 1877) et apparaît encore dans le catalogue MORIN (éd. années 1930).
Mode d'emploi du modèle de base: Il faut la tenir devant soi à hauteur de poitrine, le couvercle ouvert à 135° env. et appuyé contre le corps.
On mesure le relèvement d'un objectif en alignant dans le miroir l'image réfléchie de la barrette de visée relevée et placée face à l'objectif.
Le clinomètre (ou éclimètre) sert à mesurer les angles de site (par ex. posé sur le fût d'un canon) ou en visant un objectif sité à flanc de montagne pour en déterminée la hauteur par rapport à l'observateur.

Boussole dite " HOSSARD "



Version simple
(Photo Jaypee - coll. privée)

 
Version à barre-guidon et clinomètre simple fabriquée par Houlliot
Fiche technique
- Dimensions : 81 x 81 x 20 mm
- Poids : 132 g
- Miroir avec ligne de visée verticale médiane, pinnule rabattable
- Matériau boîtier : acajou

(Cliquer sur l'image pour lire la description dans le catalogue MORIN 1930)
Mode d'emploi succinct publié dans le cours de topographie du capitaine Brèche de l'Ecole Milit. d'Infanterie de St-Maixent (1911)



(Cliquer sur l'image pour lire le texte complet)


Version hybride à clinomètre présentant des courbes de tangentes de pente (lien vers vue compl. sans miroir) comparable à  la boussole du Géneral Peigné

Mesure de pente : la boussole est partiellement masquée par un miroir servant à observer le clinomètre.
À g. : Vue de dessus en configuration de visée azimutale. La boussole se tient à l'horizonzale devant soi, le couvercle incliné de manière à pouvoir observer l'objectif et la barrette dans le petit miroir de droite et les aligner.
Au centre : Le perpendicule du clinomètre est bloqué en position de repos. Le déverrouillage pour faire une mesure de pente s'opère en appuyant sur un bouton pression situé sur le couvercle (lien vers photo).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

HOULLIOT

Portrait : Ancienne société française située dans le quartier du Marais à Paris, prédécesseur de Collignon-Houlliot (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Houlliot produisit un grande quantité de modèles différents et fournissait de nombreux revendeurs en France et dans le monde entier (Etats-Unis, Russie, Allemagne). Il n'est pas possible de savoir aujourd'hui avec certitude quels instruments ont été fabriqués uniquement par Houlliot avant la reprise de l'entreprise par Charles Collignon après la 2e G.M. 
Voir aussi les catégories Compas de Marine, Boussoles de gousset et Boussoles de marche (notamment le Modèle 1922 modifié), Desombre ainsi que dans la section Boussoles horaires, une boussole de forme dite tabatière équipée d'un gnomon de type Butterfield et une boussole méridienne (en tête de la section).

Voici quelques exemples de boussoles de topographie, pour géologues etc.
(Photos: M. Collignon sauf indication contraire - Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Modèle Berget 



Fiche technique
- Diamètre : 40 mm
- Hauteur : 125 mm
- Clinomètre
- Divisions : 4 quadrants, lisible au travers d'un prisme fixé sur un bras articulé (voir notice ci-contre)
Boussoles de type HOSSARD (voir description et photo ci-dessus) à barrette-guidon escamotable (maintenue en position par une lame ressort et une boussole au système de visée formé de deux barrettes plates parallèles (ci-dessous).


Fiche technique
- Diamètre boussole : 58 mm
Système à deux nivelles, clinomètre et réglage de la déclnaison (+/- 30°), version export USA (divisions 360° sens antihoraire; adaptateur pour fixation sur trépied.



Déclinatoires (longueur du grand modèle : 220 mm, +/- 30°)

  
Boussole chercheur de mine ou pour égoutier à long manche pour la tenir avec des gants de protection.

Le cadran est grossièrement divisé en 360° en sens horaire par pas de 20°
Diam. : 53 mm



Instrument listé dans un catalogue VION de 1910 env.
(Cliquer sur l'image pour voir la descr. compl.)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)
Modèles dits " tabatière " à pinnules



Pinnules courtes à réticule, Ø 70 mm


Pinnules longues à fentes et fil droit

Cliquer sur la photo pour visualiser des modèles équipés de pinnules de  différentes longueur et le couvercle typique.
Fiche technique
Diamètre : 62, 70, 72, 94 mm
Epaisseur : variable
- Divisions : 360°, sens hor.
- Clinomètre pendulaire à tirage (pas sur tous les modèles)
- Verrouillage de l'aiguille au moyen d'une tige coulissant à travers la bélière.


Modèle dit savonnette, simple à patin, verrouillage par tirette dans la bélière



Voir aussi BLOCH et le modèle en aluminium signé du fabricant italien d'instruments d'optique SALMOIRAGHI.
Modèles dits à tirage (voir nota)

Divisions : 24 heures (voir menu / divers), pts card. en allemand, verrouillage aiguille par  tirette dans bélière


Divisions : 360°, clinomètre à 4 quadrants de 90°, verrouillage aiguille par levier latéral


Modèle à rose des vents centrale, pts card. en français ou en allemand, verrouillage aiguille par  tirette dans la bélière


- Modèles type savonnette

Nota : Boussoles dites de géologue à tirage. Description tirée du catalogue MORIN datant des années 1930 : Boussole de géologue, en cuivre, à tirage pour les pentes, double fond gravé et cercle épais divisé au pourtour, suspension cachée dans la bélière, barreau, chape d'agate. Le zéro coïncide avec un point tangent au boîtier défini par une droite passant par le point d'appui d'une tirette escamotable.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

HUEL, Henri

PROFILE - Officier français (capitaine) qui a conçu ce type de boussole fabriqué par Antoine BIANCHI, un ingénieur opticien de Toulouse.
Il inventa aussi une planchette militaire portative avec boussole incorporée.

Cliquer sur les images pour les agrandir
Technical Data
- Dimensions : 100 x 70 x 10mm
- Diam. boussole : 55 mm
- Divisions : 4 x 100 grades
- Clinomètre
- Alidades pliantes de type Hossard
- Inscr.: SGDG (sans n° de brevet)
- Réglette latérale : 2 x 0-500

HUET

Portrait : Ancienne société française située 76, boulevard de la Vilette, Paris (créée en ... ? / disparue ou reprise par ... en ... ?).
L'instrument présenté ici, désigné Modèle 26 M.57, est la version modifiée en 1957 de l'instrument  d'origine. Elle est signée de CRC.
Il porte la désignation Boussole topographique complété des initiales M.G. (abrév. de Ministère de la Guerre) bien que ce dernier terme ait déjà été remplacé par le mot "Défense" en 1948.
L'étrier porte-prisme rabattable est renforcé par rapport à celui du modèle de CRC, sans doute moins rigide.
Le prisme sert à observer l'aiguille aimantée et à positionner le repère noir gravé à l'intérieur de la capsule. La ligne de mire de la boussole est matérialisée par un autre trait noir placé à l'opposé de la vis de verrouillage du disque gradué. Le dispositif de réglage de la déclinaison magnétique (repéré "occidt" et gradué de 20° ouest à 5° est) est précis au demi-degré près.








Les modèles 26 et 26 M. 57
 
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Fiche technique
- Dimensions : 111 x 97 x 30/80 mm, (prisme replié/ déployé)
- Poids : 295 g
- Graduation : 400 grades, sens horaire
- Repères lumineux sur le montant gauche de la platine de base : à l'avant : une flèche; à l'arr. : trois points.
- Dispositifs d'immobilisation de l'aiguille (levier en forme de demi-cercle) et de verrouillage du limbe (vis à tête moletée)
Illustrations ci-dessous :
- à g. : vue détaillée de l'aiguille dans la capsule
- à dr. : dessin extrait du cahier L'Orientation du Capt. H. Seignobosc, chez Berger-Levrault, 1952 (photocopies disponibles sur demande)

      


La face arrière ne présente
qu'une échelle au 1/80.000e.
Version modifiée (1923/24) du sitomètre d'artillerie réglementaire.

Abrév. : M.G. = Ministère de la Guerre
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

HUTCHINSON

Portrait : Boussole à prisme (voir ce terme) de conception britannique (Major Hutchinson). Elle apparaît sous ce nom dans les catalogues de F. BARKER au début du 20e s. Elle est aussi appelée boussole de 4 pouces (env. 10 cm) de diamètre dans le livre de Dériaz sur les boussoles à prisme (1917). L'objet présenté ici porte gravé au dos l'inscription Major Hutchinson's Improved - A & N.C.S.L.

D'autres gravures faiblement visibles et faites à la main sur chaque face indiquent l'un des propriétaires de l'instrument :
- face sup. : M. Portal - B.B. Police (?) - Fort Calevanes (?) S. Africa.
- au dos : Maurice PORTAL - Heath (?) Regt.

(Voir aussi M1918)



Marquages sur les deux faces


(cliquer sur les deux photos pour voir les détails)
.
La fleur-de-lys (symbolisant le nord) vue au travers de la vitre de protection en regard du chiffre 180 degrés (imprimé en écriture inversée pour être vu à l'aide du prisme):

 
(cliquer pour agrandir)

Fiche technique
- Diamètre : 100 mm (4")
- Hauteur (boîtier seul) : 17 mm
- Poids : 207 g
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- I -

Inclinaison (boussole d' ~)

Définition: Les boussoles d'inclinaison (dip needle compass en anglais) servent à déterminer la force verticale du magnétisme terrestre. Des instruments très précis permettent de tracer des cartes dites isoclines présentant les lignes rejoignant les points de même valeur.
Photo de dr. : Instruments signés Brunner utilisés pour établir la carte isocline d'Espagne
(Magnetismo Terrestre, Madrid 1919 - Photo David Montón Farrioli)
Ces boussoles servent aussi à rechercher des masses métalliques (minerai) présentes dans le sol. Elles ont été largement mises à contribution aux Etats-Unis à l'époque de la ruée vers l'or, bien que l'or soit amagnétique...
Voir aussi la sonde magnétique de A. Weber ainsi que DARLEY (ci-dessus) et Schubert & Vialon.



Instrument antique (milieu du 19e s.)


Vue catalogue d'un instrument signé Short & Mason / Tycos

(cliquer sur l'image pour voir la description)
Fiche technique
- Diamètre : 97 mm
- Épaisseur : 19 mm
- Poids : 215 g
- Coffret en bois (octogonal)


IPZ  /  ИПЗ

Portrait : Sigle abrégé de la société Изюмский приборостроительный завод (usine de fabrication d'Instruments d'Izioum, créée en 1923, située dans la région d'Izioum près de Kharkiv en Ukraine (production d'instruments et de verres optiques). Depuis décembre 2010, la société est incluse dans le complexe militaro-industriel (CMI) / военно-промышленный комплекс (ВПК) dans le groupe Ukroboronprom (Укроборонпром).
Exemples : voir BG-1 et BK-20. Le logo d'IPZ (photo de dr.) représente la lettre russe И dans les branches verticales de laquelle sont placées des lentilles optiques. Historique d'IPZ (en russe sur son site).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- J -

JAKLITSCH

Portrait : Walter Jaklitsch est un Autrichen passionné qui a fabriqué seul en 1400 heures de travail cet instrument unique et son coffret de transport luxueux. Le manuel de l'utilisateur est un livre relié qui se range dans le fond du couvercle. Le dispositif de freinage des oscillations de l'aiguille consiste en un plateau qui se soulève sous l'action d'un levier actionné par un poussoir latéral. Malheureusement pour l'inventeur, ce dispositif de grande qualité mais similaire dans son principe au système du général Peigné (créé à la fin du 19e s.) vit le jour à un moment où le monde de l'arpentage et de la géodésie se tournait déjà vers des solutions électroniques à base de GPS.



Photos W. Jaklitsch

Cliquer sur l'image pour visualiser une vue regroupant diverses vues de l'appareil.

Extrait du manuel de l'utilisateur
 
Cliquer sur l'image pour visualiser la légende
Fiche technique
Dim. boussole : 152 x 170 x 70 mm
Poids : 3,2 kg (poids total : 7,4 kg)
Ø boussole : ? mm, longueur aiguille : 80 mm
Dim. coffret : 240 x 240 x 185 mm
Division du limbe : 360° sens antihoraire, précision  1°.
Plage de réglage de la déclinaison : +/- 35°
Fabriqué en : 2002-2003

JAPAN

Portrait : Boussole japonaise à la cardan du milieu du 19e s (fin de l'époque Edo). 



(Cliquer sur les images pour les agrandir)


Photos J. Armstrong
Fiche technique
- Dimensions (diam. cadran x hauteur, pinnules rabattues): 95 x 215 mm
- Poids : 780 g
- Points cardinaux : 12 rhumbs (voir RELIGION / tradition chinoise)
- Nom du fabricant gravé au dos dans l'ancienne écriture Kanji d'avant 1868 : Noriyuki Ohno, Kofu
Le nom s'écrit parfois Ono. Son père était Ono Norisada. Noriyuki avait un fils, Ono Norichika (1820-1886). Ces trois générations ont été de célèbres astronomes et ingénieurs.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

JONES Thomas

Portrait : Thomas JONES (1775-1852) était un fabricant anglais. Il changea plusieurs fois d'adresse mais travailla au 62, Charing Cross, à Londres, de 1810 à 1850. Thomas Jones a fait son apprentissage et a travaillé avec le célèbre Jesse Ramsden (cité d'après l'ouvrage de référence de Gloria Clifton Directory of British Scientific Instrument Makers, 1850-1851). JONES réalisa pour Henry KATER (voir plus loin) des prototypes et une petite série de son système à visée prismatique amélioré et breveté l'année suivante par Schmalcalder.
Voir aussi Barker.


Cliquer sur la photo pour afficher
une vue de détail du cadran

Cet instrument de série est logé dans un écrin comparable à celui représenté ci-dessous mais ovale.

Fiche technique
Dimensions
- Diam. boîtier : 72 mm
- Diam. disque : 66 mm, carton blanc
- Graduations : 360° et demi-degrés
- Hauteur pinnule : 56 mm
- Poids (boussole seule) : 130 g
- Le verre est fixé au moyen de trois ferrures vissées.

Ceci est le plus ancien exemple de boussole à lecture prismatique. Le viseur optique est constitué d'une lentille et d'un miroir.

Cliquer sur la photo pour afficher
une vue de détail du cadran
L'écrin recouvert de maroquin rouge. L'intérieur est recouvert de velours bordeaux.



Photos Trademarklondon.com
Exemple de boussoles à prisme réalisée conformément au brevet déposé par Schmalcalder.

Fiche technique
Dimensions:
- Diamètre boîtier : 70 mm
- Longueur hors tout : 95 mm
- Cadran : diam. 82 mm, rose en carton vert
Matériau du boîtier : laiton vernis; graduation: 360°
- Poids (boussole seule): 160 g
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- K -

Kasper & Richter

(voir K&R)

KATER, Henry

Henry Kater était un officier et savant britannique (v.  Portrait). Il est considéré comme le véritable inventeur de la boussole à visée prismatique. En tant qu'astronome, il s'intéressait particulièrement à la déterminiation de la position exacte du méridien. Il eut l'idée de remplacer le dispositif arrière de visée (une simple fente dans une pinnule) par un support comprenant un miroir et une lentille oculaire pour observer la position du soleil dans le miroir de l'autre alidade de visée. A cet effet, les graduations étaient imprimées à l'envers sur la rose des vents. Des prototypes (photo de dr.) et une petite série furent construits en 1811 par Thomas JONES (voir l'article ci-dessus). Le suppport de miroir amovible se rangeait dans un compartiment angulaire de la boîte. Son idée fut améliorée et brevetée l'année suivante par Schmalcalder qui utilisa un prisme rabattable. 
Cet instrument fut de nouveau présenté à l'Amirauté britannique à Londres plus d'un siècle plus tard en 1915 (extrait du compte rendu).
Image de dr.: collection Museum of Applied Arts and Sciences MAAS Sydney Photo Marinco Kojdanovski

Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM, Paris) présente un catalogue J. A. Deleuil daté de 1863 proposant une boussole à prisme du Capitaine Kater (p. 73, n° 763bis, fig. 194). De plus, le CNAM possède une boussole fabriquée par MORIN à la fin du 19e s., cataloguée comme étant de type KATER (modèle allemand !) bien qu'il s'agisse là aussi d'une version moderne de type Schmalcalder avec prisme comme celle de F. Barker & Son.

K+E

 (Voir plus loin Keuffel & Esser)

KERN

Portrait: Ancienne entreprise suisse (pour en savoir plus, cliquer ICI - voir aussi la catégorie Boussoles à Main).
L'instrument ci-dessous également connu sous l'appellation RECTA 85 est le fruit d'une coopération avec l'ancienne sté RECTA. Il rassemble en un seul instrument le sitomètre de BÜCHI et la boussole type DP de RECTA.

Photo de droite : boussole à nivelle tubulaire du milieu du 19e s. (Don de Markus Jakob)



(Cliquer pour agrandir)
Photos Jürgen Zieringer
Fiche technique
- Dimensions : ... x ... x ... mm
- Poids : g
- Eclairage au tritium, marquage: H-3. 6 mCi/C14 90 µCI.


Manuel disponible (en allemand)

K&R (Kasper & Richter)

Portrait : K&R est une société allemande située en Bavière (pour en savoir plus, cliquer ICI).
K&R est détenteur des brevets WILKIE et continue à fabriquer les mêmes modèles de boussoles de grande qualité.
K&R fournit un modèle allégé (sans clinomètre) de l'armée des Pays-Pas (comparer avec l'ancien modèle d'Eschenbach).
Voir aussi les boussoles de marche.

Le site internet de K&R propose un centre d'expertise (en anglais) pour répondre à toutes vos questions concernant le manienent des boussoles.
 
 (Accès au Centre d'Expertise :
cliquer sur la photo ci-dessus)




Modèle MERIDIAN PRO à prisme de visée réglable et amortissement par bain d'huile dans une capsule thermoélastique. Cette boussole est une évolution d'un modèle autrefois fabriqué par WILKIE (voir plus loin)

Cet instrument a été généreusement offert à Compassipedia par la société K&R.

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Fiche technique
- Dimensions: 99 x 63 x 30 mm
- Poids : 210 g
- Niveau à bulle cylindrique
- Clinomètre en pourcentage de pente et échelle en degrés
- Table de conversion : 360 degrés, 6400 millièmes, pente en pourcentage et largeur/ éloignement d'objets sur la face inférieure (en relief)
- Matériau : boîtier et couvercle en métal noir
- Echelle de l'angle de marche fluorescente
- Sur les versions modernes la rose des vents est elle-même lumineuse.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

KEUFFEL & ESSER

Portrait : (ébauche) société étatsunienne (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi la catégorie des Boussoles de poche.
Photo de dr. : publicité pour une boussole d'inclinaison.


(Photo. J. Galasso - cliquer poour agrandir)


Boussole approvisionnée pour l'armée par le service Engineers Department.
Fiche technique
- Dimensions : ... x ... x ... mm
- Divisions : 360°
- Matériau boîtier : Aluminium, peinture anthrazite
- Guidon de visée (alidade) : lamelle dans une échancrurer du couvercle
- Date de fabrication : 1909
Boussole officielle du ministère des Eaux et Forêts des Etats-Unis (Forestry compass).



(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)


Fiche technique
- Dimensions : 83 x 75 x 18 mm
- Poids : 190 g
- Divisions : 360 degrés sens antihoraire


Le cadran peut être décalé d'environ 65 degrés pour tenir compte de la déclinaison magnétique depuis l'extrémité de la côte Est jusquà l'extrême pointe occidentale de l'Alaska.
A comparer avec la boussole de même type de A. LIETZ.
- Clinomètre en degrés.
- Matériau : aluminium, peinture anthracite sombre


Version du célèbre POCKET TRANSIT COMPASS de BRUNTON adaptée par Keuffel & Esser

(Photos A. Sancho Urbina sauf ci-dessous J. Erwin)



Le NORD est indiqué par une fleur-de-lis et non par une étoile.
(Cliquer pour agrandir)

Manuel de l'utilisateur

Boussole de type BRUNTON POCKET TRANSIT


(Cliquer pour agrandir)

Fiche technique
- Boîtier : aluminium
- Divisions: 360° sens antihoraire
- Dimensions: 75 x 70 x 30 mm
- Poids: 235 gr
Certaines versions présentent le tableau des sinus pour les angles de 1 à 45° (voir aussi BRUNTON et DIVERS/Imitations)

Instrument réalisé vers 1943 sur la base du brevet de 1926. Ceci est le premier modèle a avoir été conçu par David Brunton lui-même. Il s'agit d'une version adaptée par Carl M. Bernegau pour Keuffel & Esser. En fait, seules les alidades diffèrent légèrement : les orifices sont ronds et plus petits que sur la version d'origine de Ainsworth. De plus, le viseur situé au sommet du couvercle se replie vers l'intérieur contre le miroir.

Copies du manuel disponibles sur demande (voir boutique).


(Cliquer sur la photo pour voir une vue détaillée du cadran)




(Photos : G. de Villèle - coll. priv.)
Modèle RECON
Version de Keuffel & Esser d'un modèle de boussole également réalisé (ultérieurement?) par Warren Knight et commercialisé sous le nom de CRUISER. La sté LEUPOLD en proposait aussi une version modernisée (en 1957 ?).

La grille de 36 carrés gravée à l'intérieur du couvercle représente la méthode de découpage et de numérotation des territoires destinés à être colonisés à l'ouest de la Virginie à la fin du 18e s. Ce système avait été introduit par le gouverneur de l'époque et futur 3ème président des Etats-Unis, Thomas Jefferson en remplacement du système précédent basé sur des frontières topographiques naturelles telles que rivières, montagnes etc. Chaque carré de territoire ainsi délimité pour les zones de peuplement (townships) mesure 1 mile de côté, soit une surface de 640 acres, c'est-à-dire 1 mile carré ou 2,58998 km². (Pour de plus amples détails, se reporter à l'article LEUPOLD)

Fiche technique
- Boîtier : aluminium
- Graduations : 360°, sens antihoraire, et  4 quadrants
- Dimensions : 90 x 100 mm
- Poids : ... g
- Période de fabrication approximative : milieu du 20e s.
- Prise en compte de la déclinaison magnétique au moyen d'une vis de réglage située à la face inférieure du boîtier (voir exemple sur boussole LEUPOLD)


Théodolite 19e s.
Photos Jaypee - coll. part.


Le catalogue de 1913 présentait 19 p. de boussoles diverses :  de mineur, de topographie, pour géologues, à prisme, à viseur, avec clinomètre, compas de marine, boussoles de gousset spéciales et boussoles pour forestiers.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

KONUS

Portrait : Société italiennne



(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Modèle KONUSTAR
Boussole à oculaire réglable
Le boîtier est identique à celui du modèle MERIDIAN de WILKIE mais on lui a ajouté le clinomètre du modèle MERIDIAN PRO à prisme. Le verre dans le couvercle possède un dispositif de mesure des distances et une petite loupe intégrée permettant de faire des visées plus précises.

Fiche technique
- Dimensions: 100 x 65 x 30 mm ; Poids : 305 g
- Divisions : 360 deg., sens horaire
- Niveau : rond
- Clinomètre : à pendule stype Bézard, gradué en degrés et %, indiqué en 3 langues : allemand, italien, espagnol
- Matériau boîtier : aluminium
- Fabriqué en République Populaire de Chine (PRC)


(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)




La luminosité de la peinture
suffit pour éclairer la fenêtre
du clinomètre

Modèle TRAVEL
Boussole à lentille simple
(à comparer à la boussole XBK)

Fiche technique
- Dimensions : 85 x 60 x 28 mm
- Poids : 130 g
- Graduations : 360 degrés/6400 mill., sens horaire
- Clinomètre : 2 x 90 degrés (chiffres rouges et noirs), immobile au repos, lisible dans l'obscurité
- Curvimètre à 3 échelles :
(1:25.000e, 1:50.000e, 1:100.000e)
- Couvercle : système de visée avec mesure distance/taille objets
- Visée clinomètre par guidon et cran de mire (latéralement, à côté de la molette du curvimètre)
- Matériau boîtier : plastique
- Fabriqué en Chine

KRAFT

Portrait : E. KRAFT & Sohn était un constructeur d'instruments autrichien domicilié à Vienne IV, Theresianumgasse 27.
Il fabriqua entre autres le prototype du système de G. OSTOYA.



(Cliquer sur les images pour les agrandir)



(Photos Jaypee - coll. priv.)

Dessin : extrait du Polytechnisches Journal (1877) accessible en ligne sur le site de l'université A. von Humbodt, Berlin.
(Cliquer sur l'image pour accéder à l'article sur G. OSTOYA.)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SUITE