Chapitre 1 - LES POINTS CARDINAUX

(Cliquer ici pour aller directement au chap. 2 - Les différents systèmes de graduation)

Le terme point cardinal vient du latin cardo, articulation. Les plus anciennes désignations connues (dans le monde méditerranéen) des quatre points cardinaux sont celles utilisées par les Égyptiens dans l'antiquité pharaonique. Ils considéraient –tout comme les Chinois d'ailleurs mais sans doute pour de tout autres raisons– la direction principale comme étant le sud qui se disait resut (devant soi, le nord étant désigné mehet, derrière soi) car c'était d'une part le siège du dieu-soleil Ra à midi et aussi l'endroit où était supposée se trouver la source du Nil dont les crues annuelles fertilisaient les champs. L'ouest se disait comme la droite jmntt (yemnet) et l'est comme la gauche jAbt (yapteh).
 
La langue ancienne et le calendrier Maya contiennent plusieurs représentations des points cardinaux. Les Amérindiens du Mexique et du Guatémala effectuent la danse dite des Voladores (voir Wikipedia) : les quatres cordes représentent les points cardinaux, le danseur restant au sommet du mât symbolise le soleil (s'ils sont deux, le soleil et la lune). Ils tournent treize fois pour arriver au sol, ce qui donne un total de 52, c'est-à-dire le nombre d'années du calendrier aztèque / maya.

Photo de dr. : "El Tajin - Los Voladores" par Frank C. Müller (Licence CC-BY-SA 4.0 Wikimedia Commons)
Photo de g.: le point cardinal ouest (chik'in ou tsikin en langue maya) - ARTE


Les termes utilisés par les Hébreux dans la bible (ancien Testament) il y a environ 3500 ans désignaient aussi les frontières d'Israël, c'est-à-dire les monts verdoyants du Liban au nord (en hébreu Tsafon), les montagnes arrides d'Edom à l'est (Kedem), le désert au sud (Negev) et la mer Méditerranée à l'ouest (Yam).

Le linguiste Guy Deutscher explique dans un article paru dans le New York TIMES comment certains aborigènes d'Australie parlant une langue appelée Guugu Yimithirr (North Queensland) utilisent les points cardinaux là où nous disons habituellement à gauche, à droite, devant ou derrière soi, concepts qui leur sont entièrement inconnus par ailleurs, et s'orientent automatiquement et immédiatement tout en parlant.
 
La rose des vents porte son nom du fait que ses différentes subdivisions (voir chap. 2 - GRADUATIONS) appelées aires, avant d'être uniquement notées en combinaisons de points cardinaux (nord-ouest, sud-est etc.) étaient repérées par convention dans le monde méditerranéen par la lettre initiale du nom du vent caractéristique de cette aire bien que, régionalement, ils soufflassent dans des directions parfois fort différentes (exemples : voir ci-dessous, la carte espagnole de 1583 et dans la section compas de marine, les instruments signés BAUDUF et ROUX). La Tour des vents d'Athènes cite huit vents. Les quatre principaux étaient Boreas (vent froid soufflant du nord), Apeliotes (vent d'est), Notus (vent du sud chaud et sec), Zephyr (agréable vent d'ouest) mais il y a eu des divisions en 12, 16 et 32 directions (pour plus de détails voir l'excellente étude de M. de Saussure dans Divers / Histoire-Bibliographie). La rose des vents présentée ci-contre indique en plus les noms des vents des autres subdivisions (1/32e du cercle) comme par exemple l'aquilin ou le zéphyr bien connus par le biais de la fable Le chêne et le roseau : "Tout vous est aquilin / Tout me semble zéphyr." Les noms des vents y sont généralement indiqués en italien, espagnol ou provençal.
Photo de droite : rose des vents tirée d'un ouvrage de Nicolas Sanson d'Abbeville (1600/1667),
reédité chez TERRES à Naples en 1794 (cliquer pour agrandir
)


Dans l'antiquité grecque, seules les directions du nord et du sud étaient fixes, les vents soufflant de différentes directions au cours de l'année et selon les régions donnèrent naissance à une douzaine de noms irrégulièrement répartis sur la circonférence (Aristote, on lira plus de détails dans l'étude de Thomson - voir ci-après et bibliographie). Vents soufflant depuis les directions suivantes :
Nord : Thrakias, Aparktias, Boreas
Est : Kaikas, Apeliotes, Euros
Sud : Euronotos/Phoinikias, Notos, Libonotos
Ouest : Libs, Zephiros, Argestes.

Symbolique des points cardinaux

Le journaliste et philosophe Roger-Pol Droit a publié dans Le Monde (juillet et août 2014) quatre articles* dans lesquels il fait un résumé succinct des idées souvent contraires associées aux points cardinaux dans les civilisations européennes et tels que perçus par des philosophes tels que Nietzsche. Exemples : le nord était pour les Grecs anciens le lieu où vivaient des barbares mais aussi des hommes d'une grande sagesse. Par contre, pour les peuplades nordiques, le sud se caractérise par une joie de vivre (temps ensoleillé, musique, fruits etc. par opposition aux brumes, à Wagner et aux betteraves...) mais aussi par l'indolence et l'inaction causées par la chaleur extrême (* copies disponibles sur demande).

Pour en savoir plus, lire L'origine de la rose des vents et l'invention de la boussole par Leopold de Saussure, Genève 1923, 64 p. (critique et complément à l'ouvrage de J. Klaproth Lettre au baron Alexander von Humboldt sur l'origine de la boussole) ainsi que The rose of winds: the origin and development of the compass card de Silvanus P. Thompson, Londres 1913, 45 p. (voir aussi Divers/Histoire et bibliographie).

Lorsque la division de la rose se standardisa en Méditerranée pour ne plus compter que huits vents, les initiales utilisées étaient les suivantes dans le sens des aiguilles d'une montre, par pas de 45° :
- Au nord : avant l'apparition de la fleur de lys à partir du 16e s., il était symbolisé par une flèche ou parle T de Tramontane (qui désignait aussi l'étoile polaire). Certains auteurs émettent d'ailleurs l'hypothèse que la fleur de lys est en fait une déformation du T (autres noms: bise, septentrio - aussi représenté par sept étoiles). Viennent ensuite :
- au N-E : le G de Grec, Graeco, un vent soufflant depuis la Grèce vers l'Italie,
- à l'est : par une croix indiquant la direction de Jérusalem (ville Sainte) mais aussi parfois un E (pour este, carte de Porto Rico ci-dessus), ou encore un L côté du (soleil) levant (voir exemples sur les cartes dans le tableau ci-dessous)
- au S-E : le S de Sirocco, un vent chaud venant d'Afrique,
- au sud : le O d'Ostro, dit aussi meridio, vent marin, de midi (mezzogiorno) - persiste en fr. dans l'adj. austral.
- au S-O : le L de Libecchio, labech, lebeche, un vent traversant l'Italie et la Corse,
- à l'ouest : le P de Ponant, ponente (soleil couchant),
- au N-O : le M de Maestro, Maestrale, Mistral.
HAUT DE PAGE
Sur les cartes et les boussoles anciennes, le Nord était généralement représenté au sommet de la rose des vents par une fleur de lys héraldique. Ce symbole a peut-être été choisi par les fabricants de boussoles et compas de marine napolitains par référence à la maison d'Anjou (Roi de France) à laquelle appartenait le royaume de Sicile et de Naples au 13e s. En plus, l'Est qui était la direction de Jérusalem, la ville sainte des Chrétiens, était rehaussé à l'aide d'une croix plus ou moins stylisée ou d'une enluminure supplémentaire. Cette représentation à connotation religieuse a quasiment disparu de nos jours et elle n'est plus utilisée que dans un but décoratif. La plus récente que nous ayons vue se trouve sur une carte touristique de l'île grecque de Corfou datant de 1990. Nous ne connaissons qu'un seul compas présentant une enluminure côté Ouest (voir FLINT ci-dessous). Une explication possible serait son utilisation dans l'océan Indien où Jérusalem se trouve située à l'ouest...

Diverses formes de roses des vents sur les cartes et boussoles anciennes

Carte de Porto Rico
(dessinée le sud en haut)



Cliquer sur les photos pour voir les détails
Carte portugaise
(1590)

Carte espagnole
(1583)

Carte hollandaise
(env. 1700)

Carte touristique
de Corfou (1990)


Boussoles à rose des vents enluminées côté Est (plus un compas enluminé côté Ouest !)

Compas de marine signé J. B. Leroy, Jersey



(Cliquer sur les photos pour voir les détails)

Compas de marine signé David Stalker, Leith



Cadran solaire signé
J. Urings, London



Boussole de géomètre signée J.& H. M. POOL, Eston, Mass.



(Photos Jaypee - coll. priv.)

Compas de marine signé FLINT enluminé côté OUEST


LES NOMS DES QUATRE POINTS CARDINAUX DANS DIVERSES LANGUES

Avant que les abréviations anglaises (N-E-S-W ) correspondant à la désignation des points cardinaux (North - East - South - West) n'aient pratiquement envahi tout le paysage " boussolier " mondial, les facteurs de boussoles occidentaux utilisaient les abréviations des noms latins (voir tableau ci-après, 1ère rangée). Plus tard, chaque pays indiqua les points cardinaux, abrégés en une ou plusieurs lettres, dans sa langue nationale. En voici quelques exemples :

LATIN ARABE BULGARE CHINOIS CORÉEN DANOIS
NÉERLANDAIS FRANÇAIS ALLEMAND GALLOIS
HONGROIS
INDE JAPONAIS
POLONAIS /
PORTUGAIS (Brésil)
ROUMAIN RUSSE SERBOCROATE
(Yougosl.)
SUÉDOIS TCHÈQUE
TURC


LATIN

Nord : SE = septentriones
Est : OR = oriens
Sud : ME = meridies
Ouest : OC = occidens

Pour plus de détails sur ce type d'instrument, voir Cadrans solaires / type d'Augsburg
Boussole horaire par J. A. Schöner, env. 1720 (photo E. Tulchinsky - seattlesbestart)

Gravure sur cuivre
de M. Wening, 1701: château de Rainkam en Bavière avec le croquis d'une boussole (photo Jaypee, cliquer pour agrandir)


ALLEMAND

-Nord - Ost - Süd - West
Les noms des points cardinaux se déclinent (nach Norden fahren = aller vers le nord, Süderelbe = bras sud de l'Elbe à Hambourg) mais la poésie prend parfois des libertés avec la langue (à dr. : guerre franco-prussienne de 1870).

Le cadran de cette boussole est divisé en 6400 millièmes d'artillerie (en sens antihoraire).

ARABE

Nord : chamal, étymologiquement: cham-al = une statue / dieu qui était situé au nord de l'Arabie
Est : charq (q = k dur), étym. choroq = lever du soleil
Sud : janoub, étym. janb = côté
Ouest : raRb (le 1er r se prononce comme en français, le 2ème est roulé comme en espagnol), étym. ghorob = coucher de soleil.
(source: Yahoo! Q/R - Hakim)

Voir aussi Religion (Islam)
Autre exemple : OMI (Arabie Saoudite)
pts_card_arab   
Sur la boussole, la lettre chîn a été utilisée pour le Nord et pour l'Est. Le montage ci-dessus montre la forme ancienne avec la lettre Q pour qibla.

BULGARE

Lettres identiques à la version russe (voir plus loin), à l'exception de l'Est qui se dit (prononcer iztok) au lieu de BOCTOK (prononcer vostok).
HAUT DE PAGE

CHINOIS (idem Japonais)

Les différents systèmes anciens sont décrits dans la section RELIGION / Tradition chinoise et dans la section Compas de Marine/Chine.

Nord :   北 Bei
Est :      東 Dong
Sud :     南 Nan
Ouest : 西 Xi
 

Chaque signe est représenté vu à partir du centre. La valeur phonétique de la transcription peut fortement varier d'une langue à l'autre (angl., all., fr. etc. voir les termes utilisés par J. Klaproth en 1834 dans les sections RELIGION et MARINE).
Ecriture classique :


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Caractères modernes

CORÉEN

Nord :      Bug
Est :   동 쪽       Dongjjog
Sud :  남 쪽     Namjjog
Ouest : 서 쪽 Seojjog



 Le prisme des langues, N. Tournadre, p. 93, L'Asiathèque, 2014


Photo Circular Yundo, antiquealive. blogspot.com
HAUT DE PAGE

DANOIS

Nord : nord
Est : øst
Sud : syd
Ouest : vest

FRANÇAIS

Nord - Est - Sud - Ouest

Ces lettres se retrouvent sur les boussoles des pays de langue romane (espagnol, italien et portugais). Seul le roumain fait exception (voir plus loin).

GALLOIS

Nord : Tuath
Est : An Ear
Sud : Deas
Ouest : An Iar

(Cliquer sur l'image de dr. pour voir les 32 points)
Au début du 20e s., le gallois était encore courramment parlé en Ecosse.

HONGROIS

Nord : észak
Est : kelet
Sud : dél
Ouest : nyugat

Modèle de la sté. GAMMA - Le zéro est face au sud (D) et le nord (É) fait face à la valeur de 32oo mill.
(Voir aussi les boussoles Bézard, Gamma et MOM)

INDE (ourdou et sanskrit)

                      Ourdou  /  Sanskrit (Hindi)
- Nord: (uttara) شمال   /    उत्तर
- Est: (pūrva)  مشرق   /    पूर्व
- Sud : (dakṣiṇa)  جنوب   /    दक्षिण
- Ouest: (paścima)  مغرب   /    पश्चिम

Le cadran de la boussole de gousset (photo de g.) présente trois points cardinaux  (E, S et O, le nord étant représenté par une fleur de lis) dans les deux langues principales de ce pays, l'ourdou et le sanskrit.

(Cliquer sur les images pour les agrandir)
            

(Photo de g. : The Boreal Arrow) - 
A dr. : compas de marine en sanskrit

JAPONAIS (idem chinois - voir plus haut)

Nord :   北
Est :      
Sud :     
Ouest :  西

Boussole se dit en japonais rashinban ( 羅針盤 ) c'est-à-dire " instrument de recherche de direction "

Exemples : voir boussoles à bracelet / Japon
HAUT DE PAGE

NÉERLANDAIS

Nord : Noord
Est : Oost
Sud : Zuid
Ouest : West

Photo de dr. : La girouette antique du port de Rotterdam au sommet d'une tour du bâtiment de la Holland Amerika Lijn (cliquer sur l'image pour voir le détail)
 

POLONAIS

Nord = PÓŁNOC
Est = WSCHÓD
Sud = POŁUDNIE
Ouest = ZACHÓD

PORTUGAIS

Norte
Leste
Sul
Oeste


(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)


ROUMAIN

Nord - Est - Sud - Vest

(Version IOR, voir aussi Bézard)

Nota : Le cadran de cette boussole est divisé en 6000 millièmes. Voir explications au paragr. Le millième d'artillerie

RUSSE


Nord :   Север (sever)
Est :      восток (vostok)
Sud :     юг (youg) ou летне (lietne) c.à.d. l'été sur les vieilles cartes (voir à dr., cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Ouest :  запад (zapad)

Comparer avec le bulgare et le serbocroate.

Nota : On utilisait encore parfois les abréviations en langue allemande N-S / W-O à côté de С-Ю / З-В.  Cette tradition remonte à Pierre le Grand, créateur de la marine russe. Les anciennes boussoles maritimes étaient déjà marquées de cette façon, parfois même avec Z à la place du S (Zuid en Néerlandais). Exemple:  la boussole AZIMUT.
HAUT DE PAGE

SERBOCROATE


Lettres latines

Nord :      sever
Est :         istok
Sud:         jug (prononcer youg)
Ouest:     zapad
Lettres cyrilliques:

HAUT DE PAGE

SUÉDOIS

Nord : norden
Est : öster
Sud : söder
Ouest : väster

Nota : La lunette de cette boussole est divisée en 6300 millièmes. Voir explications et détails sous SILVA et Le millième d'artillerie

TCHÈQUE

Nord = SEVERNÍ
Est = VÝCHOD
Sud = JIH
Ouest = ZAPÁD

Nota : Le cadran de cette boussole datant d'avant le régime communiste est divisé en 6400 millièmes. Voir explications au paragr.  Le millième d'artillerie

Descr. sous Bézard / Imitations / Tchécoslovaquie

TURC


En Turquie, trois systèmes ont été utilisés successivement. Pendant la période ottomanne, on utilisait l'alphabet arabe. Après la révolution kémaliste, l'alphabet latin a été introduit et certains mots de la langue remplacés par des nouveaux. Les points cardinaux faisaient partie de ceux-là.  
Selon la transcription, l'orthographe peut légèrement varier :

Angl. / Arabe / Turc anc. / Turc mod.

(Source: Wikipedia - Cliquer sur l'image ci-dessus pour l'agrandir et faciliter la lecture)



Les points cardinaux écrits ici en langue turque ancienne dans l'alphabet arabe sur une vieille boussole de gousset (photo de dr.) et leur équivalent en anglais. 
Le repère nord est représenté par une fleur de lis.

Comparer avec la version ARABE
    

Photo Kornelia Takacs
Français / Turc ancien / Turc moderne
 
Nord : Şimal (Ş) / Kuzey (K)
Est = Şark (SK) / Doğu (D)
Sud : Cenup (C) / Güney (G)
Ouest : Garp (GP) / Batý (B)





Les points cardinaux en turc ancien (N, E et O seulement) mais en lettres latines sur une boussole Bézard (années 1930).
NOTA : Nous ne possédons malheureusement aucune représentation d'une boussole avec les points cardinaux en turc moderne.

Merci de nous faire parvenir une photo ou mieux encore, une boussole véritable !
HAUT DE PAGE
Chap. 2 - Les différents systèmes de graduation