COMPAS DE MARINE (suite)

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- L -

LARSEN

Portrait : Kristen LARSEN était un inventeur danois qui avait déposé un brevet en 1948 proposant de placer un seul aimant disposé à la verticale (rep. 9 sur le dessin) de l'aiguille au lieu de plusieurs aimants de chaque côté (cliquer sur l'image de dr. pour lire l'introduction et voir les figures - copie complète disponible sur demande).

LE ROY

Portrait : J. B. Le Roy était un fabricant d'instruments de précision (télescopes, octants) de Saint Hélier sur l'île anglo-normande de Jersey. Il œuvrait au 15 Mulcaster Street, à 100 mètres du port, au début du 19e s. Il était un membre influent de la loge maçonnique locale.

Le compas ci-dessous est dans un boîtier de forme dite " tabatière ", peint en blanc à l'intérieur avec un trait vertical noir servant de ligne de foi. Le disque était équilibré par de la cire appliquée sur sa face inférieure (pour voir la photo, cliquer sur le lien).



Photos Trademarklondon.com
(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Fiche technique
- Diamètre (h.t. avec couvercle): 155 mm
- Hauteur (fermé) : 95 mm
- Poids total : 528 g
Disque :
- Diam. : 105 mm, divisions : 64 aires de vent.
- Repère Nord : Fleur de lys recouverte d'une feuille d'or découpée à la forme du pétale central, surmontant les symboles de la francmaçonnerie (compas et équerre)
- Repère Est décoré (voir DIVERS/Points cardinaux).
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

LUDOLPH

Portrait : W. LUDOLPH GmbH & Co. KG (Bremerhaven) est une société allemande qui produit des compas pour la marine et l'aéronautique voir cette dernière catégorie ainsi que boussoles pour plongeurs (pour en savoir plus, cliquer ICI).



Modèle datant du  milieu du 19e s.

Reproduction d'un compas ancien à point cardinal Est décoré



Photo Franz Rothbrust (Cliquer pour agrandir)
Dispositif de visée ancien (fin 19e s.) pour prendre des relèvements (voir aussi taximètre).
L'autre extrémité du tube présente un oculaire sans optique (trou tête d'épingle)


  Photo de dr. : vue detaillée du nom du fabricant




Photo vendeur Ebay 3-2-1meins-deins
Mouchard à miroir avec fixation au plafond et éclairage intégré.
Utilisé sur navires de taille moyenne (pêche, autorités etc.)

Fiche technique
- N° de série : 37326 (date de fabrication : août 1970)
- Diamètre
. sans cardan: 205 mm
. anneau cardan: 245 mm
. avec pieds : 330 mm
- Hauteur (avec pieds) : 180 mm
- Matériaux
. cuve, cardan, anneaux : laiton
. flotteur : laiton argenté
. Rose : mica.

Compas à dôme hémisphérique dit Kugelkompass (env. 1944) qui équipait l'habitacle de type unique de la marine de guerre allemande pendant la 2ème guerre mondiale.

Description et photos gracieusement fournies par le service des archives du ministère de la marine et de l'hydrologie de la RFA (Bundesamt für Seeschifffahrt und Hydrologie, BSH)

LYTH

Portrait : LYTH Instrumentenfabriks A.B. (Aktie Bolaget) est une société suédoise créée en 1861 par Georg Wilhelm Lyth (site internet: www.lyth.se, cliquer sur l'onglet OM OSS = Notre histoire).
Voir aussi Boussoles à main.



Photos Y. Weemaels
Compas avec habitacle et prisme semi-circulaire. Il était éclairé par deux lampes (bougies ?) placées dans des boîtiers latéraux. Il ne s'agit pas de dispositifs de compensation magnétique !

Le compas est signé P. W. LYTH qui était probablement un fils du fondateur.
Fabrication : env. 1880 ?
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- M -

MAGNAGHI

Portrait : G. B. Magnaghi était un capitaine italien, inventeur d'un système de compas introduit en 1880 dans la marine royale italienne. Ce système comportait un dispositif de régulation complet : à la place des deux sphères du système de Kelvin, il était équipé de deux disques en laiton enrobés de fil-de-fer (Source: Compass, Alan Gurner).

 Magnétomètre

Description : Instrument nautique employé dans la construction navale servant à déterminer l'influence magnétique des masses métalliques sur le lieu de montage des compas à bord des navires. Nous présentons ici à titre d'exemple un appareil créé par C. Bamberg et décrit dans le catalogue Nautik XIX : un instrument et ses accessoires, dont la balance de mesure des forces verticales (Vertikalkraftwage).
Voir aussi le site Marine Survey & Compass Adjustment.


Magnétomètre exposé au musée de l'agence gouvernementale allemande pour la marine et l'hydrographie BSH (lien vers le site officiel)



Une partie des accessoires


La balance de mesure des forces verticales M.70.


Vues du catalogue de C. Bamberg
 Nautik XIX, figs. 1 à 3


Les différents accessoires

(Cliquer sur les images pour visualiser les pages complètes)


La balance de mesure des forces verticales

McGREGOR

Portrait : D. McGregor & Co. Ltd était une entreprise écossaise (Glasgow, Greenock, Liverpool). Voir l'annuaire de la poste de Glasgow 1888-1889).
Il furent représentants des boussoles Kelvin/Thomson à partir de 1876.
Mode d'emploi du contrôleur: voir ICI.
(Aucune autre information disponible pour l'instant. Merci de nous aider à compléter ce portrait)



Rose flottante ajourée de Kelvin ("Kelvite")
(Cliquer sur la photo pour voir le cadran agrandi)



Photos Diarios San Cayetano
Fiche technique
- Dim. (diam. x haut.) :
280 x 170 mm (11" x  6.69")
- Poids : 9,5 kg (21 lbs)
Inscriptions sur la rose:
- Standard Compass
- N°  de série : 3142
- Version la plus moderne à éclairage (Latest improved “Illuminated”).

Le fond du cylindre est en verre.


Publicité parue dans l'annuaire de la poste de Glasgow 1888-1889
Contrôleur de compas

Photos the Friends of the Cerberus

MOREL

Portrait : Le capitaine de frégate Antoine Marius Camille MOREL (dom. Villa Joséphine, 17, rue Joseph. Mourillon-Toulon) a déposé avec Eugène Adolphe KRAUSS plusieurs brevets de compas destinés à l'aéronautique (voir cette catégorie) et la marine.
Exemple à dr. : Fig. du brevet n° 544.937 d'un compas destiné à la marine et à l'aéronautique   
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

MORIN

Portrait : ancienne société française (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi les boussoles de topographie, de gousset et à main.

Opticompas SRPI - MORIN (France). Milieu/fin du 20ème siècle. Compas de relèvement. La visée s’effectue latéralement au travers d’un prisme. La capsule est protégée par une gaine de caoutchouc avec des angles symbolisant les points cardinaux. En déposant le disque de plastique blanc placé sur le fond, on peut étudier une carte au travers de la capsule transparente et lire les valeurs angulaires au moyen d’un deuxième limbe (décalé de 90°) visible par le dessus au travers d’une loupe.



Modèle : Opticompas
Comparer avec la boussole militaire de VION (section géol. & artillerie)


Fiche technique
- Dimensions : 90 x 90 x 40 mm
- Poids : 170 g (210 g avec boîtier protecteur en plastique)
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

Mouchard (compas renversé, dit ~ )

Compas suspendu au-dessus du lit du capitaine pour lui permettre de vérifier le cap suivi par le timonier pendant ses heures de repos.
Voir aussi la boussole de poche appelée ici arbitrairement mouchard pour les besoins de la classification dans ce musée.



Photos Jaypee (Cliquer pour agrandir)


Compas "renversé" vu de dessous  (Musée de la Marine, Paris)
Fiche technique

Matériaux : bois, laiton. verre, papier

Signé : Jean-Charles Chesse, La Rochelle, 1768


Photos TML (Cliquer pour agrandir)
Fiche technique
Diam. cuvette: 88 mm
Ht. totale : 88mm
Largeur totale : 138 mm

À dr. : catalogue Casella 1876
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- N -

NEGRETTI & ZAMBRA

Portrait : fabriquant britannique de matériel de marine (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Les divers instruments signés N&Z exposés sur ce site ont été probablement fabriqués en réalité par d'autres sociétés comme Barker ou Steward. Il s'agit ici de boussoles montées à la cardan dans un boîtier rétractable (voir aussi la boussole de gousset signée de N & Z)
- Le premier sort vraisemblablement des ateliers de F. Barker & Son car il apparaît dans le catalogue commercial de Barker correspondant à cette période.
- Le second est signé NEGRETTI & ZAMBRA - LONDON sur le disque flottant. Le sigle composé des lettres N&Z superposées est gravé sur le cadre support de l'articulation. 


Etui en cuir marocain. Le couvercle est tendu de soie mauve et le fond est doublé de velours bleu.
Diam. : 99 mm
Toutes photos TML - Cliquer sur les images pour les agrandir


Rose flottante : papier sur aluminium. Chape en laiton et palier d'agate.  
Marquage : Brevet Singer sans numéro (1868-1869).

Fiche technique
Diam. (capsule hors bélière) : 88,5 mm
Diam. (rose flottante) : 58 mm
Hauteur (fermé) : 50 mm
Poids (total) : 492 g


Compas monté à la cardan
et  à amortissement liquide



Rose flottante en aluminium équipée de deux aiguilles parallèles. Diam. : 51 mm


Fiche technique
Diam. boîtier : 95 mm
Hauteur boîtier replié : 43 mm
Poids : 658 g
Date de fabrication : env. 1900 - 1920
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- O -

OBSERVATOR

Portrait : NV Ltd. OBSERVATOR était une entreprise hollandaise de Rotterdam, créée en 1924, reprise par Kelvin Hughes en 1996 puis finalement le groupe Lilley & Gillie Ltd a repris les activités électoniques (voir aussi WIKIPEDIA en angl.: John Lilley & Gillie). Les activités compas mécaniques ont été poursuivies quelques années à Rotterdam pour finalement disparaître entièrement. Le nom apparaît au fronton d'une boutique de matériel de marine à Rotterdam (Van der Takstraat 218, vue agrandie: cliquer sur le logo de droite). On y  vend en particulier les cartes marines de  L. J. HARRI. Voir aussi la Boussole de marche.


Vue détaillée du logo
Photos www.megaherz-org
Fiche technique
Les points cardinaux sont indiqués en néerlandais (Z = Zuid = sud)
Période : années 1920-1930
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- P -

Patterns (modèles officiels de compas britanniques)

L'amirauté du ministère de la défense de Grande Bretagne a commencé à spécifier les caractéristiques des compas en 1840 avec le modèle n° 1 désigné Pattern One Standard. Le modèle 24 date d'environ 1890/1900. Il s'agit du premier modèle à amortissement liquide officiellement adopté pour le service par la Royal Navy. Il fut tout d'abord introduit sur les torpilleurs à vapeur de l'époque. Le Pattern 24 marque un jalon important dans l'histoire car il brisa le quasi-monopole qu'avait détenu la rose sèche de Kelvin pendant de nombreuses années. Le n° le plus élevé que nous connaissions (160110, lien vers photo) est celui d'un gyrocompass.

A dr. : Nomenclature (source Royal Museums Greenwich) des modèles de compas de marine et d'aviation enregistrés par l'Amirauté depuis 1840 (n° 1 : Pattern One Standard Compass) jusqu'au milieu du 20ème sècle. Ces instruments étaient conservés au Admiralty Compass Observatory (ACO). Exemples : page 2 (patt. 24, voir ci-dessous) et page 7 comprenant les compas d'aviation ainsi que ceux conçus par le capt. Creagh-Osborne au cours de la 1ère G.m. (patt. 250-261).

(Sauf indication contraire, photos Nick Godridge)


Pattern One Standard (1840)
Photo National Maritime Museum publiée dans le livre
Steady as she Goes
 de A.E. Fanning, 1986

Modèles anciens de DENT et de HARRIS
(Photo idem g.)
Pattern 24



(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Instructions apposées dans le couvercle



Fiche technique
- Diamètre compas :  mm
- Dim. caisse : mm

Le symbole (trident) de l'armée britannique sur la caisse de transport et de stockage



Compas d'embarcation (sans n° de modèle)


Face arr.



Fiche technique
- Diam. compas :  mm
- Hauteur habitacle : mm
Date : Env. 1870
Pattern 182


Instructions collées à lintérieur sur la porte



Fiche technique
- Diam. compas :  mm
- Dim. h.t. habitacle : mm

Le Pattern 182 est un compas d'embarcation antérieur au 24 mais pas sous cette forme qui contient la rose modifiée par Chetwynd, un peu plus petite et qui date lui aussi d'environ 1900.
Pattern 183



Photos renebrocante

 Fiche technique
- Diam. : 200 mm
- Hauteur :180 mm


Royal Navy Pattern 0188A
présentant une fleur de lys et une couronne


Photo J. Prior
Pattern 189 "Faithful Freddie" :  En 1921, l'écrivain P.G. WOODHOUSE publia un livre intitulé JILL THE WRECKLESS. L'un des personnages s'appelle Freddie Rooke et c'était grâce à lui que toutes les aventures se terminaient bien. Les officiers de la marine britannique baptisèrent ainsi leurs compas d'après lui (cité d'après G. Dykes, anc. officier de la Royal Navy).
Pattern 195A



Photo Lanjac



Pattern 223 - N° 650 H  (sans nom de fabricant)
Largeur h.t. : 190 mm
Compas pour le sous-marin Sleeping Beauty

Photo P. F. Whitehead (Cliquer sur les images pour les agrandir)
Pattern 1910




Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

Rose et mécanisme

Vue de côté
(Photos V. Delage)


Le fabricant Aeronautical & General Instruments Ltd. (AGI) existe toujours.
Pattern 3613
Compas d'artillerie de marine (1939)
Diam. rose : 180 mm
Diam. h.t. : 365 mm
Marquage : CONTROL TRAINING A/S 51

Mode d'emploi inconnu. Merci de nous aider.

Détail de la rose imprimée à l'envers pour être observée dans un miroir 

L'habitacle
(Photos V. Delage)

Le n° de série avec le suffixe H, initiale du fabricant Hughes
Pattern 920 - Hughes COASTER
La réf. Patt. 921 est inscrite sur le côté opposé du compas. L'indication Patt. 922 concerne uniquement l'habitacle. Le fournisseur du module Patt. 932 Terminal Box, était la sté. L.S.E.
Pour plus de détails, voir la liste des composants de ce système.





Eclairage latéral par lampe à huile 


(Photos J.O. Dunoon)
Pattern 01151A
Pas de nom de fabricant. La rose des vents est graduée en quadrants, fait très inhabituel sinon unique sur un compas de marine. AFT = instruction de montage : "côté orienté vers la poupe".
Nota : Le suffixe KS après le n° de série pourrait renvoyer à Kelvin et un partenaire (S...?). Sur le modèle à éclairage électrique par en-dessous (lien vers photo), le n° de série se termine par la lettre H (Hughes)

PETERSEN

Portrait : C. F. Petersen était un facteur de compas domicilié à Sankt-Pauli (Hambourg, Allemagne). Un compas datant de la fin du 18e s. (lien vers photo) est décrit dans le livret de A. Schück sur les compas anciens conservés dans les collections des institutions hambourgeoises (1910, voir Divers / Histoire & Bibliogr.).



Vue de dos du disque fait de lettres commerciales découpées et collées. Les bâtonnets magnétiques sont enrobés de papier et collés parallèlement de part et d'autre du centre de rotation. On voit nettement les gouttes de cire assurant l'équilibrage statique.


Le repère Nord est une fleur de lys et le point cardinal Est (O) est également décoré (voir DIVERS/ Points cardinaux)


Photos A. Brandenburg
Fiche technique
Diamètre :   mm
Matériau : bol et cylindre en bois
Date : env. 1850-1900


Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

PLASTIMO

Portrait : Société française (voir le site internet de cette société)



Le compas dans sa boîte
(vitre de protection retirée)
Modèle xy (années 1950 ?)
Le repère nord rappelle une fleur de lys stylisée dont le pied en forme de flèche est surmonté de trois losanges.
Fiche technique
Diamètre : env. 150 mm

Photos Jaypee


Photo Jaypee

Vue éclatée d'un compas de type CONTEST
(Illustration gracieusement mise à la disposition du Cybermusée
par la société PLASTIMO
Cliquer sur les photos pour les agrandir)
Modèle CONTEST (2007)

Fiche technique
(...)

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

PLATH

Portrait : C. PLATH était une entreprise allemande créée en 1862 par Carl Christian Plath (né le  24.12.1825, dcd le 19.6.1910 186, photo de dr.) mais les activités avaient cependant commencé dès 1837 dans un atelier de réparation. Elle était domiciliée à Hambourg sur le port dans la rue appelée Stubbenhuk 25 (lien vers photo - noter sur le mur le nom du bâtiment Kompasshaus entièrement détruite lors du bombardement). Son fils Theodor repris la directionen 1908. (voir aussi CASSENS & Plath). En 1962, C. Plath fut d'abord repris par Litton puis changea plusieurs fois de propriétaire. A partir de 1992, la sté. Hein & Oetting assura la fabrication des compas (voir un court historique en allemand sur ce site). Le logo (photo de dr.) représente un marin opérant une visée avec un sextant, un instrument qui fut aussi un produit phare de C. Plath.  Le logo d'origine représentait le globe terrestre au-dessus duquel se tient le marin au sextant. Voir aussi la section Compas aéronautiques.
Photo de gauche : Exemple d'un brevet obtenu pour l'amélioration d'une rose légère en papier tendue par ressorts (n° 42.861 de 1887, copie disponible). Cliquer sur les images pour les agrandir.
Photo de droite : le logo tel que représenté sur la couverture d'un livret édité en 1962
 à l'occasion du 100e anniversaire de l'entreprise.

PLATH a réalisé de nombreux types de compas de marine et leurs accessoires (voir ci-dessous) mais aussi de petites boussoles d'artillerie standard comme notre modèle signé Voigtländer (M.W.B. bataillon de lance-mines, 1ère G.M.). Vers la fin du 19e s., PLATH avait lui aussi mis au point une rose à aimants suspendus (dessins extrait du livre Der Kompass, Schück, 1911, voir aussi Bamberg et Askania) sur la base du concept de Thomson (Lord Kelvin). Il a aussi longtemps essayé mais en vain de faire inscrire son système de rose légère au même titre que son concurrent Hechelmann dans l'ouvrage de référence de l'Amirauté de la Marine Impériale allemande (Deutsche Seewarte) Der Kompass an Bord (1906).



(Voir d'autres détails à l'article Kriegsmarine)
Habitacle du compas de gauche ayant équipé un bâtiment de la Kriegsmarine (IIIe Reich).




Système interne du compas : le barreau de flinders 
(voir DIVERS/Terminologie/Glossaire).

Photos Leonardo Signirole - (Cliquer sur les images pour les agrandir)
 
Alidade équipée d'un miroir noir et d'oculaires en verre noir ou vert sombre sur chariots coulissant.
 

VISEUR AZIMUTAL
Dispositif de relèvement par lecture du compas au travers d'un prisme et d'une loupe (en haut à dr.) et verres noir et vert en demi-cercle servant à viser le soleil (à g.).
Nota : la tige de visée est déposée, comparer avec la gravure de dr.
Photo de dr. : "Dispositif de visée des corps célestes, en particulier du soleil" attribué à Sir Wm. Thomson (Handb. d. naut. Instr. d. Kaiserl. Admiralität, Berlin, cité dans Der Kompass, A. Schücker, 1911)

Utilisation du dispositif de relèvement à prisme :
1° (à g.) : positionnement grossier de l'instrument à la main
2° (à dr.) : lecture de la valeur angulaire au travers du tube



(Cliquer sur les images pour les agrandir)

Tachymètre et accessoires
(comp. à Ludolph)

- Diam. de la rose: 110 mm

(Photos maxlilirose)
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- R -

Renard

Définition : Un renard est un instrument complémentaire du compas. Dans la marine à voile traditionnelle, le timonier qui restait quatre heures à son poste (l'homme de quart) devait noter le cap suivi par le navire, lu sur le compas, toutes les heures ou demi-heures (indiquées à l'aide d'un sablier), c'est-à-dire quatre ou huit fois. Le renard se présente donc sous la forme d'une planchette sur laquelle sont indiquées les aires de vent, 32 dans l'exemple de droite (voir menu DIVERS / Points cardinaux) tout comme sur le compas du navire. La notation se faisait en enfichant de petites chevilles de bois dans les trous correspondants aux quatres heures ou aux huit demi-heures. D'autres zones de trous permettaient de noter d'autres paramètres tels que la vitesse ce qui permettait ensuite de calculer (à l'estime) la position théorique du navire (Pour plus de détails, lire l'article correspondant dans Wikipedia).
Photo V. Lepage (cliquer pour agrandir)

RIJEKA

RIJEKA (lien vers photo) est le nom de deux compas (types K 165 et K 120 RM) utilisés par la marine militaire yougoslave. Il sont décrits dans le manuel MAGNETSKI KOMPAS (1964).
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

RITCHIE

Portrait : Ritchie est un fabricant étatsunien. Edward S. Ritchie a fait breveter en 1862 (US n° 36.422) un compas de marine similaire à celui breveté par Francis Crow en 1813 (GB n° 3.644). Le hasard a fait que le n° du brevet de Ritchie soit pratiquement identique à celui de Crow si l'on additionne les deux derniers chiffres (2 + 2 = 4)! Histoire : voir le site officiel de Ritchie ICI.



Vue en coupe du compas breveté
Toutes les figures du brevet ICI.
Cliquer pour agrandir
Fiche technique
A - Cuvette
B - Verrine
C - Pivot
D - Rose des vents
E - Flotteur
G - Aimants
H - Cone
I   - Entretoise
a - Chape
y - Flasque
z - Vis
Une rose des vents ornée du logo de RITCHIE

(Pic. courtesy oaty1)
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

ROUX, Joseph

Portrait : Ancien fabricant marseillais déjà connu au 18e s. (nota bene : prononcer le "x").
Au 19e s., ses instruments étaient signés Joseph ROUX, hydrographe sur le port, à la boussole couronnée.



Photo Jaypee - Musée de la Marine, Marseille

Vue de détail de la rose
(Cliquer pour agrandir)
Fiche technique
Année de fabrication: 1743
- Graduation : aires de vents, voir : POINTS CARDINAUX

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- S -

SAURA

Portrait : Société japonaise de Tokyo créée en 1915 (voir son site internet officiel). Les produits de cette société sont aussi commercialisés sous le nom de CARAC Co. Ltd.

SCKELL

Portrait : Eugen A. SCKELL était un fabricant allemand de Stettin qui fournissait du matériel pour la marine. Sckell a fait breveter en 1894 une rose à aimant circulaire pour compas (n° 79894 - lien vers les fig. de brevet). Comme celle de Kaiser, elle était constituée de plusieurs éléments assemblés pour former un cercle mais la sienne était attachée à la chape par des chaînettes. Voir aussi Duchemin.
Fig. de dr.: La rose de Sckell telle que représentée dans le livre de Schück DER KOMPASS (1911).

SESTREL

Portrait : Sestrel est le nom des produits fabriqués par la sté. Henry Browne & Son sise à Barking et London, un important fabricant de compas et autres instruments de marine britannique.  L'entreprise a existé pendant plus de 140 ans. De nombreux compas ont équipés la marine de guerre pendant la 2ème G.m. La marque fut revendue d'abord à Lilley & Gillie puis à SIRS Navigation en 1993. Voir dans la section Aéronautique/Air Ministry le Landing compass type 06 et au chapitre Sestrel, un compas spécial pour ballons dirigeables.
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

SIMMS

Portrait - Ce compas ne somporte pas de signature mais la fleur de lys est identique à celles ornant les boussoles réalisées par Fr. Barker au cours de son apprentisage chez Simms. Nous supposons qu'il s'agit-là d'un modèle ancien de ce fabricant. Plusieurs autres instruments comparables à celui-ci et datant de la fin du 18e s. sont connus.



Photos G. Tremblay


Cliquer sur les images pour les agrandir

Fiche technique
- Diamètre : 90 mm
- Hauteur : 70 mm
- Boîtier en bois : 140 mm (cube)
- Poids : env. 500 g.
Le bol est en métal mais sa base a été découpée et remplacée par un disque en bois fixé à l'aide de deux vis latérales. Le disque sert à y fixer le pivot.

SISTECO

Portrait : SISTECO Ltd était un fabricant finlandais d'instruments de précision. Il fut racheté par SILVA en 1990. On connaît de SISTECO ce compas de relèvement (photo de droite) et une boussole prismatique militaire référencée Mark IV (voir la catégorie Boussoles à main).

SOUS-MARINS (compas pour ~ )

 Voir plus loin U-BOOT

STEGER

Portrait : STEGER est une entreprise de Kiel (Allemagne). Un autre compas équipé d'une rose signée STEGER est présenté dans l'article consacré à BAMBERG.  L'instrument de dr. dans le tableau date de la 1ère GM et est appelé en allemand Angriffsscheibe (disque de calcul de l'angle d'attaque). Il permettait de calculer l'angle de tir des torpilles d'un sous-marin en tenant compte de la vitesse de la cible.


Compas à cardan (1876 ?)
Diam. 150 mm


Photos Hist.Uet.

Photo © M. Florek. Voir aussi KUHLMANN.
Fiche technique
Dim. de la caisse : 18 x 32 cm
Gravure : Couronne impériale surmontant la lettre M (symbole de la marine impériale allemande) et le n° de code matériel 398.

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

STEWARD

Portrait : J. H. Steward était un fabricant anglais d'instruments optiques et de boussoles (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi les boussoles à main.
L'instrument ci-dessous possède un disque bi-face à rose des vents double : on peut s'en servir de mouchard en la suspendant au plafond d'une cabine de bateau pour l'observer tout en restant allongé.

Boussole de type mouchard
suspendu à la cardan



Face inférieure


Photos Jaypee - collection privée
Cliquer pour agrandir

Face supérieure
présentant la signature du fabricant:

Fiche technique
- Dimensions : ?
- Dessin de la rose : moitié nord noire sur nacre type SINGER

SUUNTO

Portrait : Société finlandaise (voir le site internet de cette société).



Photo Jaypee
(Cliquer sur la photo pour l'agrandir)
Fiche technique
(...)


Boussole de relèvement
(comparer avec MORIN et WILKIE)
Photo D. Montón Farrioli
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- T -

Taximètre

Un taximètre n'est pas une boussole mais un instrument de visée dont l'axe zéro est généralement calé sur l'axe du navire. Voir une description complète dans Wikipedia. Ci-dessous : taximètres légers et mode d'emploi. Voir d'autres exemples à l'article ASKANIA. Pour les autres aides de visée voir C. PLATH (ci-dessus).

Foto de dr.: taximètre pour visée de jour et de nuit de la Kriegsmarine (1944)    





Taximètre de poche de KELVIN
Mode d'emploi (copies disponibles)
Date: 1921 ; Dim. : 170 x 105 mm)




Mode d'emploi d'un petit taximètre en carton distribué par Texaco
Dim. : 137 x  137 mm
Diam. rose des vents : 113 mm



Dispositifs de visée pour effectuer un relèvement
Taximètre de LONGINES-WITNAUER


Le support des alidades recouvre une barre de mat. plast. transparente rouge conduisant la lumière de la lampe pour éclairer discrètement la rose des vents et les graduations dans l'obscurité (photo de g. Cliquer pour visualiser les détails)
Fiche technique
Diamètre : 113  mm
Date de fabr. : 1943
Eclairage intégré

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

THOMSON, Sir William ~ Lord Kelvin of Largs

Voir KELVIN.

Training Compass Rose (U.S. Navy - WWII)

Description - Dépliant publié en 1944 pour la formation du personnel par le Bureau of Naval Personnel-Training de la U.S. Navy.


(Cliquer sur les images pour les agrandir)

La pochette

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

TREPAT

Portrait : fabricant de compas de Barcelone (Espagne)
Photo D. Montón Farrioli (cliquer pour agrandir)    

- U -

U-BOOT - Compas de sous-marin allemand

Aux dires du catalogue du fabricant de compas C. BAMBERG, tous les sous-marins allemands mis en œuvre au cours de la 1ère guerre mondiale étaient équipés d'un compas installé en avant de la tourelle. Il n'est pas fait mention de gyrocompas (type Anschütz) bien que la mise au point de ce système ait commencé presque dix ans avant la guerre (1905). Nous supposons que les compas magnétiques étaient en fait des compas de secours.
Merci de nous apporter vos lumières si vous possédez des informations plus précises.



Cliquer sur les images pour les agrandir
Brochure Nautik 24 de C. Bamberg : " Liaisons optiques pour compas de sous-marins "
et mode d'emploi (texte intégral disponible sur demande)

Gravure de g. : Brevet (version française, n° 517.864, 1919) une portion de la rose des vents est illuminée par un rayon lumineux transmis depuis une lampe via une liaison optique (lentille et prisme) et l'image est projetée sur un miroir à l'intérieur du sous-marin.

Modèles réduits de sous-marin pilotés par une aiguille aimantée

Helmut Huhn et Heinrich Kistenich ont réalisé des maquettes de sous-marins télécommandés dont le système directionnel est agencé autour d'une simple aiguille aimantée prise sur une boussole de poche du commerce. Ses mouvements entre une DEL et deux photodiodes servent à moduler la tension des moteurs d'hélices et donc à faire varier le cap du sous-marin. L'aiguille est encastrée dans le cadre de la bobine d'un voltmètre. Son débattement est limité par des butées latérales. Lorsque les deux photodiodes sont éclairées inégalement par la DEL, le navire tourne jusqu'à ce que l'aiguille revienne au centre. Le cadre est orienté en rotation par un servomoteur pour définir un cap (voir photos ci-dessous).
À dr. : maquette de sous-marin. La vue agrandie (cliquer sur l'image) montre de g. à dr. les deux inventeurs, MM. Huhn et Kistenich 

Cette invention est décrite (en allemand) dans tous ses détails, mécanique et électronique comprises, dans la brochure intitulée Kompassnadel-Steuerung ("Commande directionnelle par aiguille de boussole", non traduit, ISBN: 978-3-8391-9617-5, éd. Books on Demand GmbH Norderstedt, 2011, 63 p., 15 fig. et deux schémas de câblage).
NOTA : Ce principe fonctionnel, analogue à un dispositif inventé en 1917 par C. Bamberg pour les aéronefs (télécompas) mais entièrement tombé dans l'oubli depuis 100 ans, a été redécouvert ici de toutes pièces mais la nouveauté réside surtout, en plus de l'électronique moderne, dans l'actionnement à distance de l'élément central depuis un pupitre de télécommande (lien vers photo).

Fiche technique : Dimensions de la coque - L : 1080 mm, Ø 195 mm, H x l (gouvernails) : 350 mm, déplacement : env. 21 kg



L'aiguille aimantée encastrée dans le cadre de bobine et les deux bicônes de suspension.

Cliquer sur les images pour les agrandir - Photos Huhn et Kistenich

Vue latérale du cadre rotatif avec bobinage, câblage et butées latérales

Vue de la pointe nord de l'aiguille à mi-distance entre la DEL et les photodiodes noires

Le centre de commande dans l'ogive du sous-marin : À g. : le cadre de bobine actionné par le servomoteur (en bas à dr.) par le biais d'une commande flexible.
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- V -

VIKING

Portrait : La marque VIKING Navigational Instruments (liens vers photo © BSH) est celle de la société danoise Iver C. WEILBACH & Co. Ltd., sise Amaliegade 30 à Copenhague. Le catalogue de 1951 présente la société comme étant le plus ancien fabricant de compas de Scandinavie. Il proposait le réglage des compas de jour comme de nuit (vue des ateliers). Leur produit phare était un compas-étalon (autres vues ou copie complète du catalogue disponibles sur demande).

VION

Portrait : ancienne Société française fondée en 1832 par Th. Vion. Le catalogue des compas de marine 1959* présente en logo un griffon (pour en savoir plus, cliquer ICI). En plus de tous les compas traditionnels il contient aussi les modèles V 47 et V.A. 82 également agréés pour l'aéronautique.
Voir aussi la section compas aéronautiques.
* Photocopies disponibles

Compas de petite embarcation

Fiche technique
- Diamètre : 103 mm
- Hauteur : 45 mm
- Poids (compas seul) : 300 g
- Matériau : bakélite

Compas avec prisme relevé

Photos Lydie & Jaypee
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
Compas avec alidades pliantes faisant fonction de taximètre. Prisme de visée vue de profil

 
Fiche technique
- Diamètre : mm
- Hauteur : mm
- Poids (compas seul) : ... g

Vue de l'alidade repliée:

Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- W -

WILKIE

Portrait : Ancienne société allemande sise à Fürth près de Nuremberg (pour en savoir plus, cliquer ICI).
Voir aussi les catégories boussoles à main, de gousset, à bracelet et de topographie



Catalogue (1965-1972)
Compas de relèvement

Fiche technique
- Dimensions : 75 x 50 x 16 mm
- Poids : 38 g
Fiche technique...
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)

- X -

Fabricants inconnus

Portrait : matériel de marque inconnue (plaque signalétique déposée).


Cliquer sur l'image pour voir la rose graduée


Engrenages de correction magnétique


Instructions pour la correction magnétique (en liaison avec le tableau affiché sous la fenêtre)
Fiche technique
- Dimensions
• Hauteur : 133 mm
• Profondeur : 83 mm
• Largeur (h.t.) : 230 mm
- Poids : env. 3 kg

Photos Don Calanese
Retour à la RECHERCHE ALPHABÉTIQUE (Compas de marine)