PORTRAITS

A
AINSWORTH
ASKANIA
AURICOSTE
AURKKA (Armée Rouge)
  (AYPPKA en russe)
B
BAMBERG
BARKER
BAUDET
BEN / BIANCHETTI
BENDIX
BEZARD
BREITHAUPT
BROWN
BRUNTON
BÜCHI
BUSCH
C
CAMMENGA
CASELLA
CHAIX
CHETWYND
CHINA
COLLIGNON-HOULLIOT
CREAGH OSBORNE
CRUCHON & EMONS
D
DACOR
DELCROIX
DEMARIA-LAPIERRE
DENNISON
DIETZGEN
DLM
DOIGNON
DOLLOND

E
ESCHENBACH

F
FALKE
FEE AND STEMWEDEL
FPM (Freiberger
     Präzisionsmechanik)
G
GERLACH
GKS
GLAUSER
GOERZ
GURLEY

H
HAND
hap (s. KOHL)
HUNTER
HOULLIOT
I
I.O.R.

J
JEZNACKI
K
KADLEC
KATER Henry
KEARFOTT
KELVIN
KERN
KEUFFEL & ESSER
KNM (KHM in cyrillic letters)

K (Forts.)
KOEHN
KOHL, Max
KONUS
KREIS
KRÖPLIN
KÜHRT
KULVIEC
L
LADOIS
LIETZ
LUDOLPH
LUFFT
M
MERIDIAN
MOM
MORIN

N
NARDIN
NEGRETTI & ZAMBRA
NIFE
O - P - Q
PANERAI
PASTO
PEIGNÉ
  (Général)

PLASTIMO

R
RECORD
RECTA
ROSSIGNOL
S
SCHMALCALDER
SECRETAN
SHORT & MASON
SIEMENS
SILVA
SINGER
SIMMS
S (cont'd)
SPENCER BROWNING & RUST
SPIROTECHNIQUE
STANLEY
STEIN (von)
STEWARD
STOCKER & YALE
"S" (C. STOCKERT & Sohn)
STOPPANI
SUPERIOR MAGNETO
SUUNTO
SÜSS NÁNDOR

T
TAYLOR
TELEOPTIK
T.G. Ltd London

U
V
VAUCHER
VERNER's pattern
VION
VOIGTLÄNDER
W
WALTHAM
WICHMANN
WILD
WILKIE
WINTERER
WITTNAUER
X - Y
YEATES & SON

Z
ZEISS IKON
Z.I.E.L.
ZIKO
ZUP (ЗУП)

- A -

AINSWORTH

Wm (William) AINSWORTH & SONS est la société étatsunienne qui fut la première à fabriquer la célèbre boussole pour géologues et d'artillerie de type BRUNTON.
Son fondateur, William Ainsworth, était né le 22 janvier 1850, dans le Lancashire, en Angleterre. (...)
Adolescent, il fit un apprentissage chez un horloger et gagna sa vie en réparant des horloges. Il fut embauché par la sté ELGIN située à Elgin, Illinois. Il déménagea vers 1875 à Black River Falls, Wisconsin, où il travailla brièvement comme horloger chez J. W. Cole and Company (Drugs, Paints, Oils and Fine Liquors).
En 1875 ou 1876, il se maria et le couple alla vers l'ouest, traversa Denver et se fixa à Central City, Colorado. Dès son arrivée, il reprit ses activités d'horloger et travailla pour divers horlogers, se spécialisant dans les montres à répétition. Cette activité lui fit rencontrer diverses personnes, mineurs et essayeurs (testeurs de minerais). En 1877, les Ainsworth allèrent se fixer à Denver et c'est vers 1894 ou 1895 que  D. W. Brunton demanda à William A. de fabriquer la boussole de type Brunton Pocket Transit qu'il venait de faire breveter. Le 1er lot de fabrication portait sur 25 instruments. C'est ainsi que débuta l'épopée commerciale de la boussole Brunton Pocket Transit qui se poursuivit jusque dans la 2ème moitié du 20e s. 
William Ainsworth mourut le 1er janvier 1917, sa femme Elma E. Ainsworth et ses deux fils reprenant l'affaire. La sté. Ainsworth and Sons Company fut rachetée en 1965 par Xavier Science Corporation et l'usine déménagea en 1967 vers le Denver Tech Center. Durant cette période, l'affaire passa entre plusieurs mains dont Tastee-Freeze Industries, Inc. of Chicago. Plus récemment, les droits sur le nom Ainsworth ont été rachetés par la Denver Instrument Company.

AIR MINISTRY (A.M.)

L'A.M. était un ancien ministère du gouvernement britannique chargé de gérer les affaires de la Royal Air Force. Plusieurs types de compas aéronautiques sont repérés d'une couronne (symbole de la royauté) surmontant l'abréviation A.M.

ASKANIA

Entreprise allemande (successeur de C. BAMBERG / Friedenau, voir Compas aéronautiques).
Ce nom fait référence à une dynastie royale de Saxe, les Ascaniens qui tiraient leur nom d'Ascania, forme latine de la ville actuellement appelée Aschersleben.

Elle fut fondée le 30.6.1921 à l'occasion de la reprise de Centralwerkstatt Dessau (filiale de DCGG) et de Carl Bamberg, Werkstätten für Präzisionsmechanik und Optik, Berlin-Friedenau (instruments pour la marine et l'aviation). Sa raison sociale était alors Askaniawerke AG, anciennement Centralwerkstatt Dessau et Carl Bamberg-Friedenau. Elle fut rebaptisée le 4.2.1938 en Askania-Werke AG.

Elle n'apparaît plus comme société indépendante dans le recueil des sociétés par actions allemandes (Handbuch der Deutschen Aktiengesellschaften) de 1943. Ses actionnaires principaux étaient jusqu'en 1938 :
1. Deutsche Continental-Gas-Gesellschaft, Dessau (majoritaire).
2. Fabrikbesitzer Paul Bamberg, Berlin-Wannsee.
3. Charlottenburger Wasser- und Industriewerke AG, Berlin

De 1939 jusqu'au début de la guerre, Askania se composait des trois grandes usines berlinoises :
· Friedenau, instruments scientifiques, optiques simples, laboratoires de développement, administration centrale.
· Steglitz, régulateurs
· Mariendorf, équipements aéronautiques, optiques complexes, gyroscopes, bâtiment spécial pour la marine.

- BERLIN (Est, ancienne RDA)
Au 1er janvier 1948, l'usine fut nationalisée (propriété du peuple) et rebaptisée VEB Askania Teltow. Jusqu'en 1961, on y fabriqua du matériel pour la marine, entre autres des compas. Suite à une plainte déposée par la Société Ouest-Allemande Askania AG devant le tribunal international de commerce, l'entreprise fut rebaptisée en 1954 "VEB Geräte- und Reglerwerke Teltow".

- LAC DE CONSTANCE (frontière sud de l'Allemagne, RFA)
Suite à la création de plusieurs petites dépendances en dehors de Berlin au cours de la guerre, cinq petits détachements de 30 à 50 machines et pas plus de 100 personnes en tout chacun furent envoyés dans la partie occidentale, moins exposée aux bombardements alliés, en mars 1945.
Parmi ceux-ci se trouvait l'équipe dirigée par un ingénieur, M. Wilde, qui se fixa à Constance.
Les travaux de développement se poursuivirent après l'arrivée des troupes françaises à Constance en mai 1945. En 1946, le Conseil de Contrôle Allié ayant décidé d'interdire la production de matériel de défense en Alllemagne, la Marine Nationale décida de transférer les activités restantes sur le territoire français. La moitié du personnel environ partit sous contrat en France, les autres furent licenciés.
M. Wilde et le reste de son équipe se fixa à Überlingen dans des locaux loués auprès de la société Kramer.
C'est là que fut fondée le 2.1.1947 la société ASKANIA WERKE AG, Bodenseewerk Überlingen (Sté anonyme, Usine du lac de Constance).

Askania Bodenseewerk

Afin de subsister pendant les dures années de l'après-guerre, on mit à profit le savoir-faire pour développer et fabriquer les produits les plus divers recherchés sur le marché : étaux, BOUSSOLES, stylos à bille, taille-crayons, magnétophones, lunettes ainsi qu'un instrument de calcul des trajectoires des fusées et un télémètre, sur la base de l'expérience acquise au début du siècle dans ce domaine.

En 1949, la société fut transformée en une GmbH (SARL de droit allemand) afin de pouvoir bénéficier de crédits bancaires et de subsides du plan Marshall.
Suite à l'acquisition de la majorité des parts par Perkin-Elmer Corporation Norwalk, Connecticut, USA 1954, le logo d'ASKANIA fut remplacé par le nouveau logo de Perkin Elmer GmbH, Überlingen, trois triangles entrecroisés,
En 1955, elle prit le nom de BODAN. Les boussoles n'ont visiblement été fabriquées que jusqu'en 1956-57.



AURICOSTE

Société française d'horlogerie spécialiste des instruments de marine. La maison J. AURICOSTE existe depuis 1854.

HAUT DE PAGE

- B -

BAMBERG, Carl

Carl Bamberg était un fabricant allemand de boussoles et compas aéronautiques à Friedenau près de Berlin au début du 20e siècle. L'un des logos (voir photo à dr.) représentait une hélice et des ailes d'oiseaux. Ses produits équipèrent les avions de combat de la Première Guerre mondiale et de nombreux navires de la marine impériale.
Johann Carl Wilhelm Anton Bamberg (12 Juli 1847 - 4 juin 1892), dont le père avait été horloger, avait été l'élève de Abbe (un des pères fondateurs de ZEISS) pendant son apprentissage (de 1862 à 1866) chez ZEISS à Iéna. Il fut employé de 1869 à 70 chez Pistor & Martins.
En 1873, il fut conservateur des instruments scientifiques dans la marine impériale allemande (Kaisermarine).
En 1871, il avait fondé la société Werkstätten für Präzisions-Mechanik und Optik, Berlin (instruments de géodésie et d'astronomie). Carl Bamberg mourut en 1892. Son épouse poursuivit l'entreprise. Son fils Paul Bamberg rejoint l'entreprise en 1904 et la dirigea conjointement avec Th. Ludewig.

Bamberg absorba les sociétés suivantes :
- Otto Töpfer und Sohn en 1919;
- Hermann Wanschaff en 1922 et
- Hans Heele en 1923,

En 1921, l'atelier Centralwerkstatt Dessau fut absorbé, ce qui donna naissance à Askania Werke AG.
(cité d'après www.europa.com).

HAUT DE PAGE

BARIGO

BARIGO BAROMETERFABRIK - Entreprise allemande créée en 1929. BARIGO est un anagramme formé des premières syllables du mot allemand Barometerfabrik (usine de baromètres) et du nom de son fondateur Richard GOES. Elle produit essentiellement des baromètres. Son siège actuel est situé à Schwenningen (Forêt-Noire Souabe). Le Cybermusée ne possède aucune autre information concernant cette société.

BARKER (Francis BARKER & Son)

Société anglaise fondée en 1846 par Francis Barker (1820-15 déc. 1875). Deux ans plus tard, il fonda une seconde société avec son ami et ancien compagnon d'apprentissage Richard Groves pour fabriquer des boussoles, compas et cadrans solaires (Groves and Barker, Mariners' Compass and Sundial Makers). Lorsque Groves mourut en 1864, cette société fut intégrée dans F. Barker & Son alors en pleine expansion. Barker reprit également la société des frères J. & G. Simms (où lui et Groves avaient appris leur métier) lorsque ceux-ci moururent.

Sa marque de fabrique la plus couramment appliquée était formée des mots TRADE MARK LONDON disposés en triangle autour de son monogramme composé des lettres B & S superposées (exemple voir BOUSSOLES DE GOUSSET).  Après sa mort, le S fut poinçonné tourné vers la gauche (voir photo de droite).
Barker fut rachetée en 1955 par ses fondés de pouvoir MM. Leach et Pearson. Le fils de M. Leach (Francis) la dirigea jusqu'en 1983. Aujourd'hui, c'est Pyser-SGI Limited, située à Edenbridge, Kent (Grande-Bretagne) qui a pris la suite.
NOTA: M. Francis LEACH vit toujours et de nouvelles révélations vont nous être transmises sous peu.
(On trouvera un curriculum exhaustif en anglais sur le site www.trademarklondon.com.)
HAUT DE PAGE

BAUDET-BURNAT

Anc. sté fr. (n° registre du Commerce 582.007.837) située au 89, rue d'Hauteville - 75010 Paris, créée en 1958, radiée le 4 juin 1998. Photo de dr. : annuaire (vers 1980) du Syndicat Général de l'Optique et des Instruments de Précision (S.G.O.I.P.).  La société BURNAT est issue de la reprise en 1947 par M. Burnat de la sté créée en 1905 par M. Chatelain. Produits (entre autres) : boussoles de poche, pour véhicules, à liquide amortisseur et pour usage subaquatique.
Catalogue des curvimètres BAUDET pour l'année 1925 présentant de très nombreux modèles dans toutes les unités de mesure européennes et anglosaxonnes, dont un avec une minuscule boussole dans la bélière.

BEN / BIANCHETTI

BEN est l'abréviation de Bianchetti Electronique Navigation. La société Bianchetti, fondée à Marseille en 1826, était également connue sous le nom d'Ateliers Julien. Dans les années 1950, la raison sociale était Etablissements Bianchetti Charles et Cie,  57, rue F. et R. Guidicelli, Endoume/Marseille 7e.
La raison sociale fut transformée en BEN en 1962. BEN fut rachetée par la société i2e à Aix en Provence en 1992.
En juin 2007, la dénomination sociale « i2e » devint « AMESYS ».

BENDIX

Bendix Aviation Corporation, Baltimore, MD USA
Entreprise étatsunienne
Le Cybermusée des Boussoles et Compas ne possède pas d'autre information concernant cette société. Toute aide sera la bienvenue.
La société BENDIX est cordialement invitée à prendre contact avec nous.
HAUT DE PAGE

BERTHELEMY

Etablissements Albert LEPETIT(A. & M.)
Successeurs de Ponthus, constructeurs brevetés SGDG,
Boussoles, instr. de nav. aérienne

BÉZARD, Johann Ritter von

Johann Ritter (chevalier) von Bézard (né le 5/5/1871 à Przyborów, arrondisssement de Brzesko en Pologne - dcd. après 1939) était un officer de l'armée impériale Austro-Hongroise (curriculum vitae complet disponible sur demande).
Il a conçu la boussole qui porte son nom (voir LA BOUSSOLE BÉZARD).

BREITHAUPT (clk)

Société allemande de Cassel (Kassel) possédant une longue tradition dans la fabrication des boussoles et compas. Fournisseur de matériels aux forces armées allemandes et à l'industrie minière.
Cette société a été fondée en 1767 par Johann Christian Breithaupt (né le 23 juin 1736 - décédé en 1800). Il est devenu en 1768 ingénieur en chef (Hofmechanikus) du Landgraf Frédéric II de Hesse-Cassel. Le code industriel au cours de la Seconde Guerre mondiale était clk.
HAUT DE PAGE

BROWN

J. BROWN, 76 St. Vincent Street - GLASGOW (aucune autre info disponible pour l'instant). A vraisemblablement vendu sous son nom des instruments fabriqués par BARKER.

BRUNTON

La boussole BRUNTON (sa désignation officielle est Brunton Pocket Transit) est un instrument quasi aussi mythique aux Etats-Unis au même titre que la Bézard en Europe centrale ou le modèle 1922 en France dans des registres différents. Elle fut inventée par David William Brunton*, un ingénieur travaillant dans l’industrie minière à Aspen dans le Colorado. Il était né le 11 juin 1849 dans l’Ontario au Canada. Il fit d’abord sa scolarité à Toronto puis des études d’ingénieur à partir de 1870 dans des compagnies de chemin de fer. Il suivit aussi des cours de chimie, de métallurgie et de géologie à l’université de Michigan puis partit ensuite aux Etats-Unis où il fit carrière dans l’industrie minière dans le Colorado. Il comprit vite l’intérêt de remplacer les instruments de topographie traditionnels par quelque chose de plus maniable et léger. Il obtint un résultat satisfaisant au bout d’une demi-douzaine de prototypes et déposa un brevet (n° 526.021 du 18 septembre 1894). Pendant les premières années, cette boussole fut uniquement fabriquée par la société de fabrication d’instruments de mesures William (Wm.) Ainsworth. Les quantités produites annoncées étaient déjà de 30.000 en 1929, le chiffre de 60.000 étant atteint en 1950 selon une publicité de l’époque. Un certain nombre d’améliorations furent apportées à la conception d’origine mais les caractéristiques de base (dimensions : base de 7 cm sur 7 cm et 2,5 cm de hauteur pour un poids d’une demi-livre (environ 225 grammes) restèrent inchangées. Les brevets déposés en octobre 1912 et mai 1913 concernent pour le premier l’adjonction d’une deuxième nivelle (niveau à bulle) perpendiculaire à la première et le perçage d’un trou de visée à la base du miroir ainsi qu’un dispositif de fixation sur un trépied. Une série d’autres brevets continuèrent d’apporter des modifications. Le brevet 1.062.582 de mai 1913 était destiné à améliorer les dispositifs de visée de la boussole et de mieux mettre à profit les caractéristiques du système breveté en 1912, c’est-à-dire d’effectuer des relevés en visant vers l’arrière dans des zones où le magnétisme naturel pouvait influencer le comportement de l’aiguille. Le brevet suivant (1.062.5829) déposé en avril 1914 répondait aux critiques des utilisateurs comme quoi le champ de vision était trop restreint. La solution apportée consistait en l’adjonction de deux trous de visée alignés situés dans des mires rabattables. Ce même brevet ramenait à une seule le nombre des nivelles.
* NOTA : On trouvera dans les LIENS l'adresse d'un site qui donne un PORTRAIT exhaustif (en anglais) des boussoles de type BRUNTON.
HAUT DE PAGE

BÜCHI

La société Büchi Optik AG, Kramgasse 25,  est une entreprise suisse située à Berne. Elle fut fondée en 1871 par Adam Friedrich Büchi*. La gamme de produits de mécanique fine et optique était très vaste (voir liste ci-contre microscopes, jumelles, longue-vue etc. (voir encart publ. à dr.). L'armée suisse a longtemps été un client important (voir l'article sitomètre). L'entreprise est restée jusquà aujourd'hui dans les mains de la famille. La raison sociale seule changea au gré des successions.
Chronologie des changements de raison sociale et d'adresse:
1871–1900: Fr. Büchi, Optiker, Spitalgasse 34
1900–1929: F. Büchi & Sohn (Eduard Fritz / Frédéric), Optisch-mechanische Werkstätte, Spitalgasse 34
1929–1933: E. F. Büchi Söhne (Fritz Max + Hans Eduard), Optische Werkstätte, Spitalgasse 18
1933–1972: Hans Büchi (1904-1985), Spitalgasse 18
1972–auj.: Büchi Optik AG, directeur M. Alfred Elmer, Kramgasse 25 (2008: fermeture définitive de l'atelier de mécanique de précision)
Sources: Livret publié en 1971 à l'occasion du centenaire de l'entreprise et recherches personnelles.

* Photo de g. (cliquer sur l'image pour l'agrandir, avec ses successeurs)

BURNAT (Voir BAUDET-BURNAT plus haut)
HAUT DE PAGE

BUSCH

Ancienne société allemande située à Rathenow, ville située au nord-ouest de Berlin. Cette entreprise qui fabriquait essentiellement des instruments optiques avait été fondée en 1800 par un prêcheur appelé Johann Heinrich August DUNCKER pour réaliser des verres de lunettes. Il avait transmis l'entreprise en 1824 à son fils Eduard DUNCKER mais celui-ci étant sans enfants, il laissa à son neveu Emil BUSCH l'usine appelée entre-temps "Optische Industrie-Anstalt, Rathenow". Busch l'avait intégrée 5 ans auparavant à la fin de ses études d'opticien et de commerce. Le 22.10.1872, il la transforma en une société anonyme et entra au directoire. Elle fut alors rebaptisée "Rathenower Optische Industrieanstalt (anciennement Emil Busch) AG". Le 14.08.1908 l'entreprise prit le nom de son directeur "Emil Busch AG Optische Industrie".
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, son code était cxn.

Après la Seconde Guerre mondiale, les usines BUSCH ne fabriquèrent plus de boussoles. Elles se trouvaient dans la zone d'occupation soviétique et furent rebaptisées en 1946 "Rathenower Optische Werke GmbH" puis en 1948 en "VEB Rathenower Optische Werke (ROW)" à la suite des nationalisations. Elle firent ensuite partie du groupe industriel étatique VEB Carl Zeiss Jena.
Parallèlement, BUSCH fut refondée en Allemagne de l'Ouest en 1949 à Göttingen et rebaptisée en 1953 "Emil Busch GmbH", Göttingen.
A cette époque, un brevet (numéro 908918) fut déposé. Nous ne savons pas si cette boussole a été fabriquée en série. BUSCH cessa définitivement d'exister en ...?)
Le Cyber-Musée des Boussoles et Compas ne possède aucune information concernant le devenir de cette société en Allemagne de l'Ouest (RFA) après la Seconde Guerre mondiale. Veuillez nous contacter SVP si vous êtes en possession de connaissances complémentaires.
HAUT DE PAGE

- C -

CAMMENGA

Société étatsunienne (voir son site internet).

CHAIX

Pierre CHAIX : inventeur et fabricant de boussoles, fondateur de la société TOPOCHAIX.
HAUT DE PAGE

CHINE (désignation temporaire)

1 - Union Instrument Factory
Le Cybermusée des Boussoles et Compas ne possède pas d'informations précises sur cette entreprise. Votre aide serait la bienvenue.
Cette société est cordialement invitée à prendre contact avec nous.

2 - Shanghai Yonghong Instrument
Le Cybermusée des Boussoles et Compas ne possède pas d'autre information concernant cette société. Toute aide sera bienvenue.
La société Shanghai Yonghong Instrument est cordialement invitée à prendre contact avec nous.

COLLIGNON

voir HOULLIOT
HAUT DE PAGE

COLLINS

Entreprise étatsunienne.
Le Cybermusée des Boussoles et Compas ne possède pas d'autre information concernant cette société. Toute aide sera bienvenue.
La société COLLINS est cordialement invitée à prendre contact avec nous.

CREAGH-OSBORNE

Le capitaine Frank Osborne Creagh-Osborne (1867/1943) était Surintendant pour les boussoles (Superintendent of Compasses) auprès de l'Amirauté britannique et inventeur. Ses diverses boussoles ont été fabriquées par H. Hughes & Son Ltd, Dent & Co & Johnson Ltd, Sperry etc.

HAUT DE PAGE

- D -

DELCROIX

Paul Guillaume DELCROIX (cliquer sur la photo pour l'agrandir) était un officier français né le 6 juin 1854 à Arras et décédé probablement en 1925 (année de demande de reversement de pension par sa veuve). Il avait fréquenté l'Ecole Spéciale Militaire en 1874 et s'était engagé dans l'Armée. Il servit comme sous-lieutenant dans la Légion Etrangère (1876) puis comme lieutenant dans un régiment de Zouaves (1880). Il fut promu capitaine dans un régiment d'infanterie (1886), accomplissant des missions de topographie dans divers pays d'Afrique. Nommé professeur adjoint de topographie en 1888, il enseigna à l'Ecole Spéciale Militaire et servit en même temps dans le corps géographique de l'armée. Il fut blessé en 1890. Il développa un dispositif appelé règle topographique (breveté en 1892 - n° 224.290 - voir catégorie Boussoles topographiques) puis un autre plus simple deux ans plus tard (voir dans la catégorie Boussoles de marche ainsi que l'article boussole directrice). En 1896, il servit à Madagascar (missions cartographiques) et fut promu commandant (Chef de bataillon) en 1897. Il prit sa retraite en 1910. Il était porteur de nombreuses distinctions.
NOTA : Le Cybermusée des Boussoles et Compas a eu accès à son dossier de demande de retraite complet - copies disp. sur demande.
HAUT DE PAGE

DEMARIA-LAPIERRE

Ancienne société française créée en 1858 par Isidore Demaria (voir ce site qui lui est consacré). D'abord appelée D.M.R. et située 2, rue du Canal St-Martin à Paris, elle fut rebaptisée Demaria et Fils (Jules) en 1893 puis Demaria Frères (Jules et Paul) en 1897.
La raison sociale Demaria-Lapierre résulte de la reprise de Lapierre* en 1908 : Société anonyme des établissements D-L. Fabrique d'appareils et accessoires pour la photographie et la projection. Adresse : 133, boulevard Davout, Paris 20e.
*Edouard Virgile LAPIERRE (sté créée en 1948 par Auguste Lapierre).
Fusion avec (Etienne) MOLLIER et changement de raison sociale : DML (Mollier existait déjà depuis le début du 20e siècle).
Jules Demaria est décédé le 10 mai 1950, à l'âge de 84 ans.
D-L fabriqua la boussole appelée Modèle 1922 (voir ce terme).
HAUT DE PAGE

DENNISON

Aaron Lufkin Dennison (1812-1895 - voir WIKIPEDIA, version anglaise) de Birmingham (GB) fabriquait des boîtiers de montres de gousset. Il avait fondé son entreprise fin 1874 située 24 Villa Road, Handsworth (GB). Pendant la 1ère G.M., il fabriqua aussi des boîtiers de boussoles de gousset. Il fut le premier Managing Director de la Sté American Waltham Watch Company (USA) - ‘Founding Father of the American Watch Making Industry’.

HAUT DE PAGE

DIETZGEN

"Eugene Dietzgen was born in Uckerrath, Germany on May 6, 1862. He died in Chicago on December 1, 1929. He came to America in 1880. The company was founded on November 13, 1885 under the name of Luhring & Dietzgen. This partnership was succeeded by Eugene Dietzgen & Co. in 1891. Successor corporation under the name of Eugene Dietzgen Co. of Illinois occured on February 3, 1893 and the present corporate company, Eugene Dietzgen Co. of Delaware was incorporated in Delaware on October 29, 1917."
Source:  Smart, Charles E.   The Makers Of Surveying Instruments In America Since 1700  Troy, New York:  Regal Art Press.  1962 

DOIGNON

Ancienne entreprise française, spécialiste de matériel d'Armement (instruments de mesure des canons). Le plus ancien brevet déposé par Doignon semble dater de 1895. Grand Prix et 3 Méd. d'Or à l'Expo. Universelle de 1900, (adresse : 85 rue N.-D. des Champs)
Abel Louis Doignon était devenu propriétaire (par mariage ? voir mention "acquets" dans registre du commerce 110292, 21 févrer 1921) de l'entreprise appelée Ateliers Froment (constructeur du compas de marine DUCHEMIN). C'est à cette époque que fut proposée une boussole désignée Modèle 1922 (voir la Notice Provisoire). Son fils (?) Stanislas D. était inscrit dans les Annuaires du Commerce (prédécesseurs des "pages jaunes") de Paris de 1900 à 1929 environ (raison sociale en 1901 : successeur de DUMOULIN, FROMENT* et DOIGNON).
Après la 2e G.M., la dernière inscription apparaissant dans l'annuaire du commerce (en 1950) est "Ateliers DOIGNON, successeurs Froment" 11 rue Hoche, Paris/Malakoff.
* Froment était auparavant partenaire de LADOIS (Malakoff).

DOLLOND

Ancienne entreprise britannique, fabricant d'instruments, fusionnna avec Aitchison (D & A) Peter Dollond fonda son entreprise en 750. Elle était située à Hatton Garden, Londres. Dollond fusionna avec Aitchison en 1927 (D & A). Le groupe fut repris plus tard par ESSILOR (voir l'histoire complète sur le site internet de D&A).
HAUT DE PAGE

- E -

ESCHENBACH

Entreprise allemande fondée le 14 novembre 1913 par Josef Eschenbach. Avant la Seconde Guerre mondiale, Eschenbach était déjà une société importante de matériel optique et de bureau (dessin industriel). Eschenbach ajouta les boussoles à sa gamme de produits en acquérissant WILKIE le 1er janvier 1976. En 2005, la production des boussoles fut confiée à K&R (voir ces diverses sociétés).
HAUT DE PAGE

- F -

FEE & STEMWEDEL

(Les informations et photos ci-dessous nous ont été gracieusement communiquées personnellement par le petit-fils de M. Fee. Par simple formalisme, nous n'en garantissons cependant pas la véracité. Les héritiers de M. Stemwedel sont cordialement invités à prendre contact avec le musée.)

Anciennne entreprise nord-américaine située au 2210 Wabansia Ave. à Chicago, Illinois.
Richard Louis Fee créa Fee & Stemwedel en 1930 avec Al Stemwedel et Howard Taylor (non apparenté à la célèbre soiété TAYLOR). Ils commencèrent par fabriquer des baromètres et des instruments de mesure météorologiques de bureau et pour particuliers. Au début de la Seconde Guerre mondiale, ils obtinrent des marchés de l'US Navy pour fournir des instruments nautiques et des jumelles. Pendant la Guerre de Corée, ils fabriquèrent des boussoles à main (type lensatic) et à bracelet pour l'US Army tout en poursuivant la production de baromètres et de thermomètres grand public. Le haut niveau de qualité leur permit d'obtenir un contrat de commercialisation exclusive par le magasin de grand renom Marshall Fields (voir nota). Suite à un désaccord entre Stemwedel et Fee au sujet de la haute qualité, qui ne permetttait pas la vente en grandes quantités, Fee vendit ses parts à Stemwedel et prit sa retraite en 1952. Stemwedel baissa la qualité pour augmenter la production et perdit son contrat avec Marshall Fields. Le nom de la société fut transformé en Airguide, raison sociale qui avait préalablement été choisie par les partenaires.



Les associés (vers 1940) :
Fee (à dr.) et Stemwedel (à g.)

(cliquer pour agrandir)


Richard L. Fee


Le siège de la société
(cliquer pour agrandir)


NOTA: Marshall Field est un grand magasin de Chicago, chargé d'histoire, créé en 1852
(pour plus d'informations voir http://groups.yahoo.com/phrase/marshall-fields-chicago).

FPM Holding - Freiberger Präzisionsmechanik

Société allemande sise à Freiberg (Saxe). Ancien fournisseur des armées de l'Allemagne de l'Est (RDA) et de l'industrie minière.
Historique:
2 sept. 1771 - Gottlieb Friedrich Schubert est nommé par décret du Prince de Saxe Bergmechanikus (ingénieur des mines) et fonde une entreprise de fabrication d'instruments destinés à l'industrie minière.
1859 – Un technicien appelé Schramm prend une participation dans l'entreprise et met à sa disposition les ateliers de la rue Hainichener-Strasse.
Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise fournit des boussoles à divers revendeurs (par exemple WICHMANN).
8 mai 1945 – L'Armée Rouge prend la direction de l'entreprise
28 oct. 1950 – Création de l'entreprise nationalisée (VEB) Freiberger Präzisionsmechanik
1990 – Fin du communisme : L'entreprise est versée dans une société fiduciaire (Treuhand) et transformée en une SARL de droit allemand (GmbH)
1993 – Privatisation
13 sept. 1994 – Liquidation de la GmbH
1er oct. 1994 – Création de FPM Holding GmbH.
Poster de la production des boussoles de plein-air dans les années 1980  
Noms successifs des entreprises qui se sont succédé à Freiberg :
- Schubert
- Studer
- Lingke
- Hildebrand
- Hildebrand - Wichmann
- Pässler
- VEB Freiberger Präzisionsmechanik
- Freiberger Präzisionsmechanik GmbH
- FPM Holding GmbH (nom actuel)
HAUT DE PAGE

FUESS

R. (Rudolf) FUESS (1838-1917) (Fabrik für wissenschaftliche und technische Präzisions-Messinstrumente - instruments de mesure de précision scientifiques et techniques) était une entreprise allemande située à Berlin/Steglitz, Dünther-Str. 8.
Elle avait été fondée en 1865 et prit fin en 1945. Son fils Paul lui avait succédé en 1913.
HAUT DE PAGE

- G -

GERLACH

Ancienne entreprise polonaise établie depuis 1816 à Varsovie qui fabriquait des instruments de mesure et de dessin. Gustav Adolf Gerlach (1827-1915) était un industriel allemand qui avait acquis une expérience professionnelle à Berlin, Munich et Leipzig avant de se fixer à Varsovie, capitale du Royaume de Pologne (faisant partie de l'empire Russe) où il dirigea un atelier de fabrication d'instruments optiques et de mathématique créé en 1816 qui appartenait à Ludwika Groth, la veuve du fondateur. Il acheta l'usine en 1852 et la renomma Fabryka Instrumentów Geodezyjnych i Rysunkowych G. Gerlach. Il produisit des instruments de géodésie et de chirurgie. D'abord située au Palais Krasiński, l'usine déménagea ensuite vers le Palais Tarnowski (où se situe auj. l'hôtel Bristol). Plusieurs adresses sont connues, entre autres 4, rue Ossolińskich. Il créa une équipe de spécialistes en payant les frais de formation des enfants de son personnel. En 1887, il transmis la direction à ses fils Emil et Gustaw. Après la 1ère Guerre mondiale, la société fut reprise par Jeznazki.
S
ources : sites de la Fundacja Kosciuszki, historique des familles allemandes à Varsovie, ainsi que Eugeniusz Szulc, Cmentarz Ewangelicko-Augsburski w Warszawie. Zmarli i ich rodziny, Warszawa 1989; Marek Zybura, Niemcy w Polsce, Wrocław 2001. Voir aussi le site polonais montrant une vue des usines sur "MADE IN WARSAW".

GLAUSER

J.M. Glauser & Sons Ltd. était une entreprise britannique qui fournissait le ministère de la Guerre (War Office), l'Air Ministry, le Gouvernement Indien etc. La société avait été fondée en 1929 par Jean Maurice Glauser, citoyen britannique d'origine suisse.
En 1938/39, la société acheta la vieille entreprise de nettoyage St. James' Laundry de Bensham Manor Road, Thornton Heath, Surrey, et y construisit de nouveaux ateliers (Bridge Buildings).  Quelques années plus tard, elle reprit la location des magasins situés au 349-351 de la Whitehorse Road, Croydon, où furent installés la direction et les bureaux.
La gamme de produits de J.M. Glauser & Sons englobait aussi des instruments divers comme une machine à écrire en Braille qui est exposée au Royal National Institute for the Blind
La sté fut mise en liquidation au moment du départ en retraite du fondateur en 1956.

GURLEY

(Définition d'après WIKIPEDIA - angl.)

William Gurley (1821–1887) studied civil engineering at Rensselaer Polytechnic Institute, worked for Oscar Hanks, a surveying instrument maker in Troy, New York, and then went into partnership with Jonas H. Phelps, another local instrument maker. Lewis Ephraim Gurley (1826–1897) worked for Phelps & Gurley, earned a B.A. from Union College, and then rejoined the firm. The Gurley brothers took over the firm in 1852, began trading as W. & L. E. Gurley, and were soon the largest manufacturer of engineering and surveying instruments in the United States. Several factors contributed to their success. They established a factory rather than a craft workshop, practiced a strict division of labor, hired workers who were relatively unskilled, advertised widely, and offered instruments at competitive prices. Their Manual of the Principal Instruments Used in American Engineering and Surveying, published from 1855 to 1921, was a catalog of their instruments and an intelligent explanation of how they were to be used. The design of Gurley instruments remained remarkably stable for many years, making it difficult to determine the date of a particular instrument. But there are some important clues. Since the signatures on the early Gurley instruments were cut by hand, the letters have V-shaped trenches, and their lines are of varying width. By contrast, the signatures on Gurley instruments made after 1876 were done with an engraving machine, and thus have lines with vertical walls and uniform width. The Gurleys introduced serial numbers in 1908, with the first digits indicating the year of manufacture, and the latter digits indicating production rate. Thus, transit #9296 was the 296th Gurley instrument made in 1909. W. & L. E. Gurley was incorporated in 1900, with all the stock held by the family. Teledyne purchased the firm in 1968, began trading as Teledyne-Gurley, and phased out the production of surveying instruments soon thereafter.
HAUT DE PAGE

- H -

HAMILTON INSTRUMENTS

Portrait : Cette société ne doit pas être confondue avec l'entreprise étatsunienne (actuellement intégrée dans Hamilton Sunstrand) créée dans les années 1920 par Thomas Foster Hamilton (28 juillet 1894 – 12 août 1969) qui était un pionnier de l'aviation.

On nous a communiqué l'information suivante (lire la version originale dans le volet anglais du Cybermusée) :
"Le compas à cadran vertical de type Hamilton HI-400 n'est pas un produit de la société Hamilton Standard. Il fut inventé par "Ham" Hamilton qui travaillait à Hobby Airport (Houston, Texas) au début des années 1970. Il possédait à Hobby Airport un petit atelier de réparation d'instruments aéronautiques baptisé Hamilton Instruments. Je connaissais Ham à l'époque parce que travaillais comme technicien en avionique chez Associated Radio Service Company, également situé à Hobby Airport. Ham apporta son prototype à notre atelier pour nous le présenter. On l'a trouvé génial. La désignation "HI-400" veut dire Hamilton Instruments-400.
Hamilton a ensuite vendu son invention à Precision Airmotive qui était aussi à Hobby Airport. Ces compas sont toujours fabriqués."

HAND

John E. (Enos) HAND & Sons était une entreprise étatsunienne fondée en 1873 à Philadelphia et revendue à Sunset Cliffs Merchandising Corporation en 1997.
John HAND est considéré (aux Etats-Unis) comme le premier à avoir mis au point correctement un compas dans un navire à coque métallique. HAND entretenait des stations service dans la plupart des grands ports des USA. Ses deux fils, John L. et Bartram, travaillèrent également dans la société et déposèrent de nombreux brevets. Vers la fin des années 1930, les activités de la société furent quasiment monopolisées par les forces armées en préparation de la 2e Guerre Mondiale.
La société déménagea plusieurs fois tout en restant dans le New Jersey.

HOROSWISS

L'ancienne société Swiss Army Watch (SAW Co S.A., créée en 1993) a donnée naissance en 2001 aux sociétés HOROSWISS S.A. et SWISS TREK WATCH Sàrl, toutes deux sises à La Chaux-de-Fonds, au cœur du pays des plus célèbres horlogers suisses. Le directeur d'HOROSWISS, M. Michaël Vrolixs fait partie en quatrième génération d'une lignée d'horlogers. En 2001, HOROSWISS a acquis les droits exclusifs et internationaux de fabrication et de commercialisation du système de montre à boussole mis au point par le célèbre ingénieur suisse Hubert Zwahlen. Ces excellentes boussoles au design unique ont été sélectionnées par des marques de renommée mondiale telles que HERMES, PICOT ou encore IWC (Porsche Design - voir MONTRES À BOUSSOLE). Ce système se caractérise par un boîtier de montre amagnétique et une boussole à bain d'huile de la plus haute qualité,  intégrés de manière très ingénieuse. Les deux éléments constituent un instrument de grande précision qui a été testé en Suisse par le METAS (Institut fédéral de métrologie). Le modèle plus léger à boussole sèche est également un outil indispensable au randonneur. La montre à boussole a aussi été testée par les pilotes de l'armée suisse et elle est recommandée par COMPASSIPEDIA.

HOULLIOT / COLLIGNON-HOULLIOT

Ancienne société française située à l'origine à Paris dans le quartier du Marais (anc. rue Neuve Saint-Martin, auj. 60, rue N.-D. de Nazareth). Elle avait été précédée d'un atelier créé en 1826 par Louis Toussaint TOURLY (1802-1869), bijoutier, qui délaissa peu à peu la bijouterie et se concentra sur la fabrication de boussoles et instruments de topographie vers 1870 après la reprise de l'entreprise (en faillite) en 1866 par le gendre (lien vers photo du nouvel en-tête sur facture) du fondateur Henri Isidore HOULLIOT (photo de gauche) qui lui donna son nom.

Henri Isidore étant décédé en 1922, son fils Henri Albert Houlliot (lien vers photo) reprit l'entreprise rebaptisée HOULLIOT et Cie en 1923 (R.C. 208 968). La sœur de ce dernier (Geneviève, épouse COLLIGNON) avait un fils, Charles Louis Collignon (lien vers photo), né à Paris le 19/06/1902, dcd à Orléans le 03/11/1990, qui rejoignit l'entreprise en 1922 comme simple ouvrier (contrat d'embauche). On lui doit entre autres la boussole de type Modèle 1922 à table de correspondance sur tiroir.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Charles étant mobilisé, l'usine dont une bonne part de la production avait un caractère militaire, fut placée sous scellés par l'administration des troupes d'occupation. Henri Albert HOULLIOT mourut sans héritier en 1940 ainsi que sa veuve en 1941. La succession ne put se faire qu'après la Libération.
A dr. : l'atelier en 1918

Charles Louis Collignon, démobilisé mais n'ayant pas encore pu hériter, dut s'inscrire comme artisan à partir de 1944 jusqu'à ce qu'il puisse reprendre la société sous une nouvelle raison sociale (COLLIGNON-HOULLIOT - voir logo à g.) le 27 mai 1946. Son fils Michel Collignon (lien vers photo, né en 1935), intégra l'entreprise en 1959. Il en fut le directeur à partir des années 1960. La fabrication des boussoles prit cependant fin dans les années 1970 en raison de la forte concurrence asiatique. L'usine déménagea en 1971 vers Chennevières-sur-Marne et changea plus tard encore de raison sociale pour devenir C-H-T (Conception Haute Technicité).

Houlliot & Cie (puis plus tard Collignon-Houlliot) fournissait des boussoles complètes ou des pièces élémentaires à de nombreux fabricants et revendeurs tant français qu'étrangers aux USA, en Russie, en Allemagne (Goerz, LUFFT), au Japon etc. Le marché étatsunien était très important jusqu'en 1944. Parmi les principaux clients on doit citer la plupart des grands distributeurs français tels que Manufrance, la Société des Lunetiers (S-L), Vion, Secrétan, Topochaix, Huet, LAT (Les Accessoires Topographiques), Morin etc. Les sociétés VION et HOULLIOT, dont les dirigeants étaient amis, se répartirent la production, VION conservant les instruments de marine, HOULLIOT ne conservant dans cette gamme que les boussoles de chaloupe (boussoles montées sur cardans).
(Données et photos extraites des archives familiales, gracieusement communiquées par M. Michel Collignon)

HUNTER

Hugh W. Hunter était un opticien et fabricant d'instruments de mathématique de New York. Il fit breveter le 6 mai 1862 (n° 35156, voir dessin à dr., cliquer sur l'image pour visualiser la totalité de la page) le même système que SINGER avait inventé un an auparavant. Vous trouverez plus d'informations dans le livre Compass Chronicles (voir dans les LIENS). 
HAUT DE PAGE

- I -

I.O.R. - Intreprinderea Optica Romana

Entreprise roumaine spécialisée dans le matériel optique.
IOR fut créée en 1936. En 1941 IOR fut placé sous une direction militaire et ne produisit que pour les armées (jumelles, télescopes, télémètres, etc.). Après 1949, elles fabriqua ses premières lentilles de contact puis en 1954 son premier appareil photo. Après 1959, elle se spécialisa aussi dans les produits ophtalmologiques et de projection cinématographique. En 1960, IOR produsit ses premiers microscopes de laboratoire binoculaires etc. Elle a coopéré avec FOG et PENTACON puis avec LEITZ, C. ZEISS, SCHNEIDER, etc.
HAUT DE PAGE

- J -

JEZNACKI

Société polonaise ayant pris la suite de G. GERLACH (voir plus haut) pour produire dans les années 1930 des boussoles de type K.M. 32 (voir KULVIEC).
HAUT DE PAGE

- K -

KATER, Henry

Henry Kater était un savant britannique (Bristol, 16 avr. 1777, Londres, 26 avr. 1835 - v. WIKIPEDIA). Il est considéré comme le véritable inventeur de la boussole à visée prismatique. Il eut l'idée de remplacer le dispositif arrière de visée (une simple barrette fendue) par un support comprenant un miroir et une lentille oculaire. Les graduations étaient imprimées à l'envers sur la rose des vents. Des prototypes furent construits quelques années plus tard par Thomas Jones. Son idée fut brevetée l'année suivante par Schmalcalder qui utilisa un prisme rabattable.

KEARFOTT

Kearfott fut créée en 1917 sous la dénomination The Kearfott Company Inc., laquelle devint la division Kearfott Division de General Precision Equipment Corporation en 1955 puis, en 1968, la Kearfott Division de Singer Business Corporation.
En 1987, Singer scinda Kearfott en deux : la division Kearfott Guidance & Navigation fut vendue à Astronautics Corporation of America en 1988 et la division Electronic Systems fut reprise par GEC-Marconi en 1990 et rebaptisée GEC-Marconi Electronic Systems.
Adresse: 1150 McBride Avenue, Little Falls, New Jersey 07424-2500 USA).
(Source: WIKIPEDIA).

KELVIN (William Thomson, Lord Kelvin)

Célèbre physicien britannique - Voir WIKIPEDIA et ses réflexions sur le magnétisme (histoire de la boussole, en anglais) en suivant le lien: KELVIN's Good Words...

KERN

KERN - Ancienne société suisse sise à Aarau, fondée en 1819 par Jakob KERN (17 août 1790 - 4 février 1867).
Elle fusionna avec LEITZ le 13 mai 1988 et ferma ses portes en 1991 (pour plus de détails, voir le site suivant en anglais).
- Histoire de l'entreprise
- Chronologie des logos utilisés

K&R (Kasper & Richter)

La société allemande K&R, sise à Uttenreuth près d'Erlangen en Bavière/Franconie fut fondée en 1920. Spécialisée dans la fabrication d'instruments de mesure de précision. Elle reprit en 2005 la gamme de boussoles WILKIE qu'avait achetée ESCHENBACH en 1976 et est donc par conséquent aussi le successeur de KÜHRT et de PASTO.

KEUFFEL & ESSER

(Cité d'après la New Jersey Historical Society)

Wilhelm Johann Diedrich Keuffel et Herman Esser étaient des associés de la société Keuffel & Esser fondée en juillet 1867, 79 Nassau St. à New-York, Manhattan. Ils étaient tous deux immigrés d'Allemagne qui importaient et faisaient le commerce d'instruments de dessin industriel, de calcul et de topographie.
Keuffel (1838-1908), né à Walbeck (Rhénanie), avait travaillé en Allemagne et en Angleterre (Birmingham) avant de rejoindre Hoboken (New-Jersey) aux Etats-Unis en 1866. L'année suivante, il s'associait à Herman Esser (1845-1908) natif de Wuppertal-Elbertfeld. La société fut enregistrée en 1875, sous le nom Keuffel & Esser Company (K & E) et déménagea de l'île de Manhattan vers Hoboken dans la rue Third and Grand Street. Wilhelm J. D. Keuffel mourut à Hoboken en 1908. Herman Esser se retira de Keuffel & Esser Co. en 1902. Il retourna à Bad Godesberg (près de Bonn sur le Rhin) en avril 1902 et y mourut en avril 1908.

La sté Keuffel & Esser ouvrit petit à petit des filiales et des usines à New York, New Jersey, Chicago, St. Louis, San Francisco, Detroit et Montreal. Elle fabriqua tout d'abord du matériel de topographie en 1885, amélioré dans les années 1890s. Ses premiers produits furent des instruments de dessin etls que courbes irrégulières (pistolets) et équerres en caoutchouc durci, du papier à dessin, des instruments de levé de terrain (boussoles type forestier ou Brunton) et des règles à calcul. Keuffel & Esser fut notée au NASDAQ à partir de 1965. Les changements rapides de la technologies des années suivantes, notamment l'appparition des calculettes électroniques, les systèmes de conception assisté par ordinateur et de mesure des surfaces par rayons laser eurent raison de la société et ses affaires diminuèrent de manière brutale à partir de 1972. Elle bénéficia en 1982 de la procédure de protection contre la faillite (Chapter 11) et fut reprise par diverses entreprises dont Cubic Precision (reprise en 1997 par BRUNSON) ou Azon Corporation qui détient actuellement les droits de Keuffel & Esser.
HAUT DE PAGE

KOHL, Max

Ancienne société allemande Max KOHL AG (Adorferstr. 20 - Chemnitz) fondée en 1908. Elle produisait essentiellement des instruments pour laboratoires de physique et de chimie destinés à l'enseignement et à l'industrie. Elle fournissait également des instruments de mesure pour l'industrie textile (notice de la bourse de Leipzig).

KRÖPLIN

Société allemande fondée une première fois en 1883 par Heinrich Carl KRÖPLIN (02.05.1859 - 16.09.1945) à Bützow, l'ancien Grand-Duché de Mecklembourg-Schwerin (près de Rostock en Allemagne). H. C. Kröplin avait appris le métier d'horloger entre autre en Suisse et en France et il fabriquait des instruments de précision (sphéromètres, baromètres etc.) dans une petite usine. Les propriétaires furent dépossédés par le régime communiste en 1948 et la société rayée du registre du commerce. Elle fut refondée à Schlüchtern (Hesse) en Allemagne de l'Ouest en 1950 avec de nouveaux partenaires.

KÜHRT

Ancienne entreprise allemande de Nuremberg créée par Hugo Kührt (né le 12.03.1884 à Ichtershausen / dcd le 07.02.1962 à Nuremberg) et son frère Arno (né le 21.03.1891 à Ichtershausen / dcd le 04.08.1965 à Kipfenberg). Kührt avait déposé un brevet en 1939 concernant l'utilisation d'une grille sur le fond transparent des boussoles. Les boussoles étaient fabriquées dans l'atelier d'Otto Kührt, frère jumeau de Hugo, détruit lors d'un bombardement en janvier 1945. Pour plus de détails lire l'excellente étude réalisée par Frank Liebau et publiée (en allemand) sur son site Die Kompassmacher aus Nürnberg (Les boussoliers de Nuremberg).
HAUT DE PAGE

KULVIEC

Le colonel Mikołaj Kulwieć était un officier polonais (Colonel, né le 24.03.1890). Il est le concepteur de la boussole de type M.K. 32 (ou KM32) En 1921, il avait fait partie en tant que capitaine de la mission polonaise en France, ce qui explique peut-être la grande similitude avec le Modèle 1922.
De 1928 à 1930, il avait appartenu à l'institut de recherche en matière de matériel militaire (Instytut Badań Materiałów Uzbrojenia) et fait partie de nombreuses commissions d'évaluation ou de recette des prototypes de matériels militaires. En 1934, il dirigeait le département des armements au Ministère des Armées.
HAUT DE PAGE

- L -

LADOIS

Ancienne entreprise française (matériel de topographie). Ladois exista du milieu du 19e s. jusqu'au début du 20e. s.
Adresse : 69, rue Gambetta, Malakoff / Paris.

LAGUNA

Entreprise créée en 1880 dans l'atelier de construction mécanique d'Amado Laguna spécialisé dans la fabrication d'équipements de topographie et de géodésie assemblés à partir d'éléments d'origine espagnole mais aussi importés. En 1920 la raison sociale fut modifié en S.A. Amado Laguna de Rins et l'entreprise comptait déjà 150 employés et la production fut largement diversifiée. Les commandes provenaient en quasi totalité du ministère de la Guerre. A partir de 1962, Amado Laguna de Rins, S.A., transformée en société anonyme, travaillait aussi pour l'industrie automobile. Amado Laguna de Rins S.A. est une entreprise essentiellement familliale dominée par deux grandes familles : Laguna de Rins et Almarza Laguna de Rins.

L.A.T. Les Accessoires Topographiques

Anciennne société sise 44, rue Etienne-Dolet à 94230 Cachan, créée par le fils du directeur de Secrétan, M. Legros. Elle fut reprise par MORIN.

LATOUR

Ancienne entreprise française
Adresse : 13 bd. Voltaire, Paris 11e.
HAUT DE PAGE

LEMAIRE

Ancienne société française, raison sociale en 1955 : BAILLE-LEMAIRE Fils et Cie
Optique de précision
26 rue Oberkampf, Paris XIe
Elle fabriqua la boussole appelée Modèle 1922 (voir ce terme) et son successeur à liquide en 1954 ainsi qu'une boussole bracelet possédant le même dessin de capsule (voir cette catégorie).

LEUPOLD

La sté étatsunienne Leupold dont le siège est à Portland in Oregon, a été créée en 1907 (Leupold & Voelpel) par l'allemand Markus Friederich Leupold né en 1875 avec le soutien de son beau-frère Adam Völpel gegründet. Raison sociale: réparation d'instruments de mesure topographique. Cette sté unipersonnelle s'adjoint un partenaire en la personne de John Cyprian Stevens, la raison sociale fut modifiée en LLeupold, Volpel & Co. car Voelpel avait fait américaniser son nom du fait de l'ambiance antigermanique au début de la 1ère guerre mondiale Après la mort d'Adam Volpel en 1942, la sté devint Leupold & Stevens Instruments Company.

LIETZ

(Quoted & adapted after the website SURVEY HISTORY)

LIETZ (A. Lietz Co.) was a US compass manufacturer.
Its founder, Adolph Lietz, was born in Leubeck (Lübeck?), Germany in 1860. He immigrated to San Francisco in 1879 and worked in several scientific instrument shops before opening his own business. Lietz purchased the business of Carl Rahsskopff in 1880 and began his own business in 1882. Lietz originally joint ventured with another maker, Gottlieb A. Mauerhan, to form "Lietz and Mauerhan," a relationship that lasted for about a year. Following Mauerhan's departure, Lietz paired up with Conrad J. Weinmann who had previously worked for Carl Rahsskopff. The company was renamed "A. Lietz & Co." and at that time produced surveying instruments and related tools. The firm incorporated in 1892 under the name "The A. Lietz Company" and Weinmann possibly left at about that time. In 1910 a complete line of drafting materials and engineering equipment was added. In 1947, after 65 years of production, the firm discontinued the manufacturing of surveying instruments. The reason given was that it would be necessary and very costly to retool in order to manufacture the types of modern instruments then being marketed. Their business changed to being an importer and distributor. In 1960 the company started handling the Umeco brand of surveying instruments  and then added instruments from Japan made by Sokkisha. The Frank Paxton Company purchased the business in 1965 and moved its headquarters to Kansas City, Missouri. The company name was also changed to "The Lietz Company." Additional restructuring took place during the early 1990's and the firm name was again changed, this time to "Sokkia."

LUDOLPH

W. LUDOLPH GmbH & Co. KG (Bremerhaven) est une société allemande qui produit des compas pour la marine et l'aéronautique.
L'entreprise d'origine avait été fondée en 1846 par W. Ihlder. En 1867, elle fut rebaptisée W. Ludoph Nautisches Institut. La société fut transformée en une GmbH (SARL de droit allemand) en 1908 puis en une AG (S.A. de droit allemand) en 1920.
LUDOLPH fut la première société européenne à briser le monopole que détenait la Grande-Bretagne dans le domaine des compas de marine.
Au début du 20e s., elle ajouta à sa gamme de produits les compas aéronautiques. En 1906, elle fut la première société allemande à fabriquer des compas pour les Zeppelin. Ses compas et autres instruments de navigation aéronautiques ont équipé de nombreux types d'avions militaires allemands jusqu'en 1945. La production a repris en 1959.
HAUT DE PAGE

LUFFT

Société allemande située à l'origine à Stuttgart qui fabriqua la boussole à main de type Bézard.
HAUT DE PAGE

- M -

MERIDIAN

Ancienne entreprise suisse créée en 1937, rachetée en 1958 par SPECTROS A.G. INTERNATIONAL, Lohweg 25, CH-4107 Ettingen. Voir historique ICI. Une usine était située à Péry près de St.-Imier (autre logo: voir MERIDIAN).




MORIN

La société Henri MORIN était (avec SECRÉTAN) l'une des principales sociétés françaises fournissant des instruments pour travaux de dessin, de topographie et pour l'artillerie.
Elle avait été créée par Henri MORIN vers 1880 (Ateliers H. MORIN) à qui furent décernées plusieurs distinctions en 1891 et 1896.
Il fut élu membre du comité d'Installation à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900.
A partir de 1905 apparaît M. Georges BOYELLE-MORIN (Ing. Arts & Métiers, promotion 1909 ?, Économie Industrielle, brevet test dureté métaux,
en 1930 : Président de la Ch. Syndic. des constr. d'instr. de précision) comme directeur associé.
Le catalogue de 1930 fait état de M. BOYELLE-MORIN et de M. Paul BEAU (Ing. Ecole Polytechnique, un ouvrage technique sur l'utilisation des planimètres en 1930, successeur de Paul DOUMER en Indochine ?), Ingénieurs-Constructeurs, comme directeurs (ou propriétaires ?) de l'établissement (dépose de brevet en 1944 par la Sté MORIN, BOYELLE et BEAU).

MORIN acheta SECRÉTAN (lien vers circulaire) (famille Legros, Sté Les Accessoires Topographiques - LAT, 44 rue Etienne DOLET - 94230 CACHAN). Dépose de brevet en 1964 par MORIN, SECRETAN et Cie).
Elle fusionna avec SRPI (aussi à Cachan), époque à laquelle elle produisit le modèle OPTICOMPAS pour la marine. Elle cessa ses activités en ... (ou : fut reprise par VION - voir boussole ?).
Adresses connues : 3, rue Boursault et 11, rue Dulong à Paris XVIIe
HAUT DE PAGE

- N -

NARDIN

Société suisse (chronomètres de marine) fondée à Le Locle par Ulisse NARDIN (1823-1876) en 1846.
Il préféra l'orthographe Ulysse NARDIN pour le nom de l'entreprise. Il avait fait sa formation auprès de son père Léonard Frédéric Nardin et de Frédéric William Dubois (1811-1869). Son fils Paul David Nardin intégra la société en 1875 puis pris sa direction bien qu'âgé de seulement 21 à la mort prématurée de son père survenue l'année suivante. Il ouvrit un deuxième atelier et un point de vente à Genève en 1877. La raison sociale fut transformée en Paul D. Nardin en 1886 mais le nom des produits resta Ulysse Nardin. Trois des quatre fils de Paul Nardin rejoignirent l'entreprise : Ernest, Alfred (1904) et Gaston (1913), le quatrième alla chez DOXA. Paul mourut en 1920. NARDIN fut transforméen société anonyme en 1923. Pendant la 2e GM, Nardin fabriqua des montres pour le US Corps of Engineers. Vers 1950, les fils d'Ernest et de Gaston rejoignirent la société. NARDIN fut rachetée en 1979 par OGIVAL.
Source: Traduction et extrait du livre de Kathleen H. PRITCHARD Swiss Timepiece Makers, Phoenix Publishing, 1997.

NEGRETTI & ZAMBRA

Former British manufacturer
Ancienne entreprise londonienne britannique (en activité de 1850 à 1935 env.) ayant débuté comme studio photographique et fabriquant des instruments optiques et scientifiques comme les boussoles et compas.
Henry Negretti et Joseph Zambra s'associèrent en 1850 et créèrent une société qui devint plus tard fournisseur attitré d'instruments d'optique du Prince Albert, du Royal Observatory et de l'Amirauté.
Pendant la Guerre de 1914/1918, N & Z travaillait uniquement pour le ministère des Munitions (Ministry of Munitions) et développait de nouveaux instruments. Après la guerre, elle abandonna la fabrication d'instruments d'optique et se concentra sur la production d'instruments destinés à l'aéronautique. En 1920, à la demande de l'Air Ministry, N & Z produisit et breveta un dispositif de mesure à distance (mercure/acier) de la température de l'huile et de l'air dans les avions.

NEWTON

Ancienne société britannique. NEWTON & SON William a été active de 1841 à 1883, 66 Chancery Lane, London et de 1851 à 1857, 3 Fleet Street, Temple Bar, London. Elle est apparentée à NEWTON John. Elle avait repris NEWTON & BERRY située 3 Fleet Street,  London (1851-1857).

NIFE

Société suédoise qui produisit dans les années 1930 (avant SILVA?) une boussole à amortissement liquide d'un type similaire aux modèles de SILVA.
HAUT DE PAGE

- P -

PANERAI

Former Italian watch manufacturer
Giovanni Panerai (1825-1897) opened in 1850 a small clock maker shop in Florence, the first one at that time and moved in 1860 to the famous address Ponte alle Grazie. Thanks to good contacts with the best clockmakers in Switzerland he assembled high quality clocks and repaired measuring instruments in his family shop.
His son Leon Francesco was his successor. Guido Panerai (1873-1934), a nephew of Giovanni, gave new impulses to the company which became for a long time official provider of the Royal Italian Navy.
In 1910, Panerai developed and patented a system intended to extend the service life of radioluminescent compounds (he called it Radiomir) by placing it in tiny glass tubes (example: see BARKER and DOLLOND compasses).
From 1934 on, Guido's son Giuseppe developed various instruments for the Italian Navy and in particular wrist compasses.

In 1972, after Giuseppe Panerai's death, Col. Dino Zei left the Navy to take up the management of Guido Panerai e Figlio. In the same year he established and became Sole Director of Officine Panerai S.r.l., which took over all the activities and industrial capabilities of Guido Panerai. He became Chairman of Officine Panerai S.p.A., until the watch division and trademark were sold to Cartier and covered this position for the Panerai Sistemi SpA until 1999, when the business was transferred to the Bologna-based company Calzoni.
(courtesy www.animo.com)
HAUT DE PAGE

PASTO

Ancienne société allemande refondée en 1946, successeur de K. S. STOCKERT (voir STOCKERT, fabricant des boussoles marquées "S"). Dans son catalogue daté de 1971, Pasto indique que l'entreprise a plus de 100 ans d'expérience.
PASTO reprit Kührt et fabriqua son unique modèle en plus petit et avec de nombreuses modifications dans les détails extérieurs. PASTO fut repris par WILKIE le 31 décembre 1972.

Général PEIGNÉ (système du ~)

Le général Paul PEIGNÉ (pas de photo disponible, signalement selon son Livret matricule), diplômé de l'Ecole Polytechnique, prit part à la guerre de 1870-71. Il fut aussi le promoteur de progrès techniques dans l’artillerie, créant en particulier l’artillerie sur voie ferrée, appelée "affûts-trucs" dans les documents (au lieu de "track = voie ferrée). Professeur de topographie à l’école militaire de St-Cyr (1873-76), il fit fabriquer la boussole pliante à alidade qui porte son nom (pas de brevet connu).
- Carrière militaire (cité d'après l'Etat militaire du corps de l'artillerie, éd. 1902) :
Naissance : 17 août 1841
Service comptant de : 1857
S/s Lieutenant élève : 1861
S/s Lieutenant : "
Lieutenant : 1863
Capitaine : 1870
Chef d'escadron : 1880
Lt-Colonel : 1886
Colonel : 1890
Genéral de brigade : 1898
Général de division : 12 oct. 1901
Mise en disponibilité (destination) : Membre des comités techniques de l'artillerie et du génie et inspecteur général permanent des travaux de l'artillerie pour l'armement des côtes.

PLASTIMO

Société française (compas de marine).
HAUT DE PAGE

- R -

RECORD

RECORD était un horloger suisse.
Raison sociale : Record Watch Co. S.A., Tramelan-Dessus, Genève, La Chaux de Fonds, Les Pommerats, London
1903 : création de la société par un groupe dans le but de commercialiser le brevet de la montre de gousset triangulaire Sector Watch, présentant un cadran rétrograde.
1916 : fusion avec plusieurs sociétés sous le nom de Record Dreadnought Watch Co. S.A.
1949 : réenregistrement de la société sous son nom d'origine Record Watch Co. S.A.
1961 : acquisition par Longines de la majorité des parts. Le nom Record continue d'être utilisé associé à Longines.
1991 : disparition du nom Record.
HAUT DE PAGE

RECTA

Ancienne société suisse de Bienne (Biel en allemand). Créée en 1897 par Muller & Vaucher, elle avait commencé à fabriquer des boussoles intégrées dans des boîtiers de montres de gousset dès 1914.
Elle est célèbre pour le type de boussole qui était devenue son image de marque, la fameuse « boîte d’allumettes », un modèle qui fut baptisé DP, la lettre P étant l’initiale du mot Peilkompass (boussole de relèvement). Le D était probablement l’initiale du mot Diopter qui signifie alidade. Le design unique de cette boussole lui valut d’être choisie par le Museum of Modern Art (MOMA) de New York pour orner ses collections. C’est l’ingénieur Eric VAUCHER (qui avait aussi déposé le brevet concernant le système de verrouillage de tige de remontoir - voir la  boussole de gousset Muller & Vaucher, M & V), directeur technique de RECTA et propriétaire de la société, qui en eut l’idée alors qu’il était en manœuvres en tant qu’officier dans les forces armées de la Confédération Helvétique. Il trouvait que les boussoles de l’armée suisse étaient d’utilisation complexe, sensibles à l’encrassement et fragiles. Il proposa son idée en 1940 aux services compétents de l’Armée et dès 1941, le modèle à amortissement par liquide de l’aiguille fut introduit dans les unités.
RECTA a produit deux autres séries les DO (O pour course d'orientation) et DS (S pour Spiegel, c'est-à-dire miroir)
RECTA a été reprise par SUUNTO en 1996, les activités ont été transférées en Finlande fin 2008.

RICHER, L'HERMITE, LEJARD & Cie

François RICHER (1743-1820) était un spécialiste du calcul et de la gravure des divisions sur les instruments de mesure.
Il fonda son entreprise en (18e s. ? - matériel pour géodésie, topographie etc.). Elle fut reprise en (?) par L'Hermite, Lejard et Cie (Paris) constructeurs de matériels de topographie.
HAUT DE PAGE

ROSSIGNOL

Louis-Camille Rossignol, né le 22 août 1851 à Tournes (Ardennes), est décédé le 5 mai 1943 à Châlons/Marne. Engagé volontaire en 1871, il devint soldat ouvrier armurier la même année, puis caporal armurier en 1873, chef armurier de 2e cl. en 1877, et de 1ère cl. en 1882. Passa six mois de captivité en Allemagne après la Guerre de 1870-71. Il prit part à des campagnes en Algérie (de fév. à oct. 1877) et en Tunisie (d'avr. à juin 1881). Il fut versé en 1883 au 106e de Ligne à Châlons-sur-Marne. Il passa Contrôleur d'armes de 3e cl. en 1894 puis fut classé à l'Ecole Normale de Tir du Camp de Châlons en 1895. Il reprit de l'activité le 3 août 1914 (Officier d'Administration Contrôleur d'armes de 1ère classe).
Il développa un système de boussole dite militaire perfectionnée qu'il fit breveter en 1894 (n° 238.313). Il inventa d'autres dispositifs, dont des fusils automatiques de calibre 6 mm et 6,5 mm, un fusil-mitrailleur ainsi qu'une machine à désencrocher les cartouches pour laquelle il fut félicité par le ministre de la Guerre de l'époque.
Suite à ses inventions et missions effectuées dans les colonies et en Afrique du Nord, il avait été décoré de la médaille militaire, de la médaille coloniale avec l'agrafe de Tunisie. Il était en outre chevalier de la Légion d'Honneur.
L'unique mention faite de la boussole dans son dossier de carrière apparaît dans une note datée de 1899 .
Sources : Ces renseignements nous ont été gracieusement fournis par la famille de l'inventeur et complétés par nos propres recherches dans les archives de l'Armée (le dossier complet est disponible sur demande). Cette photo (cliquer pour l'agrandir) de lui en uniforme date de 1915. Il tient sur ses genoux deux de ses petits enfants : (à g.) Edmond Lafitte (1912-1995), qui sera Vétérinaire-lieutenant-colonel (H) et (à dr.) Anne-Marie Lafitte ( 1914-2007) épouse Balmelle, qui fit preuve d'un grand courage pendant la 2ème Guerre mondiale et reçut la Croix de Guerre 1939-1945.
HAUT DE PAGE

- S -

SCHMALCALDER

Charles Augustus Schmalcalder était un opticien et fabricant d'instruments mathématiques d'origine allemande émigré en Angleterre. Il améliora un système de visée inventé en 1811 par un autre Allemand émigré lui aussi en Angleterre, Henry Kater (1777-1835). Ce dispositif était appelé "mirror azimuth" ou boussole de Kater. Il s'agissait d'une boussole magnétique conventionnelle à laquelle avait été ajoutée un miroir incliné et des lentilles. Schmalcalder décrivit ses améliorations dans un brevet (n° 3545 du 5 mars 1812) intitulé "Certain Improvements in Mathematical Instruments". Il remplaça le miroir par un prisme, élément beaucoup plus solide. Le prisme était fixé à l'arrière de la boussole (dans le sens de la visée) de manière à voir le bord de la rose. Avec une précision d'un tiers de degré, il devint rapidement très populaire dans les milieux des arpenteurs et lorsque la protection du brevet expira, il fut copié par la plupart des constructeurs d'instruments optiques londoniens comme William Cary, Throughton et Simms.
(Sources - Title: The Schmalcalders of London and the Priddis Dial, Authors: Smith, J. A., Journal: R.A.S. CANADA. JOURNAL V. 87, NO. 1/FEB, P. 4, 1993 - Bibliographic Code: 1993JRASC..87....4S)

Photo de droite: Brevet - figures (cliquer pour agrandir). Exemple dans le présent musée : ICI.


Données personnelles :
Il était né le 29 mars 1781 à Stuttgart (Allemagne) et baptisé le 31 mars. Son nom de baptême était Karl August Schmalkalder, patronyme modifié lorsqu'il émigra en Angleterre (aux alentours de 1800). Il fit breveter un système (n° 3000 du 22 décembre 1806) de dessin industriel (Delineator and Tracing Device). Son atelier était situé dans la Little Newport Street jusqu'en 1808.Il déménagea plusieurs fois par la suite vers The Strand, Tottenham, Borough Of Middlesex, (Pancras) où il resta jusqu'en 1839, date à laquelle son fils John Thomas (né en 1811) repris les activités.

Il avait épousé Charlotte Ann Cochran le 24 mai 1804 à St Andrews, Holburn, Londres, dont il eut neuf enfants. Il mourut le 25 décembre 1843 à Saint Martin In The Fields, Westminster, Londres, à l'âge de 62 ans et il est enterré à The Strand, Westminster Borough Of Middlesex, (Pancras).

HAUT DE PAGE

SECRÉTAN

Ancienne entreprise française
Raison sociale : Instruments de précision (Epry et Jacquelin successeurs).
Adresse : 151 boulevard Auguste Blanqui, Paris 13e. Fondateur : Marc François Louis Secrétan 1804 - 1867, né à Lausanne, professeur de mathématiques à l'Académie de Lausanne, se fixe à Paris en 1844. En 1845, fusion de Lerebours et Secrétan qui utilisèrent cette raison sociale jusque dans les années 1880 et après. Secrétan prit la tête de Lerebours et Secrétan après que Nicolas Marie Paymal Lerebours (1807 - 1873), le fils et successeur de son associé, ait abandonné ses activités en 1855. Secrétan publia des catalogues sous son seul nom après 1860. Il mourut en 1867.
Son fils Auguste (1833 - 1874) continua les affaires, suivi par son cousin Georges Emmanuel Secrétan (1837 - 1906), puis par Paul Victor Secrétan au début du 20e s. L'entreprise ne faisait pratiquement déjà plus à cette époque que de la revente de détail. George Prin, (successeur de Gautier) fut absorbé par Secrétan en 1934. Secrétan resta dans les affaires jusqu'en 1947. Vers 1955, bien que toujours sous la même raison sociale, Secrétan était contrôlé par Ch. Epry et Jacquelin depuis les années 1920. (Cité d'après www.europa.com/~telscope/tsfrance.txt).
Secrétan fut repris par MORIN (lien vers circulaire).
HAUT DE PAGE

SHORT & MASON

Ancienne entreprise britannique. Thomas Short et James Mason fondèrent ‘Short & Mason Ltd’ en 1875. Adresse : 40 Hatton Gardens, London. Cette société créa au début du siècle le modèle THE MAGNAPOLE. Ce nom fut également utilisé pour une petite boussole créée par Taylor qui avait travaillé en coopération avec S & M un peu avant 1915. Taylor (de Rochester, N.Y.) et S & M avait créé une co-société appelée TYCOS, Aneroids works, Walthamstow, London E.7. Aux alentours de 1918, la production fut rapatriée aus USA. S & M revendait aussi sous son nom des instruments de précision réalisés par des fabricants de renom (comme F. BARKER & SON).

SIEMENS HALSKE

Siemens Halske était le nom de la société allemande fondée en 1847 par Werner von Siemens et Johann Georg Halske appellée Telegraphen-Bauanstalt von Siemens & Halske située à Berlin. (...)
Le Cyber-Musée des Boussoles et Compas ne possède aucune autre information concernant cette société. Toute aide sera bienvenue. Cette entreprise est cordialement invitée à contacter le conservateur du Cyber-Musée.
HAUT DE PAGE

SILVA

Société suédoise fondée en 1933 par Gunnar Tillander (13 mai 1904-2000) et par les frères Alvar et Björn (1911-1984) Kjellström. Le fils d'Alvar, Jan (mort en 1967, a modernisé la course d'orientation, sport populaire en Suède depuis la fin du 19e s.
Björn s'établit aux USA en 1946 et y créa Silva Compass Company à La Porte, Indiana. En 1948, il fonda Silva Ltd. à Toronto.
Silva est aujourd'hui une division (Silva Outdoor) du groupe finlandais Fiskars Corporation. Elle englobe les sociétés Silva Sweden AB et ses filiales Silva Ltd (UK), Silva Deutschland, Silva France et Silva Far East à Hong Kong.
La société appelée aujourd'hui Johnson Outdoors Inc. acquit la branche nord-américaine en 1973 et la branche canadienne en 1985. Elle détient les droits de fabrication et de commercialisation de la marque SILVA en Amérique du Nord.
(Voir aussi la notice nécrologique en anglais dans le New York Times et le site Internet de cette société : www.silva.se).
HAUT DE PAGE

SINGER

Samuel Berry SINGER était un capitaine au long cours anglais qui inventa le dessin de rose auquel on donna son nom (brevet version française n° 52.460 du 31 décembre 1861 - copie en vente sur demande - comparer avec le brevet de HUNTER ). Le principe consistait à faciliter la lecture des compas dans l'obscurité en partageant la rose en deux moitiés, le côté nord étant peint en noir tandis que le côté sud restait clair, le matériau utilisé, la nacre, réfléchissant la lumière ambiante même faible.
Il ne paya les droits sur son brevet que quelques années seulement et mourut dans la pauvreté bien que son système connût un immense succès.
Lire l'histoire complète (en anglais) ICI.

Exemples : voir les boussoles de F. Barker & Son, Dennison, Negretti & Zambra, un exemplaire de luxe dans un boîtier en or 18 ct. signé W.T. ainsi qu'une boussole à bracelet non signée.
Trois figures de peintures possibles telles que représentées dans le brevet :



(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
HAUT DE PAGE

S-L - Société des Lunetiers

Ancienne société française " à capital variable ". Propriétaires (en 1930) : Pethe, Eparvier, Destribois et Cie. Raison sociale : fabrique de lunettes et optiques. Adresse : 6, rue Pastourelle - Paris 6e.
Son logo modernisé représentait un chandelier à trois branches stylisé évolué à partir du dessin d'origine visible au centre de la page 1 du catalogue, flanquées des lettres S et L, en blanc sur fond vert. En fait il est l'évolution d'un chandelier à trois branches (voir à dr. ainsi qu'au centre de la p. 1 du catalogue de 1907) !
Elle avait été fondée en 1849 à partir d'une coopérative ouvrière regroupant trois lunetiers disciples du socialiste Charles Fourier (l'Association fraternelle des ouvriers lunetiers) et qui exista jusqu'à la fin des années 1860. Elle fut rebaptisée Essel en (?) et regroupait de petits ateliers parisiens.
L'annuaire du commerce de 1930 fait état de plusieurs usines situées dans divers départements.
L'une des plus importantes s'appelait La Compasserie et se situait en Lorraine à Ligny-en-Barrois (Meuse) où se trouvaient aussi Les battants et Le Moulin. Autres usines : Mihiel et Cousances (Meuse) Montreuil sous Bois, Morez (Jura), Longueville (Seine et Marne) Foncine le Bas (Jura) ainsi qu'une succursale à Londres, 56 Hatton Garden EC.
Elle fusionnna en 1972 avec Silor, fondée en 1930 pour former le groupe actuel Essilor.
HAUT DE PAGE

SRPI

Ancienne usine de matériel optique dite Société de Recherches et de Perfectionnements Industriels, puis Imprimerie des Pays de Vilaine à Redon (Ille-et-Vilaine)
Adresse : 7, rue Saint-Conwoïon
Historique : L' usine de matériel optique dite Société de Recherches et de Perfectionnements Industriels (SRPI) fondée en 1919 est implantée à Redon en 1939, suivant les plans de décentralisation des industries de guerre. Elle est alors spécialisée dans la fabrication d'instruments d'optique pour l'armée et spécialement pour la marine de guerre. Elle réalise des boussoles avec MORIN. A la fin des hostilités, la SRPI, contrainte de se reconvertir, se livre essentiellement à la fabrication de briquets.
HAUT DE PAGE

STANLEY

W. F. STANLEY & Co. Ltd était une société britannique fondée en 1853 par William Ford Robinson Stanley (1829-1909). Sa 1ère adresse était Great Turnstile Holborn London. Elle fut reprise par le Sime Darby Group en 1977 et liquidée en 1999.
Addresse: Avery Hill Road, New Eltham, London SE9
La production de la boussole à main G-150 fut reprise en 1999 par SIRS NAVIGATION Ltd.
Nous n'avons pas connaissance d'un lien de parenté éventuel avec la société STANLEY LONDON actuelle utilisant un autre logo et commercialisant des reproductions très décoratives vraisemblablement fabriquées en République Populaire de Chine (exemple type voir BRUNTON). Cette dernière société est cordialement invitée à nous contacter.


HAUT DE PAGE

STEIN (von)

Ancienne société allemande sise à Munich (München-Solln).

STEWARD

La sté J.H. Steward Ltd avait été créée à Londres en 1856. J. H. Steward était opticien en chef de l'entreprise située aux numéros 406 et 66 Strand et au 54 Cornhill, Londres. Steward devint l'opticien attitré du gouvernement de sa majesté et des associations National Rifle et National Artillery. La gamme de produits était très étendue et couvrait tous les instruments de mesure et d'observation optiques (téléscopes, sextants etc.). La société a existé jusqu'au milieu du 20e s.
Source: Thomas Nicholas, Annals and antiquities of the counties and county families of Wales, Oxford University Press, 1872.

STOCKERT, C. Stockert & Sohn (" S ")

Entreprise allemande située à Fürth près de Nuremberg (Bavière) fondée en 1850 par Karl Sebastian Stockert.
Env. 100 ans plus tôt, Ernst Christophe et Johann Paul(us) STOCKERT avaient déjà fabriqué des cadrans solaires équipés de boussoles. Vers la fin du 19e s. il existait deux sociétés distinctes dirigées respectivement par des membres (frères ?) de la famille Stockert : K. S. Stockert et C. Stockert und Sohn (dont le logo est un "S" inscrit dans un hexagone allongé).
Après la 2e Guerre Mondiale, K. Stockert fut refondée sous le sigle de PASTO OHG.
La sté. STOCKERT existe toujours et on peut voir la production de boussoles de gousset de qualité supérieure dans une vidéo produite par la télévision bavaroise intitulée Die Kompassmacher von Fürth (Les boussoliers de Fürth).

SÜSS NÁNDOR

Suss Nandor (1848-1921) fonda la sté. "Suss Nandor fele Praecizios Mechanikai Intezet" en 1900, sise Alkotas utca, Budapest. (reste à traduire) The company produced optical and geodetic devices. Later, in 1905 company moved to Csorsz utca 39 to bigger buildings. Caused by finance problem the company was transformed in 1918 to "Suss Nandor Praecizios Mechanikai Rt." After his death by traffic accident in 1921 the origin Hungarian development was inhibited. Company was renamed to "Suss Nandor Praecizios Mechanikai es Optikai Intezet Rt." The company got under ifluence of Carl Zeiss Jena and C.P. Goerz. Between 1926 and 1932 company produced radio models too. In 1934 company was renamed to "Magyar Optikai Muvek Rt." In 1937 company produced some optical devices for GB Army, during WW2 for German Army, for example some tank`s optics. Between 1945-1952 under Soviet management, company was in very poor situation. Since 1955 the production was growing up, since 1960 began production of laboratory equipment too. Since 1971 the company joined to the computer technology too, they produced peripheries for perforated tape and according to French licence magnetic disk units too. The company was splitted up in 1990 to many little companies. Source: radiomuseum.org
HAUT DE PAGE

- T -

TAYLOR

The Taylor Instrument Companies was a US manufacturer located in Rochester, N.Y. Taylor and the British company Short & Mason built a joint venture called TYCOS (acronym of their names' initials). Taylor's success story began in 1851 when George Taylor and his partner Kendall built thermometers in Rochester, selling them from their truck. The company's name was changed in 1872 into Taylor Bros., later incorporated in 1890. Taylor opened a sales office in New York city a year later and acquired Short & Mason (London) in 1900 and consolidated into its new building in 1906. Taylor Instruments Companies (abbreviated TYCOS) was formed in 1907 consolidating different branches.

TELEOPTIK

Teleoptik était la première entreprise yougoslave produisant du matériel téléphonique, optique et de mécanique de précision. Elle avait été fondée en 1922, 61, rue Francuska à Belgrade. Elle se lança dans la production d'instruments aéonautiques en 1928. Juste avant la dernière guerre mondiale, en 1940, les usines furent transférées à Zemun, 139-141 rue Cara Duana. En 1985, une partie spécialisée de l'entreprise fut séparée pour fonder la société "TELEOPTIK ZIROSKOPI" qui devint indépendante en 1989 et se consacra à la production et la révision d'équipements et d'instruments aéronautiques. L'agence de privatisation du gouvernement Serbe vendit la société en cessation de paiement le 24 avril 2007 à la société cypriote Fenderview Ltd.
Il semblerait que Fenderview disparut peu après la transaction.
HAUT DE PAGE

TOPOCHAIX

(ébauche) Société française sise 29/31, rue de la Plaine à Paris fondée en 1938 par Pierre Louis Maurice CHAIX. Ce nom fut aussi la raison sociale de la société jusqu'en ... (voir l'article CHAIX).

COMPASSIPEDIA remercie cette société qui a eu l'amabilité d'assurer gracieusement la remise en état de nos boussoles anciennes de sa fabrication (à dr., l'ancien et le nouveau logo de l'entreprise).
HAUT DE PAGE

- V -

VAUCHER

Eric Vaucher était un ingénieur suisse qui inventa la célèbre boussole en forme de boîte d'allumettes fabriquée par sa société RECTA.
Brevet pour la Suisse : n° 220.782 du 16.10.1942
Brevet pour l'Allemagne : n° 878.562 du 25.4.1942
Brevet pour les USA : n° 2.680.297, 1954
Il existe d'autres brevets au nom de VAUCHER :
- Denis Maurice VAUCHER, boussole à bracelet, 1975, n° 557.020 pour la Suisse, n° 3.919.782 pour les USA et n° 324.726 pour l'Autriche (voir Boussoles à bracelet)
- Frank VAUCHER : montre à cadran solaire, n° 452.757, brevet européen de 1991 (voir le modèle fabriqué par LONGINES présenté dans le chapitre Montres à boussole).
Voir aussi les boussoles de gousset Muller et Vaucher.

VERNER

Le colonel William Willoughby Cole Verner (né en 1852, dcd en 1922) s'était engagé dans la Rifle Brigade en 1874 et termina sa carrière en 1904. Il servit au cours de la campagne d'Egypte de 1884-85 et la guerre des Boers en Afrique du Sud (cité d'après le site The COMPASS COLLECTOR).
Photo de dr. : son célèbre livre 'Some Notes on Military Topography', 127 p., éd. W.H. ALLEN & Co., 1891 (cliquer sur l'image pour voir quelques unes des figures), 165 mm x 260 mm
Un certain type de boussole utilisée par les troupes britanniques au début du 20e siècle était désigné en anglais Verner's pattern c'est à dire, modèle Verner.
HAUT DE PAGE

VION

Ancienne société française - Constructeur d'instruments d'optique et de précision sise 38, rue Turenne, Paris 3e. N° registre du commerce : 90.541 (Seine). Voir aussi COLLIGNON-HOULLIOT.
Elle avait été fondée en 1832 par Th. Vion. Il eut deux fils. Une société Vion Frères était présente aux expositions universelles de 1878, 1889, 1893 et 1900. En 1922, sa raison sociale était Etablissement E. (Eugène) Vion.
(Cité d'après www.europa.com/~telscope/tsfrance.txt).

L'actuelle société VION-Marine a repris les activités Marine. Les activités boussoles pour blindés et l'aéronautique ont été reprises par SATORI (77 - Clayes Souilly).
Le Cybermusée des Boussoles et Compas ne possède aucune autre information concernant cette société. Toute aide sera la bienvenue. Cette entreprise ou son successeur est cordialement invitée à contacter le conservateur.

HAUT DE PAGE

- W -

WALTHAM

(Extrait de WIKIPEDIA)
•1854 Aaron Dennison establishes in Waltham (Massachusetts) the Waltham Improvement Company founded in 1850 together with Edvard Howard and David Davis in Roxbury (later to become Waltham Watch Company). In 100 years of existence produced 40 million jeweled watches, plus clocks, speedometers, compasses, time fuses for bombs and other precision instruments.
In U.S.A., the manufacturing of Waltham watches and watch parts ended in 1957. Production was transferred to Switzerland, to Waltham International SA, a company established for this purpose in 1954 by the US parent company. However, specialized clocks and chronographs for use in aircraft control panels continued to be made in the Waltham factory under the name of Waltham Precision Instruments Company until the company was sold in 1994. The company is now based in Alabama as the Waltham Aircraft Clock Corporation.
HAUT DE PAGE

WICHMANN (Gebr. Wichmann m.b.H. Berlin)

Fournisseur allemand de matériel de bureau et d'instruments de mesure. Dans son catalogue des années 1930, on trouve plusieurs boussoles de divers fabricants.

WILD

Ancien nom d'une société suisse sise à Heerbrugg (aujourd'hui: Vectronix AG) spécialisée dans la fabrication dinstruments topographiques. Elle avait été créée en 1921 par Heinrich WILD. En 1986 eut lieu la fusion avec le groupe Leitz, devenu en 1990 le groupe LEICA. La nouvelle raison sociale existe depuis 2002. Spécialisé dans les instruments de topographie et de mesure optique.

HAUT DE PAGE

WILKIE

Le nom de l'entreprise est un anagramme formé avec les premières syllabes du nom de son créateur et directeur WILhelm KIEnzler. Cette ancienne société allemande fondée en 1954 était sise à Fürth près de Nuremberg. WILKIE racheta d'abord KÜHRT puis PASTO (en 1972) puis fut elle-même rachetée en 1976 par ESCHENBACH. Nous possédons plusieurs catalogues (années 1965-1971) montrant que cette société commercialisait aussi des appareils comme thermomètres, baromètres et même jauges d'essence. Ces catalogues sont conçus comme des classeurs au format A5 (A4 pour 1971) dans lesquels les revendeurs devaient insérer les pages de remplacement.

La fabrication des modèles WILKIE a été reprise en 2005 par K&R
WILKIE resta pendant longtemps le plus important fabriquant de boussoles grand-public allemand.
HAUT DE PAGE

WINTERER

Franz WINTERER était un officier autrichien. Son grade indiqué dans ses livres d'avant-guerre est Oberleutnant (Lieutenant) en 1930 et Hauptmann (Capitaine) en 1936. Il développa au moins quatre types de boussoles. Les modèles I et II étaient destinés à la topographie et l'artillerie (voir cette catégorie). Elles furent fabriquées par les ateliers Werkstätte für MASCHINEN und APPARATEBAU Karl STADLER à Vienne (XVe arr.) au n° 9 de la rue Rosinagasse.
La production s'étala du début des années 1930 jusque sans doute à la fin des annnées 1950. Il écrivit plusieurs livres sur l'emploi des boussoles. Le dernier parut en 1953.
HAUT DE PAGE

WITTNAUER

Société étatsunienne créée à New York en 1890 par Albert WITTNAUER (1856-1908), un horloger suisse. Cette sté. fabriquait des montres, des horloges et des instruments aéronautiques. Elle fusionna avec BULOVA en 2001 .
HAUT DE PAGE

X - Y

YAL

Code militaire d'une entreprise probablement tchèque produisant des systèmes optiques militaires tels que viseurs pour fusils (aucune autre information disponible pour l'instant).

YEATES & SON

(TRADUCTION EN COURS)

Former Irish manufaturers of scientific instruments.
The Yeates family business was established in the early 1790’s. The shop moved to 2 Grafton St, Dublin in 1827, directly across the street from Trinity College. Stephen Mitchell Yeates (born in 1832) took over in 1865 the business which his father George Mitchell Yeates had raised him in. It became then Yeates & Son "Instrument Makers and Opticians".
Stephen married and fathered 6 children but unfortunately he and his wife only outlived one child. Stephen Mitchell Yeates ran the family business from 1865 to 1901 when he died. Their business slogan was recorded as ‘Instrument makers to the University’ and they claimed to specialize in scientific and educational instruments. Some of the scientific instruments made by Yeates & Son still exist today in Trinity College.
The company is thought to have operated until approximately 1922.

Sources:
- Gloria Clifton's Directory of British - Scientific Instrument Makers 1550 - 1851
HAUT DE PAGE

- Z -

ZEISS

Z.I.E.L.

ZIKO

ZUP