BOUSSOLES DE MARCHE (suite)

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

- K -

KERN

Portrait : Ancienne société suisse située à Aarau (plus d'informations ICI).




(Cliquer pour agrandir)


Désignation (?)
Fiche technique:
- Dimensions : 73 x 65 x 19 mm
- Poids : 162 g
- Graduation : 6400 mill. (armée suisse ?),
- Matériau : aluminium
- Amortissement de l'aiguille par liquide, marques lumineuses,
aucune adaptation de la déclinaison magnétique possible.
- Echelle latérale : 1/50.000e (6 km)
- Période de production : probablement années 1940.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

K.M.32

Type de boussole utilisée par l'armée polonaise (Wojsko Polskie, W.P.) conçue par M. KULVIEC sur la base de la boussole française appelée Modèle 1922 et fabriquée d'abord par GERLACH (sous la désignation M.K. 32) puis par JEZNACKI. Elle est connue en Pologne également sous le nom de „boussole Kulwieć“. A partir du 4000e exemplaire env., les initiales furent interverties, peut-être pour éviter toute confusion avec l'appellation allemande Marsch-Kompass.
Un mode d'emploi ne leur fut adjoint qu'à partir de 1938 : Busola kierunkowa wzór K.M. Opis i uźycie, c'est-à-dire 'boussole de marche modèle K.M., description et mode d'emploi'.
Leurs avantages étaient le diamètre important et la simplicité d'utilisation. Leurs inconvénients étaient le poids important (200 g). Par comparaison, le grand modèle de la boussole Bézard ne pesait que 160 g. Seule la boussole britannique de type Mk III était encore plus lourde : 260 g (voir par exemple T. G. Co. Ltd. London).

VERSION de GERLACH



Ci-dessous, la première version M.K. 32:

 

(Photo ci-dessus A. Andersen.)
Le pouvoir réfléchissant de la face interne était bien meilleur sur les boussoles originales de Gerlach (ci-dessous à g.) que sur celles de Jeznacki (ci-dessous à dr.)




Photo sacoche cuir M. Dörner
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Fiche technique
- Dimensions : 80 x 72 x 17 mm
- Poids : 200 g
- Système de visée au centre du miroir : face interne du couvercle polie, percé d'une échancrure en forme de deux cercles partiellement superposés de manière à former deux pointes prolongeant la ligne de foi gravée verticalement
- N° de série : Gerlach de 1 à 9000* env. et Jeznacki jusqu'à env. 20 000.
* A partir de 6000 env. sans blason de l'Armée ni désignation du modèle


Voir aussi la boussole de gousset à points cardinaux en polonais à l'article POLOGNE.
VERSION de JEZNACKI

Manuel de l'utilisateur (1938)

 



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

KOEHN, Ed.

Portrait : Ed. KOEHN était un horloger suisse.
(Aucune autre info disponible pour l'instant - merci de nous contacter si vous pouvez contribuer à cet article.
Ed. KOEHN a fabriqué des boussoles de type Verner (modèle Mk VII) pour les troupes anglaises et italiennes pendant la Première Guerre mondiale (voir aussi la boussole French Limited, F-L, Verner modèle Mk VIII).
Pour la chronologie des désignations Mark, se reporter à l'article MARK dans DIVERS.
(Un facsimile du mode d'emploi d'origine est disponible - cliquer 
ICI pour voir une photo de la page de garde)

Photo de droite : publicité parue dans le manuel de P. Dériaz Guide de poche pour l'emploi de la boussole sur terre paru en 1917 (copies : voir dans la BOUTIQUE) et ensuite traduit en anglais et adapté sous le titre The prismatic compass and how to use it (Voir plus loin l'article sur les boussoles prismatiques)
Cliquer sur la photo pour l'agrandir    



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Fiche technique
- Diamètre : 54 mm
- Hauteur : 21 mm
- Poids : 150 g
- Matériau rose : nacre naturelle
- Date : 1915


Verrouillage à main (non automatique).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

KOHL, Max (MK, hap)

Portrait : Ancienne société allemande située à Chemnitz (pour en savoir plus, cliquer ICI). SCHIECK war einer der Hersteller, denen BUSCH Nachbaulizenzen vergab, während traditionsreiche Kompassmacher vom Markt verdrängt wurden (siehe Briefwechsel im BUSCH-Steckbrief).




Boussole de marche de la Wehrmacht

(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
- Diamètre: 54 mm
- Hauteur : 17 mm
- Poids : 60 g
- Boîtier : nickel
- Couvercle : aluminium à "nez large" et 4 rivets à la charnière
- Anneau : laiton
- Règle rabattable : 60 mm

NOTA: voir comparaisons couvercles sous BREITHAUPT

(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)


Le sigle du dessous représente le poinçon de contrôle des matériels (M arrondi). Les autres lettres sont des codes indiquant le fabricant de la bakélite.

Boussole de marche, 2e Guerre mondiale

Fiche technique
- Dimensions : 75 x 55 x 20 mm
- Poids : 80 g
- Boîtier : Bakélite
- Réglette latérale : 50 mm


Un catalogue datant de l'entre-deux guerres (version anglaise)


L'usine de Chemnitz


Une action datant de 1940
(Photo Benecke & Rehse)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

K&R - Kasper & Richter

Portrait : K&R est une société allemande située en Bavière (pour en savoir plus, cliquer ICI).
K&R est détenteur des brevets WILKIE et continue à fabriquer les mêmes modèles de boussoles de grande qualité et fournissent des revendeurs de grand renommée comme Eschenbach.
Voir aussi ses boussoles topographiques.



Modèle M1 à amortissement liquide
(env. 1980)

Fiche technique
- Dimensions : 75 x 57 x 20 mm
- Poids : 58 g
- Divisions : 360 degrés, sens horaire

Cliquer sur les images pour les agrandir
Modèle ALPIN (extrait du programme actuel). Le modèle à prisme ALPIN PRO est utilisé par l'armée indienne.

Fiche Technique
(voir le site de K&R)


Version spéciale à prisme du modèle MERIDIAN PRO des forces armées des Pays-Bas

(Ancien modèle signé Wilkie)

Nouveau modèle signé K&R



Photos Liebau / K&R
Cliquer sur les images pour les agrandir



La forte rémanence de la peinture fluorescente permet d'effectuer des relèvements jusqu'à 4 h après la tombée de la nuit.

Fiche technique: voir Eschenbach

N° de code OTAN : 6605-17-037-9774
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

KRÖPLIN

Portrait : société allemande située à Schlüchtern (Hesse). Pour en savoir plus, cliquer ICI.
Le brevet déposé par H. C. Kröplin en 1925 visait à permettre de noter, à l'aide d'une plaquette amovible, une direction prise sur une carte quelle que soit la position de cette dernière (par exemple sur une carte murale) et à la reporter ensuite sur la boussole en insérant la plaquette dans la capsule. Les objets présentés ci-après ont été réalisés en une petite série pour équiper une association de randonneurs et d'activités de plein-air appelée Wandervogel (les oiseaux migrateurs). Cette association fondée en 1901 a cependant cessé d'exister peu après la prise du pouvoir par les nazis en 1933.
Voir aussi le prototype démonstrateur et le brevet correspondant dans la catégorie Boussoles de gousset.

Modèle ORION - version civile

(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)

La platine amovible est quadrillée et les points cardinaux y sont indiqués (version améliorée). Sur la première version la grille n'est composée que de trois traits et seuls le nord et le sud sont indiqués, l'est et l'ouest étant gravés sur la plaque de maintien supérieure, de manière analogue à la boussole de gousset.
La déclinaison magnétique se règle en déposant la plaque de maintien supérieure pour pouvoir faire tourner le verre et positionner l'aiguille peinte dessus face à la valeur en degrés gravée sur la plaque.


Règle non graduée de 40 mm, côté charnière enveloppe



Vue enveloppe fermée
Fiche technique
- Dimensions : 55 x 50 x 15 mm
- Poids : 70 g
Matériaux constitutifs :
- Capsule : bois dans carter métallique
- Enveloppe de protection : similicuir
- Platine amovible : celluloïde
- Divisions : 360 degrés sens horaire
- Immobilisation de l'aiguille : à l'aide d'un levier situé sur la face avant, à gauche au-dessus de la platine amovible
Vue détaillée de la face arrière :
Le chiffre 1 (gravé sous le nom ORION) était peut-être la marque d'une première version ou d'un numéro de série. Il s'agit là en tout cas d'un exemplaire extrêmement rare sinon unique. Il en existe aussi d'autres exempts de ce marquage et de la mention 'PATENT KRÖPLIN'.

Version militaire (sans désignation)
équipée d'une lunette tournante et d'un miroir.

.
Fiche technique
- Dimensions : 55 x 50 x 20 mm
- Poids : 87 g
- Divisions rose et insert : 6400 mill., sens antihoraire
- Visée : par cran de mire et guidon
- Règle graduée latérale
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

KÜHRT

Portrait : Ancien fabricant allemand de Nuremberg (pour en savoir plus, cliquer ICI). Les frères Hugo et Arno Kührt avaient déposé un brevet en 1939 concernant l'utilisation d'une grille sur le fond transparent des boussoles. On ne connaît qu'un seul type de boussole en deux versions. Le marquage du couvercle est respectivement: "Kührt DRP" et "Kührt II DRP" (DRP = voir Menu  DIVERS / Terminologie /Abréviations). PASTO fabriqua également ce modèle après la 2ème G.M. avec de nombreuses modifications de détail mais sans importance au niveau technique.



Le brevet de Hugo et Arno Kührt n° 682777 (1939)



Fiche technique
- Boîtier : Bakélite
- Dimensions : 90 x 77 x 18 mm
- Règle : 70 mm
- Poids : 115 g
- Divisions, rangée interne : 6400 millièmes, sens anti-horaire
- Divisions, rangée externe : 360 degrés, sens horaire
Modèle KÜHRT II

Fiche technique
- Boîtier : Bakélite
- Dimensions : 80 x 50 x 18 mm
- Règle : 70 mm
- Poids : 80 g
- Divisions, rangée interne : 6400 millièmes, sens anti-horaire
- Divisions, rangée externe : 360 degrés, sens horaire

Le manuel de l'utilisateur (copie disponible en allemand)


KULVIEC, M.

Mikołaj Kulwieć était un officier polonais. Il fut l'inventeur de la boussole K.M.32
(pour en savoir plus sur Mikołaj Kulwieć, cliquer ICI)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

- L -

LAWRENCE & MAYO

Portrait : Sidney Solomon Lawrence était un opticien londonien domicilié au 67-69 Chancery Lane. Il créa avec Mayo, un autre opticien londonien, l'entreprise Lawrence & Mayo (19 New Oxford Street, autres détails ICI). Certains des instruments signés L. & M. étaient en fait réalisés par de grands fabricants comme F. BARKER, STANLEY ou STEWARD (exemple ICI).
Il déposa en 1907 deux brevets (voir tableau ci-après, photocopies disponibles). Le fond de ces boussoles était en verre, rendu rugueux sur sa face extérieure pour pouvoir prendre des notes au crayon et sa face intérieure était enduite de peinture lumineuse.
- Le brevet n° 10.522 décrit une boussole dont le disque (également en verre) en forme de cylindre aplati est gradué sur la tranche (également lumineuse) et peut être lu au moyen d'un orifice latéral ménagé dans le boîtier et muni d'une lentille de grossissement (voir aussi GKS ou Wilkie 110 P). L'anneau (i) présente un évidement hémisphérique permettant de voir la lentille et un œilleton (k) situé dans l'hémisphère plein (j) pour viser un objet à l'aide du fil (h).
- Le brevet n° 24.792 concerne une boussole à miroir dont certaines caractéristiques se retrouvent sur les boussoles REFLECTOR et Cruchon & Emons ou PLAN Ltd (petit miroir concave) mais aussi MORDAN (fond lumineux, disque transparent).
Nous ne connaissons pas d'exemples de boussoles existantes répondant à ces descriptions.


Brevet 10.522


(Cliquer sur l''image ci-dessus pour visionner la page 1 complète en anglais)

Brevet 24.792

Le disque solidaire de l'aiguille aimantée était également en verre et les graduations étaient imprimées à l'envers pour pouvoir être lues dans le miroir (h). La visée s'effectuait au moyen d'une alidade (j1) et de l'anneau avant (d) comme avec la boussole ci-dessus. Lien vers texte original en anglais.
 Cliquer sur les images de g. pour voir toutes les figures
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LEGH (Major)

Portrait : Le Major (commandant) Gilbert LEGH (né le 21 avril 1858 - dcd le 23 décembre 1939) était un officier britannique du corps des Grenadier Guards et un inventeur. Il mit au point en 1896 un système (brevet n° 19 600 - cliquer ICI pour voir les figures, copie complète disponible sur demande) permettant de lire une boussole au degré près. La solution consistait à disposer une pièce métallique perforée en forme d'étoile à 36 branches sur un disque de carton enduit de peinture phosphorescente. Pour faciliter la lecture, chaque intervalle de 10° était représenté par un V reliant deux pointes de l'étoile. Chaque trou représentait ainsi un degré. La visée se faisait comme sur une arme à feu à l'aide d'une mire et d'un guidon, la mire étant constitué par une encoche ménagée au sommet de la bélière, le guidon étant en fait une alidade, c'est-à-dire une fente au-travers du couvercle dont les bords étaient eux aussi enduits de peinture phosphorescente. La capsule contenait un disque magnétique et était fermée par une verre tournant sur lequel était peint un rayon servant à indiquer un relèvement, le tout protégé par un couvercle en verre articulé. Une version à prisme signée Lawrence & Mayo, 87 Chancery Lane, London possédait dans le couvercle une alidade en forme de réticule.
Ce dessin a ensuite été repris sur la boussole appelée Magnapole mais sans les perforations. 



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Trois versions du système Legh :
- version d'origine à petite boussole disque (à g.) et à aiguille (ci-dessus)
- le cap de marche se réglait en tournant le verre de la boussole marqué d'une ligne (rayon).

- à dr. : version à prisme avec un réticule dans le couvercle.

Photos Nick Godridge


Fiche technique
(version conforme au brevet)
- Dimensions (diam.) : 9 cm 
- Graduation : les degrés étaient  representés par les perforations de l'étoile vissée sur le fond du boîtier.

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LEMAIRE

Portrait : Ancienne société française (qui fit partie plus tard du groupe BAILLE-LEMAIRE) domicilié 26, rue Oberkampf, Paris 11e. Elle apparaît dans l'annuaire du commerce vers 1920 (?). Baille-Lemaire exista jusqu'environ 1980. Elle produisit, comme d'autres entreprises, la boussole de type Modèle 1922 puis, après la Seconde Guerre mondiale, une version à capsule transparente et aiguille à amortissement liquide baptisée Mle 22/54, mais l'Armée Française avait semble-t-il adopté à cette époque la boussole allemande de type Bézard.
Elle déposa également en 1953 un brevet pour un système à miroir articulé vers le bas baptisé Modèle 49 (exemple: voir plus bas et fig. du brevet à l'article BAILLE-LEMAIRE).
Voir aussi les catégories Boussoles à bracelet et Boussoles topographiques et d'artillerie.

Photo de droite: Annuaire du commerce vers 1930 (cliquer pour agrandir)



Marquage : M.G. Ministère de la Guerre
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Fiche technique
- Dimensions et poids : idem Modèle 1922
- Divisions : 400 grades, sens horaire
La boussole LEMAIRE était la seule à posséder une vis de serrage de l'axe de la charnière boîtier couvercle :



(Photo Jaypee, collection privée)

Marquage sur la tranche : Mle 22/54



Le logo de la Sté Lemaire représentait une abeille dans un prisme et une lentille convexe:

Fiche technique
- Modèle à capsule liquide de 1954 
- Dimensions et poids : idem ci-dessus
- Divisions : 6400 mill., sens horaire

Ce type de capsule se retrouve aussi sur une boussole à bracelet du même fabricant (avec la mention "Brevets SILVA").

Comparer avec le Modèle 1 ci-dessous montré en exemple dans l'annuaire du S.G.O.I.P. (Baille-Lemaire



Clic sur image : vue agrandie du cadran

Modèle 1 - Cette version à prisme était sans doute une tentative pour concurrencer l'excellent modèle Mark 1 (M-71) de Fr. Barker finalement choisi par l'A.F.

Gravure extraite de l'Annuaire du S.G.O.I.P. (Syndicat Général de l'Optique et des Instruments de Précision) édition 1979 : 

Fiche technique
- Divisions: 400 grades, sens hor., précision un demi-degré
- Prisme non réglable en hauteur
- Dimensions : 80 x 63 x 20 mm
- Poids : 150 g
- Marquage sur la tranche : Mle 1 (plus n° de série 535) LEMAIRE PARIS Bts* SILVA
(* Brevets) 



Cliquer sur les images pour les agrandir

Modèle 49 
L'initiale du point cardinal ouest (O) est aussi un cercle peint dans un renfoncement dans lequel on doit placer la bulle pour garantir la tenue à l'horizontale lors de la visée.



Cliquer sur les images pour les agrandir
Système à amortissement liquide dans une capsule transparente et à miroir inférieur similaire à celui des boussoles suisses RECTA (DP) et BÜCHI (II), visée par cran de mire et guidon (marques lumineuses)
Le brevet (voir les dessins) avait été déposé sous le nom Baille-Lemaire.
Fiche technique
- Divisions: 6400 mill., sens hor.
- Marquage sur couvercle : néant ou M.G. (Ministère de la Guerre)
- Dimensions : 75 x 60 x 20 mm
- Poids : 130 g
- Marquage sur la tranche : un n° seul (par ex. 530) ou bien Mle 49 plus n° de série comme ci-dessous (Photo J. Houcke).



Vue du côté inférieur du miroir :
cliquer ICI.
Modèle très rare postérieur à la 2e GM, gradué en 360 degrés sans n° de série mais avec mention MG. Cet instrument nous a été confié par l'ancien directeur et propriétaire de la sté. Collignon-Houlliot. Il s'agirait probablement d'un prototype jamais fabriqué en série ni commercialisé après que l'utilisation du radium pour les peintures lumineuses eut été interdite.


La flèche contient du radium SANS PROTECTTION (vernis) ! (Photo avec compteur Geiger : 0,59 microsieverts/heure, c'est-à-dire env. six fois la dose émise par le rayonnement naturel de l'environnement)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LENDVAY, Karl von

Intitulé du brevet n° 108.262 déposé en 1925 pour la Hongrie et en 1926 pour l'Autriche par Karl von Lendvay domicilié à Budapest : Instrument für die Bestimmung von Entfernungen, Richtungen und Winkeln auf der Karte und in der Natur (instrument servant à déterminer les distances, les directions et les angles sur une carte et sur le terrain).
La boussole présentée ci-dessous ne constitue qu'un seul élément du dispositif complet décrit dans le brevet (voir les huit figures ci-dessous).



Noter que le zéro (6400 mill.) est face au sud, 3200 au nord conformément aux procédures de l'artillerie de l'époque.

 Photos J. Houcke
(cliquer sur les images pour les agrandir)

Cet instrument devait se tenir au bout d'une cordelette tendue à bout de bras à env. 50 cm de l'œil. La glissière attenante à la boussole recevait le dispositif représenté ici à droite ainsi que trois autres éléments visibles sur l'image agrandie, à savoir une plaquette rotative équipée de 4 paires de pointes (Fig. 2) servant mesurer les distances sur les cartes à différentes échelles, une réglette-rayon (H) graduée en millièmes servant à mesurer les angles et les distances sur la carte. La partie supérieure est divisée en deux hémisphères graduées au pourtour de 1600 à 4800 mill. en haut et de 10 à 170° en bas et portant des graduations radiales (distances en millièmes). Les échancrures (C) servent à inscrire dans des rectangles les formations militaires. Les figures du brevet 
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LENSATIC (boussole à lentille de grossissement)

Le type de boussole appelé en anglais lensatic compass a très probablement été inventé par F. Barker & Son au début du 20e s. (voir photos :ci dessous. Les boussoles lensatic possèdent une loupe fixée à un support rabattable. Il en existe de deux types différents : l'un se referme à l'intérieur du couvercle, l'autre par-dessus. Les graduations sont imprimées pour être lues à l'œil nu contrairement aux boussoles à prisme. Le support de lentille possède aussi généralement un dispositif de visée (cran de mire ou perçage) au travers duquel on peut observer l'objet visé le long de la ligne de mire grâce à un fil métallique fin tendu dans une fente du couvercle ou une ligne tracée sur un verre enchâssé dans le couvercle.
D'autres boussoles à lentille possèdent un oculaire latéral parfois réglable comme par exemple Creagh Osborne, WILKIE Meridian, Boussole allemande non identifiée, GKS etc. (comparer avec les boussoles à prisme et à miroir).
NOTA : La faible précision même de la meilleure boussole à lentille (env. 2°) ne peut prétendre concurrencer une boussole à prisme comme la M-88 de Barker (0,5°).



Creagh-Osborne - 1915
(voir description sous Creagh-Osborne)


F. Barker & Son - 1915
(voir description sous DOLLOND)


LENSATIC
- Version de base (voir M-1938)


M-1938
(modifié 1940 ?)
(voir Gurley, Superior Magneto)

M-1950
(voir Brunson, Cammenga, Stocker & Yale, Lionel Corp., Fee & Stemwedel, Union Instruments, Miller, Waltham etc.)

TRAINING
Photo de g. : Maquette de grande taille en bois (diam. 58,5 cm) probablement utilisée dans une salle de classe d'un centre d'entraînement comme le célèbre Camp Lejeune.
(Cliquer sur la photo pour l'agrandir).


Pour assurer la formation des soldats, l'US Army se servait de brochures en carton contenant une fausse boussole.
Le dépliant jaune et noir ne mentionne aucun nom de fabricant ni aucune date de fabrication. Le seul indice est le dessin d'une boussole à lentille modèle M-1938 (version légère) sur la page de garde (tableau ci-dessous, ph. de g., 1ère rangée, volet de dr.) et le style du texte typique de l'époque émaillé de jeux de mots douteux comme :
    To be "ORIENTED" you don't become a JAP*
    Simply find your position on ground and map.
(* abréviation de Japonais - voir WIKIPEDIA, Guerre du Pacifique)
Autres "bons mots" : An AZIMUTH is not something you sit on (la prononciation de AZ dans azimuth fait penser à ass ("le derrière")
Ou encore celui-ci: Like ham and eggs your map and your compass go together.
On notera le style infiniment plus sobre de la brochure qui lui succéda en 1968.
Voir une autre boussole d'entraînement dans l'article SILVA.
Définition pifométrique d'une position sur une carte : comparer avec le système plus précis du rapporteur carré.






(Cliquer pour agrandir)
 


La fausse boussole en carton et matière plastique souple

Fiche technique
- Dimensions : 110 x 125 mm
- Divisions : 360°, sens horaire
- Nombre de pages : 6
- Date : 2e Guerre mondiale
- Signes conventionnels pour cartes de randonnée et militaires
- Boussole de type M-1938

Les symboles choisis pour représenter les points cardinaux autour de la fausse boussole sont un ours polaire (nord), un cowboy (ouest), un soleil levant (est) et un palmier (sud).




(Cliquer pour agrandir)
A g.:



Cette fausse boussole en matière plastique souple  présente toutes les caractéristiques du modèle M-1950
Fiche technique
- Dimensions : 159  x 108 mm
- Divisions : 360°, 6400 mill.
- Nombre de pages : 6
- Date : 1968 (guerre du Vietnam)
- Boussole de type M-1950



Extrait de la note en bas de la page 6
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LEUPOLD

Portrait : LEUPOLD est un fabricant étatsunien de viseurs optiques pour armes à feu (pour en savoir plus cliquer ICI). Selon sa propre présentation (voir son site internet leupold.com), il a aussi fabriqué des boussoles dans les années 1950. Elles ressemblaient à première vue aux célèbres instruments officiels des services forestiers (voir Keuffel & Esser et LIETZ) mais possédaient en plus un tableau correspondant au découpage cadastral des USA (TOWNSHIP PLAT - voir le site du cadastre des USA et dans le tableau ci-dessous) peut-être mis au point par George Washington et un système de réglage de la déclinaison magnétique perfectionné. Ce tableau existait déjà sur une boussole fabriquée par Keuffel & Esser dans les années 1930-40 et baptisé RECON.
Cet instrument était réalisé par LEUPOLD & STEVENS INSTRUMENTS, INC. (Portland 13 Oregon).
Il existait en deux versions : le modèle SPORTSMAN (voir ci-dessous) et le modèle de plus grande taille appelé CRUISER fabriqué (ou au moins commercialisé) aussi par Warren Knight. Certains anciens modèles sont signés de Leupold, Volpel & Co. et présentent un mode d'emploi gravé sur le cadran (photo: cliquer ICI). LEUPOLD proposait également une boussole appelée FORESTER qui pouvait se fixer sur un trépied (modèle A) et un de même type à pinnule graduée (modèle B). Cet instrument existe sous le nom de divers producteurs: GURLEY, LIETZ, CHARVOZ etc. Voir boussoles pour géologues).
Photo à dr. ci-dessus : catalogue LEUPOLD (fin des années 1950) - cliquer pour agrandir.


Modèle SPORTSMAN

Le territoire des USA a été entièrement quadrillé par l'USGS (équivalent étatsunien de l'IGN) à partir de méridiens et de parallèles de base pour délimiter des ensembles (tracts) carrés de 24 miles de côté contenant chacun 16 townships * (zones de peuplement) d'env. 6 miles de côté. Chaque township est subdivisé en 36 sections numérotées dans l'ordre alterné indiqué sur le tableau représenté dans le couvercle de la boussole.
(Lire la suite à droite)

Modèle CRUISER** (voir nota)

(Suite)
Des marques ont été placées sur le terrain selon un maillage très serré et les cartes topographiques de l'USGS (appelées Quadrangles ou Quads) contiennent ces informations ce qui permet ainsi de s'orienter rapidement grâce au balisage au sol. Ce système avait été créé par le futur 3ème président Th. Jefferson alors gouverneur de Virginie.

Informations extraites et traduites du livret CARTERS' Map and Compass Manual (150 p.,1954). On trouvera de plus amples détails sur le site de l'USGS.
Modèle SPORTSMAN - Fiche technique
- Diamètre extérieur : 615 mm
- Epaisseur : 12 mm
- Poids : 113 g
- Longueur de l'aiguille : 45 mm
- Matériau : Aluminium
- La correction du cadran en fonction de la déclinaison magnétique locale s'opère au moyen d'une vis située sur la face inférieure du boîtier et au moyen d'une pièce de monnaie ou de la lame d'un couteau (photo ci-desous).

A dr.: Dépliant montrant tous les types de boussoles de L & S

(Photocopies du catalogue et du manuel disponibles sur demande)

* Abrév.: T = Townships, numérotées verticalement, R = Range, numérotation dans le sens latéral, plus l'initiale du point cardinal.

** Le terme cruiser compass se rapporte à la technique utilisée par les forestiers pour estimer la valeur d'une quantité de bois en prenant les relevés d'un territoire boisé à l'aide de la boussole pour en déterminer le volume.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LIONEL

Portrait : LIONEL Corp. était une entreprise étatsunienne (1900-1967) célèbre pour ses jouets et trains miniatures (lire son histoire dans WIKIPEDIA - en anglais).



(Cliquer pour agrandir)
Boussole à lentille


LONGINES

Portrait : La raison sociale de la société au début du 20e s. était Fabrique des Longines, Francillon & Co. S.A. (voir WIKIPEDIA et le site de cette société).
Cette entreprise a déposé en août 1918 un brevet (n° 79671, copie disponible sur demande) décrivant dans ses moindres détails, mode d'emploi compris,  la célèbre boussole fabriquée par Plan Ltd et par Cruchon & Emons. Nous supposons que Longines a attendu cette date (fin de la 1ère Guerre mondiale) car cet instrument était un matériel militaire approvisionné par le U.S. Corps of Engineers (voir aussi Abercrombie & Fitch).

Dessin : L'une des figures du brevet de Longines (Cliquer sur la photo pour voir la page complète)

LUFFT

Portrait : Société allemande (baromètres, voir photo de dr.- env. 1930). Elle fabriqua la célèbre boussole de type BÉZARD. Elle vendit aussi des boussoles de gousset et une boussole à bracelet de fabrication inconnue.
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

LYTH

Portrait : A.B. (Aktie Bolaget = Sté Anonyme) LYTH est une société suédoise créée en 1861 par Georg Wilhelm Lyth (site internet: www.lyth.se). Voir aussi la section Compas de marine.
Lyth produisait dans les années 1920-1930 des boussoles pour l'armée suédoise.
Le fondateur de SILVA, Björn Kjellström, fit fabriquer une boussole à main par Lyth peu avant de créer sa propre entreprise. Lyth et Silva eurent ensuite un différend juridique à propos d'un brevet déposé par Lyth en 1931 pour une boussole à amortissement liquide.
Comparer avec les modèles de SILVA et de NIFE



Modèle Lyth 1928, n° 465



Cliquer sur les photos pour les agrandir


Modèle non daté

Fiche technique
- Dimensions :
70 x 68 x 23 mm
- Divisions : 6300 mill.
- Aiguille sèche


Photo Sihvonen Jarkko
Photo de gauche: Modèle à amortissement liquide réalisé en coopération avec Lyth avant la création de Silva par Kjellström, gradué en 400 grades avec couvercle transparent comportant une rose imprimée sur plexiglas et une réglette de 40 mm.

Gravure : 
PATENT S(ökt) = "déposé" en suédois
Mod. KJELLSTRÖM - LYTH


Fiche technique
- Dimensions : 70 x 68 x 23 mm
- Divisions : 6400 mill.
- Aiguille sèche, miroir en acier dans couvercle
- Réglette : 60mm
- Visée par cran de mire et guidon
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles à main)

SUITE