BOUSSOLES DE GOUSSET TAYLOR

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)

TAYLOR

NOTA : Cet article ne prétend pas décrire de manière exhaustive la production de Taylor. On trouvera de plus amples renseignements sur les modèles anciens dans le livre COMPASS CHRONICLES (voir les LIENS).
Voir aussi la boussole intégrée dans une boîte d'allumettes étanche en bakélite.

Portrait : société étatsunienne (Rochester, Etat de New York, pour en savoir plus cliquer ICI). Taylor est essentiellement connue pour ses nombreux modèles différents y compris ceux pour scouts et guides ainsi que pour le bracelet porté par les parachutistes qui débarquèrent en Normandie en juin 1944. 

Le plus ancien catalogue* (1916/17) dont nous ayons connaissance aujourd'hui proposait huit boussoles différentes, quatre avec et quatre sans couvercle. Un autre catalogue** datant de 1931 en présentait déjà trois de plus, mais l'une d'entre elles avait un numéro d'ordre plus faible (Telaway, 2905) et une autre (la Usanite) avait déjà équipé les fantassins pendant  la 1ère guerre mondiale, la troisième étant le modèle officiellement adopté par l'organisation nationale étasunienne de scoutisme qui connaîtra peut-être le plus grand nombre d'évolutions.

La grande variété des modèles reflète le développement technologique (rajout de marques de peinture au radium) et les changements des habitudes dans la prise de mesures (passage du système à quatre quadrants de 90° à une échelle complète de 360°). Par contre, d'autres différences sont plus dues à des considérations commerciales destinées à susciter un besoin auprès de la clientèle (avec ou sans couvercle, modèles de luxe argent et plaqué or), forme octogonale ou carrée etc. Enfin, Taylor a naturellement aussi produit le modèle classique appelé Mark VI utilisé par les fantassins pendant la 1ère Guerre mondiale et au début de la 2ème.

Photo de g. : Livret publié par Taylor (24 p., 1915 - cliquer sur l'image pour visualiser des pages montrant quatre boussoles de Taylor)

Les boussoles portent des noms qui sont la forme phonétique d'une expression évocatrice comme par exemple GYDAWL qui se prononce en anglais comme les mots guide all qui signifient "sert de guide à tous".  C'est le fabricant britannique Short & Mason (S&M) qui avait semble-t-il commencé la série mais elle fut reprise, après la fusion, par Taylor qui la continua.

On peut en gros distinguer quatre grandes périodes dans l'évolution des boussoles de gousset de Taylor. Les premiers modèles étaient des savonnettes de bonne finition avec ou sans couvercle à ressort. Vinrent ensuite des modèles à boîtier en aluminium, puis des boîtiers en bakélite octogonaux et enfin les instruments en matière plastique ronds.  La rose des vents, encore conventionnelle en forme d'étoile au début fur remplacée sur certaines boussoles par un dessin moderne avec un motif carré. Un seul modèle sort de ce cadre, la Lumenite au dessin sobre, style art déco, blanc et gris contrastant avec le boîtier recouvert de motifs anciens en relief.
Les publicité parues dans la presse présentent chacune un modèle différent.

*   Photo du catalogue Kornelia Takacs,
**
Photo du catalogue site internet "Freunde alter Instrumente".

Les instruments sont signés des noms des deux sociétés Taylor et S&M, ceux produits par l'usine du Canada étant signés TYCOS (voir photo de dr., anagramme de Taylor Instruments Companies).
Taylor avait numéroté ses instruments à partir du n° 2010. Seul le Telaway apparaît dans un catalogue sous le n° 075 (plus tard 2905). Les  versions modifiées ultérieurement sont affectées d'une référence augmentée de 10 unités qui semblerait en même temps correspondre en gros à la décennie de la fabrication (années 1920, 30, 40).

Aurapole Boy Scouts Ceebynite Flodial Girl Scouts
Gydawl Gydeway Leedawl Litenite Lumenite
Magnapole Meradial Showay Telaway Usanite

Tableaux ci-après : les principaux modèles et quelques unes de leurs évolutions (cliquer sur les images pour les agrandir).

LEEDAWL
(lead all = montre la voie à tous)



Fiche technique - 2010
- Diam. : 43 mm
- Epaisseur : 11 mm
- Poids : 28 g
- Divisions : Quadrants
- Verrouillage de l'aiguille magnétique (brevet Taylor*) :
Le " bouton " de la bélière est en réalité la tête d'une vis agissant longitudinalement sur un levier.
* Voir les commentaires sur les brevets TAYLOR ICI.

(Description : catalogue 1931)
Les quatre premiers instruments sans couvercle décrits ici ont également été produits avec un boîtier octogonal en bakélite (voir brevet* 2,027,952), les références du catalogue augmentant de 10 unités.



Boîtier en bakélite avec aiguille plate en forme de losange
(env. 1936, réf. 2020 - cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Fiche technique (catalogue 1938)

Instructions sur boîte emballage (instrument de g.)
MAGNAPOLE
(magnetic pole = pôle magnétique)



Fiche technique - 2011
- Diam. : 43 mm
- Epaisseur : 11 mm
- Poids : 28 g
- Divisions : Quadrants
(Description : catalogue 1931)
Marquage au centre: SHORT & MASON - TAYLOR ROCHESTER
Sur les modèles antérieurs à la délivrance du brevet (ci-dessus) les points cardinaux étaient encore tous écrits dans un seul plan horizontal et non perpendulairement à chacun des rayons.
Nota : Le nom Magnapoleavait déjà été utilisé par Short & Mason pour une boussole à main entièrement différente avant la fusion avec Taylor qui réutilsa ce bnom sur plusieurs modèles dont celui en bakélite

 

Fiche technique
(cliquer sur l'image ci-dessus)  Photo de dr. "Jessica"
Réf. catalogue 1938 : n° 2021

FLODIAL
(floating dial =
rose des vents flottante)

Vue agrandie de la rose : cliquer sur l'image ci-dessus.
Vue d'un publicité d'époque:cliquer ICI.

Fiche technique - 2012
Rose simple sans repères lumineux
Divisions : 360° (description: catalogue 1931)



Fiche technique : cliquer sur l'image
Réf. catalogue 1938 : n° 2022

LITENITE
(light at night = lumière dans la nuit)



Fiche technique - 2013
- Diam. : 43 mm
- Epaisseur : 10 mm
- Poids : 25 g
- Divisions : 360°
- Repères nord et sud : triangle et disque à la peinture au radium (Description : catalogue 1931)




Fiche technique : cliquer sur l'image
Réf. catalogue 1938 : n° 2023

Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)
GYDAWL
(guide all = sert de guide à tous)



Couvercle à ressort
Réf. 2014


Description :
 catalogue 1931


Fiche technique : cliquer sur l'image ci-dessus
Réf. catalogue 1938 : 2930
 
Version moderne à motif carré au centre de la rose et boîtier à motifs floraux sur la tranche




Version sans couvercle (début des années 40 ?)


Fiche technique - Réf. 2940
- Diam. : 52 mm
- Epaisseur : 13 mm
- Poids : 70 g
- Divisions : 360°
- Matériau : Aluminium
- Aiguille magnétique avec une lettre N découpée
Voir aussi plus loin les boussoles pour guides (Girl Scouts).
AURAPOLE
(nom forgé sur le mot aurora borealis)



(Photo arkway2)


Réf.  2015
Fiche technique:
catalogue 1931
MERADIAL
(mere a dial = rien qu'un cadran?)



Réf.  2016

Fiche technique : catalogue 1931
USANITE
(use at night = s'utilise de nuit)



Photo  L. Boigey
Fiche technique - Réf. 2018

- Diam. : 43 mm
- Epaisseur : 13 mm
- Poids : 43 g
- Divisions : Quadrants
- Gravure sur couvercle :  'ENG. DEPT. U.S.A. 1917'
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)
CEEBYNITE*
(see by night = sieht in der Nacht)
Militärversion des LITENITE in einem Gehäuse mit Sprungdeckel)
 

 
Fiche technique -  Réf. 2017
- Diam.: 43 mm
- Epaisseur: 13 mm
- Poids: 43 g
- Divisions: 360°
- Repères nord et sud : triangle et disque à la peinture au radium identique au LITENITE

* Ce nom avait déjà été utilisé par
J- H. Steward sur un instrument baptisé Cbynite.
CEEBYNITE - 2017 G
(G : gold = doré)

 

Photo Perry


A partir de 1918, certains modèles des "boussoles des vainqueurs" de la 1ère guerre mondiale (Usanite, Ceebynite et Aurapole) furent produits en une version plaquée or (14 ct). Le modèle Lumenite le fut aussi dans les années 1930.
La version ci-dessus ne présente pas de marques au radium et l'indication des brevets sans date (Patents Pending) sont dues au fait que des roses non utilisées ont été réemployées pour ces instruments.


Encart publicitaire mettant en lumière les marques de peinture au radium.

Version aluminium ultérieure sans couvercle. Les repères au radium étaient bien plus petits que sur la version de l'US Army.





 Version moderne à motif carré au centre de la rose

Fiche technique: cliquer ICI 
Réf. catalogue 1938 : 2927

Publicité indiquant que les repères sont visibles 24 h sur 24 : 24 hour compass :



Après la seconde guerre mondiale et jusque dans les années 1960, d'autres noms ont été créés pour des modèesnouveaux ou des versions modifiées de modèles anciens. Au total plus de 20 désignations différentes sont connues. Certains noms à succès comme LEEDAWL ont été repris pour les modèles destinés aux scouts et guides en boîtier bakélite ou plastique, octogonaux ou ronds (voir tableau suivant).

La forme des aiguilles a aussi souvent varié. Sur les modèles les plus anciens, l'extrémité nord était en pointe de flèche et le sud en croissant de lune. Ceci fut remplacé par une barreau droit ou torsadé, puis par une lame plate en forme de losange allongé bleuie sur la moitié nord. Elle présentait parfois une découpe en forme de N de même que les aiguilles des modèles les plus récents qui pouvaient aussi présenter des traits blancs/lumineux (voir les boussoles pour scouts et guides).
Photo de dr. : aiguilles (cliquer pour agrandir)
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)
TELAWAY
(tell a way =  montre une voie)



Boîtier laiton noirci - Réf. 075

Description (cat. Honeyman 1919) écrit par erreur TELWAY !

Fiche technique : catalogue 1919


Boîtier argenté - réf. 2905

Fiche technique : catalogue 1938
La Telaway est la seule boussole Taylor de forme cylindrique classique. Elle avait été conçue avant la coopération avec S&M, d'où le premier n° de réference 075 (devenu plus tard 2905). Le modèle Showay a cependant la réf. 2906 !

Ci-dessous : gravures catalogues 1919 et 1938






Photos Dennis Honor




Boîtier gravé sur la tranche et l'anneau

(Cliquer sur les photos pour voir les détails)
Modèle LUMENITE
(jeu de mots sur les termes illuminate et night ?)

Fiche technique
- Diamètre : ... mm
- Epaisseur : ... mm
- Poids : ... gr
- Divisions : 360°, repères Nord et Sud  à la peinture au radium
Boy Scouts Of America
(env 1930)




Boîtier savonette - Réf. 2019
(voir 1931 catalog).
Marquages : Headquarters New York City
Sous la fleur de lys: 'Be Prepared'
(= toujours prêt)
Boy Scouts version (env. 1940)



Boîtier en bakélite
Aiguille torsadée
Marquage : 'National' Council'
Les modèles ultérieurs présentaient une aiguille rouge (voir ci-dessous Girl Scouts)
Boussoles pour Scouts 
Fiche technique




Ci-dessous : boîte version export Canada:


Modèle officiel des guides étatsuniennes.
Les lettres GS sont l'abréviation de
GIRL SCOUT (guide)

   

Les modèles pour filles étaient verts

(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Voir aussi U.S. Gauge et SILVA (gousset et marche).
Girl Scouts

Fiche technique

- Diamètre : 43 mm
- Hauteur : 11 mm
- Poids : 28 g

Vue de la notice de l'utilisateur :
- cliquer ICI
Les modèles GYDEWAY (à g.)
et SHOWAY (à dr.)
(catalogue 1961)


(Modèle de g. n° 2935)
       
Gydeway réf. 2035
Showay réf. 2906

(Photo de g.: 7century  -  ph. de dr. Jaypee)
Modèle SHOWAY

Fiche technique
- Dimensions : 40 x 40 x 10 mm
- Poids : 20 g
- Graduation : 4 quadrants (0-90°)
- Matériau : bakélite


(Pict. courtesy D. Damiano)
Fiche technique
(Nom & n° inconnus)

- Diam. : 50  mm
- Divisions : 360°
- Matériau : plastique
- Année de fabrication : env. 1960-80?

Modèle existant avec et sans couvercle



Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)

Brevets TAYLOR


Brevets TAYLOR: on peut lire sur certains cadrans la référence à un brevet mais uniquement sous la forme de sa date de parution, chose très inhabituelle. Or il est très difficile de trouver un document dans les registres sans en connaître ou bien le numéro du brevet ou bien le nom de l'inventeur. Deux dates apparaissent : PAT. APR. 20 - 1915 et PAT. JAN. 8 - 1918. Elles correspondent à deux documents décrivant exactement le même instrument mais faisant état de revendications différentes. L'inventeur était James A. HOWE "assignor to [agissant pour le compte de]  TAYLOR Instr. Co."
Leurs numéros respectifs étaient 1 136 232 (déposé le 21 mars 1914 et publié environ un an plus tard) et 1 253 197, déposé le 1er février 1915 mais publié seulement 3 ans plus tard ! 
Une comparaison approfondie fait apparaître les différences.
La description technique et les figures (gravure de droite - cliquer pour agrandir - documents disponibles sur demande) sont absolument identiques, à l'exception de la position et de la taille de certaines lettres, dont notamment la tige h4 qui joue un rôle important dans les revendications du brevet de 1918 (cliquer ICI pour voir une vue comparée des détails).

Listes de revendications :
- Les quatre revendications du brevet de 1915 concernent uniquement la réalisation d'un boîtier externe à partir d'une seule feuille de métal et l'assemblage avec un boîtier interne (capsule) en liaison avec le verre qui exerce une pression sur la lèvre de la capsule et la fixe ainsi dans l'ouverture du boîtier externe (Fig. 2, détails B, b1, b2). Le cadran (E) était fixé au fond de la capsule à l'aide de la même bague (D) qui servait également à fixer le pivot de l'aiguille magnétique.
- Les cinq revendications du brevet de 1918 concernent le dispositif de verrouillage de l'aiguille magnétique (Fig. 4). Le déplacement de la vis était limité par une tige (h4) prisonnière entre l'anneau de bélière et la portion de la vis à diamètre réduit.
Il n'est plus possible de savoir aujourd'hui pourquoi les revendications du 2ème brevet n'ont pas été posées dès 1914 et pourquoi il aura fallu 3 ans pour en admettre la nouveauté. Peut-être l'ont-elles été et le bureau étatsunien des brevets a-t-il considéré que ce système simple en soi devait exister depuis longtemps.

Le corps du texte décrit les buts et les aspects du processus de fabrication, l'accent étant mis sur l'économie des coûts de production. Cela ressemble plus à une proposition commerciale faite à un client potentiel (US Army ?) ou même un rapport interne de la société:
"My invention has for its object to improve and simplify the construction of pocket compasses by affording a structure embodying a minimum of parts, which can be manufactured at comparatively very low cost.
A further purpose (...) is to provide a device that can be so economically manufactured as to permit it to be sold at a reasonably low price, and at the same time one that is characterized by high class workmanship and accurate and reliable results."

Un point encore plus étonnant dans un brevet est cette information portant sur l'approvisionnement en matériau de base, les aiguilles de phonographe (!) pour réaliser les supports d'aiguille magnétique :
"... I have found that (...) the ordinary steel needle such as employed in sound reproducing machines can be used for this purpose, and as these can be purchased in large quantities at a very low cost it reduces considerably the price of the instrument."

En 1934, Taylor a déposé un autre brevet (inventeur : Erich Bandoly, n° 2,027,952) traitant de la fabrication bon marché de boîtiers en matière synthétique. Le matériau était appelé phenol condensation product (bakélite).
Retour vers la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (boussoles de gousset)