BOUSSOLES À BRACELET ET À AGRAFE (suite)

- E -

ESCHENBACH

Portrait : Entreprise allemande située à Nuremberg (pour en savoir plus, cliquer ICI). Les boussoles étaient en fait conçues et réalisées par WILKIE.
Voir aussi les boussoles à main et de gousset.

Boussole légère pour la promenade


Description (catalogue 1986, allemand)

Cliquer sur les photos pour les agrandir
Modèle sport pour randonneurs, skieurs et plongeurs conçu à l'origine par PASTO (modèle ABALONE)
 


Description (catalogue 1986, allemand)
Fiche technique 6570
xxxx



 Fiche technique 6576
- Diam. : 50 mm 
- Aiguille amortie par liquide


ESCO

Portrait : Il existe plusieurs entreprises de ce nom. Fabricant allemand ou marquage pour client US ?
Diam. : 30 mm. Divisions : Quadrants. Marquage au dos : WESTERN GERMANY.
(Photo damien3190)
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

Etoile - boussole à disque en forme d'~

Portrait : Boussole de fabrication allemande sans doute des années 1930/40. Aucun nom de fabricant n'est indiqué. La partie réfléchissante du disque divisé présente une pointe en face de chaque point et demi-point cardinal représenté par des initiales. Diam. : mm.

- F -

FARALLON

Portrait : Fabricant étatsunien de petits bateaux de pêche sportive (www.farallon.com)



Boussole de plongée

Fiche technique

- Diam. :  mm
- Période de fabrication : ?

Photo www.thescubamuseum.com

FEE & STEMWEDEL

Portrait : Ancienne société étatsunienne située à Chicago (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Modèle 1949 - Contemporain de la Guerre de Corée - (comparer avec WALTHAM).



(Photos vendeur Ebay sellingallmystuff2day)


Fiche technique
- Diamètre : 40 mm
- Hauteur : 10 mm
- Date de fabrication : 3-53

Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

FPM Holding - Freiberger Präzisionsmechanik

Portrait : société allemande sise à Freiberg (Saxe). Pour en savoir plus, cliquer ICI.


Comparer avec le dessin du mode d'emploi
(Cliquer sur les images pour les agrandir)


La conception est un mélange des deux versions du modèle AK39 de KADLEC.


Publicité parue dans une revue spécialisée
Boussole pour sports nautiques

Fiche technique
- Diamètre : 60 mm
- Hauteur : 20 mm
- Poids : 70 g
- Divisions : 
- Amortissement liquide
- Marquage luminescent d'après le mode d'emploi facsimile disponible).
- Epoque : années fin 1950/début 60

Boussole de plongée,
modèles SPORT 10 et 11 
Fiche technique
- Diamètre : 55 mm
- Hauteur : 20 mm
- Poids : 41 g
- Divisions : 360 degrés par sauts de 5, sens horaire
- Amortissement liquide
- Epoque : années 1970-80
Description de la boussole publiée dans la notice officielle pour plongeurs de l'Armée de RDA (son boîtier était gris).
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

- G -

GEODEZIA (Геодезия en lettres cyrilliques)

Portrait : Entreprise de l'ancienne Union Soviétique. Appelée à l'origine, ateliers militaires de fabrication et de réparation de matériel de topographie de Saint Petersburg*, créée en 1918, transférée vers Tachkent et rebaptisée Geodezia (Géodésie). Elle fut rapatriée vers Moscou en 1923. En 1941, l'usine fut de nouveau évacuée vers Sverdlovsk où furent fabriqués des radars à partir de 1949. Elle fut alors rebaptisée Vector (BEKTOP). Voir aussi UOMZ (YOM3).
* военные мастерские по изготовлению и ремонту геодезических инструментов в Санкт-Петербурге
Tableau des logos de fabricants soviétiques de matériel optique sur le site Zenit.
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

GUGK (ГYГK en lettres cyrilliques)

Portrait : Ces initiales apparaissent dans un bandeau sur la face avant avec une fleur (edelweiss ?) ainsi que dans un cartouche au dos de la boussole ci-dessous. Le sigle GUGK (Glavnoe Upravlenie Geodezii i Kartografi) désignait en URSS l'office équivalent de l'IGN (Institut gégraphique national). Cet organisme portait vraisemblement le même nom en Bulgarie, du fait de la parenté des langues. La face arrière porte également  la mention suivante (transcription) : Kartno Geopriborna Fabrika Sofia, c'est-à-dire Usine de cartes et d'instruments géographiques de Sofia. Nous possédons cependant une boussole semblable faite par LEMAIRE en France et nous connaissons une version polonaise (collection de la fondation Tad. Kosciuszki) toutes deux fabriquées directement par ou sur la base de brevets de l'usine suédoise SILVA.





(Cliquer sur les photos pour voir les détails de la face et du dos)

Fiche technique
- Diamètre : 51 mm
- Hauteur : 13 mm
- Poids : 37 g
- Graduation : 360°
- Date de fabrication : années 1950?

Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

- H -

HAND

Portrait : John E. Hand & Sons était une entreprise étatsunienne (plus de détails ICI).

En plus des compas de marine, cette société fabriqua des boussoles à bracelet pour les plongeurs de combat et les aviateurs. Il faut citer en particulier ceux développés pour l'U.S. Navy au début dans les années 1950 et 1960 (ci-dessous) utilisés par les unités de plongeurs-démineurs (UDT - Underwater Demolitions Teams, prédécesseurs des SEALs).
La majorité de ces boussoles ont paraît-il été retirées du service et détruites par l'U.S. Navy à cause de leur trop grande radioactivité.
(Photos de boussoles des plongeurs de combat étatsuniens : voir ce site consacré aux hommes-grenouilles et à leur équipement - LIEN  INOPÉRANT - SITE DISPARU !)

Mk 1 Mod 0  (1954)



(Photos Billy Schorr - Ancien lien: http://billyschorr.webs.com/elginudt.htm)


Marquage au dos :
U.S.N. BU SHIPS
(US-Navy Bureau of Ships  = Direction des Constructions Navales de 1940 à 1966)
Fiche technique
- Diamètre : ... mm
- Hauteur: ... mm
- Poids: ... g
- Graduation : 360° sur le pourtour

Mk 1 Mod 1 (date: 2/65)



(Cliquer sur les photos pour les agrandir)

Fiche technique
- Diamètre : 47 mm
- Hauteur : 30 mm
- Poids : 72 g
- Graduation : 360° sur le verre.

AVERTISSEMENT (SYMBOLE DE RADIOACTIVITÉ) SUR LE FOND ET LE CÔTÉ

Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

HEINKE

Portrait : Charles Edwin HEINKE (né le 4 sept. 1818 - mort en 1869) était le fils d'un forgeron allemand (Prussien) émigré à Londres. La société C. E. HEINKE & Co. Ltd fabriquait du matériel de plongée sous-marine.  Elle exista de 1844 à 1961, date à laquelle elle fut reprise par SIEBE GORMAN & Co. On trouvera de plus amples infos sur le site (anglais) : HEINKEKERN.

Cette boussole a très probablement été réalisée pour HEINKE par l'un des grands fabricants de boussoles de l'époque (Barker?).



(Cliquer sur la photo de g. pour voir les détails)
Fiche technique
- Diamètre : 63 mm
- Hauteur : 24 mm
- Poids : 155 g
- Graduation : 360°
- Date de fabrication : années 1950?
- Marques à la peinture au radium sur le disque (en arr. de la flèche indiquant le Nord) et sous le verre (au niveau de repère 270° sur la photo de g.)

Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

- I -

INDIC

Portrait : Nom d'un instrument fabriqué par l'entreprise canadienne SCOS Ltd. Seul le prospectus ci-dessous atteste de son existence. Nous n'en connaissons ni réel ni en photo.  D'après le mode d'emploi, il se portait à la ceinture et permettait aux chasseurs, randonneurs etc. de retrouver aisément leur chemin retour.




(Cliquer sur les photos pour voir les détails)




Fiche technique
- Diamètre : ? mm
- Hauteur : ? mm
- Poids : ? g
- Date du prospectus : août 1975
- Fabricant :


Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

- J -

JAPON

Portrait : Boussoles japonaises - vendues sur le marché nord-américain comme étant des instruments portés par les soldats pendant la 2e G.M.  AUCUNE PREUVE NI AUTRE INFOS DISPONIBLE POUR L'INSTANT.
Des boussoles de petite taille étaient fixées à des bracelets en plus de la montre. Certains boîtiers avaient des œillets soudés. Sur d'autres, le boîtier consistait en une seule feuille d'aluminum découpée pour former des œillets (voir photo de dr.).
Photo milcollec - Clic sur image : vue de la boussole seule




(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Sur cette boussole les caractères sont lus depuis l'extérieur et non à partir du centre. Elle était accrochée à un bracelet-montre.
Fiche technique
- Diamètre: 21 mm
- Epaisseur: 6 mm
- Poids: 8 g
- Graduation : pas de chiffres, uniquement les quatre points cardinaux (voir DIVERS / Points cardinaux - Chine) et 12 aires de vent en caractères chinois uniquement
- Pas de verrouillage de l'aiguille
Fiche technique
- Diamètre : 30 mm
- Epaisseur : 9 mm
- Poids : 10 g
- Graduation : 360° par deux, sens horaire
- Verrouillage de l'aiguille par rotation (quart de tour) de la couronne en forme de remontoir
- Le cadran est solidaire de la lunette et tourne avec elle.
- points lumineux : 2 au nord,
Texte gravé au dos : Tenir la boussole horizontalement pour obtenir une lecture correcte.


Boussole d'officier (2e G.M.)

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Fiche technique
- Diamètre : 34 mm
- Epaisseur : 12 mm
- Poids : 25 g
- Graduation : 360° par cinq, sens horaire
- Verrouillage de l'aiguille par levier latéral
- Flèche de cap peinte sous le verre (lunette rotative)
- Repères lumineux : radium

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Fiche technique
- Diamètre : 33 mm
- Epaisseur : 12 mm
- Graduation : non chiffrée, repères lumineux (radium) et points cardinaux sous la lunette rotative
- Flèche de cap peinte sous le verre de la capsule  liquide


Existait aussi en version export (US) avec points cardinaux en anglais dont nous avons un exemplaire avec un nom gravé au dos de la capsule (lien vers photo) : Cabillis Guillaume

(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Fiche technique
- Bracelet : cuir, étroit au centre (17 mm) et large aux extrémités (22 mm)
- Capsule en aluminium dans boîtier en laiton
- Diamètre ext. : 33 mm
- Epaisseur : 10 mm
- Graduation : 360° en sens horaire sur trois plages (chiffres et divisions), repères au radium (version US seulement)
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)s
Après la 2ème GM, le Japon a exporté des boussoles dans le monde entier et de nombreuses entreprises européennes et américaines firent fabriquer leurs instruments là-bas. Nous possédons des catalogues datant du début des années 1960 d'une société appelée TOKYO COMPASS MFG. Co., Ltd. JAPAN qui semble avoir été reprise par la grande maison de vente par correspondance MITSUI & CO., LTD. sise au 2,1-CHOME SHIBATAMURA-CHO, MINATO-KU in Tokyo, Japan. Des designs célèbres comme ceux de Taylor et des noms chargés d'histoire comme DOXA ont changé de main et peuvent être reconnus dans les catalogues.

Les pages des catalogues de Tokyo Compass Mfg. et de  MITSUI



Voir aussi ATCO
Modèle Pathfinder (éclaireur, scout - à rapprocher du terme allemand Pfadfinder).




(Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Boussole datant probablement des années 50-60 dont le cadran noir-et-blanc semble reprendre le célèbre dessin de SINGER mais la ligne séparant les deux moitiés passe étrangement par un axe NE-SO incliné à 45° et c'est la moitié sud qui est sombre !
Fiche technique
- Diamètre : 38 mm
- Graduation : 360° par 5, sens horaire
- Verrouillage de l'aiguille par levier latéral
- Repères lumineux
NESCO
Bracelet fantaisie


NO NAME
Disque rotatif
 
DOXA  (n° 218)
Instrument vendu 50¢ avec les céréales NABISCO Shreddies

Dessin conventionnel (fabricant non indiqué, vente aux USA par SEARS)


JUMBO

Portrait : Grande boussole (diam. 55 mm) de fabrication japonaise pour scouts et "Rangers" (ici : randonneurs).
Aucune autre information disponible.
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

- K -

KADLEC (Instrumentenfabrik Prag) dxt - jlr / lhx -

Portrait : Kadlec était un fabricant allemand d'instruments domicilié à Prague, (adresse : PRAG VIII Troja, Bei der Obstbauanstalt) dans l'ancienne Tchécoslovaquie, l'actuelle Tchéquie, jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, son code confidentiel de 3 lettres était dxt visible sur un compas d'avion de type OK42.
NOTA : Il existe aujourd'hui une société KADLEC en Allemagne, spécialisée dans le matériel de Marine, sans doute refondée après les nationalisations intervenues en Europe centrale sous le régime communiste. Elle n'a pas répondu à notre demande d'informations sur son histoire.

MODÈLE AK 39 / LK 10 
AK est l'abréviation des deux mots accollés = Armband et Kompass, c'est-à-dire boussole à bracelet et le chiffre 39 se rapporte sans doute à l'année de conception (1939). L'abréviation LK pourrait signifier Luftfahrer-Kompass (boussole d'aviateur) et le chiffre 10, par contre, peut être la référence du modèle dans la nomenclature du fabricant. Il s'agirait alors d'une désignation industrielle remplacée par AK dans la terminologie officielle de la Luftwaffe. Il y avait d'autres boussoles aéronautiques comme FK (Führer-Kompass) désignant le compas du pilote sur la planche de bord ou OK (Orterkompass, , compas de navigation, voir dans la section compas aéronautiques, Ludolph, Askania).
Il a existé au moins deux versions de ce type boussole. Elles étaient utilisées par les pilotes pendant la Seconde Guerre mondiale (voir la photo de droite publiée par le Reichsluftfahrtsministerium - cliquer pour l'agrandir). Comme tout matériel militaire, cette boussole possédait une référence d'approvisionnement qui était précédée des lettres Fl (abréviation de Fliegermaterial ou "Flieg", c'est-à-dire matériel aéronautique, voir aussi la notice technique du gyrocompas de Siemens-Halske LKu4, catégorie compas aéronautiques).
Le modèle noir ne présentait sur le verre qu'une ligne de foi (lumineuse à l'origine) perpendiculaire au poignet alors que le modèle blanc permet de déterminer un cap à suivre, grâce à deux plaquettes semicirculaires en celluloïde tournant autour d'un axe à la face inférieure. En outre, un dispositif de visée (mire et guidon) permettait de prendre un relèvement ou de fixer un cap de route.

(Cliquer sur les photos ci-dessous pour les agrandir)



Sur certains modèles, le nom du fabricant, inscrite dans un cercle au centre de la rose était absente.
La version ultérieure améliorée possédait une couronne translucide et un système de marquage de cap
(voir ci-dessous).

NOTA: Certaines sont marquées LK 10 au lieu de AK 39, d'autres indiquent le code fabricant confidentiel jlr (Photo Z. Brotesser)
 Fiche technique
- Diamètre : 62 mm
- Hauteur : 20 mm
- Poids : 80 g

Indications portées au dos :
- Armbandkompass (boussole à bracelet)
- Bauart (fabricant): Kadlec
- Baumuster (type): AK 39 (ou LK 10)
- Werk-Nr. (n° de série): xxxxx
- Anforderungszeichen (réf. d'approvisionnement):
 Fl 23235

<=== Lire aussi le nota à g. (cliquer sur les liens pour voir les photos correspondantes)




Opération de visée par cran de mire et guidon.
Certains étaient ROUGES (lien vers photo) et en dotation dès 1943 (voir photo tampons sur boîte).


Vue de la face inférieure : les deux plaquettes blanches réglables pour noter un cap.
Le mode d'emploi du système identique signé FPM est disponible en facsimile.

Fiche technique
- idem ci-dessus
- Réf.: Fl 23235-1

NOTA : Modèle repris presque à l'identique par FPM dans les années 1960 mais sans le système de visée.

(Photo Peter Miles)

Inscription spéciale sur les modèles sans mention du nom du fabricant : V-Muster = Verbrauchsmuster (élément consommable)
De plus, une date (de fabrication ?) était indiquée :
exemple : 7. VI.1943

Fabrication sous licence par C. Stockert & Sohn et par PREMA (photo d'une lettre gracieusement communiquée par M. Frank LIEBAU, voir son site Die Kompassmacher).

Elle se portait au poignet droit, le cas échéant avec une prolongation de bracelet (ci-dessous) à cause de l'épaisseur de la combinaison de vol ou bien attachée au gilet de sauvetage (photos de dr.).


Photo Reichsluftfahrtsministerium
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)
Boussole postérieure à la 2e G.M.
L'usine d'origine tchèque continua sans doute après la guerre à fabriquer des instruments pour l'armée. Les boussoles étaient aussi marquées d'un code de trois lettres : lhx ou sbe et existaient en au moins deux versions :
- un modèle civil avec uniquement une graduation de 360 degrés sans points cardinaux abrégés.
- un modèle militaire avec lunette à double graduation (360 degrés, sens horaire, chiffres blancs et 6000 mill. [syst. soviétique], sens antihoraire, chiffres rouges) et points cardinaux en langue tchèque : repère triangulaire au Nord, V, J, Z (voir menu DIVERS - points cardinaux).  
NOTA : Ce type de boussole n'a pas été fabriqué pour la Wehrmacht pendant la 2e G.M. Une entreprise alsacienne appelée Tagoldheim & Uetviller évoquée sur certains sites n'a très vraisemblablement jamais existé.



Ci-dessous : La division en 600oo mill. (chiffres rouges)


(Cliquer pour agrandir)


La rose graduée sur 360 degrés en sens horaire (ou 6000 mill. voir fiche techn.) et le cadran gradué  9h-3h. Ceci est un cadran solaire grossier. Comparer avec le système de la boussole HELIOS.

Opération de visée
(par cran de mire et guidon)



Face inférieure comportant une échelle en rouge et marquée du signe lhx (en haut à g.) et sbe.
Fiche technique
- Diamètre : 48 mm
- Hauteur: 20 mm
- Poids (avec bracelet de cuir) : 30 g
- Divisions: 360° et 6000 mills (syst. soviétique). Sur certains modèles aussi à l'intérieur (lien vers photo).

Le mode d'emploi de la ligne rouge sur la face inférieure nous est inconnu.
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

KA-Y

Version bon marché en plastique de l'instrument célèbre du capt. Adrianoff, appelée en russe boussole pour débutants (компас ученический - liens vers photos de la boîte et du mode d'emploi).

KELVIN

Portrait : Société plus connue pour les compas de marine (voir ce chapitre). Elle a cependant aussi fabriqué le modèle à éclairage intégré inventé par Chetwynd.

KIPZ (КИПЗ en caractères cyrilliques)

Portrait : KATAV-IVANOVSK INSTRUMENT-MAKING PLANT, JSC ( Катав-Ивановский приборостроительный завод ) est une entreprise russe domiciliée 456110 Chelyabinskaya oblast, Katav-Ivanovsk, ul. Karavaeva 45 (voir son site en russe et anglais). Elle produit un large éventail de compas de marine mais aussi les modèles de boussoles à bracelet pour plongeurs KM40, KM40-H (pour plongeurs de combat, voir photo dans NVA) et KM40-H1 (photo de dr.).
NOTA : La lettre H de l'alphabet cyrillique correspond au N de l'alphabet latin.

KNM (KHM en caractères cyrilliques)

Portrait : fabriqué dans l'ancienne Union Soviétique - AUCUNE AUTRE INFO DISPONIBLE ACTUELLEMENT.
Les lettres KNM sont les initiales des trois mots russes kompas, naroutchnii, magnetnii signifiant boussole, de poignet, magnétique

Boussole polyvalente de plongée et de marche, utilisable de jour comme de nuit.

La boussole KNM (KHM) se compose de trois parties principales : le corps de boîtier (4), la rose (3) et le châssis (7). Le corps de boîtier a la forme d'un cône tronqué réalisé en matière plastique transparente. La base du cône est reliée au châssis. Les graduations (8) sont gravées sur le corps. La boussole est graduée par pas de 10°. Les chiffres vont par pas de 30°. Deux flèches sont gravées sur le dessus du cône, parallèlement à la ligne de foi (0-180°). Elles sont accompagnées de deux éléments de visée : guidon (9) et cran de mire (2). Une tige-pivot sur laquelle repose la rose est fixée au centre du châssis. La rose est réalisée dans le même matériau que le corps du boîtier. La rose est actionnée par deux aimants parallèles l'un à l'autre. Une flèche est gravée sur le dessus de la rose. Les divisions, les flèches, le guidon et le cran de mire sont recouverts de peinture fluorescente permettant d'utiliser l'instrument dans l'obscurité.

Afin de réduire la pression différentielle sous l'eau, la friction de la rose sur le pivot et d'amortir les vibrations, le corps du boîtier est rempli d'un mélange d'eau et de 50% de glycol ou de 43% d'éthanol. Une petite bulle d'air de 8 à 10 mm de diamètre est conservée. La bulle est nécessaire pour empêcher la pression de monter dans le corps du boîtier lors de la dilation du liquide. Elle sert aussi à identifier la position de la boussole dans l'espace (dessus de la rose vers le haut). Lorsque la boussole est à l'horizontale, la bulle se trouve au centre du cercle (1) dessiné sur le corps du boîtier.
Le châssis en aluminium forme un cercle emprisonnant le corps du boîtier. Le châssis possède également un repère de cap (6) et deux barrettes (5) permettant de fixer le bracelet. Le corps de boîtier tourne facilement et permet d'afficher un cap à l'aide du repère.

(reproduit et traduit avec l'autorisation de Kim - voir la version d'origine sur son site Russian Diving.)



(Cliquer sur la photo pour afficher une vue agrandie
de la boussole et du boîtier de rangement métallique)




Manuel de l'utilisateur (Fig. 51) 

Fig. 51. Boussole magnétique à bracelet
1 – cercle de positionnement de la bulle (recherche de l'horizontale)
cran de mire
3 – rose
4 – corps de boîtier
5 – barrettes de fixation du bracelet
6 – repère
7 – châssis
8 – graduation
9 – guidon
Fiche technique
- Dimensions
. diam. du châssis : 70 mm,
. diam. face sup. du boîtier : 55 mm
. hauteur : 35 mm
- Poids : 165 g
Retour à la RECHERCHE ALPHABETIQUE (Boussoles à bracelet)

SUITE