RELIGION ET ÉSOTÉRISME

Cette section est consacrée aux boussoles destinées à des usages religieux et divinatoires. Nous y avons aussi inclus les autres formes de cadran des boussoles chinoises. Nous nous efforcerons de décrire leur but et leur utilisation. Veuillez patienter - ou nous envoyer un projet si vous voulez participer à ce projet. Merci d'avance.


Tradition chinoise et Feng Shui

La découverte du phénomène magnétique et son utilisation pratique par les Chinois dans l'antiquité récente est démontrée avec brio grâce à de nombreux documents dans le livre The riddle of the compass (Amir D. Aczel, 2001, L'énigme de la boussole, non traduit) mais aussi auparavant dans des études faites par divers savants comme M. De Saussure ou M. Klaproth (voir dans Divers / Histoire & Bibliographie).
Bien que les Chinois eussent connu la technique pour fabriquer des boussoles, ils s'en servaient essentiellement à des fin divinatoires. Ceci est peut-être dû au fait que la Chine était une nation principalement agraire et la boussole était superflue pour la navigation fluviale et que même si les marins utilisaient la boussole loin des côtes, cette connaisance devait rester secrète. De toute évidence, ils possédaient cette connaissance vraisemblablement depuis le début du 1er millénaire et maîtrisaient cette technologie depuis le tournant du 2e millénaire. C'est malheureusement une fois encore l'Eglise catholique, les Jésuites en l'occurrence, qui au cours de l'évangélisation de la Chine a organisé la destruction de toutes les bibliothèques et interrompu ainsi la transmission du savoir ancien.

LES DIVERS SYSTÈMES DE PARTITION DU CERCLE

Selon le domaine d'utilisation, les Chinois (et en partie, les Japonais aussi) ont traditionnellement utilisé plusieurs systèmes pour découper l'horizon. Pour représenter les points cardinaux, l'ancienne astronomie chinoise faisait appel à des animaux et des couleurs symboliques :
- Nord : tortue noire
- Est : dragon bleu
- Sud : oiseau rouge
- Ouest : tigre blanc.

Par convention, les Chinois désignaient les points cardinaux en commençant par l'orient (est) et en terminant au nord. Ces directions avaient aussi une valeur géotemporelle :
Toung (l'est) était aussi appelé Chang, c'est-à-dire le côté supérieur,
Nan (le sud) aussi appelé Thsian, le côté antérieur,
Si (l'ouest) aussi appelé Hia, le côté inférieur,
(le nord) aussi appelé Heou, le côté postérieur.
Les positions intermédiaires entre ces quatre points cardinaux sont désignées par des composés tout comme dans notre système (exemple:
Toung nan = sud-est). Il résulte de ceci huit rhumbs. Ces derniers sont parfois remplacés par huit trigrammes ou koua (voir boussole astrologique dite Luo Pan ci-dessous)

Il existe ensuite des découpages en 12*, 16 ou 24 rhumbs. La division en 24 parties était celle utilisée dans la marine (voir exemple et explications dans cette catégorie au paragraphe "Chine"). 
* La division en 12 rumbs était plus usitée au Japon.

Les 12 symboles animaliers
sur le dos d'une tortue



Fiche technique

- Dimensions : 100 x 70 x 40 mm
- Poids : 120 g
Boussole de gousset japonaise ancienne à 12 aires de vent (rhumbs)


Les 12 symboles en caractères chinois (dans le cercle interne, les 4 points cardinaux).
NOTA: Sur la gravure, les 4 pts. card. sont lus depuis le centre, mais les 12 rhumbs depuis l'extérieur.

Valeur phonétique, traduction et valeur angulaire:

  1- TSU (rat) : nord
  2 - Tcheou (bœuf) : nord1/3 est
  3 - In (tigre) : nord 2/3 est
  4 - MAO (lièvre) : est
  5 - Chîn (dragon) : est 1/3 sud
  6 - Szu (serpent) : est 2/3 sud
  7 - OU (cheval) : sud
  8 - Wei (mouton) : sud 1/3 ouest
  9 - Chin (singe) : sud 2/3 ouest
10 - YEOU (poule) : ouest
11 - Siu (chien) : ouest 1/3 nord
12 - Haï (porc) : ouest 2/3 nord

Ces 12 symboles peuvent être combinés en 16 rhumbs, chaque quart de cercle comprenant 4 rhumbs.
Exemple: Mao chîn = est-sud-est



Luo Pan contemporain

(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
La boussole astrologique des Chinois, telle que décrite dans la Lettre à M. le Baron A. de Humboldt sur l'invention de la boussole (J. Klaproth, 1834)



Lien : Le Luo-Pan dans le livre de A. Schück Der Kompass (vol. 2, 1915)
Fiche technique
- Diamètre : 105 mm
- Epaisseur : 11 mm
- Poids : 150 g

Autour de la boussole, dans le premier des 15 cercles concentriques, les huit rhumbs de base sont représentés par des trigrammes appelés koua de Fou Xhi (dans le tableau ci-dessous, transcription de Klaproth et transcription moderne accompagnée d'une traduction en anglais)


Cadran solaire saisonnier pour Feng-Shui

Essai de description du panneau inclinable (cadran solaire) et du pourtour de la boussole, basé sur les indications données par J. Klaproth dans sa célèbre Lettre à M. le Baron A. de Humboldt, 1834 (consultable en ligne ICI) :
- Panneau supérieur (cadran solaire) :
Au-dessus du gnomon, un caractère illisible ; sous le gnomon, le signe " bei " (nord) et trois cercles concentriques :
  • Cercle interne : cycle de 12 signes
  • Cercle médian : chiffres de 1 à 12 repétés 2 fois dans le sens horaire.
  • Cercle externe : (?)
- Pourtour boussole (trois cercles concentriques) :
  • Cercle interne : les huit koua ou trigrammes de Fou hi (voir plus haut)
  • Cercle médian : les mêmes, en caractères classiques, le nord-ouest en rouge.
  • Cercle externe : cycle de 24 Tchéou (voir MARINE).

Description technique : L'instrument présente un cadran solaire incliné. L'extrémité sud de l'aiguille de la boussole est rouge. Une ligne médiane nord-sud est gravée sur le verre. La panneau situé sous le cadran solaire présente un tableau et une crémaillère. La face avant présente un cadran pour les heures chinoises et un hgnomon repliant. Deux caractères indiquent que la boussole doit être orientée au nord.



Fiche technique
Matériau : bois
Dimensions : 120 x 58 x 18 mm

 


Crémaillère : de part et d'autre des 13 encoches sont indiquées les 24 divisions de l'année solaire chinoise (二十四节气 Èrshísì jiéqì). Deux d'entre elles apparaissent en double, d'où les 13 encoches. La première et la dernière correspondent aux solstices, les équinoxes se situant autour de l'encoche médiane. Cette liste est encadrée par quatre signes en rouge ( 四序調元 ) signifiant "les quatre saisons en harmonie avec le Qi originel". Il s'agit ici du Qi d'un lieu et non de celui d'une personne ou d'un animal, à une saison donnée.


Au dos :
- trois signes en rouge (nom du fabricant),
- six signes en noir sa région d'origine).


HAUT DE PAGE

ISLAM

BOUSSOLES DE QIBLA

Où qu'ils se trouvent dans le monde, les Musulmans doivent se tourner vers leur Ville Sainte, la Mecque (en Arabie Saoudite) pour accomplir leurs prières rituelles. Cette direction est appelée la qibla. Elle est représentée dans les mosquées par une niche (mihrab) ménagée dans un mur. Ces boussoles servent à trouver la bonne direction.
Les Arabes utilisaient déjà la boussole dans ce but bien avant le 13e s. (époque des croisades) et cette science a été transmise à l'Occident à cette époque (pour plus d'information, lire TWO EARLY ARABIC SOURCES ON THE MAGNETIC COMPASS - pdf).
L'Institut d'histoire des sciences Arabo-Islamiques (Institut für die Geschichte der arabisch-islamischen Wissenschaften) de Francfort/M. présente dans son musée virtuel des reproductions de boussoles anciennes, citées dans le document ci-dessus, dont celle d'al-Ashraf Umar. Pour les visualiser, cliquer tout d'abord ICI, puis sélectionner Museum et enfin "8 - Navigation".



(Cliquer sur la photo pour afficher une vue détaillée du cadran)

Mode d'emploi : Lorsque l'aiguille est placée sur l'une des villes, le minaret indique la direction de la qibla.

NOTA: Cliquer ICI pour voir la transcription en anglais des noms de villes et de pays indiqués sur le cadran.

Le Cybermusée remercie l'Institut du Monde Arabe (IMA, Paris) et THE BOREAL ARROW pour leur aide précieust.
Fiche technique
- Diamètre : 48 mm
- Epaisseur : 10 mm
- Poids : 35 g
- Date: début 20e s.
- Cadran : divisé en quatre bandes concentriques :
Le 1er cercle (extérieur) contient les chiffres de 1 à 11 en sens horaire (fonction boussole horaire - voir aussi L'Abée-Lund). Le chiffre 12, non indiqué, serait situé au-dessus du toit du minaret. 
Le 2ème contient les quatre points cardinaux écrits en rouge (voir sous DIVERS / points cardinaux).
- La ligne séparant la 3ème et la 4ème plage est parsemée de points représentant des villes dont les noms sont inscrits de part et d'autre (voir NOTA à g.).

Inscriptions :
- à g. du minaret : " Fabriqué par l'hôtel des monnaies " sans indication de pays.
- à dr. du minaret (en sens horaire, sélection) : Sanaa, Karachi, Riyad, Le Caire, Tokyo, Kaboul etc.
L'IMA pencherait pour une architecture ottomanne, ceci est corroboré par la représentation d'un croissant de lune et d'une étoile (en rouge) au centre sous l'axe de l'aiguille .



Les chiffres en écriture arabe :

Fiche technique
- Diamètre : 43 mm
- Hauteur : 10 mm
- Poids : 10 g
- Inscription au centre : DIRECTION OF AL QIBLA
- Graduation: Nombres de 0 à 30 en chiffres dits "arabes" et en "neskhi"
Mode d'emploi :
La boussole est divisée en 40 segments et chaque pays ou grande ville du globe est affecté d'un chiffre repère. Paris est représenté par le chiffre 25. Lorsque l'aiguille magnétique (extrémité rouge) pointe vers ce chiffre, la flèche blanche orientée vers le zéro du cadran indique la direction de la qibla au sud-sud-est.
Exemple de boussoles fabriquées par Houlliot
- 1ère rangée : 1950-60
- 2ème rangée : début du 20e s.

ASTROLOGIE

Cet instrument ressemble à première vue à un cadran solaire de type Butterfield mais il ne présente pas d'échelle horaire là où l'ombre du gnomon en forme d'animal est projetée. Seuls les signes du zodiac (et leur nom en arabe) sont gravés à la surface du cadran. Un index tourne librement autour du centre, là ou est articulé un gnomon en forme d'animal, en l'occurrence un dromadaire. Son usage exact est inconnu mais il ne peut servir ni à déterminer l'heure ni à la navigation. Ce n'est très probablement ni un cadran solaire ni un astrolabe (contrairement aux affirmations de plusieurs sites commerciaux) mais un simple outil divinatoire. Il semble que la plupart des exemplaires proposés sur le marché sont des répliques de plus ou moins bonne qualité (voir à la rubrique DIVERS / Iimitations et fausses antiquités).

Exemplaire probablement authentique présentant un gnomon en forme de dromadaire

- Diam. 172 mm

Photos antique-scientific-instruments


A voir également, cette montre avec boussole présentée dans le chapitre "Montres à boussole"



HAUT DE PAGE



JUDAÏSME

BOUSSOLES "CACHER"

Boussole fonctionnant selon le même principe que celles ci-dessus mais indiquant la direction de Jerusalem.




HAUT DE PAGE

SPIRITISME

Pendule avec boussole pour spiritisme

Description : Instrument très probablement utilisé pour les séances de spiritisme. Lorsque l'on tient dans sa main l'électrode fixée à l'extrémité du câble métallique et que la boussole est suspendue au-dessus d'un certain objet comme par exemple une photo de la personne aimée, on peut aisément simuler une communication paraphysique. Sans doute les indications de l'aiguille ont-elles la même valeur que sur la carte postale : froid au nord, chaud au sud. En disposant judicieusement un aimant sous la table, on peut agir sur l'aiguille aimantée et obtenir ainsi des résultats fabuleux ... à volonté !




Photos Arlete Anderson
(Cliquer sur les photos pour les agrandir)


Marques sur le côté:
Registr. 8548 K K Berlin

Fiche technique
- Diamètre (boussole) : 32 mm
- Hauteur (pendule seul) : 70 mm
- Ecrin : 270 x 68 x 50 mm
- Poids (pendule) : 36 g
- Electrodes : tiges cylindriques applaties au bout comme des tourne-vis. Un câble bifilaire, embobiné autour du rétreint du pendule relie les deux électrodes entre elles.


L'instrument couché dans son écrin luxueux tapissé de soie bleu et rose
HAUT DE PAGE