TOPOGRAPHIE ET ARTILLERIE (suite)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- S -

SALMOIRAGHI

Portrait : A. (Prénom ?) Salmoiraghi était un ingénieur italien. Il succéda à Ignazio Porro à la tête de l'entreprise italienne de matériel optique et de géodésie FILOTECNICA sise via Raffaello Sanzio n° 5 à Milan que ce dernier avait créée en 1865 (Source ZEISS.de).
Cette boussole, probablement commercialisée dans les années 1930, a peut-être été réalisée par un fournisseur spécialisé pour le compte de Salmoiraghi. D'autres types de boussoles sont également connus (compas de marine suspendu à la cardan). Voir aussi le dérivomètre à l'article DALOZ (aéronautique).

SANGUET

Portrait : Anc. entreprise française sise 31, rue Monge à Paris (5e), fondée en (?) par Joseph-Louis Sanguet (né le 8 juillet 1848 à Aigueblanche, Savoie / dcd fin juillet 1921). Sanguet  inventa plusieurs instruments dont le tachéomètre ci-dessous et un longimètre (description sur le site du Géomusée).
Cette boussole topographique à fond transparent est encastrée dans un boîtier en acajou. Elle peut être fixée sur un trépied ou posée à plat sur une carte. L'instrument est équipé d'un clinomètre et d'une alidade. Comparer avec le système de Mlle Dupuy.
Portrait : archives familiales



Photo Peter Abbenollet
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)



Tachéomètre
Fiche technique (boussole)
- Dimensions (boîtier) : 112 x 112 mm
- Diam. boussole : 95 mm
- Graduation : 400°



Photo du catalogue Sanguet : Géomusée
(voir dans les LIENS)
Mode d'emploi
(publié dans le catalogue Ponthus et Therrode de 1900)


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SCHABLAß (Schablass)

Portrait : Joseph Schablass était un fabricant autrichien de Vienne (Wien) d'instruments de mesure du début du 19e s. On connaît de lui des boussoles et des règles présentant plusieurs graduations où son nom apparaît en toutes lettres.



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Fiche technique
- Dimensions (boîtier) : 234 x 135 x 112 mm, pinnules non repliables / escamotables (vissées)
- Longueur aiguille : 90 mm
- Graduation : sens anti horaire, points cardinaux inversés est-ouest, 360° (précision 1/2 degré) et 24 h subdivisées en 1/3, 1/15e et 1/30e.
- Gravure de la déviation (8° 50' 19'' - à quelle date ?) en regard du repère nord. La vis moletée sert à verrouiller la capsule en rotation. Le levier de verrouillage de l'aiguille est situé sur le côté.
Sous la plaque : le système de fixation rotatif à un trépied
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SCHMALCALDER

Portrait : Charles Augustus Schmalcalder était un opticien allemand immigré en Grande-Bretagne. Il est l'inventeur de la boussole à prisme (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Il fut actif de 1806 à 1840. Son atelier était situé de 1810 à 1826 au n° 82 Strand et de 1827 à 1840 au n° 399 Strand. Il eut deux fils : John qui travailla pour son père à différentes adresses de 1841-1845 et Joseph qui travailla de 1830 à 1831 au n° 399 Strand (Source: Gloria Clifton).
Foto de dr. TML  Modèle produit dans l'atelier situé au n° 82 Strand - Cliquer pour voir le cadran.

SCHUBERT & VIALON

Portrait : Ancien atelier de fabrication de boussoles allemand situé à Berlin, Wilhelmstr. 48 - Instruments de mathématiques et de géodésie, théodolites, tachymètres, instruments de nivellement, outils à dessiner, instruments de mesure.
(Cité d'après le Répertoire des adresses des physiciens, mathématiciens et astronomes encore en vie de Fr. Strobel (Leipzig, 1905).
Photo de dr. : un pantomètre cylindrique
(Photo communiquée par Hendrik Nitschke - cliquer pour agrandir)



Boussole de géomètre à alidade pliante (apparemment, la partie arrière est  malheureusement manquante sur cet exemplaire)
Fiche technique
- Dimensions : ... mm
- Graduation : 360°

Signature sur le bras horizontal de l'alidade :



Photos La-Belle-Collection
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Signature sur le couvercle :



(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)

La capsule est composée de deux vitres, l'une rotative (à freinage par vis) et comportant une ligne rouge, l'autre graduée deux fois de 0 à 180°. Les extrémités de l'aiguille aimantée sont courbes et relevées.


Fiche technique
- Dimensions : 94 x 70 x 20  mm
- Graduation : 2 x 180°
- Poids : 230 g
- Verrouillage de l'aiguille : automatique à la fermeture
- Double couvercle


SCHWABE / ШВАБЕ

Portrait : Theodor Schwabe (ФЕДОР ШВАБЕ) était le fondateur d'une ancienne société russe rebaptisée UOMZ / YOM3. Voir la photo de dr. avec l'aigle impérial du Tsar.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SECRÉTAN

Portrait : ancienne société française (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi les catégories Boussoles de poche, Boussoles à main et Compas de marine.
Voir aussi EQUERRE D'ARPENTEUR



Croquis : catalogue datant du début du 20ème siècle





Cadran avec points cardinaux en français.

  .
Equerre d'arpenteur, à corps octogonal, surmontée d'une boussole. 

Fiche technique
- Dimensions : 65 x 65 x 162 mm
- Poids : env. 700 g
- Trois mires : crin de cheval tendu dans une échancrure allongée entre une vis et un trou, visée au travers de fentes fines. Les échancrures sont alternées une dans la moitié du haut et une dans la moitié du bas ce qui permet de définir aussi un plan horizontal. Pour plus de détails, consulter le GÉOMUSÉE (voir adresse sous LIENS)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)
DÉCLINATOIRES POUR LEVÉS TOPOGRAPHIQUES


(Photo LEVECHER - Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
- Dimensions : 215 x  110 x 28 mm
- Poids : 465 g
- Matériau : acajou
- Graduations : +/- 30°
- Le verrouillage de l'aiguille s'effectue lors de la mise en place du couvercle dans le boîtier.

Définition et utilisation:
voir sous DIVERS / Glossaire et définitions


Marquage: SECRETAN PARIS
(en creux sur le fond blanc)

(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
- Dimensions : 154 x 40 x 15 mm
- Poids : 110 g
- Materiau : Bakélite
- Le verrouillage de l'aiguille s'effectue à l'aide d'un levier situé à une extrémité du boîtier.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

POCHE DE MINEUR

Boussole suspendue à la cardan pour poche de mineur.
Sur certains modèles, il est possible de faire tourner le limbe à l'aide d'un bouton moleté situé sur la face inf. (voir photos) afin de placer la pointe d'une aiguille (enfichée au niveau du repère Nord) en regard de la valeur en degrés du nord magnétique.
L'immobilisation de l'aiguille s'effectue au moyen d'un bouton moleté situé sous le boîtier. En position serrée, il permet de soulever l'aiguille pour la bloquer contre le verre. Desserré d'un 1/4 de tour, il la laisse descendre sur le pivot.
Il semblerait en outre, qu'une plaque de protection de la vitre ait pu être fixée au pourtour du boîtier par deux vis.
 


(Cliquer sur les images pour les agrandir)





Fiche technique
- Longueur hors tout (cardan) : 240 mm
- Hauteur : 170 mm
- Diamètre (anneau cardan) : 150 mm
- Poids (env.) : 1200 g
- Divisions : 360 degrés
- Précision : 0,5 degré

Photo de g. : La face inférieure avec les deux boutons moletés : au centre, immobilisation de l'aiguille aimantée, au premier plan, réglage de la déclinaison.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SEMIONOFF - Kомпас Семёнова

Portrait : Boussole légère d'artillerie (компас артиллерийского техника Семёнова). Voir aussi la boussole à bracelet.

SHOWA SOKKI (SSK)

Portrait : Showa Sokki Co. est une société japonaise domiciliée à Tokyo créée en 1962. 



Photos Dr. Spielberg & Jaypee 





Cliquer sur les images pour les agrandir
Fiche technique
- Dimensions : 98 x 65 x 20 mm
- Diamètre boussole : 65 mm
- Poids : 216 g
- Nivelles : deux tubes
- Divisions : 4 x 90 degrés
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

Sitomètre / sitogoniomètre

Instrument permettant de mesurer les angles dits de site, c'est-à-dire l'élévation d'une cible dans un plan vertical par rapport à l'observateur, en plus des angles azimutaux dits aussi de gisement considérés dans un plan horizontal.
La boussole intégrée n'a aucune valeur tactique. Certains modèles n'en ont d'ailleurs même pas (commme par ex. celui du Cdt PROMPT).
Le système fut inventé en 1910 par Gilbert GARNIER (1874-1964, voir WIKIPEDIA) alors qu'il était affecté aux Ateliers et Arsenaux de Puteaux (APX). Cet instrument était appelé sitogoniomètre car il combinait un sitomètre et une boussole. Il servait à pointer une pièce d'artillerie. Celui-ci était destiné au canon de 75 mm, modèle 1897. Il en fut produit plusieurs variantes, entre autres par les sociétés HUET, MORIN, LEMAIRE et SECRÉTAN. Il a existé au moins quatre versions de l'échelle des angles d'azimut : en millièmes (0-500 et 0-800), en décigrades (0-500) et avec une échelle spéciale permettant d'estimer la dérive des projectiles (voir ci-dessous).
Lecture conseillée pour de plus amples détails : Cahier n° 6 " Sitogoniomètre " disponible sur le site Les Cahiers d'Albi.

A comparer avec les systèmes allemands (GOERZ) et suisses (BÜCHI et KERN / RECTA). À lire aussi: clisimètre.

SITOGONIOMÈTRE Mle 1911
(Vues détaillées : cliquer sur les photos)

Mode d'emploi : voir Note Technique J.39469 35 du 16 juillet 1929 du Ministère de la Guerre (copies sur demande)
Échelles de gisement (fenêtre du milieu sur la tranche)




Cette échelle spéciale permet de mesurer la dérive (en millièmes, rangée du haut). La fenêtre de droite sur la face supérieure est l'entrée de lumière de l'échelle de site.
Échelle de site (petite fenêtre carrée de gauche sur la tranche)

  

La graduation de droite va de +250 à -250
Le sitomètre doit être tenu verticalement, la bélière vers le bas. La bulle de niveau indique l'horizontale.
Fiche technique
- Dimensions : 63 x 41 x 8 mm
- Poids : 40 g
- Tableau sur face arr. :
. col. de g. : portée du canon de 75 mm (1 à 6 km)
. col. du milieu : angle de tir
. col. de dr. : parallaxe
Mode d'emploi succinct (extrait du catalogue MORIN 1930)



Croquis: Vues en coupe longitudinale. 
(Cliquer sur les croquis pour les agrandir)

   

Photos : catalogue MORIN (env. 1930) et Note Technique du Ministère de la Guerre (1929). Croquis de droite en couleur par Fl. Garnier (Cahier d'Albi n° 6).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)
SYSTÈMES ANGLAIS
Boussole avec clinomètre d'un fabricant inconnu (comparer avec ...) .
Pour mesurer un angle de site, tenir l'instrument tourné de 90° sur le côté et viser une cible grâce à l'oculaire situé à la base du prisme et l'alidade. Une molette latérale permet de faire tourner un disque gradué apparaissant dans la fenêtre située du côté opposé (nota : l'utilisation de la petite échelle centrale n'est pas connue). Une nivelle interne (visible dans le miroir de la petite fenêtre escamotable) est fixée au disque gradué. Tourner la molette pour centrer la bulle et lire ensuite l'angle fait par rapport à l'horizontale. La graduation des réglettes de la platine correspond à celle des règles et rapporteurs militaires anglais (lien vers photo).
  Fiche technique : Dimensions platine):  140 x 70 mm; Incriptions : Yds. 12 Ins = 1 Mile (yards, 12 pouces = 1 mile).


Photos N. Godridge

Sitomètre dit ABNEY LEVEL

Ce système appelé en anglais Abney level a été mis au point par Sir William de Wiveleslie Abney (né le 24 juillet 1843 - décédé le 3 déc. 1920) et est très populaire dans le monde anglosaxon. Sir Abney était un astronome et chimiste anglais plus connu pour ses travaux dans le domaine de la photographie en couleur. Sir Abney a inventé cet instrument alors qu'il travaillait à la School of Military Engineering de Chatham (Angleterre) dans les années 1870. W. & L. E. Gurley (*) le décrit comme une évolution anglaise du système appelé Locke hand level, faisant remarquer au passage qu'il permet de mesurer les angles de site et qu'il est divisé pour indiquer les pentes en rapports comme 1 pour 2, 2 pour 1, etc. Le corps de l'instrument étant carré, il peut être appliqué contre n'importe quelle surface plane. Le clinomètre est gradué en degrés et la précision de lecture atteint grâce à un vernier 10 minutes.
Dans sa définition d'rorigine, l'instrument d'Abney n'était pas équipé d'une boussole. Ce n'était qu'une sorte de sextant permettant de mesurer les angles verticaux sur terre sans l'aide du soleil. Avant son invention, les clinomètres étaient ou encombrants (on utilisait des sextants) ou peu précis. Abney inventa son dispositif de poche pour combler une lacune béante sur le marché. Elle connut immédiatement un grand sucès parmi les spécialistes mais elle fut surtout utilisée pour l'artillerie et les ponts et chaussées. L'addition d'une boussole date de bien plus tard (1909 ?) et il est fort probable bien que non prouvé qu'elle est due à F. Barker.

* W. & L. E. Gurley, A Manual of the Principal Instruments Used in American Engineering and Surveying, Troy, N. Y., 1893, p. 228.
(Source: WIKIPEDIA)

Abney level réalisé par F. BARKER & Son.
La mesure des angles de site s'effectue en multipliant le nombre TAN (tangente) de l'angle (indiqué dans un tableau) par la distance séparant l'observateur de l'objectif.



(Cliquer pour agrandir)

Photos : www.TRADEMARKLONDON.com


Boussole à prisme fixe et rose de type Singer imprimée sur carton (peinture anciennement luminescente) immobilisée au repliage de la pinnule. Un frein supplémentaire permet d'accélérer l'arrêt des oscillations de la rose.

(Voir la description en français dans le catalogue de MORIN)
Fiche technique
- Dimensions (L x h) :
125 x 50 mm
- Diamètre de la boussole : 38 mm
- Graduation: 360 °


Catalogue F. BARKER 1909
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

S-L / SLOM (Société des Lunetiers)

Portrait : ancienne société française (pour en savoir plus, cliquer ICI).
L'annuaire 1958 du GOIP indique : SLOM (productions topographiques du groupe de la Sté des Lunetiers et de
la Sté d'Optique et de Mécanique de Haute-Précision).
Instruments de topographie
- Ordres pour la France : 6, rue Pastourelle - Paris 3°
- Ordres pour l'étranger : 125, boulevard Davout - Paris 20°

Outre les boussoles de GOUSSET (voir cette catégorie), la gamme d'S-L couvrait une bonne partie des instruments de l'arpenteur. On retrouve en gros les mêmes que ceux de MORIN ou de SECRÉTAN, sans qu'il soit aujourd'hui possible de savoir s'ils les fabriquaient eux-mêmes ou n'en assuraient que la vente. S-L a aussi fabriqué le Mle 1922.
Cette version en bakélite du système du général Peigné apparaissait aussi dans le catalogue de Manufrance ("boîtier moulé indéformable").
Voir aussi le système BURNIER.



Catalogue Manufrance 1930

Fiche technique
- Matériau boitier : bakélite
- Règle : 170 mm
- Verrouillage couvercle par tige double crantée et piston à ressort
- Graduation: 360 degrés
- Mode d'emploi imprimé sur carton blanc collé, identique aux modèles en bois et version couleur sur dépliant (4 p. copies disponibles).

 


La version SLOM et sa peinture de protection en vernis martelé (voir aussi le théodolite de CHAIX).

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Le diagramme des vitesses de déplacement des divers moyens de transport en fonction de la pente, resté inchangé pendant presque un siècle, a été ré-écrit et imprimé sur une feuille d'aluminium.
Revêtement : Cette peinture martelée a commencé à être utilisée vers 1950 sur les instruments présentant des surfaces relativement importantes. Cela évitait le polissage et la grande finition imposée par les vernis incolores à l'alcool puis synthétiques qui du fait de la guerre étaient aussi devenus plus chers. Elle ne s'imposait cependant pas sur un instrument en bakélite.

A g. : Manuscrit d'un mode d'emploi vantant les avantages de la version en matériau moulé par opposition aux versions en bois ou en métal (3 p., photocopie disponible)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SOUCHIER

Portrait : Boussole-sitomètre (constructeur non identifié). Cet instrument datant de la fin du 19e s. est décrit dans le cours de topographie du capitaine Brèche de l'Ecole Militaire d'Infanterie de Saint Maixent, 1911 (photo de dr. ). Il possède quelques points communs avec les sitomètres réalisés par BÜCHI et LEMAIRE mais il s'en distingue par ses dispositifs de visée en forme d'oculaires tubulaires (lentilles de Stanhope - voir tableau). Il possèderait en plus (nous n'avons pas de photo), tout comme les anciens cadrans solaires ou boussoles horaires, un tableau des latitudes de quelques villes françaises significatives. La lecture de celui-ci s’effectuerait au travers d’un petit orifice situé juste en dessous de l’anneau de transport. L’instrument présente sur un côté :
- une fenêtre rectangulaire permettant de lire la valeur angulaire des angles d'azimut (dits aussi de gisement) sur la rose,
- deux oculaires placés dans des tubes parallèles permettant de mesurer un angle vertical (appelé aussi angle de site dans l’artillerie).
L’un d’eux renferme un réticule (mire en forme de croix, analogue à celui de la boussole chinoise décrite plus haut) tandis que l’autre permet de lire la valeur angulaire affichée par le clinomètre (ou tangente de la pente), probablement constitué d'une roue comme la boussole allemande ci-dessus. Nous ne savons cependant pas en quelle unité (pourcent ou degrés) cet angle est exprimé.

NOTA : Certains éléments de cette description et les photos ci-dessous nous ont été transmises gracieusement par un visiteur. Nous serions très reconnaissants à un collectionneur possédant un tel instrument en état de fonctionnement de prendre contact avec nous pour nous aider à compléter cette description. Merci d’avance.





La règle graduée (de 0 à 6, à dr.) permet de mesurer directement les distances sur les cartes militaires au 1/80.000e avec une précision de 50 m (comparer avec la boussole de ROSSIGNOL ci-dessus).
La rose flottante
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
 

La rose est freinée au repos. Son mouvement est libéré par pression sur un bouton situé sur le dessus à proximité de la grande fenêtre de lecture. La lecture des angles s'opère au moyen d'un prisme au travers de la fenêtre latérale.


Fiche technique
- Boîtier : laiton
- Dimensions : 80 x 41 x 17 mm
- Poids : ? g
- Règle : échelle de lecture au 1/80.000e (6 km), précision 50 m

Fenêtre de lecture du clinomètre
Le texte de droite indique :
TANGENTES DES PENTES



La lecture des angles de site s’effectue en plaçant l’instrument dans un plan vertical. A cet effet, une fente située le long de la réglette sert d'axe de visée (à g.).


Lentille Stanhope et échelle




Version simplifiée d'un successeur au modèle ci-dessus, fabriqué par Houlliot sans doute dans l'entre-deux guerres. La rose imprimée sur un disque en papier est identique à celle du petit modèle de poche. Cette version ne possède pas de système de mesure des angles verticaux.

Fiche technique
- Dim. boîtier bakélite : 58 x 40 x 17 mm,
- Lecture de la rose au moyen d'une loupe et d'un miroir
- Optique de visée à lentille de type Stanhope gravée sur la face plane (photos de g.)
- Dim. : Ø < 3 x 7 mm
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SPENCER BROWNING & RUST

Portrait : ancien fabricant de boussoles anglais.
Spencer, Browning & Rust étaient des fabricants d'instruments d'optique et de mathématique. Leurs adresses successives ont été 327 Wapping High Street (de 1784 à 1797) et 66 Wapping (de 1797 à 1840) à Londres. Partenariat entre William Spencer, Samual Browning et Ebenezer Rust qui avaient tous trois fait leur apprentissage chez Richard Rust (pour plus de détails, consulter notre version en langue anglaise).




Epoque : Angleterre, milieu du 19e siècle




Fiche technique
Marquages sur le cadran : Spencer Browning & Rust, London
- Matériau boîtier et couvercle : cuivre
- Diamètre : 124 mm
- Épaisseur (embout pour trépied inclus) : 48 mm
- Épaisseur (boussole seule) : 18 mm
- Poids (boussole) : 1,300 kg env.
- Poids (couvercle) : 315 g
- Divisions : 360 degrés, sens antihoraire et quadrants.


SPERLING / Шперлингъ

Portrait - Fabricant de boussoles de Saint-Petersbourg.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SPRENGER

Portrait : Ed. SPRENGER Optische-Mechanische Werkstätten, Berlin, était une entreprise allemande qui fabriquait des instruments de mesure optiques (théodolites etc.). Son code confidentiel pendant la 2e Guerre mondiale était cln (aucune autre information disponible pour l'instant).
Ce modèle compact a été repris par STOPPANI qui en a cependant simplifié le système de fixation du verre : un jonc au lieu d'un anneau, trois ferrures et 6 vis !).
Photo de dr. : Version à disque ajouré, fixé sur une aiguille double
(deux barreaux magnétiques avec flotteurs). Descr. sous WICHMANN. C
omparer à un modèle de Bamberg.



Fiche technique
- Dimensions : 90 x 80 x 20 mm
- Poids : 300 g
- Graduation : 360 degrés, sens antihoraire
- Précision : 1 degré
- Matériau : aluminium
- Alidade à pinnules escamotables

Comparer au modèle de MEISSNER
Comparaison Stoppani Sprenger :


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

SRB A ŠTYS (SRB & STYS)

Portrait : Ancienne entreprise tchèque (Prague) fondée en 1919.
Adresse : SRB A ŠTYS PRAHA, ODŠTĚPNÝ ZÁVOD, Praha 5.
Matériel optique et de topographie. L'instrument présenté à droite était destiné à un usage militaire (photo Lissy).

SSK

Voir plus haut Showa Sokki

STANLEY 

Portrait : Ancienne société britannique (1902-1998 - pour en savoir plus cliquer ICI).
À ne pas confondre avec l'actuel site de vente par correspondance STANLEY LONDON (lienk vers leur site) qui a commercialisé entre autres un reproduction fantaisiste du célèbre modèle BRUNTON.
(Voir aussi dans la catégorie Boussoles à main)




Boussoles de type Schmalkalder
Instruments antérieurs à la descr. du catalogue. La 1ère addresse était Great Turnstile Holborn London



Photo W. Sayers
Logo sur un couvercle de fabrication récente :



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Fiche technique
- Dimensions: ? mm
- Poids (sans couvercle): ? g
- Matériau boîtier : laiton

Catalogue (dépliant) des années 1960
(facsimile du document complet disponible)




Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

STEWARD

Portrait : J. H. Steward était un fabricant anglais d'instruments optiques et de boussoles (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi dans les catégories compas de marine et de gousset.
Boussole de type déclinatoire à usage militaire. Brevet demandé mais apparemment non accordé ou étude abandonnée (Prov. Patent no. 28, année inconnue) sans doute pendant la Guerre des Boers ou la 1e G.M.






Fiche technique
- Dimensions :75 x 37 x 14 mm
- Matériau boîtier : laiton

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)




STOLIAROVI / Столяровы

Steckbrief: Russischer Kompass der Gebrüder Stoliarovi aus Sankt Peterburg (Бр. СТОЛЯРОВЫ).
Anm. Himmelsrichtungen in deutscher Sprache.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

STOPPANI

Portrait : Stoppani est une entreprise suisse créée en 1913 et située à Berne (voir www.stoppani.com).
Version améliorée du modèle de SPRENGER.







Fiche technique
- Dimensions : 95 x 82 x 18 mm
- Poids (hors boîte) : 580 g
- Matériau capsule : laiton
- Alidades : escamotables dans des logements latéraux
- Verrouillage de l’aiguille : vis à molette
- Matériau boîte : en bois léger, tapissé de feutre
- Graduations : 400 grades, sens anti-horaire.
Réglette de 70 mm
Comparaison Stoppani-Sprenger:


Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

STREET, Thomas

Portrait : Thomas Street (1829-1880, fabricant d'instruments mathématiques, 30/39 Commercial Rd., London) était un opticien et associé de Troughton et de Simms.


Fiiche technique
- Dimensions (L x h x diam.) : ... x ... x ...mm
- Nivelles : 2
- Matériau : laiton
Divisions
- Limbe interne : quadrants
- Limbe externe : 360°
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

STUDER

Portrait : Johann Gotthelf STUDER (21 juillet 1763 à Reichenbach - 29 avril 1832 à Dresde) était un ingénieur (Mechanikus) allemand qui tint un atelier de fabrication de divers instruments à Freiberg (Saxe) de 1791 à 1809. Il fut ensuite maître monnayeur (Münzmeister) de la cour de Dresde. On connaît de lui une publicité parue en 1795 dans un journal saxon indiquant qu'il avait acquis ses connaissances en partie à Londres. En ce qui concerne les boussoles de mineurs, il apporta des améliorations telles que le limbe réglable en rotation, le blocage de l'aiguille dans la ligne de foi, une plus haute précision des graduations (voir le pt. 2 dans le texte original en allemand).



Photos Norwegian Mining Museum, Kongsberg
(Cliquer pour agrandir)


La déclinaison indiquée était déjà dépassée au moment de la fabrication de la boussole.
Fiche technique
- Dimensions : 197 x 119 x 26 mm
- Diam. boussole : 110 mm
- Matériau : laiton
- Graduations : deux fois douze heures en sens antihoraire, subdivisées en 1/2, 1/4, 1/8e et  1/16e, c'est-à-dire 96 unités par angle droit (voir au menu DIVERS / Graduations / Heures) et comparer avec ROSPINI.
- Flèche de déclinaison : 1 h 1/4 occidentale, (18° 45'), ce qui correspond à la valeur de la déclinaison magnétique en Europe centrale vers l'année 1790.

SUUNTO

Portrait : voir le site de ce fabricant.




Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- T -

Tachéomètre - Théodolite

Un théodolite est un instrument qui sert à mesurer les angles dans trois dimensions avec une très grande précision. Le tachéomètre permet en plus de mesurer les distances (description technique extraite du catalogue MORIN de 1930 : cliquer ICI). Ces instruments ne possèdent pas obligatoirement une boussole.
Instruments modernes : voir le site TOPOCHAIX et l'article consacré à cette sté (ancienne raison sociale CHAIX).
Exemplaires antiques exposés ici : voir Ladois, Keuffel & Esser, Morin (la photo de droite est extraite du catalogue de 1930 - cliquer pour l'agrandir).

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

THOMMEN

Portrait : THOMMEN est une entreprise suisse qui produit des instruments pour l'aéronautique. Il existe aussi une boussole marquée de ce sigle (photo de g.) mais il s'agit du modèle MERIDIAN PRO fabriqué par Kasper und Richter (K&R).


TROUGHTON

Portrait : Troughton, diam. 75 mm.
(voir à dr.)
Photo Nick Godridge
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- U -

UOMZ / УОМЗ

Portrait : L'entreprise russe UOMZ / YOM3 réalisait par le passé des boussoles topographiques et des goniomètres boussoles (voir Mikhalovski -Touroff). Elle produit maintenant du matériel électronique (voir l'historique de la société sur son site officiel - en russe et en anglais).
Voir aussi les boussoles de bracelet.

U.S. ARMY

Instrument intrigant marqué US ARMY mais divisé en 400 grades en sens anti-horaire et en plus avec des points cardinaux en allemand (O = OST = est) permutés droite-gauche comme sur les boussoles étatsuniennes en particulier celles de Brunton (voir le tutorial dans les liens).
Cliquer sur l'image pour voir le cadran agrandi  

U.S.G.S.

Portrait : Cette abréviation est celle du service officiel étatsunien rattaché au ministère de l'Intérieur appelé United States Geological Survey et correspondant à l'IGN français. Il fut créé en 1879 par fusion des organisations précédentes (voir l'histoire complète en anglais sur le site de l'USGS). Nous présentons un modèle fabriqué probablement par Keuffel & Esser ou Gurley vers la fin du 19e s. Un nom est inscrit au dos : Arnold HAGUE (1840-1917). L'USGS nous a communiqué des informations détaillées concernant l'ancien propriétaire de cet instrument (communication sur demande. Photo Brian Guthrie - Cliquer pour agrandir).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- V -

VEB Geophysikalischer Gerätebau Brieselang

Portrait : Ancienne entreprise d'état située dans l'Allemagne de l'Est, à Brieselang près de Berlin. La raison sociale signifie "Usine nationale de production de matériel géophysique" (Pour l'abréviation VEB voir DIVERS/Terminologie). Créée en 1949 par l'Union Soviétique pour empêcher la fuite des cerveaux. Elle était surtout spécialisée dans le matériel électronique. Elle fut refondée en 1992 après la réunification des deux Allemagnes. Sa raison sociale actuelle est Gerätetechnik Brieselang GmbH.
Cet instrument était un composant d'un dispositif de mesure des anomalies du champ magnétique terrestre (Feldwaage) pour la prospection minière. Il fut fabriqué de 1962 à 1968. Environ 1.200 exemplaires furent produits dont 700 pour la Chine.
(Source: Werner Deuschle, anc. dir. du VEB).




Photos Lothar Freund 
(Cliquer pour agrandir)



Fiche technique
Dimensions
- Diamètre rose: 90 mm
- Dia. bol: 110 mm
Graduations : 400 grades, sens antihoraire

Tampon du service de contrôle de la qualité (Gütekontrolle) apposé sur la face inférieure
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

VERSCHOYLE

Portrait : William Denham Verschoyle était un ingénieur des mines étatsunien de Seattle, county de King dans l'état de Washington et l'inventeur de ce système breveté en 1905. Dans la version canadienne du brevet, il habitait à Shanghaï, Chine. Cet instrument alliant les caractéristiques d'un niveau de type Abney level, d'une boussole à prisme et d'un clinomètre fut fabriqué par TYCOS / Short & Mason.
Photo de dr. : N° des brevets et données du fabricant    






 Gravures extraites du manuel de l'utilisateur
(Cliquer pour agrandir)
Fiche technique
Dimensions (replié)
- L x l x ép. : 112 x 89 x 25 mm
- Longueur bras étendu : 140 mm
- Diam. aiguille:  70 mm
- Poids : env. 500 gr
Divisions: inconnues
Lien vers les figures (brevet version GB)

(Copies du manuel de l'utilisateur et des brevets disponibles - voir notre Boutique)

Photos 'Jodi'
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

VION

Portrait : ancienne Société française fondée en 1832 par Th. Vion (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Vion est surtout connu pour les compas de marine et aéronautique (voir ces catégories).

Boussole pour planchette


Miroir dans couvercle, Visée par guide et cran de mire rabattables


Articulation du couvercle et du guidon de visée
Fiche technique
- Dim. : 115 x x mm
- Boussole de type directrice fournie par HOULLIOT (diam. : )
- Vis de fixation sur la planchette d'arpenteur



Boussole légère à usage militaire  fortement protégée contre les chocs dans une gaine en caoutchouc souple. Comparer avec le modèle OPTICOMPAS (Marine) de Morin/SRPI.
Visée au travers de la lentille et de la pinnule articulée


Vue de dessus :
la lentille grossissante



(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Fiche technique
- Graduation : 6400 millièmes
- Diam. : 85 mm
- Hauteur : 35 mm (75 mm pinnule relevée)
- Poids : 130 gr
- Désignation : Modèle MINI



Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

VOIGTLÄNDER

Portrait : Johann Christoph Voigtländer (né en 1732 à Leipzig - mort le 27 juin 1797 à Vienne) était un fabricant d'instruments allemand qui s'était établi à Vienne en Autriche.
Il apparut à Vienne dès 1755 où il fabriqua des boussoles. Son fils cadet Johann Friedrich Voigtländer fonda un atelier d'instruments optiques en 1808. Une filiale fut créée en 1849 à Brunswick (Basse-Saxe, Braunschweig en allemand). En 1956, l'entreprise fut vendue à la fondation Carl Zeiss, qui absorba également Zeiss Ikon. Les usines fermèrent définitivement le 4 août 1971.
Source: WIKIPEDIA (Allemagne).

La filiale de Brunswick fabriqua des boussoles d'artillerie au début du 20e s.

Boussole signée I. C. VOIGTLAENDER





(Photo transmise gracieusement par un visiteur
coll. part.)
Boussole de géomètre, milieu 19e s. non signée mais de facture très comparable, donc issue probablement du même atelier



Fiche technique
- Longeur des côtés : 125 mm
- Hauteur : 18 mm
- Poids : 700 g
- Graduations : 360 deg. sens horaire
- Matériau : laiton
Boussole rectangulaire de mine à double graduation en 360 degrés et 24 heures sens antihoraire

(Cliquer pour voir la signature - photo M. Vavro)



Gravure non élucidée sur un côté :
Obbst. Nr. 11

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)
Boussole d'artillerie, 1ère G.M.
Fiche technique
Dimensions : 102 x 80 mm
- Diamètre : 60 mm
- Hauteur (pinnules déployées) : 75 mm
- Poids : 280 g
- Graduations : 6400 mill., sens antihoraire
- Réglette : 100 mm
- Matériau : laiton, noirci

Ce type de boussole a été également été fabriqué par d'autres entreprises comme PLATH (Hambourg) ou HILDEBRAND (Freiberg/Saxe).
Boussole d'artillerie, 1ère G.M.
(non signée)
Fiche technique
(idem ci-dessus)
- Sacoche : carton enrobé de lin

Modèle identique à l'instrument précédent, portant gravés dans deux angles l'abréviation M.W.B (Minenwerferbataillon, bataillon de lance-mines) ainsi que les chiffres 6. (à g.) et 3. (à dr.).

VOZ

Portrait : Instrument similaire au modèle marqué xbk fabriqué dans l'ancienne Tchécoslovaquie par MEOPTA.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- W -

WASHINGTON, George

Portrait : George Washington (1732-1799), le premier président des Etats-Unis, fit une courte carrière comme arpenteur entre ses 17 et 20 ans. Il est peut-être à l'origine du système de numérotation des terrains nouvellement délimités (voir LEUPOLD). Il continua toute sa vie à établir des cartes. Il est avéré qu'il utilisa une boussole fabriquée par RITTENHOUSE (lien: exemplaire gravé à son nom).
Dessin de dr. : G. Washington travaillant comme arpenteur
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

WHITE George

Portrait : JAMES WHITE (1824-1884), domicilié au 18, Cambridge Street à Glasgow, fournissait à William Thomson (qui deviendra plus tard baron KELVIN of Largs) ses instruments scientifiques. Il a fondé en 1850 la sté. James White Ltd. WHITE et KELVIN fabriquèrent en 1911 le premier compas aéronautique officiel (Pattern 200).

WICHMANN

Portrait : La société allemande Wichmann (fondée en 1873, raison sociale compl.: Gebrüder Wichmann m.b.H. Matériel de bureau et instruments de mesure) a commercialisé dans les années 1930 des boussoles fabriquées par toute l'industrie allemande, Breithaupt, l'entreprise saxonne de Freiberg actuellement appelée FPM Holding, Sprenger etc. Voir aussi "équerre".

Boussole de type Schmalkalder probablement produite par un prédécesseur de FPM.

Fiche technique
- Diamètre : 75 mm
- Hauteur (boîtier) : 16 mm
- Poids : 285 g
Boussole signée SPRENGER (voir ce fabricant).

Fiche technique
- Dim. : 95 x 95 mm
- Description en allemand dans le catalogue (cliquer sur l'inage de g.)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

WILD

Portrait : Société suisse (pour en savoir plus, cliquer ICI)
La boussole de type NT1 se fixait sur un théodolite. Elle a été fabriquée de 1939 à 1956. Une pointe de rechange se trouvait dans un étui cylindrique en laiton placé dans un compartiment spécial de la sacoche en cuir. L'instrument présenté ci-dessous a été vendu par l'opticien lyonnais GAMBS (cliquer sur les liens pour faire apparaître chacun des objets).

Boussole modèle NT 1



La vis d'immobilisation du disque gradué se situe dessous


Le disque vu au travers de l'optique latérale

Le logo du revendeur :
GAMBS Lyon

Fiche technique

- Hauteur (h.t.) : 800 mm
- Diamètre : 850 mm
- Poids : 280 g
- Graduation : 400 grades
- Précision de lecture : 1/3 de grade
- Verre de dessus : dépoli


Boussole WILD (catalogue)


Lecture : 37°,3
On compte le nombre de divisions entre le premier chiffre à gauche dans la rangée du bas (30) et le premier chiffre à droite dans la rangée du haut (210), c'est-à-dire 7 traits dans l'exemple ci-dessus. Pour obtenir le dixième de l'unité utilisée (degré ou grade) on estime la position relative d'un trait vertical de la rangée du haut par rapport à deux traits opposés de la rangée du bas, ce qui donne ici 3/10e.
Boussole à prismes et double image (voir aussi goniomètre)

Fiche technique
- Diamètre: 93 mm
- Hauteur h.t. : 137,5mm
- Poids : 820 g
- Divisions : degrés ou grades, de 2 en 2
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

WILKIE (Wilhelm Kienzler)

Portrait : Ancienne société allemande (pour en savoir plus, cliquer ICI). Les catalogues (dont nous possédons les éditions de 1965 à 1971) contiennent de très nombreux modèles de gousset et à main différents. Les catalogues de C. Stockert, de PASTO et de Wilkie étaient conçus selon le même principe et contenaient de nombreux modèles communs.
Consulter aussi l'article sur la société K&R qui continue à produire ces modèles (à prisme et à lentille).
Voir aussi les catégories boussoles de marine, de gousset, à main et à bracelet.

Modèle 111 L



Ces deux boussoles ont été décrites sans doute pour la 1ère fois dans le catalogue 1965 (suivre le lien).

Boussole appelée plus tard MERIDIAN PRO à prisme (années 1960) à double marquage: ORIGINAL WILKIE sur l'axe ouest-est du verre (par analogie avec les boussoles BÉZARD) et WILKIE W. Germany sur la rose.
Version militaire OTAN, 2010 : voir ESCHENBACH.

Fiche technique
- Dimensions : 99 x 63 x 30 mm
- Poids : 210 g
- Niveau à bulle cylindrique
- Clinomètre en pourcentage de pente et échelle en degrés
- Table de conversion : 360 degrés, 6400 millièmes, pente en pourcentage et largeur/éloignement d'objets sur la face inférieure (noir sur blanc - autocollant).
- Matériau : boîtier et couvercle en métal noir



Modèle 110 P (MERIDIAN)


- Dimensions et poids : idem ci-dessus
- Système a lentille de grossissement
- Précision de lecture : voir photo ci-dessus
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

WINTERER

À dr. : Mode d'emploi (cliquer sur l'image pour voir un extrait, longueur totale : 23 étapes, photocopies disponibles)

Portrait : Les boussoles WINTERER ont été développées par Franz WINTERER, un officier autrichien (pour en savoir plus, cliquer ICI). Un modèle similaire a été breveté en 1937 en Italie par Fernando SCHLACHT.

Il avait développé trois types de boussoles. Les modèles I et II étaient similaires et destinés à une utilisation militaire. Deux autres petites boussoles de randonnnée sont décrites dans la catégorie Boussoles à main. Les trois sont basées sur la définition décrite dans le brevet n° 117.354 déposé en mai 1929 pour l'Autriche par Franz Winterer (voir dans la catégorie Boussoles à Main).
Il a écrit au moins trois livres :
Orientierung im Gelände mit Karte, Kompass und Höhenmesser (Leipzig, 1931)
Winterer-Bussolen für Zivil und Militär (sous-titré Der militärische Gebrauch der Winterer-Bussolen, Wien 1936)
Karten- und Bussolenfibel (non daté mais contenant un plan de découpage des cartes de randonnée autrichiennes de 1954).

La boussole présentée ici est un modèle export destiné à l'Italie. Inscriptions au dos du miroir :
- R. ESERCITO ITALIANO (armée royale italienne)
- BREVETTO (brevet pour l'Italie n°) 348575
- "L'AUTARCHIA" Prod.Esclus.Comm.V LA BARBERA - ROMA (nom du modèle: AUTARCHIA - Commercialisé exclusivement par V. La BARBERA, ROME).  

MODE D'EMPLOI :
La visée peut s'opérer de deux façons différentes: ou bien à l'aide du cran de mire rabattable ou bien au travers de la fente de la partie longue, visible lorsqu'il est relevé (basculé de 90 degrés vers la gauche). Le guidon est constitué par une mince lamelle de laiton rivetée à une extrémité au bas du miroir et dont l'autre extrémité coulisse dans une fente du dessus du boîtier.
La capsule contient un disque transparent sur lequel sont inscrits d'est en ouest les mots LETTURA CARTOGRAFICA (lecture cartographique, KARTENSCHRIFT dans la version d'origine en allemand). Ceci correspond à la barre transversale des boussoles Bézard et sert à aligner la rose de la boussole sur les noms des localités portés sur les cartes (axe nord-sud parallèle aux méridiens). Le fond de la capsule est transparent et quadrillé en rouge (carrés de 5 mm de côté).

Dans le pli du rabat de l'étui en cuir était enfichée une plaquette métallique dont les bords repliés formaient l'articulation-support d'un niveau à bulle (tube vert) et sur laquelle on peut lire : PER CARTE TOPOGRAFICHE (pour cartes topographiques). Les deux extrémités de la plaquette présentent un évidement semi-circulaire comportant une échelle à 1:25.000e - 250 m sur une extrémité et respectivement à 1:100.000e - 1000 m sur l'autre.
Sur la version allemande, cette plaquette était rangée dans un étui séparé et des symboles tactiques y étaient découpés.

Le niveau à bulle amovible vient s'enficher au moyen des deux tiges supérieures dans deux perçages de la rose graduée (situés respectivement à 350 et 190) degrés sur une ligne à gauche de l'axe Nord-Sud. L'étui en cuir est également équipé d'un raccord fileté pour pouvoir le visser sur un trépied de planchette de levé. La boussole est alors enfichée sur le support de niveau à bulle solidaire de l'étui. Le boîtier possède deux perçages dont l'un est fileté pour pouvoir fixer la boussole directement au trépied d'une planchette de levé et l'autre lisse pour la fixer sur la pointe d'un bâton préalablement taillé et planté dans le sol.

(voir aussi Boussoles à main)


De plus, l'étui contient dans un double fond un rapporteur carré.


(Cliquer sur les photos pour les agrandir)



Modèle à rose et grille en version allemande
6400 millièmes, le zéro face au sud

Symboles tactiques sur la plaquette



Les modèles I et II


Opération de visée avec le petit modèle II par la fente du guidon relevé



Modèle avec barreau WEST-OST analogue à la boussole Bézard graduée en millièmes en sens antihoraire. Elle existait aussi graduée en 360° en sens horaire.



(Photo Zeller)
Fiche technique
- Boîtier : aluminium
- Dimensions: 95 x 52 x 15 mm
- Poids : 130 g
- Règles sur les côtés du boîtier divisées en mm mais sans graduations.
- Echelles indiquées de chaque côté du miroir :
1:100.000e et 1:25.000e
- Graduation de la rose : 360 degrés. Les chiffres sont disposés sur deux cercles concentriques.
Points cardinaux en italien (N O S E)
Sur la version allemande, il y a une rose en 6400 millièmes, le zéro face au sud
(voir aussi l'article BÉZARD dans la catégorie, boussoles à main).

Version à clinomètre - Brevet n° 131457
(Cliquer sur la photo pour ouvrir un fichier pdf)





Croquis du manuel de l'utilisateur:
niveau à bulle en place sur la rose

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Fonction clinomètre. L'étui peut aussi être fixé sur un trépied, formant alors un ensemble solidaire avec le niveau à bulle et la boussole.


Visée, la boussole fichée sur un bâton planté dans le sol
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

- X -

XBK

Portrait : XBK était le code industriel sous le régime communiste de la société tchécoslovaque MEOPTA, (matériel optique).
Les glaives entrecroisés sont le symbole de l'armée tchèque. Il existe également une version signée MEOPTA comportant une étoile à cinq branches probablement destinée aux troupes de l'Union Soviétique.
La forme de ce boîtier se retrouve sur la boussole KONUS TRAVEL, notamment la fenêtre dans le couvercle et le système de visée (cran de mire et guidon) du clinonètre.

 
Inscriptions sur le couvercle :
- 1/6000 (type de graduation en millièmes)
- 3991 (num. de série)
 
 

- Clic sur la photo de g. : vue du même modèle mais signé MEOPTA
- Clic sur la photo de dr. : table gravée du modèle MEOPTA
- Vue démontée : cliquer ICI
Fiche technique
- Prisme non réglable
- Boîtier : aluminium, peinture vert mil.
- Dimensions : 78 x 60 x 32 mm
- Poids : 215 g
- Réglette : 50 mm
- Divisions couronne : 6000 mill., sens horaire
- Rose : aluminium, amortissement par liquide, points cardinaux en tchèque (V - J - Z), flèche au nord
- Clinomètre : roue stabilisée par gravité et libérée par bouton pression, graduée en 6000 millièmes Pacte de Varsovie (1500 pour 90°), cran de mire et guidon sur boîtier côté articulation couvercle
- Table de conversion (autocollant) : 6400 millièmes (OTAN) / 6000 mill. (Pacte de Varsovie), gravée sur le modèle signé MEOPTA

Comparer avec le modèle à bracelet VZ54 signé yal.

BOUSSOLES " ORPHELINES "

Sitomètre - Allemagne, fabricant non identifié



Fenêtre de lecture latérale :



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Table de conversion
sur la face inférieure : grades/millièmes/degrés



Prisme et viseur du clinomètre

Fiche technique
- Boîtier : aluminium
- Dimensions : 85 x 60 x 26 mm
- Poids : 230 g
- Règle : 70 mm
- Divisions couronne : 6400 mill., sens antihoraire
- Rose : amortissement par liquide
- Clinomètre : roue stabilisée par gravité, graduée de 0 à 100 unités



NOTA : le design de la rose (disque noir sur lequel est peinte une flèche de la longueur d'un rayon) se retrouve sur une boussole à main WILKIE datant des années 1950-60.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

France (constructeur non identifié - pourrait être LADOIS)

Cette boussole, unique en son genre, est équipée d'un dispositif de mesure des longueurs actionné par une grande roue crantée dépassant du boîtier sur le côté. Cette roue est graduée en 100 mm. Chaque tour complet fait avancer d'un cran une petite roue graduée de 0 à 9, ce qui permet d'effectuer des mesures d'un mètre de longueur en une seule passe.
L’instrument présente sur sa face arrière deux fenêtres en forme de coeur : dans la grande apparaissent les valeurs en millimètres et dans la petite, les décimètres.
Autres caractéristiques:
- L'aiguille est immobilisée au repos mais un levier supplémentaire dépassant de 5 mm du boîtier permet de freiner ses oscillations manuellement (comparer avec la version signée LADOIS de la boussole du gén. Peigné, modèle dit de St Maixent.
- Alidade formée de deux plans rabattables : l'un est percé d'un trou rond (œilleton), l'autre d'une échancrure carrée dans laquelle un ergot vertical fait fonction de guidon.



(Cliquer sur les photos pour voir les détails)
La face arrière avec les deux fenêtres

Fiche technique
- Boîtier : nickel
- Dimensions : 80 x 41 x 17 mm
- Poids : 100 g
- Règle graduée : 50 mm
- Clinomètre : 2 x 60 degrés
- Graduation : 360 degrés, sens horaire
- Numéro de série (ou de modèle ?) au bas de la face arr. : 1


USA ou Royaume-Uni

Aucune marque de fabricant. Points cardinaux en anglais. Divisions: 360 deg. sens antihoraire. Dim. : 103 x 103 mm

Boussole de relèvement 

Instrument non daté, peut-être de fabrication autrichienne mais sans marque de fabricant, qui pourrait avoir été utilisé encastrée dans un dispositif de maintien. Sa double graduation en quadrants (rose et lunette) atteste son usage pour des travaux de topographie.



Photos O. Schützlhofer  Jaypee

Fiche technique
- Dimensions : diam. env. 80 mm ; ht. env. 50 mm
- Graduation de la rose :  4 quadrants,
- Divisions sur le pourtour rotatif du boîtier :
deux fois 0 2 4 6 8 8 6 4 2, c'est-à-dire 4 x 90° en correspondance avec la graduation de la rose
- Points cardinaux en allemand (N-O-S-W)
- Pinnules rabattables, réticule à fils métalliques
- Nivelle tubulaire sous le boîtier
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)

Y - Z

ZEISS, Carl

Portrait : célèbre société allemande de Iéna (qui s'écrit Jena en allemand).
Voir le site internet de ce groupe.
Carl Zeiss a fabriqué entre autres instruments pendant la 2ème guerre mondiale une boussole d'artillerie identique à celle de GOERZ que nous montrons plus haut.
NOTA : Sur certaines, le nom du fabricant est abrégé C.Z. ce qui pousse certains à croire qu'il s'agit d'un produit fabriqué en Tchécoslovaquie (pays dont le code international était CZ, abréviation du nom du pays en anglais : Czechoslovakia) mais ce code n'aurait de toute manière pas été utilisé dans ce contexte et les points cardinaux sont indiqués en allemand (voir sous DIVERS le nom des points cardinaux en langue tchèque). Fiche techn. : voir GOERZ



Photos Jan Hessels



Vue du déclinatoire
Goniomètre de la 1ère Guerre Mondiale




(Photos Jan van der Borden)
Boussole réglementaire des régiments d'artillerie à pied (Fussartillerie)



Cliquer sur la photo pour voir le socle sans la boussole


Version présentant uniquement les initiales du fabricant : C.Z.
 Photo Ted Brink - (www.collectingmilitarycompasses.tk)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

ZIKO

Portrait : Ancienne entreprise allemande active depuis au moins la 1ère G.M. (catalogue Schardt, Nürnberg daté de 1914/15) jusque dans les années 1930 à 1950 ? Un prospectus-mode d'emploi (photo de droite) indique comme fabricant exclusif M. Tidick, Stuttgart, Postfach (Boîte postale) 66. Aucune autre information disponible pour l'instant.
Le sigle ZIKO est très probablement un anagramme créé à partir des termes allemands Zirkel (compas pour dessiner) et Kompass (boussole). Dès la fin du 19e s., au moins trois brevets ou marques avaient été déposés décrivant des compas permettant de mesurer directement des distances sur les cartes.
A g. : L'écart entre deux dents représente 2 km ou 500 m selon l'échelle des cartes. (Cliquer sur les photos pour les agrandir)



Fiche technique
- Matériau : matière synthétique
- Dimensions : 65 x 55 mm
- Vitesses des unités d'infanterie, de cavalerie et d'artillerie
- Echelles : 1:100.000e, 1:80.000e, 1:125.000e, 1:75.000e.

Les plus anciennes versions connues (catalogue Schardt 1914 ci-dessous) étaient argentées ou même dorées :




Fiche technique
- Matériau : matière synthétique
- Dimensions : 65 x 55 mm
- Informations de vitesses et échelles comme sur la photo de gauche
- Equivalences de diverses unités de longueur et de surface (mile allemand, géographique, russe, verstes, hectare etc.)

Comparaison des boussoles


Fiche technique
- Matériau: aluminium
- Dimensions : 95 x 65 mm
- Aucune indication de vitesse mais une rose munie d'une flèche orientable rouge
- Graduation : 360 degrés (sens horaire) et 6400 millièmes (sens antihoraire)
- Indication "Visierlinie" (Ligne de visée)
- Boussole (voir photo de gauche) : il existe deux modèles, l'une grande d'un diamètre de 25 mm dans laquelle est collée une rose en papier d'aluminium. Un point de peinture lumineux indique très approximativement le Nord magnétique à 340 degrés - ce qui correspondrait au début du 19e s. en Europe ! La pointe NORD de l'aiguille est également enduite de peinture luminescente. L'autre est plus petite (diam. 18 mm) en papier blanc sans autres indications que les points cardinaux et sans peinture lumineuse.
Un modèle était aussi équipé d'une loupe escamotable

ZMI / 3Mu en caractères cyrilliques (italique)

Portrait : ancienne entreprise située à Kharkov en Union Soviétique rebaptisée Kharkiv en Ukraine(voir B-2)
ЗМИ - Завод Маркшейдерских Инструментов = Fabrique d'instruments de mesure géologique pour la mine (le terme allemand Markscheider (géologue minier) est aussi utilisé en russe.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles topographiques et d'artillerie)